Commentaires : Streaming : est-ce que le piratage est en train de tuer Netflix? (page 7)

Tu te rends compte que ça confirme justement le côté ultra-rare de ces contrôles ?
Lis bien le dernier paragraphe… Ces contrôles ont permis de récupérer 22 millions de dollars en 2 ans, alors que l’impact du piratage est estimé à 7.3 milliards de dollars par an à cette époque… Donc en gros, le « rendement » de ce programme de délation du BSA, était de l’ordre de 2 pour 1000.Pour des chiffres plus récents, le BSA lui même estimait en 2015 que 39% des logiciels installés sur PC dans le monde sont piratés, pour une valeur globale de 52 milliards de dollars. Et cette année là, le nombre d’entreprises « redressées » pas le BSA était de… 15 au niveau mondial. En effet, le risque de délation et de contrôle est énormissime :roll_eyes: Je pense qu’en une journée en appelant quelques anciens collègues et clients je te trouve le double de professionnels utilisant des logiciels pirates dans un périmètre de 10 km autour de chez moi…

« 15 entreprises redressées au niveau mondial ».

Les plus gros éditeurs du monde financeraient une organisation mondiale qui n’épingle même pas une pauvre entreprise par an dans chaque pays ? Pensez vous que ces chiffres soient réalistes ? J’en ai trouvé d’autres qui les contredisent.

Ensuite, il faut savoir que le BSA n’est qu’une organisation privée missionnée par certains éditeurs. Et ils ne sont pas les seuls. Par exemple, en France, il y a l’Agence de Protection des Programmes qui traquait les pirates bien avant qu’on entende parler du BSA.

Enfin, les cas de dénonciations ne passent pas forcément par les stats d’une organisation, tout simplement parce que sur le plan légal ces organismes tiers ne sont pas les autorités, ni la justice.

En conclusion, j’ai bien peur qu’il soit plus facile de trouver des chiffres d’« estimations du manque à gagner causé par le piratage » que ceux des cas réellement constatés et condamnés.

je te trouve le double de professionnels utilisant des logiciels pirates dans un périmètre de 10 km autour de chez moi…

Peut être les même qui viendront pleurer quand ils auront perdu très gros.

La loi est claire : Contrefaçon = payer le double, sans compter les frais de justice.

Quand on sait qu’il y a aujourd’hui d’excellents logiciels libres, on ne voit pas l’intérêt.

D’ailleurs, les logiciels libres sont une forme de légalisation du piratage. Ceux qui prétendent qu’ils sont prêts à payer malgré le fait qu’ils copient n’ont qu’a choisir leur camp… et donner aux créateurs du libre :wink:

Sur ce, je pense que je vais m’arrêter la et je vous remercie pour cette discussion. :wink:

Le piratage nuit à toutes les entreprises, un produit contrefait est un manque gagner pour l’entreprise. Que l’on parle d’objet, de licence, de copie, à chaque fois l’entreprise est impactée.
Chaque personne a des raisons plus ou moins légitimes pour justifier son acte mais les faits restent les faits.
Pour les jeux vidéo, le piratage est une plaie, le mal est moindre pour des Ubisoft, Square Enix mais pour des petites structures cela peut faire bcp de mal.
Que l’on pirate ou pas, que ce soit légitime ou pas, le vol et la contrefaçon nuisent à la creation.

Vous avez raison, pourquoi causer du tort à tout ces gens en piratant leur oeuvres, leurs logiciels, leurs films, leur musique ? Qui a envie d’être mauvais ? Qui veut faire le mal ? Qui veut voir un malfaiteur répugnant dans le miroir en se rasant le matin ?

Disons non à tout cela… car nous voulons tous être de bonnes personnes :wink:

Pour ceux qui aiment copier, il y a la solution, la révolution : c’est de le faire avec des logiciels libres et des oeuvres libres.

Et cela, en toute légalité, puisque copier une oeuvre libre, ce n’est pas du piratage, mais un usage complètement autorisé et encouragé par les auteurs.

En partageant des oeuvres et logiciels libres, non seulement vous ne nuirez pas à leurs auteurs, mais au contraire, vous augmenterez leur notoriété et par conséquence, les dons qu’ils recevront et les contributions à leurs oeuvres. :shamrock:

Enfin, pour ceux qui prétendent être prêts à payer ce qu’ils aiment malgré le fait qu’ils copient, le domaine du libre leur donne l’occasion de le prouver en contribuant financièrement à ces dernières

Comme ça, tout le monde respecte la loi, tout le monde respecte la volonté des auteurs, tout le monde est content et tout le monde ira au paradis :slight_smile:

Pour ma part c’est tres clair; tous les desabonnements que je connais sont dues au wokisme a outrance de la plateforme et de ses contenus. Rien d’autre.

1 « J'aime »

Ça a beau être des chiffres beaucoup plus gros, ça reste ridiculement faible… 157 entreprises traduites en justice en France, ça représente 0.004% des entreprises françaises, alors que le BSA estimait à 34% le taux de piratage en France. Et tout ça pour obtenir 1.2 millions d’euros de dommages et intérêts. Soit en moyenne 7600€ par dossier. Et encore, ils précisent qu’il y en a une qui a elle seule a payé 467 000€. Ce qui fait tomber la moyenne à moins de 5000€ pour les 156 autres… 1.2 millions de dommages et intérêts, sur un préjudice total estimé à 2.1 milliards de dollars en France… Oui, c’est ridicule.

On est très loin de la situation d’obligation absolue de payer ses licences pro que tu décrivais plus haut à coup de :

La réalité, c’est que les dénonciations sont sans doute extrêmement rares (d’où le fait de payer très cher pour en avoir… si tous les concurrents d’une boîte utilisant un logiciel pirate la dénonçaient illico, pourquoi payer les délateurs ?) et les « contrôles », au sens strict, ils sont à peu près inexistant (puisque ni les éditeurs ni le BSA n’ont l’autorité pour mener des « contrôles »).

Le rôle du BSA est très loin d’être limité à la lutte contre le piratage hein. C’est aussi et surtout un organisme de promotion et de lobbying.

D’ailleurs, concernant la seule lutte contre le piratage, il semblerait justement que plusieurs des très gros éditeurs mondiaux ne lui donnent plus mandat (et donc ne financent sans doute plus cette activité). En effet, dans le formulaire de dénonciation, qui demande de préciser les logiciels concernés, je ne vois que 25 éditeurs, et il en manque quelques un parmi les plus gros, et notamment Adobe et Microsoft (qui sont par contre bien toujours membres du BSA)…

Et alors ? Ne pas être la justice interdit de donner des stats ? Au contraire, ne pas être la justice, qui a une obligation de transparence, leur permet de donner les chiffres qu’ils veulent, et leur intérêt serait bien plus de les gonfler que de les minorer, pour augmenter l’effet dissuasif hein… 0.004% d’entreprises condamnées en France avec une sanction moyenne de quelques milliers d’euros, c’est tout sauf dissuasif hein…

Alors non, la loi ne dit pas « payer le double ». Et ensuite, ça c’est uniquement dans le cas où on va en justice et où on est condamné. La réalité, c’est que la probabilité d’aller en justice pour du piratage, elle est ridiculement faible hein… Aussi bien côté particuliers que côté entreprises.

Non mais vraiment, arrête avec le logiciel libre. Tu dis n’importe quoi, et là tu es même limite insultant envers les vrais valeurs du monde du logiciel libre, qui sont à des années lumière du piratage…

Sauf que si tu regardes les solutions qu’ils proposent, concernant la « traque » du piratage, ça se limite essentiellement à constater (et non à trouver…) par agent assermenté les violations de droits SUR INTERNET. Donc par exemple, si sur mon site, je diffuse une copie pirate d’un logiciel, l’éditeur qui s’en est rendu compte par lui même, peut contacter l’APP pour faire constaté le fait par un agent assermenté avant de lancer une action en justice contre moi. Il n’y a visiblement rien pour lutter contre l’utilisation de logiciels pirates en entreprise.

