Forum Clubic

L'Actualité & Faits divers - Venez commenter une News [PART 3] (page 48)

Assez lamentable en fait…
Il veut pouvoir être soigné, mais ce genre de soins n’existe pas en Belgique, et le transfert vers les Pays-Bas où un établissement adapté existe est refusé par la justice… du coup le seul choix restant est l’euthanasie.

Un article qui apporte un peu plus d’informations (dur d’en trouver un qui ne fasse pas que répéter mot pour mot la dépêche d’origine…) :

www.rtbf.be…
Edité le 16/09/2014 à 15:15

je peux t’assurer qu’on a l’esprit bien plus apaisé quand le connard est mort qu’en taule.
En taule il y a toujours n risque de remise de peine.
Quand il est mort, ben… il est mort :paf:

En l?occurrence, il ne veut pas être libéré :jap:

C’est étrange qu’on arrive à accepter l’irresponsabilité de certains genre schizophrènie, mais que ça semble absolument impossible pour certains quand la folie est sexuelle. C’est un malade le mec, le foutre en taule n’est pas une solution :neutre:
Edité le 16/09/2014 à 15:39

en taule ou à l?hôpital je ne sait pas lequel est mieux :confused:
être constamment sous médicament comme un zombie, je ne sais pas.

Ha oui, effectivement, si on voit les soins psy comme une prison chimique, ça sert à rien, ça, j’peux pas dire le contraire.

Le mec sait qu’il est un danger pour les autres et qu’il est malade. Il demande à en finir pour ne plus géner personne et ne plus souffrir. Mais non on lui refuse parce qu’il y a plus de 30 ans il a fait une connerie.

Alors que l’on voit clairement que c’est lui qui fait la demande pour ne plus mettre personne en danger. Ce qui signifie derrière que le mec pense qu’il ne contrôle pas ses pulsions.

Si tous les criminels avaient ce niveau de prise de conscience (relatif à la gravité de chacun des cas), on aurait beaucoup moins de problème de récidive dans le monde. Mais non laissons le mec crever à petit feu pendant des années.

Ca c’est quand même LE truc que j’ai du mal a accepter …

C’est “facile”, le mec est malade, donc il n’est pas responsable (aux yeux de la justice c’est souvent ça) … :riva:

Ouais, enfin, s’ils réfléchissaient avant de faire une grosse connerie, tout le monde s’en porterait mieux … :paf:

Ben oui mais c’est pourtant bien le cas :neutre: Sauf que justement, dans le cas d’agression sexuelle, l’irresponsabilité n’est pas reconnue. Pourtant c’est pareil de tuer des enfants parce qu’on les prend pour des araignées bleues qui envahissent le monde que violer une femme et la tuer parce que le cerveau n’arrive pas à raisonner normalement quand une pulsion arrive.

En l’occurrence, sa maladie est reconnue pour pouvoir être euthanasier… mais elle ne l’a pas été lors de son procès. On voit bien là le défaut de la justice en la matière.

Il faut aussi préciser qu’être irresponsable de veut pas dire être innocent. Cela impose donc une structure adaptée pour accueillir et éventuellement guérir les malades mentaux. L’enfermement c’est aussi important pour mettre la population en sécurité que pour la reconnaissance de la culpabilité envers les victimes. :jap:


Le plus compliqué dans tout ça, c'est que c'est très difficile de se dire qu'un proche est mort ou a subi pour rien et à cause de personne (c'est le même souci en cas d'accident, où on se refuse à la fatalité. On cherche toujours un mec qui pourra porter le chapeau). Donc évidemment, la tentation est grande de foutre un mec en taule puisqu'il est coupable. Toute la question se résume à une chose finalement : doit-on reconnaître l'irresponsabilité en justice ?

Mais attention, si on répond non, c’est pour tout le monde… mineurs compris :jap:
Edité le 16/09/2014 à 16:50

té au courant que la peine de mort n’existe plus en Belgique depuis 1996?

