Commentaires : Streaming : est-ce que le piratage est en train de tuer Netflix? (page 5)

Parce que les journalistes sont censés être des professionnels qui font correctement leur boulot… Pas le forumeur lambda sur un forum.

Et un journaliste, si on lui demande ses sources, il va pas te dire « t’as qu’à les trouver toi même » hein, il va te les donner, sauf cas de force majeur l’empêchant (quand la révélation de la source peut la mettre en danger).

Cela dit, en dehors du journalisme d’information « de base », rubrique chiens écrasés, citer ses sources est bien une pratique courante dans le journalisme hein… Par exemple quand je lit Science & Vie, régulièrement il y a des sources mentionnées, soit au fil de l’article (noms de chercheurs et/ou titres de leurs études et/ou journal où ces études sont parues), soit en fin d’article. Et Epsiloon a carrément mis en place une page sur son site pour lister ses sources : Epsiloon, le magazine d'actualité scientifique

Demander la source n’est une agression que pour celui qui affabule et est donc incapable de fournir une source pour étayer ses affirmations…

Désolé, mais quand on affirme « il y a eu plein d’études qui ont toujours confirmé ça », la moindre des choses c’est d’être capable d’en citer au moins une si quelqu’un demande une précision hein…

Toutes les études ont montré que les gens qui prennent un pseudo commençant par w sur les forums Internet sont en fait des psychopathes. Et surtout, ne me demande pas de source hein. Si je le dit, c’est que c’est vrai :roll_eyes:

Parce que « la Terre est ronde », c’est un fait communément admis, qui a déjà été prouvé à de multiples reprises, et que quiconque a reçu une instruction digne de ce nom sait.

Par contre quand on prétend que toutes les études sur le sujet prouvent que le piratage est bénéfique, là on n’est pas spécialement dans le fait communément admis. Donc on doit être capable d’étayer sa position par des preuves. Ou alors, de reconnaitre que sa position n’est qu’une opinion personnelle, pas un fait prouvé par des études…

2 « J'aime »

Le pirate a bon dos, quand il n’y avait QUE netflix et amazon prime, le streaming avait quasi disparu, meme les addons comme vstream sur KODI avaient du mal a fournir des sites fonctionnels avec des liens qui soient pas mort, à tel point que beaucoup ont abandonné pour netflix qui était tres bon marché.

Aujourd’hui on a :

  • Des plateformes qui se multiplient et qui reprennent leur production de Netflix et Amazon qui du coup perdent du contenu ce qui oblige à dépenser une fortune en abonnement ou alors on passe par le partage de compte (contre lequel Netflix veut lutter)

  • Des tarifs qui ne cessent de monter sans réelles raisons

  • Des séries qui sont annulées sans cesse et sans raison (alors qu’elles cartonnent et la covid a bien aidé à faire le ménage …) et sans laisser les producteurs retourner le dernier épisode pour terminer la série ou de faire un film pour conclure comme pour I am not OK with this par exemple.

  • Projet d’ajouter de la pub sur un compte PAYANT (même si c’est une offre moins chère)

  • Toujours pas de possibilité officielle pour profiter des productions étrangères

En gros on a le même probleme que pour le sport a la TV, l’iptv pour le sport quand il n’y avait que canal+ et beinsport, ca allait bien, aujourd’hui si on veut profiter de tout faut bein, canal+, amazon sport, etc etc et résultat tout revient trop cher et les gens pirates

Euh, non. 100x non.

Quand une personne exprime une opinion, il est idiot de lui demander ses sources. Par contre, quand il s’agit d’une affirmation sur un fait, et qu’en plus il n’est pas communément admis, alors il est parfaitement normal de lui demander quelles sont ses sources.
Quand on voit le nombre de sotises qui sont balancées sans arrêt dans les forums et présentées comme des faits, c’est d’autant plus important que les messages sérieux soient un minimum argumentés.

1 « J'aime »

Au début, Netflix n’avait pas de concurrence, faisait de bonnes séries, avait un prix d’abonnement raisonnable et fermait les yeux sur le partage de comptes.

Aujourd’hui, Netflix a énormément de concurrence, tartine toutes ses séries à la sauce woke++, augmente ses prix et part à la guerre contre les partages de comptes.
Donc c’est clairement la faute du piratage…

4 « J'aime »

Ça fait longtemps que je ne m’étais pas amusé comme ça. Pour un dimanche c’est cool.
Donc on va continuer encore un peu. Vraiment merci .

Ça me rassure, je ne suis pas du tout journaliste donc pas besoin de sourcer. Au mieux je peux t’indiquer où trouver de l’eau de source.
Si tu as des préférences, cristalline, evian, … ou avec des bulles ??

