Forum Clubic

Commentaires : Une IA pour comprendre pourquoi les fermes solaires tuent des milliers d'oiseaux chaque année (page 4)

Ouais !!!
le vol à travers les éoliennes ça déchire grave.
:joy:

1 J'aime

tout en sachant que la vitesse en bout de pale est d’environ 300 km/h …

C’est ce qu’on appelle le supplice du pal

Bah, pour le peu qu’elles tournent, le risque est limité

J’aimerais bien savoir d’où viennent les statistiques étranges que l’on voit passer de temps en temps sur les éoliennes (genre une sur deux tourne ou truc encore plus curieux, ils utilisent de l’électricité pour les faire tourner, ce qui en passant est dangereux vu la conception des pales)… Cet après midi, les gamins ont compter les éoliennes sur le bord de l’A6 et de l’A11. Ils en ont vu 52 ou 54 (ils ne sont pas d’accord :-P) et 1 seule en drapeau… Et je n’ai pas de souvenir de plusieurs éoliennes arrêtées et pourtant je roule pas mal…

Sur mon trajet de retour de vacances, royan-evreux, à la louche je dirais 1 sur 3 tournaient sur l’ensemble (et je pense être optimiste). Ici près de chez moi, 1 seule sur les 4 tournait.

Effectivement, c’est étonnant.
Le vent était très fort ou très faible, ça expliquerait que certaines ne peuvent tourner?
Sinon, si on explique ça par des pannes ou de la maintenance, ça n’est pas bon signe pour la fiabilité de ces engins!

Faible, c’était le jeudi de canicule. mais près de chez moi, 1 seule sur 4 alors qu’il y avait de l’orage et beaucoup de vent (peut être trop d’ailleurs).

La vitesse minimale du vent pour faire fonctionner une éolienne est d’environ 14 km/h. L’ éolienne s’arrête automatiquement à partir de vents soufflant à plus de 90 km/h. La vitesse optimale du vent est d’environ 43 km/h.

L’éolienne peut être en maintenance

Et dans certains cas l’éolienne est à l’arrêt pour équilibrer la production.
Si sa capacité de charge Du réseau dépasse les besoins ou ce qui était prévu.

1 J'aime

@cyrano66

Exactement. Car :

Les chiens domestique eux n’ont pas le moindre équivalent sauvage, les chat domestique restent très proche en comportement et chasse par rapport au chat sauvage, pas les chiens.

Sauf que l’impacte des chiens est TRÈS NOCIF pour toute forme de vie sauvage, à part pour les parasites qui en profite.

Sauf que, leur population n’aurais simplement pas explosée, ils serraient donc resté très intégré dans l’écosystème.
Et si lapins et rats auraient étaient importés sans les félins, le résultats aurait était catastrophique en quelque mois.

Tu veux un chiffre, regarde donc cela :
https://www.planetoscope.com/elevage-viande/1172-nombre-d-animaux-tues-pour-fournir-de-la-viande-dans-le-monde.html
Surtout que la majorité des chats tuent sans participer à l’écosystème pour une simple et unique raison :
La stupidité de l’humain qui n’est pas capable de simplement stériliser le chat qu’il adopte, oui les chats dans des endroits ou ils ne participent pas positivement à l’écosystème fait de nombreuses victimes, mais la faute viens clairement des gens qui ne les stérilise pas voir qui les abandonnent, d’ailleurs, la raison pour laquelle on laisse les chats sortir et généralement pas les chiens, c’est car les chiens feraient très rapidement énormément de dégâts, autant pour la nature que pour l’humain.
Dire que les chats sont néfaste par ce que X chiffre est gros, sans faire de séparation entre les chats qui sont vitaux pour l’écosystème et ceux n’ayant aucun effet positif dessus, comme ceux en ville chassant surtout des oiseaux, et SURTOUT sans considérer le fait que certaines espèce d’oiseau qui pourrait faire bien plus de dégâts que les chats en font sont justement controller par les félins, c’est de l’ignorance et certainement pas une affirmation qui a une quelconque valeur scientifique.

Très civilisé tout ça, les argument d’une personne, juste par ce que tu approuves ses dires, sont une vérité, mais mes dires, appuyer par un exemple concret, alors là on peux l’oublier et le jeter par la fenêtre tout en profitant pour m’insulter, bravo, je n’en rajouterais pas non plus.

C’est pour ça qu’il faut abandonner les éoliennes et préférer les autre moyens tels que les voiles, étant moins cher, ne créant pas de pollution sonore, ne risquant pas de tuer des oiseaux, étant moins lourde et plus respectueuse pour le site de construction et profitant de vents à haute altitude bien plus efficace.

