Forum Clubic

Commentaires : Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture (page 3)

Jalousie quand tu nous tient… tient! mon boulanger ne paye pas son pain, vite!!! allons donc le clouer au pilori…

2 J'aime

En fait, avec l’avantage en nature tu es bien loin de 10% du prix en terme d’avantage. Et je ne sais pas combien tu paies de chauffage par an mais honnêtement, cet avantage est loin d’être aussi important qu’on veut bien tenter de le faire croire. Par contre, il y a des abus et c’est contre ça qu’il faut se battre. Perso, je supprimerais l’avantage pour la maison secondaire et je mettrais un niveau max de conso en fonction de la composition familiale et du type de logement. Au dessus, c’est plein pot.
Les camps, oui c’est un avantage… mais quand tu regardes les accords passés par d’autres grands groupes avec les grands sites de locations en camps de vacances, les chèques vacances (que tu n’as pas en tant que salarié d’EDF et donc si tu ne vas pas en camps, tu ne bénéficies de… rien), finalement, c’est kiff kiff ou presque.
C’est une bonne stratégie de nos dirigeants que de jouer sur cette fibre bien franco-française qui est de préférer critiquer l’herbe du voisin (bonne solution pour justifier un nivellement par le bas pour tout le monde) plutôt que de se dire qu’il serait peut être plus intéressant de faire du nivellement par le haut pour les salariés, quels qu’ils soient.

Parce que tu penses que diminuer les avantages des salariés en rognant sur ce fameux 1% ira ailleurs que dans les poches de l’état actionnaire ou des actionnaires privés… j’aime cette naïveté.
Bon et quand on aura supprimé tous les avantages de ces fainéants qui alimentent le pays en électricité je propose qu’on s’attaque aux avantages des salariés du secteur automobile, puis ceux du secteur pétrolier, puis du BTP, puis de la banque (ah oui, bien la banque)…

Cet « avantage en nature » comme tu l’écris ici est déclaré sur les feuilles d’impôts et donc imposable !

oui, et rappelles-nous quels sont les avantages qu’ont les gens de la Cour des Comptes ?
Ah, on me dit dans l’oreillette qu’il ne faut pas en parler …

Arrêtez-donc tous votre jalousie maladive envers le voisin, pour beaucoup vous avez bien plus que lui !

Regardez votre facture… Les taxes sont déja là…

j’aimerais bien avoir chaque année 1100 € d’électricité en moins. Rien qu’en 2019, le montant annuel de ma facture d’électricité s’élevait à 453€ (contre 414 en 2018 et 400 en 2017 …)

et l’abonnement dont le prix a fait un bond l’été dernier…

Merci à l’Europe et au dogme de la concurrence libre et non faussée.

Tarif électricité , âge de la retraite , CE … j’en passe on ne connaît pas tout ! C’est juste pour répondre à la remarque paupérisante un peu déplacée …

Et si finalement, l’exception pouvait servir de modèle ? Ah non, mon oreillette me dit qu’il est beaucoup plus drôle d’enlever à certains ce que d’autres n’ont pas.
Et bien sûr, tu penses que la facture baisserait si ce 1% n’était pas versé aux activités sociales. La bonne blague… Du coup, il faudrait plutôt leur demander : « Voulez-vous financer des activités sociales pour des salariés (qui d’ailleurs font aussi bosser pas mal de monde autre que des salariés d’EDF) ou des actionnaires ? ».

2 - que les employés EDF revoient à la baisse leur avantage en nature. j’en connais va falloir te lever de bonne heure pour celle la, rien que les mentionner lors d’un repas c’est quasi un crime de lese majeste, si j’avais ete vierge j’aurais sans doute ete sacrifie

Les charges salariales sont présentent dans toutes les entreprises, à EDF comme ailleurs.
A EDF, les avantages en nature représentent mettons, 100€ par mois ? , rien d’exceptionnel, et de toute façon c’est soumis à l’impot.

Le problème est donc ailleurs.

  1. EDF n’a pas de vision à long terme. En effet, l’actionnaire majoritaire reste l’état, et les politiques changent à chaque gouvernement.
    Un coup à droite, un coup à gauche, ce n’est pas viable pour une entreprise.

  2. La raison numéro 1 est accentuée par l’ouverture des marchés. Comment une entreprise qui n’est pas pilotée peut faire face à Total et consors.

