Forum Clubic

Etude - un peu d'aide (page 3)

On m’aurait menti ? :paf:

c’est l’essentiel :slight_smile:

Les batailles de flechettes (cartouches d’encre + pointe de colle) sur les 3/2 qui se trouvaient en bas de l’amphi, les faux DM complètement faux qu’on leur filait, les cours où ont été interdit de présence… Que de souvenirs :smiley:

On avait essayé de faire croire à la prof de français qu’il y avait un Augustin Cauchy dans la classe. Au bout de 5-6 séances, elle a compris qu’il y avait un problème :’( (pourtant il était allé en colle et il avait rendu à devoir sur table :/)

Se gaver? Ca veut dire quoi exactement?

S’il est hyper compétent, qu’on arrête de dire que c’est forcément grâce à l’Epita. Déjà à la base, ils recrutent des Über-Geeks. Ensuite, je pense pas forcément du bien des écoles d’ingénieurs. Je sais de quoi je parle, j’y suis allé. Un temps…
Le niveau scientifique est globalement très, TRES, bas. Après, effectivement, y’a le carnet d’adresses, les stages, et les “seniors” de l’école X qui sont DRH ou chefs d’équipe et qui vont évidemment chercher à embaucher les juniors de la même école…

Je persiste et je signe, la plupart des écoles, que ce soit ingé ou commerce, ça repose sur du bluff. On recrute les meilleurs à la base, on les forme (pas forcément mieux qu’ailleurs), et on dit “regardez comment on est forts, ils sont bons, nos ingénieurs/commerciaux”. On les file dans les pattes des seniors de la même école (qui ont été embauchés pareil) et on dit “regardez nos scores à l’embauche”…

Du reste, la plupart des élèves brillants auraient été tout aussi brillants à l’université. La différence? Le “titre” du diplôme, et le carnet d’adresses. Faut pas se leurrer, quand tu paies 15K€ (voire plus) une école, c’est juste pour ça. :neutre:

Sauf que dans les facs le niveau est souvent moins élevé … Je sais que dans mon école, les cours (que ce soit en bio, en maths, en phy ou en info) sont d’un niveau bien plus élevé qu’en fac. Après, ptêt que les élèves brillants en école auraient été brillants à la fac, mais ils en seraient sûrement sorti avec un niveau moins bon

De 1 la majorité des écoles sont “gratuites”.
De 2, dire que le niveau est le même entre fac et école, je suis pas d’accord.
Tous les mecs de la fac (soit disant les meilleurs) qui sont arrivés dans ma promo ont tous redoublés voire été virés. Et quand je vois les différents stagiaires que j’ai eu, y a pas photos entre ceux qui sont en école et ceux qui sont en DESS.
Après, je dis pas que tous les mecs en école sont des brutes et que tous les mecs à la fac ont un QI d’huitres mais le niveau global est qd meme différent (en partie gràce à la prépa selon moi aussi)

Ceci dit, je pense que tu parles des plus grandes écoles qui sont gratuites ou presque. Ce n’est pas du tout le cas pour les “petites” écoles d’info qui sont beaucoup plus récentes.

en effet

18% des écoles à moins de 1000€/an
donc non, certainement pas la majorité.

Piour les niveaux fac/école, jusqu’à la licence a la fac on a un niveau un peu faiblard mais beaucoup beaucoup plus généraliste que les ingés.
les ingés sont spécialisés dès le début et osnt des brutes de calculs. Ceux qui ont échoué chez nous sont vraiment bons pour calculer, mais incapables de conceptualiser ou de faire des parallèles entre différentes matières, c’est pas du tout la meme “intelligence”.
La fac forme principalement des chercheurs (hélas, d’ailleurs car les autres sont plus ou moins vus comme du rebut :confused: ) les ingés forment des gens qui sont faits pour etre encadrés.

Entre un DESS et un ingé, je pense pas qu’on puisse vraiment parler de différence de niveau, ca sera deux approches différentes pour effectuer un boulot, c’est tout. :neutre:

les ingé voient les faqueux comme des bouseux qui fument leur pétard et vont à un cours sur trois, les faqueux voient les ingé comme des gars avec une culture générale proche du zéro absolu et un comportement de mouton. :ane:

d’avoir un diplome reconnu du bout des lèvres, d’avoir une formation hors de prix et finalement pas vraiment complète, de se juger élitiste alors que le niveau est vraiment pas fabuleux, d’avoir des méthodes de recrutement pour le moins discutables… la liste est très longue, en région parisienne, pour tous ceux qui cherchent à intégrer en info, elles sont prises comme exemple de ce qui est à éviter. :neutre:

ca se voit d’aileurs à la réaction des autres parigots. :smiley:

par exemple j’avais eu un papier a la fin de mon bac “vous habitez dans l’ouest parisien, représentez le futur de la jeunesse française dans une région dynamique, l’info est un secteur d’avenir, rejoignez nous, etc” le tout adressé à mon père. :paf:
Il y a du démarchage en fonction du niveau de vie de la famille. :super:
ensuite ton pote a eu du bol sans doute, mais je sais que bouygues, EADS (ex aérospatiale) et airbus les fuient comme la peste, ils sont étiquetés “branleurs no-life”. :neutre:

c’est ce que je disais : c’est vrai pour les grandes écoles, uniquement (et ce sont uniquement des écoles dites généralistes)

quels ingénieurs de quels écoles ? Entre X/Mines de Paris et une école e3a ou une école d’info post-bac, il doit y avoir une certaine différence, non ?

Par contre, entre une ENS (dont le niveau des élèves doit être assez proche d’une bonne école d’ingé) et la fac, là y a une vraie différence de niveau alors qu’ils font à peu près le même cursus.

pas d’accord :confused:
Generalement ces gens là (dont moi [:myllow] ) intègre des ssii au debut et bossent chez ces gens là appelés les “gros comptes” : Banques, immobilier, voiture, telecoms etc … :neutre:

Oui, mais ils bossent seulement en régie, ils ne sont pas engagés directement par les grands comptes (ce qui leur permet d’avoir du personnel en fonction de la demande, et de le mettre à l’essai avant une éventuelle proposition d’embauche).
Parce que rejoindre un grand compte à la sortie du diplôme, c’est possible mais ça sélectionne dur :slight_smile:

c’est surtout qu’il demande de l’experience à fond et comme tu es jeune blabla :confused:

la comparaison habituelle c’est: la fac se situe entre une petite mine et une mine “normale”

les e3a sont le plus bas diplome bac+5, normale-sup par ocntre est à comparer aux grandes écoles, au rang 1, c’est vachement meilleur que les rangs 2, c’est un cursus vraiment particulier ENS.

les ingés qu’on connait, et qu’on appelle généralement les grandes écoles, a savoir l’X, supélec, supaéro, etc, brassent un vingtième des élèves grand maximum, sans doute moins, le niveau moyen des ingés n’est vraiment pas un niveau élitiste. Dire qu’un ingé est plus intéressant qu’un faqueux ca dépend totalement du cursus. :neutre:

j’avais failli intégrer les écoles du concours geipi, j’y suis pas allé, et c’est encore heureux, parce que leur niveau au bout de 5 ans est inférieur à ce quo’n vu “nos” physiciens en maitrise cette année, pourtant ils sont ingé, comme ceux qui sortent de supélec. :slight_smile:

“on vous propose votre premier emploi avec plaisir, 5ans d’expérience désirés” [:kramoc]

les joies de la logique de recrutement. [:aol]

je disais juste que dans les sociétés dans lesquelles j’avais travaillé, une des deux écoles est scuola non grata, ils embaucheront personne qui en viendra, a moins que le feeling soit exceptionnel, et que l’autre (ar contre je confonds toujours epita et epitech [:myllow] ) est à cheval entre une rang 3 et une rang 2 mais qu’ils la considèrent comme une rang 3, comme les ENSI/E3A en fait.

