Forum Clubic

Commentaires : Une IA pour comprendre pourquoi les fermes solaires tuent des milliers d'oiseaux chaque année (page 3)

Les grandes surfaces ppv sont nouvelles et il est possible que les oiseaux les assimilent à des plans d’eau et viennent s’y fracasser comme sur les immeubles vitrés qu’ils pensent peut être pouvoir traverser. Ils s’y habituront et les accidents se rarefieront certainement.

Que les oiseaux meurent dans les champs de PV ça fait des années qu’on en parle.
Tout le monde s’accorde à dire que ce n’est pas significatif par rapport au millard d’oiseaux qui meurent par collision ou électrocution sur les lignes HT.
Mais personne ne sait dire pourquoi ils meurent.

j’ai le sentiment que ce qui les intéresse c’est surtout de développer une IA d’analyse du comportement.

Le pourquoi les oiseaux meurent n’est pas trop prioritaire.

Passer un coup de fil à Holmes, faite des autopsies. AMHA ça sera plus efficace pour ces pauvres bêtes.

Je connais moins. Mais en tout cas, l’élévation de température est moins élevée, on n’en tient pas compte au dessus de 300m d’altitude alors que ce n’est pas le cas pour les champs de panneaux solaires (on en tient compte dans les calculs aéronautiques)…

En théorie probablement

Mais déjà faut une sacrée surface de panneaux pour générer un courant d’air chaud significatif

En France métropolitaine la température maximum d’un panneau au plus chaud de l’été est d’environ 70 degrés
et Un panneau PV n’est pas la seule surface qui rayonne. Voir même plutôt moins que certaine puisque l’objectif du PV n’est pas de rayonner mais d’absorber le rayonnement.
Par exemple et toujours en France métropolitaine :
toitures tuiles terres cuites 60 degrés
Toiture ardoise et toiture bitume 80 degrés

je n’ai jamais entendu parler de restrictions de survol au dessus de Tulle ou de Rungis pour des raisons de courants thermiques.

Le faite de tenir compte des champs PV dans l’aéronautique n’est pas plutôt lié aux risques d’éblouissement a proximité des aéroports ?
Ou plutôt un sage conseil d’éviter leur survol pour ne pas avoir à se poser dessus en catastrophe en vol libre ?

Oui, car c’est leur effet sur l’écosystème qui les rend vitale pour la population humaine, je faisait clairement référence à la vidéo que j’avais posté précédemment qui explique pourquoi leur rôle dans la chaîne alimentaire est vital et en quoi ça l’est autant pour les humains que toute les autres espèces.
De plus les chiens, aussi utiles qu’ils sont, sont très loin d’être vitale pour l’humain, avec un peux de technologie on peux remplacer absolument toute les choses pour lesquelles on les utilisent.

Ton avis, chacun est libre de croire ce qu’il veut neutre

Tout cela dit par quelqu’un (celui qui présente la vidéo) qui explique sans sourciller que la population d’abeille va parfaitement bien(prend ça l’ONU et l’USFWS) qui fait des vidéos dans des domaines divers et (a)variés et qui oublie les rapace, les renards ( qui s’urbanisent de plus en plus et qui dispose d’une intelligence extraordinaire), les blaireaux, les fouines et autres prédateurs , les maladies mortelles pour les rats, la concurrence alimentaire entre les rats (et oui, ils doivent se nourrir eux aussi) les chiens , errants ou non, et autres remparts contre l’invasion des rats. Il ne faut pas oublier que, oui les chats sont une espèce millénaire, mais que le nombre à été décuplé par l’avènement de la civilisation. Je tiens à préciser que si l’on pouvait facilement remplacer les chiens par de la technologie, on pourrait sans doute remplacer les chats également.
Ne prend pas cela comme une attaque personelle, mon style est juste un peu (trop?) directe.
Je sais également qu’il est difficile d’être totalement impartial dans un débat, et ma réponse doit être quelque peu biaisé par mon avis personnel.
Courtoisement.

HasturetlesMinimoys (jeu de mots douteux?)

Il n’y a aucune restriction bien sûr! :slight_smile:
Juste un effet (équivalent à une zone urbaine) qui est pris en compte dans les calculs de mouvements de masse d’air, alors que l’on ne tient pas compte des éoliennes.

Là je comprends mieux

Le résultat du vol libre autour des éoliennes ne doit pas être beau à voir :grin:

Estimation du nbr d’oiseaux tués annuellement par les chats :
France : 75 millions
Usa : entre 2 et 3.7 milliards
A méditer

A ceci près que les victimes des chats en Australie sont surtout des animaux terrestres (petits marsupiaux et reptiles), pas tant que ça les oiseaux.
Ce qui est d’autant plus impactant pour la faune locale, puisque les oiseaux peuvent exister ailleurs, quand les marsupiaux par exemple n’existent à peu près qu’en Australie.