Donc oui le principe aujourd?hui est de te laisser crever à petit feu en prison :neutre:

Ben, moi je ne suis pas d’accord là-dessus (mais entendons nous bien, je n’ai pas la prétention d’être psy ou quoi, hein, juste citoyen “de base”.

Pour moi le mec qui va tuer ou violer, c’est juste un bon gros cnnrd de base *. :neutre:

Des pulsions, on en a tous, pourtant il ne me semble pas qu’on se jettent tous et toutes sur le premier / la première venue. :paf:

  • Non parce que si c’est de la maladie, on ne va pas me faire croire que le mec ne s’en rend pas compte avant de “péter les plombs” et de passer à l’acte. :nexath

Ouais, enfin …
Je doute de l’efficacité de cet enfermement, vu le nombre (attention, je n’ai pas dit le taux) de récidives dans les crimes sexuels, ce que je trouve proprement inacceptable. :paf:

Pour moi, la réponse est non.

Tiens, d’ailleurs, une question pour toi Mega, dans le cas des atteintes sexuelles, est-ce qu’un mec qui se permet des toucher les fesses de filles dans les transports en commun (par exemple) peut être un “malade” ou est-ce que c’est juste un irrespectueux de base ?

C’est difficile à appréhender pour le commun des mortels (toi, moi, nous quoi) les maladies mentales… On parle souvent des différences de jugement entre les cultures par exemple, ou simplement entre les hommes et les femmes.

Mais pour ce genre de cas, on est à des milliers d’années lumière du mode de raisonnement de ces personnes.

C’est pas des situations faciles à comprendre je pense. Mais par exemple pour ces gens là les peines de prison ne permettent pas de remplir tous les objectifs du système judiciaire…

Ok oui on le prive de liberté donc on protège la société, mais on ne le puni pas en soit ni on ne lui fait comprendre qu’il faut pas recommencer (enfin dans le cas présent il a conscience des deux, juste qu’il n’arrive pas à lutter contre son désordre mental). Et on ne dissuade pas les autres de faire pareil (vu que les sanctions servent aussi à dissuader d’autres de faire des conneries).

Alors que des délinquants financiers ou des braqueurs de banque par exemple, eux on fait un choix conscient de nuire aux autres…

Je dis pas que l’un est plus excusable ou moins grave que l’autre… mais cela met une certaine nuance sur comment on traite ces différents types de criminels.

Ben c’est le principe de la pulsion… au bout d’un moment, c’est irrésistible. Je connais des gens qui sont incapables d’arrêter de fumer : au bout d’un moment, ils focalisent tellement sur une cigarette qu’ils feront 20 bornes la nuit pour aller trouver un tabac ouvert. Pareil pour des gens en surpoids qui sont totalement incapables de s’empêcher de se goinfrer de saloperies malsaines ; je peux comprendre que quelqu’un soit incapable de s’empêcher d’agresser sexuellement (y compris des enfants…:peur:).
C’est une question d’échelle, mais le mécanisme psychologique reste comparable (juste mon sentiment, j’ai aucune compétence dans le domaine). Qu’on soit plus ou moins sensible à des pulsions de ce genre, ça doit dépendre de la vie qu’on a eue, enfance etc., peut-être même de la génétique mais ça doit être une minorité de cas.

On ne nait pas connard, on le devient.

ça oui, c’est pas l’enfermement qui résoud des problèmes de ce genre, malheureusement la science n’a pas encore de solution à apporter (enfin ya la castration chimique, mais c’est pas très populaire il me semble, et ça implique la bonne volonté du malade qui va suivre son traitement).

ouais c’est moi Megagromf :na:

ça doit dépendre, ya quand même un paquet de mecs qui s’adonnent à ce genre d’activités à qui il manque un gros bout de cervelet, manifestement. D’autres, ben… j’imagine que si j’avais été nourri au pr0n depuis mes 9 ans, ou simplement seul depuis des années et des années, et du genre glauque qui fait fuir les dames : peut-être qu’à la longue, ce serait le seul exutoire.
A la base chez ces gens-là, il doit tout de même y avoir un énorme mal-être, non ?