Ça alors, je le savais. Et tous mes potes ont un pseudo en W. Et mieux une personne sur 25 est psychopathe. 1 personne sur 25 le serait : comment reconnaître un sociopathe dans son entourage ?

Est-ce qu’en tant que grand marabou de l’infini et au delà du mur, je peux m’auto-sourcer.
Je depose une info et je m’en sert comme source.
Est-ce que sourcer c’est tromper ? Comme disait le grand philosophe Baffie !!??

Ben dis donc, il t’en faut bien peu…

Moi par contre, ce que je trouve très drôle, c’est que dans le sujet d’à côté, il y a même pas 24h, tu demandais des sources à quelqu’un avec qui tu n’étais pas d’accord :rofl:

1 « J'aime »

C’est exactement ça. Nous autres, pauvres pêcheurs athée, on s’en fou tellement de ce que peux bien raconter le croyant, qu’il peux « sourcer » autant qu’il le veux, ça ne changera absolument rien.
Déjà parcequ’on ne perdra pas de temps à aller lire la source (la fainéantise des milleniums !!), parceque les sois disants preuves de l’existence sont tellement éloignées de notre façon de vivre qu’elles ne nous atteignent plus.
Plus de 2000 ans qu’on essaie de nous faire croire à des foutaises et des pseudo miracles de magicien, des doubles personnalités qui ont cru voir la vierge. Et la marmotte dans tout ça, elle met le chocolat dans le papier d’alu et ça c’est vérifiable au moins. Pas sur pour la vache violette par contre !!

Oui il m’a bien fait rire le gars qui trouve qu’une voiture électrique fait du bruit !!! Et qui a trouvé sur internet une photo avec une cale en bois. Youhou. Champion.
Bah du coup, j’ai demandé à voir cette cale et j’ai plus de nouvelles.
Alors si quelqu’un à des nouvelles, j’aimerais rire encore un peu.

Plate-forme unique, tarif unique voilà ce que l’utilisateur veux. Temps qu’il ne seront pas capable de s’entendre pour cela et qu’en plus il continuerons à vouloir nous plumer, il perdrons face au téléchargement illégal.

Même comme ça, ils trouveront toujours une excuse pour pirater. Comme le fait qu’ils aiment pas tel ou tel truc du catalogue, et qu’ils ne veulent pas payer pour financer un truc qu’ils ne regardent pas (cf ceux qui utilisent déjà cet argument contre la redevance TV).

1 « J'aime »

Il n’y a rien qui permet d’affirmer cela.

Si personne ne connait votre logiciel, personne ne l’achètera.

Et c’est de plus en plus vrai dans un monde d’abondance ou chaque années, des centaines, voir des milliers de titre s’ajoutent aux catalogues. Augmentant le risque d’être perdu dans la masse.

D’autant plus que plein d’éditeurs se retrouvent sous les feux des projecteurs du jour au lendemain, suite à un seul bon jeu vendu à plein tarif, et que d’autres tombent dans l’oubli alors qu’ils continuent à sortir des titres, parfois même gratuits.

Je vous suggère la lecture de quelques livres sur la promotion des logiciels pour comprendre que ça ne fonctionne pas comme ça. Pour dire les choses simplement : Visibilité = Pognon.

Même si il existe une voie en dehors de ça, elle est extrêmement difficile. Quelques jeux exceptionnels ont réussi à enclencher une forme d’autopromotion virale, mais il n’y en a pas beaucoup.

D’une manière générale, ce qui est important pour un jeu, c’est sa communauté.

Microsoft a par exemple racheté Blizzard pour plus de 68 milliards de dollars, et ce n’est pas un créateur de jeux gratuits, ses plus grandes licenses (Warcraft, Starcraft, Diablo) ont toutes été des titres payants.

Je n’ai jamais prétendu que seuls les jeux gratuits fonctionnent.

Mon propos est de démontrer que le piratage n’est pas uniquement fléau, mais que c’est aussi un outil promotionnel. Un outil qui est réellement utilisé à des degré divers par des éditeurs de produits gratuits, comme non gratuits. Parfois de manière explicite (jeu gratuit), parfois de manière hypocrite.

Sinon, connaissez vous le budget marketing et promotion de ces gros éditeurs ?

Et dans ce contexte, le modèle gratuit est encore plus difficile à tenir (et quasi impossible sur autre chose que les plateformes mobiles)… Parce que pour être rentable, un jeu gratuit doit monopoliser énormément de « temps de cerveau disponible » pour afficher un maximum de pubs… Au point que si on regarde ce que font les joueurs sur mobile aujourd’hui, beaucoup passent finalement aujourd’hui plus de temps à regarder des pubs pour débloquer des contenus ou à farmer qu’à jouer réellement…

Oui, bien sûr, le modèle « tout gratuit » a ses inconvénients.
Mais c’est un modèle que j’ai cité pour l’exemple, parce qu’il démontre l’exploitation du piratage (pour le coup légalisé) de manière extrème… et juteuse.