Il y ecoles d’ingénieur et écoles d’ingénieur, entre X/Mines/Pont/Centrale/Telecom… et une e3a ou autre école privé c le jour et la nuit après.
En générale c les écoles publiques qui ont largement un meilleur niveau encore pour les études d’ingénieur (pas comme les écoles de commerce :sarcastic: )
La voie royale quand on peut la faire cela reste Sup - Spé et une grande école.

Ceci dit on ne fait pas forcement les mêmes metiers en sortant d’une école ingénieur ou on a manger beaucoup de prog et une école généraliste avec juste une option info.
Par exemple, je suis ds une école généraliste sur toute ma formation de 2000 heures (en 3 ans) ma filière c que 600h d’info.
Donc, je conseille a ceux qui veulent vraiment faire que de l’info pur de faire une école d’info.
Dans mon cas je me destine plus à faire du Système d’Information que de l’info pur.

Sauf qu’à l’école que j’ai fréquenté (dans les 20 premières selon l’Express), les électroniciens n’ont jamais touché un oscilloscope numérique puissant, ne savent pas informatiser leurs acquisitions, n’ont jamais vu de près ou de loin un oscillo genre Agilent qui fait les FFT, et je parle même pas des analyseurs de spectre…

Et on parle bien d’électroniciens… Je suis physicien, et je sais manipuler tous ces outils… :neutre:

Quand je dis que le niveau de certaines écoles en sciences est très inférieur à celui d’une bonne fac, je pèse mes mots. C’est pas les 5 ans de formation qui font des ingés-école des gens plus recherchés que les universitaires. C’est les contacts avec les anciens “dans la place”, et les 6 mois de stage sous-payé en 5e année… Chose qu’on ne peut se permettre de faire à l’université…

Pardon? :heink:

Ce qui ne veut rien dire. Je me suis cassé en courant de cette école aussi. Désolé, mais voir des profs demander (à bac+3) en TP quel est l’effet du serrage du frein sur la vitesse de rotation d’un moteur, ça donne envie de se pendre… :sarcastic:
Ce qui insupporte les faqueux arrivés en école, c’est principalement la pédagogie inexistante, le rapport qualité-prix absolument scandaleux de l’enseignement, la mentalité carriériste et corporatiste (“vous êtes l’élite de la nation”), et la discipline qui rappelle le collège.

Je n’ai pas honte de le dire, j’ai payé 1500€ (prix d’un trimestre) pour voir des “robots” passer le powerpoint exact du poly que j’avais, et pour les entendre les lire mot pour mot, pour perdre 10 minutes de chaque “cours” à faire l’appel, pour entendre des cours de “microéconomie” à peine plus évolués que la discussion au troquet du coin, et pour être traité par les profs comme par les élèves comme un moins que rien… Et même en admettant que le cours fût intéressant (ce qui était le cas en éthique et en maths…), c’est impossible de suivre à cause des bavardages incessants.
De plus, les écoleux se mettent systématiquement entre eux, et les autres sont soigneusement mis à l’écart, ce qui est super pratique, par exemple, pour apprendre Catia: en plus j’ai eu du bol, mon binôme était un Erasmus espagnol. Lui ne parlait ni français ni anglais, et j’ai jamais fait d’espagnol. Heureusement qu’il était jamais là… [:shy]

Mais je suis content, j’en ai planté 4, qui sont passés en conseil de discipline et ont été virés grâce à mes soins, sans aucun diplôme… Le problème du pigeon qui fait 90% du boulot, c’est que s’il s’envole en faisant de la rétention d’infos 3 jours avant un compte-rendu de projet devant tous les enseignants et le directeur, ça fait assez mal… [:myllow]

Dans ces conditions, même le faqueux le plus motivé est dégoûté… J’ai pillé l’Intranet (ça peut toujours servir…), et je me suis cassé en courant pour retourner à la fac… :neutre:

Puis de toute façon, ton diplome te sers juste quand t’es débutant. Après c’est ton xp et tes jobs passés qui comptent plus que toute autre chose