Euh… non… moi ça prend pas comme ça de sauter sur une nana et de ne plus pouvoir penser à autre chose :paf:

:oui: c’est ce que je dis, on n’a pas les structures donc on les fout en taule ce qui est complètement con :confused:

ça peut être les 2 :jap: Y’a des grokons qui se croient tout permis (très certainement la grande majorité) et des malades :neutre:

Tu sais, je ne comprends pas mieux la cleptomanie, ceux qui achètent au point de ne plus pouvoir bouger dans la maison tellement y’a de bordel, etc. mais pourtant il est indéniable que ce sont d’abord des troubles psy. Voir bien plus grave comme le mec qu’entend une voix qui lui dit d’aller couper la tête de son voisin à la hache ou autres trucs délirant du genre… je ne comprends rien de tout ça, mais ça existe :neutre: et ce sont bien de vrais malades :frowning:

Exactement :jap:
Edité le 16/09/2014 à 19:47

www.europe1.fr…

Ou quand les médecins perdent leur humanité et leur empathie. Typiquement l’exemple de la perversion de l’avancée de la médecine.
Dans le même genre, les médecins en neurologie qui font des batteries de prises de sang, IRM, scanner, à des patients qui seront quoi qu’il arrive morts dans les 15j. Au lieu de les laisser s’éteindre en paix (ou à grand renfort de morphine) ils s’acharnent pour 1 pauvre journée de vie en plus, parce que messieurs ne supportent pas l’idée d’avoir un mort sous leur responsabilité.

Heureusement que je suis pas médecin, je pense que je serais vite incriminé pour euthanasie (consentie par patent/famille bien sûr) au moins passive, voire active…

:oui: ça les fait bander grave les médecins de voir un bébé en détresse :super:

A moins qu’ils ne veuillent pas se retrouver derrière les barreaux pour un infanticide :whistle:

Dis… de temps en temps, tu veux pas garder tes avis pour l’apéro avec tes potes ? :paf:

C’est pas au médecin de décider si les parents peuvent se passer d’un enfant qui aura des troubles mentaux, c’est quoi que cette connerie ? Ils ont sauvé l’enfant, maintenant c’est bien malheureux qu’il a des séquelles mais on va pas lui foutre un oreiller sur la gueule parce que les parents voulaient un joli bébé qui aura son bac à 18 ans :riva:

Ca te parle le serment d’Hypocrate ? Note que le patient peut refuser tous ces tests donc tu parles… tant pis pour la recherche médicale :neutre:
Edité le 17/09/2014 à 09:11

oasis enfin là on parle pas de parents qui veulent que leur gamin soit sauvé, si tu lis l’article, ce que j’en comprends c’est que les parents demande justement qu’ils arrêtent tout et le laisse mourir tel quel :neutre:

Et pour le coup du patient qui peut refuser les tests, mais laisse moi me marrer :MDR genre elle bébé ci-dessus il peut refuser ??? la personne qui est complètement HS cause cancer, AVC massif et autres joyeusetés neuro, il peut refuser ??? Tu dois pas bien maitriser les pathologies médicales et comment ça se passe à 'hosto, et vient pas me raconter des hstoires, depuis que je suis gamin j’ai entendu mon père raconter comment ça se passe dans son service, et maintenant c’set ma femme qui en rajoute et ben, ça fait peur.
Pendant ce temps là on voit le gens se plaindre des 68M de dépassement d’honoraire à l’hosto. Eh ben je suis pour que ces dépassements soit DOUBLES si ça permet de garder l’effectif dans les hostos (1 infirmière de nuit pour 40 patients, ça te parle ? Ben c’est ce qui va arriver bientôt) et d’avoir la garantie d’être BIEN soigné.

Et non je continuerai à ouvrir ma gueule ici, y’a pas de raison, mais je sais bien que ça vous fait chier toi et wolverine, que quelqu’un puisse contredire la Sainte Parole dont vous êtes porteurs. Et dis pas le contraire, je ne suis pas le seul à le penser.
Mais bon, je sais bien que certains n’acceptent la discussion que quand c’est leur avis qui est retenu, ou quand il n’y a pas d’opposants…


et hypocrate, c'est HIPPOCRATE, soit dit en passant.