Et pour cause, les moyens d’actions légaux dans ce contexte sont quasiment inexistants. Il n’y a quasiment qu’une dénonciation qui peut déclencher une procédure, et la procédure sera très vite limitée, faute de pouvoir aller faire un contrôle. Il faudra déposer plainte, sur la base de cette seule dénonciation. Base bien faible pour actionner toute la machine judiciaire…

1 « J'aime »

On peut difficilement imaginer meilleur avertissement qu’il est grand temps de changer d’entourage.

3 « J'aime »

Voilà. Exactement pour ces raisons.
Du coup la news est bizarre, tellement c’est évident… :expressionless:

Perso, j’avais pris uniquement D+, et là je suis passé à Amazon Prime qui est plus avantageux financièrement. Netflix était bien avec les offres promo d’autrefois, mais ça fait longtemps que je ne m’y intéresse plus.

Au final, durant la pandémie je n’ai « piraté » que du contenu… …que j’avais déjà sur D+, mais pas dans une langue voulue, même avec VPN ^^

1 « J'aime »

@Trophyman900 Tout à fait. J’avais l’offre UHD, jusqu’à il y a quelques années, et après un cumul d’augmentation de +30% (qui est aujourd’hui de +50%, de 12€ à 18€ - ça doit fonctionner à l’huile de tournesol leurs serveurs, et grâce à leur algo ils avaient vu tout ça venir) dont je ne veux que l’UHD, me tamponne des 4 écrans, ne m’amuse pas à partager l’abonnement « bah tout le monde le fait - cool story bro », et qu’il n’y a pas plus de segmentation de leurs offres, Prime me suffit par rapport à mon temps absorbé par des séries.
Le piratage, c’est comme toujours la cible facile pour éviter de remettre en question (sans rentrer dans les débats puérils mélangeant le « vol » numérique et physique) le modèle économique.
Pourquoi Netflix a fait chuter le piratage, par le passé ?
Parce que les gens ont trouvé une nouvelle religion ké sapélerio Hadopi et se sont repentis?
Ou comme dit Blap, parce que c’était beaucoup plus pratique de démarrer Netflix et de lancer direct sa série, qui plus est potentiellement en 4K UHD alors que l’équivalent n’était même pas dispo illégalement, et pas besoin de télécharger (certes le streaming illégal existe aussi), même si l’interface type supermarché de Netflix est pourrie (Prime encore pire) - bonjour l’inexistence de la gestion de contenu, par rapport à un bon vieux Kodi.
Les gens vont toujours vers le meilleur rapport bénéfice/emmerdement, c’est une loi universelle.
Si l’offre légale commence à coûter trop cher non seulement par sa multiplicité si on veut regarder telle ou telle série/film, mais qu’en plus on se gave sur les tarifs, sans même parler de potentiel débat sur le type de contenu récemment prévalent, ça ne devrait étonner personne.
La réponse type de générer plus d’emmerdement (sanction, loi à la con) est un aveu d’impuissance ou un prétexte pour instaurer des leviers pour d’autres raisons, mais est à long terme contre-productive pour le plus grand nombre.

Bonjour,

Il y’a de la place pour tout le monde libre, propriétaire, open source,…
Une entreprise, un développeur à le choix d’offrir son code, son logiciel compilé ou de vendre des licences. Ce n’est pas à l’utilisateur à choisir la manière dont il utilise le logiciel. Personne n’oblige les consommateurs à consommer.

1 « J'aime »

Donc d’un côté Netflix se fait tué par le piratage et de l’autre Apple fait des records d’abonnés sur ses services (ApplTV etc… cf news Clubic du même jour)

Le piratage c’est juste pour Netflix ?

Et sinon même avec l’augmentation régulière de l’abonnement, je ne pense pas être le seul à ne plus avoir l’envie ni le temps d’aller chercher des téléchargement à droite à gauche sur des sites douteux. Vu le prix de l’abonnement qui reste modéré ça n’en vaut pas trop le coup à mon goût et je ne pense que la plupart des gens sont dans ce cas, avoir juste à allumer leur tv pour reprendre ou démarrer une série ou un film sans avoir à aller faire la démarche en amont d’aller télécharger tel ou tel truc. Tout ça pour dire que le piratage a bon dos et que ca a l’air d’être le bon bouc emissaire pour Netflix.

Ce n’est pas parce qu’Apple a battu son record perso qu’il joue dans la même catégorie de taille que Netflix… Apple est un nain à côté de Netflix Amazon et Disney; et Apple fournit un catalogue bien plus petit.
image

2 « J'aime »

@HAL1 : « qu’il est grand temps de changer d’entourage. » : sinon quoi ? il va finir dans un camp de la tolérance ?

Ça n’a strictement rien à voir. Apple est en position de monopole sur la distribution d’applications iOS et iPadOS, et ils ont la possibilité de pousser leurs services (Apple Music, Apple TV+, Apple Fitness) comme aucun autre concurrent ne peut le faire, et surtout ils peuvent proposer des services impossibles à offrir pour la concurrence (iCloud, Apple Arcade).

Le seul service Apple comparable à Netflix est Apple TV+, et bizarrement la Pomme ne donne aucun chiffre à son sujet, donc on peut tout à fait imaginer qu’il fasse un flop et que son nombre s’abonnés soit ridicule et n’augmente pas.

1 « J'aime »

Sinon il va finir avec le cerveau aussi ravagé que le semble avoir son entourage, pour qui la qualité d’une œuvre dépend du genre, de la couleur de peau, de l’âge, du physique ou de la sexualité de ses principaux protagonistes.

3 « J'aime »

Contenu de plus en plus aseptisé, qui n’ose prendre des risques et qui ne doit froisser aucune minorité. Voilà ce qui va signer la mort de Netflix et qui commence à faire très mal au cinéma américain en général.

1 « J'aime »

Je suis (encore) joueur de jeux vidéo : oui, c’est bien vrai. Ce que tu dis est faux.
C’est pas aussi blanc/noir.
Il y a des tas de jeux que j’aurais jamais acheté sans les avoir testé autrement qu’en les achetant (déjà parce que j’achète rarement un truc que je teste pas).

L’effet streisand ça marche aussi de cette manière.
De même que regarder gratuitement des animés m’a fait acheter des mangas. Ou me déplacer pour un concert en lien avec ce que je lis. Ou acheter des goodies inutiles au demeurant.

Faut pas confondre télécharger 500 jeux et en acheter 500. Ce n’est pas possible.
La fameuse rhétorique foireuse du manque à gagner n’a aucune réalité.
Puis, passé un certain âge/temps à faire ça, on diminue très grandement ce genre de téléchargement.
Netflix a aidé à ça, dans de grandes proportions (pourquoi télécharger ta série et t’embêter avec les sous-titres, si pour une somme modique tu as accès à quasiment tout ce que tu veux regarder ?).

Par contre, multiplier encore et toujours les abonnements pour voir les 10 trucs qu’on regarde, et bien ce n’est juste pas possible.
Ou pas en même temps.
Donc ça va revenir à du « je m’abonne sur Netflix 1 mois, puis je vais chez Amazon, puis chez Disney, puis je reviens sur Netflix ». C’est incensé d’avoir 10 abos.
Alors évidemment, quand c’est relou à l’usage, on ira s’abonner chez l’un et potentiellement télécharger le reste.

Bref, c’est pas blanc/noir comme réponse.
De même, le temps des utilisateurs potentiels n’est pas infini. Les journées font 24h. On ne peut pas jouer à 15 jeux, et regarder 10 films puis lire 5 livres par jour.
L’accès ne fait l’usage. Donc l’accès ne fait pas le manque à gagner « réel ».