Et je pense que la meilleur solution pour ça serrait d’utiliser l’excédent d’énergie et de le stoker, on pourrait utiliser des méthode de recyclage qui normalement ne sont pas viable car elles sont très énergivore, voir des méthodes de séparation du CO² en carbone et molécule d’oxygène qu’on pourrait en suite utilisé.
Et je pense que pour stocker l’énergie, utiliser les chateau d’eaux serrait une bonne idée, en pompant l’eau dans de très grande tour qui serviraient à la fois de source d’eau potable, et également de réserve d’énergie, on le fait déjà avec des lacs, mais utiliser pleins de réserves serrait très pratique, voir même utiliser l’énergie pour désalinisé de l’eau de mer par évaporation.

Comme souvent, énormément de choses sont possible, mais hélas l’argent est le facteur limitant.

Je ne connaissais pas cette technologie. C’est intéressant mais je pense que cela restera une génération d’appoint pour pas mal de raisons:

  • surfaces utilisées plus importantes que pour une éolienne classique
  • pas de possibilité de haute altitude (en tout cas les constructeurs parlent tous de 100 à 300m)
  • la plage de vent est relativement faible (encore plus que pour les éoliennes « classiques »
  • la durabilité est très faible (quelques jours pour la voile)
  • le bruit est équivalent et plus désagréable qu’une éolienne (grondement au lieu d’un bruit de souffle)
  • il faut de la main d’oeuvre au démarrage et à l’arrêt de l’éolienne
  • et surtout la puissance générée est très faible
    C’est d’ailleurs surtout en déploiement temporaire et rapide sur véhicule que cela semble envisagé, là ou tous les défauts ne sont pas gênant et la simplicité, la compacité et la vitesse de déploiement du système est très intéressante.

Pas en Australie, et ça vaut également pour les chevaux, les lapins et les rats.

Bien sûr cela concerne aussi les chiens, ou les moutons en Nouvelle-Zélande.

Ils ont tous été amenés par les Européens pendant la colonisation.

@Nmut
Après il existe plusieurs versions, mais la plupart des points négatifs peuvent être résolu :

  • Avec un bon contrôleur, on peux en mettre beaucoup au même endroit, profitant de tranche d’altitude différentes, ce qui donnera une très bonne densité.
  • Avec un câblage assez léger, on peux les faire monté plus haut, et on peux l’installé à des endroits inaccessible pour les éoliennes, permettant de profité, par exemple, de zone de fort courant en haut de monts ou zone particulières, voir a flanc de montagne.
  • Justement non, ça peux fonctionner à faible puissance (une voile peux être facilement entraîne par le vent) et atteindre des capacité de fonctionner à des vent très fort.
  • Une voile faite avec de bon matériaux peux durer très longtemps, comme beaucoup de gros cerf volant qui peuvent durer des années, et c’est pas cher comparé à une éolienne, et surtout c’est pas difficile à changer.
  • Le bruit ne serra pas plus désagréable, c’est en haute altitude et la voile vole de façon stable, justement beaucoup mettent en avant le silence par rapport au éoliennes.
  • Beaucoup de concepts/prototype peuvent automatiquement et en totale autonomie se lancer et s’arrêter tout seul.
  • Des prototypes de 100KW et plus sont fonctionnel, les éoliennes peuvent atteindre 10MW serte, mais c’est les modèle extrêmement gros, offshore et très problématique, mais certains concepts atteignent aussi le mégawatt en voile.

C’est seulement une entreprise qui s’intéresse à l’embarqué sur véhicules, il y a pleins de startup qui ont fait des prototypes, beaucoup sont très différent.

Par exemple, on retrouve l’un des plus vieux ici :


Ici on vois un qui prouve que deux peuvent volé très proche sans soucis et littéralement, ils disent que opéré en pleins tempête c’est rien d’exceptionnel pour ce genre de voile :

Là c’est la démonstration du style cerf volant mais sans voile (avec un « avion ») qui peux durer longtemps, fait pas énormément de bruit et est entièrement autonome, ici le but est de remplacer un très gros moteur tournant lentement par des petits tournant très vite :

Et la très haute altitude reste possible avec un autre type d’alternative :

Ce modèle là ne va pas haut, mais des altitudes largement plus hautes peuvent être envisageable, surtout si on met des « flotteurs » (d’autres ballons) régulièrement le long du cable pour que son poids ne soit plus un problème.