Le pauvre doit bien se retourner dans sa tombe, d’ailleurs, par les temps qui courent.

Oui, sauf qu’il est viable l’enfant là. Il ne vit pas grâce aux machines, c’est tout le problème justement.

Le problème c’est que comme l’hopital ne veut pas commenter, ben on n’a le point de vue uniquement des parents, qui en de telles circonstances n’arrivent évidemment pas à avoir le recul du corps médical.

On sait même pas quelles seront les séquelles mais eux, ben ils veulent se débarrasser du boulet quoi :riva:

“Les médecins veulent la certitude d’un handicap lourd, ils ont déjà la certitude d’un handicap modéré ou lourd et ça leur suffit pas, voilà”, ajoute Mélanie, effondrée.

Ben heureusement encore. Sinon, demain un bébé qui né avec une main en moins on le fout à la benne ? :pfff:

Bah non… les parents naturellement… il est mineur il me semble non ? :whistle:

Dans ce cas, il s’en fout totalement des tests, j’vois pas où est le problème.

Ce qui fait peur c’est que tu sembles les entendre mais pas les écouter. Moi aussi j’ai du monde qui bosse en hopitaux. J’ai perdu un bébé, mon frangin a une SEP et ma mère a eu un AVC… donc non seulement j’ai le témoignage de ceux qui y bosse mais j’ai vécu des choses de l’intérieur, alors tes leçons tu peux te les garder :o

On se plaint d’aise surtout. On est l’un des pays les plus en pointe en terme de santé et surtout de prise en charge :o

J’ai rien à défendre moi, j’m’en fous hein. C’est juste que tu racontes n’importe quoi en ramenant ta fraise sur des sujets que tu ne connais pas en te fendant d’analyses digne d’un pilier de comptoir au ricard pour le petit-déj :paf:

On pourrait te laisser dans ta médiocrité intellectuel mais que veux tu… on a bon fond :smiley:

Ouais ben il avait qu’à s’appeler Martin ou Dubois, comme tout le monde :o

:ane:
Edité le 17/09/2014 à 09:28

Faut pas en vouloir à mega, c’est l’abus d’hypocras, ça :o


Pour ce qui est du bébé... ok c'est triste, mais s'il est viable et que les séquelles ne sont pas "graves" (ce qu'on ne sait pas encore) c'est un peu le devoir des médecins... les parents n'ont pas droit de vie et de mort sur leur enfant, encore heureux.

Un handicap modéré n’empêche pas de vivre
Edité le 17/09/2014 à 09:32

Au fait… le FN est contre l’euthanasie… :whistle:

celle-là j’aurais du m’en douter :rolleyes:

Asbel : moi j’veux bien que ça empêche pas de vivre, mais la quesiton est quelle vie ? Est-ce que c’est vivre, de passer sa vie dans un fauteuil roulant, ne pas pouvoir communiquer avec les autres, bref au final n’être qu’un légume ?
Idem pour l’acharnement en hôpital, les patients survivent quelques jours de plus, mais c’est bien le mot : ils survivent. C’est quelques jours de souffrance, sans intérêt, et à un moment je pense qu’aimer, c’est aussi savoir lâcher la corde.
Et la vie des parents on y a pensé un peu ? Je pense que justement, dans le cas présent les parents ont bien conscience de tout ça.

J’en ai vu, des gamins végétatifs, ben c’est pas facile à voir, même pendant juste 30 minute, un gamin qui en fait n’en est pas un, car il comprend même pas ce que ça veut dire “ouvre la bouche”, et qui se met à pousser des cris façon singe à tout bout de champs… Bon le gamin n’est pas à plaindre dans l’absolu, car il ne doit même pas se rendre compte de sa situation par rapport à la normale, mais t’aurais vu les yeux des parents… un mélange de désespoir, de honte, ça m’a remué les tripes au plus profond, et je peux t’assurer que si on a un gamin auquel est diagnostiqué une maladie très grave, on ne cherchera pas du tout à faire n’importe quoi pour le garder en vie, c’est tout.