@Blackalf
C’est pas un avis, mais un fait, les chiens sont réellement inutile au niveau de l’écosystème et les chat eux sont vitaux.

@HasturetlesMinimoys
Je regarde beaucoup de ses vidéo et il recherche sérieusement ses sujets, mais le sujet des abeilles est très compliqué, voici un exemple de comment ce que le grand publique pense à propos des abeilles et erroné :


Je ne dit pas qu’il a raison sur les abeilles, mais on trouve quand même énormément d’articles disant clairement que les abeilles ne sont pas en danger, exemple :


Par contre, un truc est sûr, ça ne serrait pas la première fois que l’opignon publique aurais totalement tord faute d’une ignorance totale sur le sujet et pousserais des organismes à aller dans leur sens.
D’ailleurs célèbre exemple, on retrouve la pétition contre le Monoxyde de Dihydrogène :

D’ailleurs, une fois qu’on a compris cela, on se rend compte que finalement il y a beaucoup de pétitions qui n’ont pas vraiment de sens et sont la cause de l’ignorance.
Donc je ne vais pas lui donner tord sur les abeilles, c’est un sujet compliqué.

@HasturetlesMinimoys @BikePower
Sauf que ce qui c’est passé sur l’île avec les rats et lapin envahissant et détruisant tout après que les chat aient étaient éradiqué, c’est pas lui qui l’invente, on ne peux absolument pas fermer les yeux sur des faits, qui sont :
L’éradication des chats à causer une hausse très importante de rats et lapins sur l’île, créant un véritable désastre écologique, et les oiseaux pour lesquels les chats ont justement étaient massacré, ont finalement était très négativement impacté par les rats qui eux manger en grande quantité leur œufs, causant LARGEMENT plus de dégâts que les chats.
Et c’est verifiable :


https://www.maxisciences.com/espece/l-extermination-des-chats-a-des-effets-nefastes-sur-les-especes-de-l-ile-macquarie_art568.html

Et comme le précise cette article, c’est en premier lieu l’humain, en s’attaquant au chats, qui a provoqué ce changement de régime des lapins au oiseaux en premier lieux.
Et résultat :

C’est l’humain qui doit partir pour préserver cette île, pas les chats.

D’ailleurs ça me rappel également un article que je n’arrive plus à retrouvé et qui expliqué clairement que les prédateurs tel que les loups, les renards et autre animaux qui s’attaque au bétail, préfère en réalité chassé que d’avoir des proies facile, mais que c’est justement la chasse intensive de leur cibles principales qui les force à justement se tourné vers les animaux de ferme.
Et beaucoup le confirme, exemple ici :

Remplacer les roles des chiens avec des capteur moléculaire pour détecter les odeurs, des prothèses pour les personnes handicapé et autres roles que les chiens ont pour les humains est LARGEMENT PLUS FACILE que de remplacer les chats par la technologie, c’est d’ailleurs en essayant d’intervenir que l’humain cause des problèmes a des situations qui finalement étaient très gérable.
Puis le chat domestique, lui, ne tue pas d’humains, contrairement au chiens dont le nombre d’hospitalisation et de décès causé par le soit disant meilleur amis de l’homme font froid dans le dos, il y a même beaucoup de cas célèbre de chats ayant sauvé des humains, notamment une vidéo populaire ou un enfant est protégé d’un chien par un chat.
Puis même avec des chats très bavards, c’est largement plus supportable (et largement plus rare, surtout quand on fait stérilisé son chat, comme on devrait tous le faire) que les chiens qui aboient à longueur de journée, certains littéralement jusqu’à se blessé tellement ils insiste (sont stupide), et ne plus avoir de gens promenant leur machine à crotte serrait un vrais bonheur.

Puis parler du nombre d’oiseaux que les chats tuent c’est bien, mais parler du nombre d’espèces d’oiseau que l’humain à fait disparaître, combien de ces oiseaux se retrouve dans des circonstances les rendant plus facile à attraper par les chats à cause des activité humaines, et combien de ces oiseaux font partis d’espèce qui vont très bien, voir même qui deviendrait nocive si elles étaient en sûr population.

Les chats font partie de l’écosystème et les chats domestique sont très peux différent des chat sauvage, les chiens en revanche sont totalement différent des loups, ils causent BIEN PLUS de problèmes et de dégâts lors ce qu’à l’état sauvage que les loup, même en sur population pourraient le faire, leur comportement, leur habitudes, leur proies, tout est différent.

Qu’on aime ou pas les chats, leur role EST vitale, c’est pas soumis à avis, c’est un fait déjà observé, les chiens eux sont NOCIF pour l’environnement, ça aussi c’est un fait observé et n’ont absolument pas la moindre participation positive dans l’environnement, ils régule rien, ils perturbe juste.