Lu en diagonale la discussion sur le. piratage et je ne sais pas si ce’a a été posté : Le piratage favorise la vente de jeux vidéo - News @JVL

Pour les films je ne sais pas

Pour les films et la musique, la réponse est dans ton lien et il suffisait de le lire :wink:


Dans l’article de ton lien, et issu de la page 14 de l’étude source.
Et juste sous ce tableau:

For games, the estimated effect of illegal online transactions on sales is positive – implying that illegal consumption leads to increased legal consumption. This positive effect of illegal downloads and streams on the sales of games may be explained by the industry being successful in converting illegal users to paying users. Tactics used by the industry include,
for example, offering gameplay with extra bonuses or extra levels if consumers pay.

Donc ce n’est pas le piratage qui fait vendre plus de jeu, mais les éditeurs de jeux qui arrivent mieux que ceux de films et lives à persuader les joueurs de ne pas pirater. Lecture erronée de l’étude par l’auteur de cet article.

Par contre cet article n’est écrit qu’à partir de ce tableau et ignore le reste et les conclusions de cette étude :

Main conclusions

In general, the results do not show robust statistical evidence of displacement of sales by online copyright infringements. That does not necessarily mean that piracy has no effect but only that the statistical analysis does not prove with sufficient reliability that there is an effect. […]
In sum, the main contribution to the existing literature is the finding on displacement rates for recent top films and the lack of a robust (positive) displacement rate for films / TV-series in general, music, books and games despite the carefully developed questionnaire and the application of econometric analysis.

Bref, une étude intéressante mais un article pas terrible.

Perso …Je me suis abonné a netflix la toute première fois pour Voir la série The witcher que j’attendais avec impatience Tant j’etais fan du jeu … mais par la suite j’ai remarquer que Rare etais les contenues qui etais vraiment interessant …
Du coup j’ai decider d’arreter de payer … d’autant plus que ca revenez Cher … et que le contenue Chez nous etais bien plus limité que dans d’autre region ( j’habite au maroc ) et pourtant on payer le mm prix que tout le monde
Et pour finir la raison qui m’a pousser a ne plus m’abonner … et que je suis archi contre la politique de Netflix a vouloir coute que coute promouvoir tout ce qui touche a la Communauté Lgbt … c’est juste pas possible … a chaque serie ou film qu’ils nous pondent … c’est tjr la mm sauce … il faut qu’il y est un blanc , un noir , un arabe , un Trans un gay / lesbienne …
mm dans la serie The witcher … l’une des sorciere n’etais pas sencer etre black ( je n’ai rien contre les africans … j’en suis un egalement etant marocain …) mais sachant que l’oeuvre s’inspire des legendes slaves … difficile d’y voir une black … bref c’etais qu’un exemple …
Recement j’ai lu que Disney avait renoncer a produire un dessin animé qui metais en scene une " personne " Non binaire … Une chose que je trouve bien … et que fait netflix … elle saute sur l’occasion pr quand mm produire cette aberation … ce qui me reconforte dans ma decision de ne plus donner de fric a cette plate forme … de tte facon mm la 2eme saison de the witcher etais sur une autre plateforme et gratuitement tout de suite apres sa mise en ligne sur netflix … donc c cool

La qualite d’une oeuvre depend de son scenario bonhomme, et non de la couleur de peau.

Du coup, quand tout est fait autour de ce que tu avances (le genre, la couleur de peau, de l’âge, le physique ou la sexualité de ses principaux protagonistes), effectivement, le scenario en prend un gros coup. Un exemple tout simple (je ne suis meme pas sur que ce soit Netflix, c’est juste un exemple off the top of my head einh), Batwoman.

Tu peux faire comme si ca n’existait pas, et que ca ne te concernait pas, tres bien. Mais ne viens pas insulter les gens qui veulent de la qualite. Personne ne se plaint des films de Denzel Washington, bizarre pour un tas de racistes sanguinaires!