Forum Clubic

[Sport] TO Plongée Sous-Marine - Viendez faire des bulles vous aussi :)

Salut à toutes et à tous, et bienvenu(e)s sur le topic officiel des forumeurs/plongeurs sous-marinier de Clubic :bounce:.

Nous parlerons ici en priorité de la plongée en scaphandre autonome, mais nos ami(e)s apnéistes sont les bienvenu(e)s :hello:
Profitez de ce topic pour échanger vos trucs et astuces de plongeurs, les spots de plongées à ne pas rater, le dernier matos en vogue, vos photos, etc …
En tête de ce topic, quelques posts génériques sur la plongée, la reglémentation, le matériel de base, et les spots plongées inoubliables :oui: …

N’hésitez pas à me signaler par PM les éventuelles oublies / corrections / mise à jours à apporter aux différents points de ce topic :jap:

A toutes et à tous, d’avance bonne plongée avec les plongeurs de Clubic :wink:
Et n’oubliez pas de respecter la faune aquatique et ses habitants :jap:
Petit rappel de la Charte du plongeur responsable :super:

Sommaire

  • 1/ Les niveaux
  • 2/ La physique
  • 3/ Le matériel
  • 4/ Les spots de plongées
  • 5/ En savoir plus - Liens

1/ Les niveaux
Nous ne traiterons ici que des niveaux de plongée loisir.
Les niveaux de monitorats ne seront donc pas abordés.

CMAS

  • Niveau I
    Prérogatives
    Plonger jusqu’à 20m encadré par un niveau IV minimum ou en autonomie limitée jusqu’à 10m en fonction des conditions meteo et avec l’approbation du directeur de plongée.
    Où préparer ?
    Dans un club de plongée FFESM (formation théorique et pratique) > http://www.ffessm.fr/rechercheclub/trouver_un_club.asp
    Examen
    Une partie théorique et une partie pratique en piscine ou en mer.

  • Niveau II
    Prérogatives
    Plonger jusqu’à 20m en autonomie relative avec d’autres plongeurs niveau II minimum et jusqu’à 40m encadré par un niveau IV minimum.
    Où préparer ?
    Dans un club de plongée FFESM (formation théorique et pratique) > http://www.ffessm.fr/rechercheclub/trouver_un_club.asp
    Examen
    Une partie théorique et une partie pratique en mer.
    La partie pratique concerne essentiellement des exercices d’assistance et de sauvetage, ainsi que de remontées assistées depuis une profondeur de 20m.
    Une évaluation est également rendus quand au capacité d’orientation en plongée.

  • Niveau III
    Prérogatives
    Plonger en autonomie totale avec un ou deux niveaux III jusqu’à 60 m.
    Où préparer ?
    Dans un club de plongée FFESM (formation théorique et pratique) > http://www.ffessm.fr/rechercheclub/trouver_un_club.asp
    Examen
    Une partie théorique et une partie pratique en mer.
    La partie pratique concerne essentiellement des exercices d’assistance et de sauvetage, ainsi que de remontées assistées depuis une profondeur de 40m.
    Une évaluation est également rendus quand au capacité d’orientation en plongée et de gestion de l’air.
    A ce stade, il est recommandé (mais pas obligatoire) d’avoir son propre matériel (stab, détendeurs, octopuss, combinaison, etc …)

  • Niveau IV
    Prérogatives
    Plonger en autonomie jusqu’à 60m et encadrer les niveaux I et II comme vu ci-dessus.
    Où préparer ?
    Examen PADI

  • Open Water Diver
    Prérogatives
    Open Water Diver (OWD) est autonome jusqu’à 18 mètres (12m pour les juniors).
    Ne pouvant être en autonomie en France, il sera considéré comme un niveau 1 et donc encadré jusqu’à 20 mètres.
    Où préparer ?
    Examen

  • Adventure Diver
    Prérogatives
    Adventure Diver est un Open Water Diver qui a fait 3 plongées de spécialités.
    Où préparer ?
    Examen

  • Advanced Open Water Diver
    Prérogatives
    Advanced Open Water Diver est un Open Water Diver qui a fait 5 plongées de specialités.
    Il est autonome jusqu’à 30m (21m pour les juniors) mais en France il sera reconnu comme un niveau 1 ou un niveau 2 en fonction de son expérience.
    Où préparer ?
    Examen

  • Rescue Diver (+ Emergency First Response)
    Prérogatives
    Rescue Diver a les mêmes prérogatives de l’Advanced Open Diver avec une spécialisation en secourisme. Il vous préparera surtout à anticiper et à gérer les urgences en plongée. L’obtention d’un diplôme de premier secours appliqué à la plongée, appelé EFR est indispensable.
    EFR (Emergency First Response) est indispensable pour le passage du Rescue Diver, il permet d’approfondir les techniques d’assistance d’un plongeur et les premiers secours à apporter.
    Où préparer ?
    Examen
    Equivalence des niveaux CMAS <> PADI
    Il n’y a pas vraiment d’équivalence entre les niveaux CMAS / PADI (les profondeurs maximum, ainsi que les prérogatives, n’étant pas les mêmes).
    Cependant, des passerelles existent permettant de passer de l’un à l’autre (mais pas dans les mêmes conditions :riva:).
    Globalement, on peut en sortir le schéma suivant.