Deux Ted Talk qui en parle :



Et ici l’excellent Real Engineering qui en parle aussi :

@Krypton_80
J’ai pas dit qu’ils faisaient naturellement partie de l’écosystème, j’ai dit qu’ils y participé de façon positive, les chies eux ont un effet négatif, ils participe absolument pas à réguler quoi que ce soit, les chats si, si on avaient introduit les lapins et les rats sans les chats, ça aurais était une catastrophe.
De plus, énormément d’espèces sont régulé par les chats, sans qui, même chez les oiseaux, il y aurais des espèces envahissantes qui ferait des dégâts à beaucoup d’autre.
Si ça ce trouve, l’introduction des chat à même pu régler un problème assez énorme d’équilibre, qui sait, mais le fait est que, introduit ou natif, leur présence est vitale, car sans eux, d’autres espèces deviendrait problématique et c’est ce qui c’est passé sur l’île.

Je sais pas pourquoi les gens insiste avec des « mon avis à plus de poids que des preuves, expériences et des faits et autre choses qui ce sont passé ».
Comme je l’ai dit, c’est pas un avis, c’est un fait, si on enlève les chats, d’autres espèce prolifère de façon dévastatrice.

Un exemple d’animal importé qui lui est néfaste c’est le Frelon Asiatique, lui il fait des dégâts sans participer de quelque façon que ce soit, ce qui, encore une fois, est la même chose pour les chiens et l’inverse pour les chats.

1 J'aime

Le seul petit problème c’est que les chats en Australie ne font pas de distinction entre les lapins ou les rats avec les petits marsupiaux locaux qui sont la plupart du temps beaucoup plus facile à attraper qu’un lapin ou un rat, pour la simple et bonne raison que le chat n’est pas un prédateur naturel en Australie.

Et ça aussi, c’est pas un avis, c’est un fait. Si les chats feraient bien leur boulot comme tu dis, le gouvernement australien ne serait pas obligé de s’en occuper lui-même.

Après on s’étonne que des pandémies apparaissent dans le monde…

Et là encore, qui ne te dit pas que l’effet sur les rats et les lapins qu’on les chats n’est pas bénéfique pour ces petits marsupiaux ?

De la même façon que sur l’île Macquarie, en éradiquant les chats, les lapins et les rats ont proliféré et ont fait plus de dégâts sur les animaux que tuer les chats était supposé protégé ?
Et ça ne serrais pas du tout la première fois ni le premier exemple où l’humain dans sa grande stupidité n’as pas compris qu’il faut laisser les choses suivre son cours, et où, en exterminant une espèce, à finalement créer un déséquilibre étant largement pire que la situation de base.
Donc que le gouvernement Australien s’en occupe d’eux même, ça ne veux absolument rien dire, si ce n’est qu’ils ne sont pas fichu de retenir une simple leçon.
En tuant des lapins, les chats ont moins de proies, résultat, ils s’attaque à d’autre animaux.

Et comme je l’ai préciser plus haut, beaucoup d’espèce soit disant menacé par les chats sont largement plus menacé par les activité humaines (autre que l’introduction des chats) ET souvent c’est la responsabilité (ou le manque de responsabilité plus exactement) des gens, qui ne font pas castrer leur chats, et qui cause une surpopulation de chats dans des endroits ou ils n’ont aucune influence positive, et vont forcément chassé, tuant beaucoup d’animaux alors que c’est évitable.
Et ça, les chats y peuvent rien si le mélange entre ceux n’étant ni castrer ni stérilisé et ceux ayant étaient abandonné créer une population de chat néfaste, contrairement à cette trouvé hors des villes, ça c’est la faute des humains et directement de leur fait.

Laissé les chats (ou n’importe quel autre animal) en paix est largement plus efficace que n’importe quel virus ou autre solution barbare et autre interférence néfaste de l’humain.

Le CO2 est un gaz neutre, donc non polluant…

Définition du Larousse:
Pollution: Dégradation de l’environnement par des substances (naturelles, chimiques ou radioactives), des déchets (ménagers ou industriels) ou des nuisances diverses (sonores, lumineuses, thermiques, biologiques, etc.).
Le CO2 est bien un polluant, pas par nature mais par le déséquilibre qu’il peut entrainer.

Arrête de jouer sur les mots

Sur ce point je suis d’accord, et l’Australie fait partie des plus mauvais élèves de la planète dans ce domaine, mais en fait c’est un problème mondial.

Et en 2020 évidemment, c’est encore pire. Les chats comme les chiens n’ont qu’un rôle mineur dans l’extinction de masse en train de se produire. Même les abeilles sont de moins en moins nombreuses.

La question c’est de savoir si le point de non retour a été atteint ou pas, car si c’est le cas, on aura beau rétro-pédaler comme pour le CO2, le mal est fait.

Pas vraiment non, il y avait du CO2 sur Terre bien avant l’apparition de la vie.

Le déséquilibre c’est l’homme qui le provoque, et sans aucun effet de serre du tout, la Terre ne serait qu’une boule de glace dans l’espace.