Quelque Chose me dit que t’aime pas les chiens toi :joy:

Blague à part

pour sa défense, si le chien domestique (canis lupus familiaris) N’a pas sa place dans l’écosystème (Comme tu le dis) c’est la faute à l’Homme.
Le chien domestique est l’un des exemples de la fabrication d’une espèce par sélection tu le sais bien.
Le chien est un produit de l’homme, Donc forcément le chien dans la nature ne « sert » à rien et sans l’homme le chien errant peut devenir un vrai problème.

Toutefois (et pas dans le but de te contredire) Le chat domestique (felis silvestris catus) est dans le même cas. Tu peux le trouver indispensable dans l’écosystème mais la vérité c’est qu’il n’en est pas plus issue que le chien. Il est également le résultat de la domestication et de la Sélection.
A L’avantage du chat c’est qu’il a trouvé sa place de prédateur laissée vacante par les massacres que l’Homme a fait sur les autres prédateurs (loup, renard, blaireau, fouine, etc.)
Mais comme pour le chien Errant, le chat sauvage pourrait devenir également un vrai problème en l’absence de l’Homme.

L’un et l’autre ne sont pas indispensables aux écosystèmes « sauvages »
Le chat est probablement plus capable d’adaptation et plus opportuniste que le chien. Et Comme la génétique rend le chat beaucoup moins grégaire que le chien il arrive à se débrouiller tout seul pour bouffer. Mais je n’irais pas jusqu’a dire qu’il est vital. Si il disparaît un autre prédateur prendrait sa place. La nature c’est avant tout la loi de la jungle :wink:

Et quand tu évoques les abeilles (sur un autre sujet) tu reste dans cette même logique du déséquilibre des écosystèmes.
L’Homme a un peu vite oublier que l’abeille à miel est aussi le résultat de la sélection.
(Beaucoup moins maîtrisée qu’avec les mammifères)
Le problème des abeilles c’est aussi et avant tout le problème de l’apiculture.
Si les articles que tu cites ont raison et que la population mondiale n’est pas en voie d’extinction il est par contre véridique que l’apiculture est en crise et que le syndrome de l’effondrement des colonies (CCD) n’est pas un mythe mais un vrai fléau.
En domestiquant l’abeille l’Homme l’a rendu extrêmement fragile. Et le résultat est immédiat. Il y aura probablement encore longtemps des insectes pollinisateurs. Par contre le miel et les apiculteurs ça risque d’être moins facile à trouver.

Tout ça pour dire que l’Homme a toucher aux écosystèmes il y a quelques milliers d’années et l’a déséquilibré à son avantage.
La nature reprendra ses droits si elle le veut mais en attendant Il faut vivre avec le bazar qu’on a créé.

Disons que si j’avais un bouton qui à l’appuie stériliserais définitivement tout les chiens domestique de la planète, j’y aurais déjà appuyer dessus :rofl:

Le chien domestique n’as jamais était dans la nature à part au coté de l’homme, sans l’homme il n’existerais pas.
Beaucoup de chiens sont tellement dénaturé qu’ils ne pourrait pas survivre dans la nature, et les chient errant en effet sont un problème, certains défendent agressivement leur territoire, qui peux être n’importe où, incluant en ville.

Là ou le chien domestique n’as plus rien à voir, génétiquement ni au niveau comportemental avec les loups et autre canidé sauvages, le chat domestique reste très proche lui, c’est à cause de comment on l’a domestiqué, les chiens on avait besoin qu’ils obéissent, qu’ils coopère, alors que les chat on avaient uniquement besoin de leur présence pour controller les population de nuisible, en somme on n’as fait que les introduire plus proche de nos lieux de vie, ils ont évoluer, mais pas tant que ça, et leur role dans l’écosystème est le même que celui du chat sauvage car le comportement reste inchangé, et son importance est indéniable, ce qu’il c’est passé sur l’île de Macquarie en est une preuve.

La nature trouve toujours un équilibre, quand une nouvelle espèce arrive, ça déséquilibre le tout, mais rapidement tout retrouve un équilibre naturel, plus de prédateur veux dire moins de proies, donc la population des prédateur va forcément diminuée, pareil, plus de proies veux dire plus d’opportunité pour les prédateurs dont leur population va pouvoir grandir en accord.
La majorité des espèces, si on y touche, cela créer un gros déséquilibre très rapide, on l’a vue de multiple fois, les chats par leur chasse sont à considéré comme toute autre espèce, la présence d’un chat, qu’il soit domestique ou sauvage n’aura aucune différence, un chien en revanche, la nature à appris à l’évité:


Contrairement au chats qui eux régule la population de nuisible, les chiens eux attaque et tue n’importe quoi, en grosse quantité, sans raisons (par prévention), sauf que ici on parle de gros animaux avec un temps assez long entre deux génération contrairement au cibles que les chats ont, l’effet est donc largement supérieur et très néfaste.