  3. Les régles concernant l’ouverture des marchés sont totalement faussées et en défaveur d’EDF.
    EDF doit livrer aujourd’hui plus de 25% de sa production à un prix fixé à 42€ lorsque le marché est supérieur à 42€. Ainsi les concurrents gagnent à tous les coup.
    Si le marché monte, c’est plafonné. Si il descend, les concurrents se servent sur le marché. Cela ne profite jamais à EDF.

  4. La raison numéro 3 ci dessus est dévoyée. Mes si les concurents n’ont pas besoins de ces volumes 'Arenh", il en achètent quand même pour le revendre ensuite au prix du marché si il est supérieur et c’est EDF qui supportent la moins value. Il s’agit de sommes astronomiques.

  5. Si on ajoute à cela des décisions dogmatiques, telles que le fermeture de Fessenheim, une centrale qui avait reçue ces derniers moins des investissement colossaux pour refaire tout le radier et qui était prête à tourner au minimum 10 années.

  6. Les charges de services publiques qu’EDF assume et qui ne sont pas suffisamment compensées par la CSPE.

En parlant de CSPE, regarder vos factures, elle représentent aujourd’hui 22.50€ du MWH, soit environ, 50% du prix de production de l’électricité.
Pour info, cette dernière sert essentiellement à financer le rachat d’électricité subventionnée, tel que le photovoltaïque et l’éolien.

Il y a quelques années, EDF rapportait beaucoup d’argent à l’état, les salariés n’était pas malheureux et les clients avaient des factures très compétitives avec un service excellent.
C’est terminé pour ces 3 points grâce à la bonne gestion de nos décideurs.
Le plus grave, c’est qu’il s’agit de NOTRE entreprise. Eh oui, nous sommes tous actionnaires, puisque c’est l’état l’actionnaire majoritaire.

(Il y a encors à dire. EDF sommé de « racheter » une partie d’AREVA en faillite, Merci Madame Lauvergeon …)

3 J'aime

Le tarif agent des IEG s’applique uniquement sur la résidence principale et est imposé (compté comme un avantage en nature; la différence entre le prix public et le prix payé par un agent s’ajoute au revenu pour le calcul de l’impôt…). Donc par rapport aux avantages dans d’autres entreprises ça représente assez peu.

1 J'aime

Voilà. Tout ça conduit à des hausses de prix régulières et la perte de 100 000 client par mois !

Oui, c’est ce que je disais plus haut. Mais je pense qu’il est inutile d’en dire plus. On comprend bien qu’il faut immoler par le feu ces salariés et leurs avantages indignes !
Heureusement certain(e)s comme tux.le.vrai permettent de remettre les choses à leur place.

Ce qui est très étonnant (et je pense que les chantres de la concurrence à tout prix pourront nous répondre), c’est que je n’ai pas l’impression de voir beaucoup d’investisseurs privés se bousculer au portillon pour investir dans les moyens de production nécessaires à notre alimentation…
Sauf erreur, nos centrales nucléaires finiront par fermer, et quand on voit le temps qu’il faut pour en sortir une nouvelle de terre il semble pertinent de s’y prendre (très) à l’avance.
Mais peut être que de tels investissements, très lourds et amortis sur de très longues périodes (on parle quand même de plusieurs dizaines d’années… voire vingtaines, ne sont pas assez attractifs, sauf à augmenter très fortement les tarifs…

1 J'aime

Et oui, pourquoi faire peser le risque que représentent de tels investissements sur leur société tant qu’ils peuvent juste profiter de l’énergie nucléaire revendue à perte par EDF avec l’ARENH (les 42€/MWh cités par tux.le.vrai)…
Le jour où les centrales fermeront, ces sociétés profiteuses iront probablement exercer leur activité ailleurs, voir dans un autre domaine. C’est simple, ils n’ont aucun actif à vendre pour délocaliser…

1 J'aime

Cours d’introduction environ 28 euros environ quinze ans plus tard cours de l’action 9 euros environ je propose plutôt une version XXXXXXXXXXXXXXXXXXXS

DSL je ne comprends pas… Je disais cela comme un exemple des avantages en natures d’EDF et c’est loin d’être le seul. Un post plus haut détaille cela mieux que moi.

Et je ne suis pas du genre à me mettre la tête dans le sable…