Forum Clubic

Commentaires : En Californie, 20% des propriétaires de voitures électriques envisage un retour au thermique (page 3)

Pour de longs trajets, un véhicule électrique est encore un peu limité, on est d’accord. Les véhicules thermiques ont plus de 100 ans d’évolution derrière eux, il faut laisser du temps aux VE pour les rattraper. Des avancées importantes seront faites sur les batteries, ce n’est qu’une question de temps. Un jour viendra peut-être où on se moquera de l’autonomie ridicule des diesels :wink:

Un libéral croit effectivement au fameux marché qui s’auto-régule, ce qui est déjà très drôle. Merci de le rappeler.
Mais si on sort de ce fantasme, on voit que ce n’est pas le cas puisque les libéraux les plus fortunés et donc avec le plus de pouvoir ont les moyens d’infléchir les pouvoirs politiques (qui sont déjà des libéraux). Ils ne laissent donc pas le « marché s’adapter ». Je dois vraiment faire la liste de tous les lobbys industriels qui ont des conséquences sur la consommation des gens ?

Le marché s’autorégule tellement que malgré les alarmants rapports du GIEC et autres, les gens continuent de bouffer de la viande. Je me demande pourquoi tiens. :thinking:

Ah oui ? 1100 km avec ma Picasso HDI, c’est ridicule ??
Les batteries des VE sont une pollution incroyable sans compter le gaspillage éhonté des terres et métaux rares.
Je ne donne pas 10 ans avent que les soi-disant « écolos » (autre mot pour dire « bobos ») nous disent la queue entre les jambes « Heu, on s’était trompé, c’est un mirage, d’autant plus qu’on ne veut plus de nucléaire non plus pour recharger nos batteries, snif, snif … »

1 J'aime

@baal-fr

ça c’est un peu un raisonnement de citadin. les fameux qui te disent que la ville c’est génial on peut tout faire en transport en commun.
Sauf qu’à la campagne, t’es obligé d’avoir une voiture par adulte, sinon c’est la galère en organisation du quotidien.
Et avec la hausse des prix de l’immobilier, les gens vont s’éloigner des centres ville bien pénibles pour circuler et se garer, dans lesquels ne resteront que les vieux bobos écolos qui veulent la proximité des commerces, se faire livrer à domicile, et pas de pollution olfactive et sonore…
Il y a fort à parier que les bars, cinémas, et petits plaisirs de citadins se déplacent un jour aussi, et suivent leur clientèle là ou elle s’est exilée.

@Clubic : votre fonction répondre ne marche pas bien du tout !

Je fais déjà la moitié de ces 1100km avec une charge de ma Tesla Model 3 Long Range… Il y a quelques années, une telle autonomie était encore inconcevable, il n’est donc pas impossible que les VE égalent et dépassent les diesels dans le futur. A mon avis dans 10 ans, les véhicules thermiques passeront pour des dinosaures.

Et pour l’argument de la pollution, quoi qu’on fasse on pollue de toutes façons… le plus efficace est de s’arrêter de vivre et ne pas faire d’enfants :wink:

1 J'aime

Les lobbies industriels font partie du marché, tout comme l’opinion publique, qui est aussi une forme de lobby. Mais ces activités de lobbying doivent se faire dans une concurrence libre et non faussée. Vous avez une vision très française de l’économie, mais ça n’est pas étonnant vu la qualité de l’enseignement en économie et les inepties débitées par les médias toute la journée…

Ce que vous semblez dénoncer s’appelle du capitalisme de connivence, qui est fermement combattu par les vrais libéraux. Un peu de lecture : Capitalisme de connivence — Wikipédia :wink:

Il y a le bon capitaliste et le mauvais capitaliste. Le bon il fait de l’argent en ne produisant rien et le mauvais… il fait de l’argent en produisant rien mais attention sans connivence, ça change tout. Changez rien les libertariens surtout :smiley:
C’est marrant de parler des inepties économiques débitées par les médias alors que c’est quasi uniquement le discours libéral qui fait cours. Les économistes, chercheurs, universitaires bien plus critiques sont jamais représentés : Les Économistes atterrés — Wikipédia

Un trajet pour une famille de quatre personnes par exemple, sera bien moins cher en voiture qu’en avion. Et si en plus, sur place il faut louer une voiture pour les déplacements, la note grimpe encore. Et l’aéroport il faut y aller. Donc soit en y laissant sa voiture, ce qui a un coût, soit en prenant des bus ou autres, ce qui a aussi un coût.

1 J'aime

Votre réponse est typique des gens qui n’y connaissent rien… Pour RIEN au monde je ne reviendrai au véhicule thermique. Tout simplement parce que l’agrément de conduite est exceptionnel ! Mais ça, ceux qui critiquent n’ont souvent jamais conduit ces véhicules et ne le savent donc pas.
Quand à la recharge, elle me fait gagner du temps au quotidien : plus besoin d’aller à la pompe, le « plein » se fait pendant que je dors pour un coût dérisoire. Pour les longs trajets, je perds 20 minutes sur un trajet de 8H45…
Accessoirement, le bilan financier est très favorable (coût de la recharge et pas d’entretien), j’ai beaucoup plus de place dans les coffres et effectivement je pollue moins. Je ne suis pas écolo, juste soucieux de la santé et l’avenir de mes enfants.
Quand on ne sait pas, on se tait.