Ce qui ne veut pas dire pour autant que le piratage ne joue pas un rôle dans d’autres modèle plus classique d’une façon plus mesurée, par exemple en assurant une partie de la promotion.

On pourrait d’ailleurs parler d’une très grande hypocrisie. Pensez vous que la plupart des étudiants ont payé les très coûteux logiciels qu’ils installent sur leurs bécanes et qu’ils apprennent à utiliser ?

Il y a souvent des contrôles dans les entreprises, mais avez vous déjà entendu parler d’un éditeur qui demandait des contrôles sur les machines des étudiants dans les universités ?

Oui, c’est un cas particulier, que j’ai cité plus haut (Adobe). Mais c’est loin d’être généralisable à tous les logiciels, et encore moins aux jeux vidéos, à la musique, aux films et aux séries (je rappelle que le sujet de base, c’est Netflix… le modèle économique d’Adobe, ça commence à en être sacrément éloigné hein)… Tout comme l’exemple de Fortnite, qui relève bien plus de l’exception que du cas général.

D’ailleurs, si les éditeurs de jeux continuent à dépenser des fortunes en protections contre le piratage, c’est bien qu’ils doivent considérer qu’il y a un retour sur investissement hein…

1 « J'aime »

C’est bien là qu’est le souci : tu ne démontres pas. Si c’est ce que tu penses, alors d’accord. Mais tu m’apportes pas d’arguments autres qu’une opinion personnelle.
Le fait que les éditeurs de jeux vidéo combattent le piratage via différentes techniques est bien la preuve que c’est quelque chose qui leur nuit. Vu qu’ils ne pourront jamais le supprimer totalement, alors ils tentent d’en tirer un petit avantage en surfant dessus et en tentant de s’en servir comme canal promotionnel, mais il n’y a aucun doute sur le fait que, s’ils le pouvaient, ils le feraient disparaître sans la moindre hésitation.

Et, comme il a déjà été relevé dans ce fil, la situation n’est pas la même pour un éditeur de logiciel professionnel, qui peut en effet avoir un intérêt à ce que des utilisateurs prennent leurs marques avec ses produits. Pour un jeu vidéo il n’y a aucune « acclimatation » possible, et donc aucun bénéfice à tirer à ses faire pirater ses titres. Quant à la fable du joueur qui pirate pour « essayer et qui ensuite achète si ça lui plaît », je serais très très curieux de savoir quelle proportion de pirates font ça…

2 « J'aime »

Client depuis des années, je vais annuler mon abonnement en raison des choix de films très discutables passés ces derniers temps, d’autant plus que le prix ne fait qu’augmenter sans contrepartie.
Leurs politiques étant de plus en plus orienté sur les marges de leurs actionnaires, et que leur production cinématographique est devenue inexistante, le choix des concurrents étant pléthorique dans le domaine, donc à :heavy_plus_sign:

Oui, c’est un cas particulier, que j’ai cité plus haut (Adobe). Mais c’est loin d’être généralisable à tous les logiciels,

Oh que non que ça n’est pas un cas particulier. C’est vrai pour absolument TOUS les logiciels coûteux auquel les étudiants ont besoin de se former pour leur futur métier.

Il est facile de comprendre qu’un éditeur à tout à gagner à voir les étudiants utiliser leur logiciels, même s’ils n’y gagnent rien sur le moment. Parce qu’ensuite, ils feront payer les entreprises.

Tout comme l’exemple de Fortnite, qui relève bien plus de l’exception que du cas général.

Sur les plateformes grand public, la gratuité est plutôt la règle.

Et même dans le milieu plus traditionnel des joueurs, les « free to play » se multiplient, montrant que la tendance est bien la.

Pire, quand on voit que les « cadeaux » de licences offertes se multiplient, c’est un signe qui ne trompe pas qu’une bonne partie du catalogue ne doit plus rapporter grand chose.

le piratage a bon dos. Il y aura toujours des pirates. Par contre la multiplication des plateformes est un vrai problème. Le partage de compte aussi. il y a un gâteau sur lequel Netflix était seul. maintenant ils sont 4 si je ne me trompe pas, Netflix, Amazon, hbo, Disney. Je suis sur qu’il y en aura encore 1 ou 2 au moins. si tu veux Star Wars et Marvel c est chez Disney ! si tu veux celui c est l autre. donc il te faut 4 abornements minimum … C est comme la telephonie, ils etaient 3 maintenant ils ont 4. les revenus des 3 premiers ont baissé. et arrêtez avec les actionnaires, créer du contenu coute de l argent. de plus Netflix et les autres sont des entreprises privées, elles sont la pour gagner du fric pas pour faire un service d’utilité publique. comme votre boulanger.

Le piratage ce n’est pas quelque chose de nouveau. Ça a toujours existé et on sait que ce sont les séries les plus regardées qui sont les plus téléchargées.
Le problème de Netflix est plus complexe que ça. Le modèle économique de la plateforme repose uniquement sur le nombre d’abonnés, qui n’est pas extensible. Vient un moment où tu atteint un plafond de verre. On sait par exemple qu’aux USA, Netflix est arrivé au bout du nombre d’abonnés possible. Donc à partir de là, la seule évolution possible c’est la baisse. C’est la raison pour laquelle elle investit beaucoup dans des contenus « étrangers ». L’année dernière, on a vu beaucoup de séries Scandinaves et Coréenne.

Netflix va devoir revoir son modèle économique. Peut être diversifier ses sources de revenus. Les autres plateformes ont la chance d’avoir des activités plus large ou de faire partie de grands groupes. Un abonnement moins cher mais avec de la pub, c’est une idée intéressante pour séduire un public à petit budget.

Il faut dire aussi que Netflix a changé de stratégie récemment en produisant des films à gros budget. Est ce que c’est vraiment rentable?

Et puis la plateforme cible aussi beaucoup un grand public très volatile. Est ce qu’elle n’aurait pas à y gagner à cibler un public plus pointu.

C’est un sujet complexe où il n’y a pas qu’une seule réponse. A Netflix de se pencher sur le sujet et de faire les améliorations nécessaires. Aujourd’hui, il y a une guerre des services de streaming et le portefeuille des gens n’est pas infini, il va falloir choisir.

C’est donc bien un cas particulier : logiciel professionnel coûteux dont les étudiants ont besoin pendant leurs études. Ça n’est pas tous les logiciels pro. Et encore moins tous les logiciels. Et encore moins toutes les œuvres piratables.

En outre, ça n’est même pas le cas de TOUS les logiciels professionnels coûteux comme tu le prétends : beaucoup d’éditeurs proposent des licences à bas prix, voire gratuites, aux étudiants, en partenariat avec les établissements scolaires.

Quand j’étais en prépa, j’avais une version « Student » de Maple, vendue 10 fois moins cher que la version standard. Avec quelques limitations./

Plus tard, quand j’ai fait mon école d’ingé en informatique, j’avais un accès MSDNAA, qui en me connectant avec l’adresse mail fournie par mon école me donnait accès à toute la gamme pro de Microsoft, Office, Windows, mais aussi Visual Studio, MSSQL, etc…

Chez JetBrains, éditeur d’une série d’IDE très populaires, il y a des version Edu de ces IDE, avec quelques limitations, mais gratuits pour les étudiants.

Etc, etc…

Parce que si ils font payer, ils se font pirater, et parce que les gens se sont mis en tête que si c’est sur mobile, ça doit être moins cher, donc ils refusent catégoriquement de lâcher 50€ pour un jeu sur smartphone (alors qu’ils y passeront souvent bien plus de temps que sur un jeu à 50€ sur console…). Et encore une fois, ça ne peut marcher que pour du très grand public, parce que pour être rentable avec la pub et les quelques achats in-app, il faut vraiment ratisser large. Et provoquer chez l’utilisateur des comportements qui ne relèvent plus du loisir et du plaisir de jeu, mais bel et bien de l’addiction, le tout associé à de l’espionnage, toutes les actions étant trackées pour ensuite être analysées et étudiées pour voir comment en tirer un maximum de revenus. Tu ne peux pas faire sur ce modèle un jeu pointu ciblant une petite minorité de joueurs. Ça ne sera jamais rentable.

Tout comme si tu veux faire une chaîne de TV financée intégralement par la pub, il faut faire du TF1, pas du Arte. Si tu fais du Arte en voulant te financer intégralement par la pub, tu fais faillite en 6 mois.

À part les jeux gratuits de la semaine sur l’Epic Game Store, qui sont un cas particulier (le but est de promouvoir l’Epic Game Store, donc Epic achète des licences aux éditeurs de ces jeux, pour eux c’est bien des ventes qui se font…), les licences distribuées gratuitement, c’est quand même surtout des fonds de catalogue et des vieux jeux qui ont terminé leur carrière commerciale depuis un moment hein…

1 « J'aime »