Pour ce qui est des abeilles, je pense que elles sont toute en danger, pour énormément de facteur qui se sont accumulé, l’homme étant responsable de la plupart.
Je voulais juste clarifier qu’on ne peux pas affirmer que quelqu’un disant X sur les abeilles à tord, car il y a beaucoup de contre évidences.

L’humain peux parfaitement vivre dans et avec la nature sans avoir d’effet négatifs, mais ça coûterais trop de sous pour que notre système économique et politique actuel le permette.
Rien que le fait qu’on n’ai pas déjà des ferme verticales est une preuve que on fait n’importe quoi et que la façon dont l’argent fonctionne est un énorme frein à tout.
Et elle commence déjà, la situation actuelle témoigne comment la forme la plus simple et la plus petite de vie (d’ailleurs tellement simple et petite qu’il y a débat à considérer les virus comme des être vivant plutôt que de simple « automates » comme d’'autre ensemble complexe de molécule), a énormément perturber notre société à l’échelle mondiale et pourrait faire effondrer des nation entières si la situation ne se calme pas rapidement.

A méditer ? Faut le vouloir sur une « estimation », qui signifie « on en sait rien mais on va balancer quelques chiffres ».

oui mais les chats font partis de l eco systeme avec ou sans l homme ils seraient presents sur tous les continents ( peut etre un peu moins nombreux )
a la base c est toujours l etre humain qui detruit les ecosystemes

Loin de moi l’idée de contredire les faits, Demongorgot, cependant, l’île dont tu parle montre que, si les lapins et autres rats n’avaient pas été importés avec le félin, le chat n’aurait été rien d’autre que des prédateurs parasitant un écosystème. Oui, le chat est peut être plus proche du chat sauvage que le chien du loup ( et encore, il existe le chien-loup preuve qu’ils sont encore assez proche pour avoir des descendants). Le problème c’est l’équilibre: les chats sont peut être des prédateurs efficaces mais en trop grande quantité, ils détruisent des espèces entière. C’est même la deuxième espèce invasive la plus dangereuse pour la faune locale après les rats noir.https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/chats/les-chats-responsables-d-un-desastre-ecologique_105142 . Et comme les rats sont assez intelligents pour modifier leur comportement en cas de présence d’un chat, à être plus prudent et à sortir plus rarement de leur tanière, les chats se rabattent sur les espèces plus simple à attraper, tels les lézards, oiseaux et autres espèces endémiques.

l’espèce Felis Silvestris fait parti de l’eco systeme au même titre que l’espece canis lupus.
C’est de leurs sous espèces domestiques respectives qu’il est question

Donc non désolé. le Chat domestique (Felis silvestris catus) n’est pas un animal sauvage qui participe à l’équilibre de l’éco système est qui vie parmi les hommes par anthropie.
Le chat domestique est un animal d’élevage fruit de la sélection sur des caractéristiques esthétiques et comportementales.
Si ils se reproduisent avec d’autres sous espèce de chat, les caractères des chats domestiques sont sensiblement différents de leurs cousins jamais domestiqués.

Felis ou canis Les deux sont des prédateurs.
Il existe dans la nature une loi intangible de régulation proies-prédateurs (c’est quand même sacrément bien foutu)
On peut supposer qu’en l’absence total de l’homme, en quelques générations les chiens et les chats retourneraient dans un état sauvage et que leur population se stabiliseraient à un seuil d’équilibre.

Mais pour le moment les sous espèces de chiens et de chats domestiques, à cause de leur nombre et de leur caractéristiques, déséquilibreraient l’eco systeme si l’Homme ne participait pas à leur régulation.

Mais bon tout ça nous éloigne quand même vachement du sujet du fil.

Aggravant ? regardez donc les chiffres, ils parlent d’eux-mêmes… Je doute que même avec toute la volonté du monde l’humain si con soit il fasse aussi bien… Quand à l’utilité du chat vis a vis du chien, vous êtes pathétique… et quelqu’un a parfaitement répondu, je n’en rajouterai pas !

Autour, pourquoi pas. Au travers, c’est sur que ça doit découper! :stuck_out_tongue:

Edit: Je parlais des calculs aérologiques et météorologiques, hein! Je rappelle que l’on doit voler au moins à 500 pieds (environ 150m) AU DESSUS de TOUT obstacle.
http://storage.ivao.fr/training_public/Section%20Instruction/ATC/ASx/VFR_REG.pdf
Dommage pour les cascadeurs qui veulent tenter le diable… :smiley: