Forum Clubic

Votre lecture du moment (page 50)

Wheel of Time : Knife of Dreams : Fini
Wheel of time : Gathering storm : Fini :slight_smile:

he beh, ca donne envie d’enchainer sur la suite !!
Bon bouquin, le changement d’auteur ne fait pas de mal, il y a nettement moins de blabla inutile, même si on sent régulièrement que Sanderson fait des efforts pour coller (y compris dans les défauts) au style de Jordan.

Enfin, je suis content d’avoir enfin réussit à décoller, ca faisait longtemps que j’étais bloqué.
Bon, la conclusion s’approche, plus que 2 tomes et on sent que ca va être épique.

J’ai commencé le suivant : Towers of Midnight

Le sang des elfes - Andrzej Sapkowski

Je continue la saga du Sorceleur, et c’est toujours égal à lui-même ^^ L’histoire continue celle initiée par les nouvelles, même si du coup Geralt passe un peu au rang de personnage secondaire par rapport à Ciri, ça reste sympa à lire :slight_smile:

En plus y’a plein de mots pas courants dedans (surtout sur la faune et la flore), ça enrichit mon vocabulaire :ane:

Dernier livre que j’ai vraiment apprécié et que je vous conseille :
Prisonniers du temps de Michael Crichton

Quatrième de couverture
[i]Au beau milieu du désert d’Arizona, un couple trouve sur la route un vieil homme en robe de bure. Il n’a plus sa tête, parle sans cesse d’écume quantique et ses doigts semblent gelés. Il meurt quelques heures plus tard à l’hôpital de Gallup. On ne retrouve sur lui que le plan d’un monastère français du XIVe siècle et un objet fabriqué par la société ITC : entreprise de haute technologie spécialisée dans la recherche en physique quantique pour laquelle il travaillait.

ITC est dirigée par Robert Doniger, un brillant - et non moins arrogant - physicien qui, depuis quinze ans, est " à la pointe " des recherches, et dont la plus récente et secrète entreprise vise à recréer, grâce à une équipe de chercheurs, une communauté médiévale du XIVe siècle en Dordogne.

Quelle n’est pas l’extrême surprise de ces historiens de l’université de Yale lorsqu’il vont comparer le plan des fondations du monastère trouvé sur le vieillard et les résultats de leurs propres investigations : celui-là se révèle plus riche d’informations que l’ensemble de leurs recherches ! Mais ce n’est que la première de leurs surprises ; quelques jours plus tard sont mis au jour des parchemins remontant à six cent cinquante ans : l’un d’entre eux, daté très précisément du 4 juillet 1357, dit " À l’aide "? Il est signé par le professeur Johnson, leur propre directeur de recherches, parti deux jours plus tôt rencontrer Robert Doniger? [/i]

Ce que je préfère, les romans historiques : avez-vous des des livres dans ce style là qui vous plaisent ?

Transition (Iain Banks)

Difficile de résumer ce bouquin, j’en étais toujours incapable quand on me demandait ce que je lisais après 300 pages ! (sur les 460 pages au total ^^ )

Le livre est basée sur l’idée que des gens sont capables de passer d’une réalité à une autre (des univers parallèles quoi) en les imaginant, ce sont les “transitioners”. Chaque univers étant a priori créé par une décision différente, à un moment donné, aussi insignifiante soit elle, il en existerait une infinité.
Seul un univers serait différent des autres et pleinement conscient de cette infinité. C’est dans ce monde que siège l’Expédience (en français dans le texte), entité qui influence le destin des mondes grâce à ces transitioners.
Se croisent donc dans le récit Temudjin Oh, transitioner, les puissantes Mmes d’Ortolan et Mulverhill, le Patient 8862 dans son lit d’hôpital, Adrian un trader nombriliste et le Philosophe un tortionnaire des plus efficaces.

Le récit prend très facilement et le fait d’être dans le flou donne encore plus envie d’aller de l’avant et pousse à réfléchir à ce qui se passe. Peut-être un peu trop justement parce que ça tombe un peu à plat sur la fin.
Mais, finalement, l’intérêt du livre réside peut-être moins dans l’action et le but que dans les réflexions qu’il propose sur le monde qui nous entoure et notre époque.

Il est quand même dommage que les personnages soient très inégaux. Le tortionnaire, par exemple, a droit à des chapitres entiers alors qu’il n’a aucune influence sur le c?ur du récit et, au contraire, le personnage principal est très peu développé :confused:
Edité le 12/10/2012 à 17:12

L’Étranger (Albert Camus)

Après le bouquin précédent, en voilà un qui a été lu en deux jets, en une seule petite après-midi, ça fait du bien parfois :smiley:

Je ne connaissais que de nom et je l’ai trouvé intéressant.

Que ce soit pour l’histoire de cet homme refusant de jouer la comédie et de farder ce qu’il ressent ou que ce soit pour le style d’écriture très rapide (dans le genre rapprochement stupide, ça m’a fait penser au rythme de Bref, dans la façon d’enchaîner les phrases courtes)

Y a pas une version en Français ? parce que moi et l’Anglais c’est un peu scabreux encore. :o

“Dans les forêts de Sibérie” de Sylvain Tesson.

[Photo supprimée]

Je ne connaissais pas du tout cet écrivain et je l’ai découvert dans une émission de tv. Comme quoi, la télé n’est pas qu’un robinet à conneries quoiqu’on en pense. :wink: Et il était tellement intéressant de l’écouter parler de son livre et de son sujet, que j’ai mis la main sur un exemplaire (merci la médiathèque). C’est philosophique, drôle, intelligent, érudit, tout comme ce que j’avais ressenti lors de son interview. :super:

Je vais m’empresser de lire ces autres livres. :oui:

«Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie. Et si la liberté consistait à posséder le temps? Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence ? toutes choses dont manqueront les générations futures? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.»

C’est possible qu’il y en ait une, pas mal de ses bouquins ont eu le droit à une traduction :jap:

Sinon, la semaine dernière j’ai enchaîné les nouvelles/romans courts :

L’Iliade et l’Odysée
(Homère)
Bon, pas besoin de présenter je pense :smiley:
Dans ma mémoire c’était assez long alors qu’en fait ça se lit super rapidement :slight_smile:

The Curious Case of Benjamin Button (F. Scott Fitzgerald)
En fait j’ai largement préféré le film, le bouquin manque cruellement de profondeur :confused:
Différence notable entre les deux, dans le bouquin Benjamin nait vieil homme et son âge mental évolue dans le même sens que son âge physique.

The Minority Report (Philip K. Dick)
Là encore, le film et le bouquin diffèrent pas mal (ici en apprenant la nouvelle le héros peut changer son destin)
Le bouquin est sympa si on ne cherche pas à mettre les deux en rapport.

The Autobiography of Charles Darwin
Ouais, je sais, mais je l’avais dans un coin :o
Et puis, en fait, ce n’est pas si inintéressant que ça, ça permet de jeter un oeil sur son époque.

clubic :paf:

Simulation pour obtenir un facepalm, tu nous mettras un carton de jaune pour la peine. :o

Ouep, pareil que toi Millie pour Into the wild. :oui: On peut faire certains parallèles mais pas tant que ça sur les deux postulats de départ et de fin. :slight_smile:

[Photo supprimée]

“Julian Milner, 35 ans, étoile montante du journalisme sportif, vient de publier une biographie d?Angel Novella, héros de la Coupe du monde de football 1998 et icône internationale, disparu deux ans plus tôt. Fasciné par le mythe, Julian a accepté la version officielle comme les autres. Cet orphelin de père s?est trouvé un modèle en or.
Un simple fait divers va pourtant bousculer ses certitudes. Sébastien Peyron, ancien coéquipier de Novella, se donne la mort. Chargé de sa nécrologie pour Le Sport, Milner reçoit la visite d?un étrange inspecteur : on a retrouvé son livre à côté du corps. Piqué au vif, son instinct d?investigateur reprend le dessus. Les morts des deux champions ne sont peut-être pas aussi claires qu?on le pense?
Dernier Shoot pour l?enfer est l?histoire d?un homme qui se révèle à lui-même. En basculant vers la face sombre de l?univers où il évolue, Julian renoue jusqu?au danger avec son histoire et les fondamentaux de son métier : enquêter, pour informer et dire la vérité. Médecins, politiques, institutions, journalistes, sponsors, tous sont complices d?une industrie morbide, le « sport business ». Les joueurs sont prêts à tout pour la victoire, la fortune et la gloire. Prêts à se détruire physiquement et psychologiquement en se soumettant au dopage, pratique généralisée, ou en vendant leur image. Au nom du grand public, immense marché planétaire, qui a besoin d?y croire.”

Présenté comme ça, c’était alléchant mais c’est une belle arnaque. :paf: Récit plat et sans imagination, histoire cousue de fil blanc remplie de trucs éculés. Le bon vieux cliché de la rédemption par un journaliste qui se redécouvre d’investigation, malgré toutes les pressions. :yeux4: Et ces soi-disants faits réels et nombreux documents vantés par le dossier de presse ne sont que du vent.

Seule partie intéressante, les 10 pages où le héros interroge réellement le docteur de Mondenard (ex médecin du Tour de France, spécialiste de la lutte contre le dopage) et… c’est tout.

Attention si vous n’avez pas vu et que vous envisagez de voir into the wild, ne lisez pas le contenu du spoiler ci dessous

[spoiler]Mais into the wild c’est quand mee l’histoire d’un type qui meurt parce qu’il a pas ete foutu de reconnaitre une patate comestible… Completement débile :paf: Sans rire les images sont bien, l’histoire tout du long oki pour moi mais lafn est debile… Ce n’est que mon avis
[/spoiler]

Je ne conteste pas la veracité
[spoiler]mais quand tu trouve de champignons dans la foret, avant de savoir par experience ceux qu tu peux manger, bah soi tu les montre au pharmacien soit tu potasse serieusement le sujet en regardant par exemple quel sont les champignons toxiques qu’on peut confondre avec des bons et comment on les distingue.
Ya aucun moment dans le film ou on apprend qu’il s’est vraiment documenté, preparé a vivre tout seul…C’est en ca que c’est dommage. J’aime bien dire debile a la foi pour raccourcir et aussi pour lancer la polemique :paf:
Deja le gars il a su de quoi il est mort. [/spoiler]

[spoiler]Ouais, tu penses à vérifier quand t’as bouffé y a 6h, pas forcément quand tu crèves la faim depuis des jours :neutre:[/spoiler]
Edité le 03/11/2012 à 19:30

[spoiler]Son coin de paradis avait l’air chouette, mais il serai venu dans un premier temps avec des provisions, pour se laisser le temps d’explorer toutes les ressources de environs quitte a repartir et revenir plus tard :neutre:. Je le redis ce n’est que mon opinion pour ce qu’elle vaut cad pas grand chose. tu as largement le droit de ne pas etre d’accord, je sais que ma position sur ce sujet est tres minoritaire. Je ne te convaincrai pas et reciproquement ;)[/spoiler]

[spoiler]Ah mais je ne cherche pas à te convaincre, chacun a droit à son opinion :jap:
Mais vu ce dernier post j’ai surtout l’impression que tu es passé à côté de ce qu’il cherchait, tu devrais essayer de revoir le film / relire le livre ;)[/spoiler]

La Communauté du Sud Tome 11 - Charlaine Harris

C’est sympa de se replonger dans le “sookiverse” de temps à autre, mais faut bien avouer que depuis 2-3 tomes ça piétine sévère :confused: Il ne se passe pas grand-chose dans la trame principale, ça avance un petit peu dans les trames secondaires, et c’est tout. On apprend quelques trucs nouveaux sur le passé et l’héritage de Sookie, mais ce n’est pas très palpitant tout cela :confused:

Il serait temps qu’elle mette un point final à cette série (surtout qu’elle amorce progressivement un “gros truc” à venir) et de passer à autre chose, parce que ça va finir par devenir chiant :stuck_out_tongue:

Bilbo le Hobbit - JRR Tolkien

Histoire de me préparer avant le film :smiley:

Bon y’a pas, c’est écrit pour les gamins et ça se voit :paf: C’est quand même super niais :o Apparemment Peter Jackson a “adultisé” le truc, c’est pas forcément plus mal :stuck_out_tongue: On sent qu’il y a le côté épique qui ne demande qu’à sortir, et que Tolkien se borne à rester sur son ton léger ^^

Ouais, ça m’avait marqué à l’époque la différence d’écriture avec LotR :oui:
Mais, vu que je n’aime pas vraiment cette dernière … :smiley:

Et je ne vais pas m’amuser à le relire, j’ai tout oublié, comme ça je vais découvrir au fur et à mesure :slight_smile:

Ca faisait au moins 15 ans que je l’avais lu, j’avais oublié plein de trucs aussi ^^