2 J'aime

Sur la pollution des batteries, je regrette que vous vous soyez laissé dupé par des journalistes mal intentionnés…
Renseignez-vous sérieusement. Car ceux qui vous ont fait croire commettent plusieurs erreurs :

  1. Ils font des comparaisons sur la pollution minière alors qu’aucune méthodologie ou échelle de comparaison n’existe. Qu’est ce qui pollue le plus, 5 Kg de Lithium d’un VE ou les métaux rares du pot catalytique ? Pour info, on utilise le Lithium depuis des décennies pour l’industrie du verre et depuis 20 ans pour les batteries de nos appareils portatifs. En 2020, cette dernière catégorie consommait plus de Lithium que les VE. Personne ne se plaignait de l’exploitation du Lithium avant les VE…
  2. Ils oublient que le principal gain d’un VE est en émissions de CO2, critique dans le dérèglement climatique. Pas besoin de chercher loin (étude Transport & Environment ou CarbonBrief par exemple) : un VE en France, c’est -80% de CO2 par rapport à un Diesel récent (moyenne d’age en France : 10,4 ans)…
  3. Ils triturent les raisonnements scientifiques pour valider leur lubies. Par exemple, plusieurs rapports sur les Particules Fines affirment que les VE en émettent plus. Pour y arriver, ils comptent en « émissions », la resuspension des particules existantes, ce qui est une faute de raisonnement. Ou alors ils disent que les VE émettent plus de PF liées aux freins car ils sont plus lourds alors que les VE font 90% de leurs freinages en « régénératif », sans utiliser les plaquettes de freins. Sur mon véhicules, les plaquettes sont changées généralement entre 200 et 300 000 km !

Renseignez-vous. Ce bashing anti-VE avec, en parallèle, la promotion du véhicule hydrogène (qui nécessite 3 fois plus d’électricité que le VE par km et consommes des terres rares) est au minimum suspecte.
A qui profite le crime ?

2 J'aime

Et au fait : il n’y a PAS de terres rares dans un véhicule électrique.
Par contre, il y en a dans le FAP de votre Picasso qui n’est soumis à aucune obligation de recyclage (ils sont broyés et fondus), contrairement aux batteries qui ont une 2nd vie en dehors des voitures et sont recyclées à plus de 80%.

1 J'aime

Mon commentaire était surtout lié aux personnes qui ont sauté sur l’occasion de passer sur une voiture électrique sans prendre en compte les contraintes liées à la recharge.
L’exemple type et c’est ce qui en ressort de l’article.
C’est d’être en appartement et ne pas pouvoir recharger ça voiture à domicile et devoir seulement pouvoir recharger sur les bornes publics.
Ou également comme moi, en maison mais ne pas avoir de place devant chez soi.
Donc on enlève tout l’avantage de ne plus devoir (ou occasionnels) le trajet à la pompe.
Donc pour ces raisons là, Je n’ai pas de véhicule électrique et des que j’en aurai la possibilité alors je troquerai mon thermique pour une électrique.

@KrissClubic votre réponse est typique…des nouveaux qui ne se sont inscrits que pour défendre les VE et ne pas hésiter à agresser ceux qui ont des opinions différentes.

Bref, il est toujours fortement conseillé d’aller lire la charte du forum.

Pas tant que ça, les batteries ça ne pousse pas aux arbres. Il convient aussi d’ajouter les batteries géantes utilisées pour les rééquilibrages du réseau.

L’Australie, 1er pays producteur de lithium dans le monde, fait partie des 13 pays qui polluent le plus dans le monde et les réserves de lithium ne sont pas illimitées.

@televore message supprimé pour le motif message non constructif/hors-sujet.

c’est pour cela qu’il faut regarder le bilan de la fabrication. Les batteries des voitures électriques polluent beaucoup plus en effet lors de leur fabrication, mais elles évitent ensuite des milliers de litres de carburant fossile qu’il a fallu produire, transporter, etc… Et si on fait le bilan écologique, la VE est plus écologique (avec de l’électricité bas carbone bien sur). Et de toute façon on n’a pas le choix, il faut se débarrasser des énergies fossiles à cause du réchauffement climatique.
Quand aux batteries géantes, on utilise déjà des STEP (stations de pompage) pour stocker l’énergie nucléaire inutilisée la nuit. Pourquoi ne pas l’utiliser pour les ENR? Et concernant l’équilibrage du réseau, on utilisera… les batteries des voitures branchées sur le réseau !
Quand au lithium, c’est un problème temporaire, tous les constructeurs travaillent à le remplacer. Par exemple, il y a la batterie sodium-ion, sans lithium : https://www.lepoint.fr/automobile/innovations/batterie-sodium-ion-l-avenir-de-la-voiture-electrique-14-01-2020-2357575_652.php

Plus abondant et moins coûteux que le lithium couramment utilisé pour stocker de l’énergie, le sodium a des avantages évidents. Cependant, les accumulateurs sodium-ion conservent une densité énergétique faible (ce qui les rend plus lourds) et surtout s’usent plus vite, donc une longévité plus courte de ces batteries, ce qui engendre davantage de recyclage plus ou moins écologique. Ce n’est donc pas avec ce type de batteries que l’on va rendre les VE moins lourds, au contraire. Je pense notamment aux budgets toujours plus faibles alloués à l’entretien des routes et des autoroutes dans beaucoup de régions dans le monde.

C’est le cas pour l’instant. Mais la recherche avance, cf source :
« au stade actuel de développement de la technologie, la quantité d’énergie stockée par unité de masse est encore inférieure de 40 % aux meilleures lithium-ion, mais les progrès enregistrés dans ce domaine par l’équipe de développement sont rapides (30 % sur les deux dernières années). »
Personne ne peut dire comment seront recyclées les batteries sodium-ion, ni leur durée de vie future. On verra, mais la piste est prometteuse.
Et en 2021, un prototype fait jeu égal, voire mieux !! Batterie sodium-ion : une batterie plus légère et moins chère

Qu’en est-il de l’autonomie et du temps de recharge ?