  • CMAS niveau 1 <> Open Water

  • CMAS niveau 2 <> Advanced Open Water

  • CMAS niveau 3 <> Rescue diver

  • CMAS niveau 4 <> Dive Master Sources et références
    http://www.plongeur.com/forums/showthread.php?t=14327
    http://www.plongequilibre.com/formations.htm
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Plong%C3%A9e_sous-marine#FFESSM
    http://www.soc.soton.ac.uk/OTHERS/SDSC/cmaspadi.html

2/ La physique
(à développer)

  • Archimède
    "Tout corps plongée dans un liquide reçoit de la part de celui-ci une poussée verticale dirigée de bas en haut et correspondant au poids du volume déplacé".

  • Compression des gaz

  • Toxicité des gaz

  • Décompression

3/ Le matériel

  • Palmes
    Rien de bien secret à cet outil indispensable, les palmes permettent de se mouvoir facilement et rapidement sous l’eau. On distingue plusieurs types de palmes (sportives, rapides, loisirs …), en fonction de leur longueur, largeur, et de leur profil. Obligatoires également pour nos amis apnéistes pour la même raison.

  • Masques et tuba
    Rien de bien secret non plus ici à ces deux outils indispensables : le masque permet de voir et le tuba de respirer en surface. Bien que peu utile de prime avoir, ce dernier est rendus obligatoire par la réglémentation pour permettre de revenir en capellé au bateau sans respirer dans son bloc. Les deux sont bien évidemment obligatoires pour nos amis apnéistes, ce qui leur permet de se mouvoir en surface tout en scrutant le fond.

  • Détendeur et 1er étage
    Le détendeur est l’embout qui se met dans la bouche et permet d’inspirer et d’expirer l’air du bloc de plongée. Le 1er étage se visse sur le bloc et effectue les transitions Haute Pression (HP) et Moyenne Pression (MP), sur lesquels se fixent les détendeurs et autre instruments.

  • Octopuss
    L’Octopuss est un détendeur “spécial”, en ce sens qu’il est réservé pour une utilisation de secours, donc rare. Il permet d’alimenter en oxygène un second plongeur à court d’air sans avoir besoin de faire un échange d’embout. L’Octopuss est souvent jaune, et se fixe la plupart du temps à la ceinture pour une prise en main rapide.

  • Combinaison
    La combinaison permet aux plongeurs de s’isoler de l’élément maritime au niveau thermique. Elle fonctionne sur le principe de l’eau de mer qui se réchauffe au contact du corps et reste sous la forme d’une couche de protection. On dispose actuellement de 3 types de combinaisons : humide / semi-étanche / étanche.

  • Gilets stabilisateur
    Gadget il y’a quelques années, le gilet stabilisateur (ou stab) est depuis devenus un élément indispensable à tout plongeur, à tel point que sa maitrise est désormais obligatoire pour passer des niveaux. Véritable enveloppe, il permet aux plongeurs de rester stable à une profondeur sans avoir besoin de palmer. Il permet également de remonter sans palmer, et peut servir de boué en surface en attendant le bateau. Mal maitrisé, il peut rapidement devenir une cause d’essouflement et un danger à la remontée. La plupart des modèles offrent de nombreuses poches et boucle pour accrocher le matériel.

  • Ordinateurs et timers
    Au minimum, le plongeur autonome doit pouvoir disposer de sa profondeur maximale atteinte et de son temps de plongée pour pouvoir calculer ses paliers de décompression (via les tables immergeables adéquates). C’est le role du timer, qui se contente d’indiquer ces deux informations, ainsi que quelques données supplémentaires (profondeur en temps réel, température de l’eau …).
    L’ordinateur de plongée va lui se substituer au couple timer+table et effectuer lui même les calculs de palier. Il est toutefois préciser dans les manuels que ces ordinateurs ne remplacent pas timer+table :paf:. Il est donc conseiller, quant on utiliser un ordinateur, de valider les informations qu’il calcule :oui:

  • Lampes et phares
    En fonction de la plongée (profondeur, grotte, luminosité, nuit …), il peut-être utile d’emporter une lampe ou un phare pour voir où on met les palmes, et profiter de la beauté des fonds marins. Lampe et phare utilise des éclairages différents (ampoule, xenon, diode) et permettent d’éclairer de façon plus ou moins intenses.

  • Divers

  • Couteaux
    Instruments à usage multiple, il permet de se signaler (en le cognant contre son bloc de plongée pour faire du bruit), de couper les mailles d’un filet (pour se détacher ou libérer des poissons :o), etc … Il a plus un rôle défensif qu’agressif. Sa longueur peut varier de la lame d’un canif et celle d’une machette. Il est en général fixer sur la jambe du plongeur.

  • Parachutes de palier
    Le parachute de palier permet à une palanquée effectuant ses paliers de décompression de se signaler au bateau en surface pour qu’ils dévient de leur trajectoire, et également de signaler leur présence s’ils doivent être récupérer par une annexe / zodiac. Le parachute se gonfle en le remplissant d’air de quelques bulles d’air comprimé. Il comporte une longe d’une dizaine de mêtres lesté par un plomb à son extrémité pour couvrir la totalité des paliers possible. En général, on y insère des noeuds pour marquer les paliers les plus communs, de façon à avoir un repère visuel. Il est nécessaire de bien plier et rouler son parachute avant la plongée pour qu’il se déroule de façon naturelle sous l’eau.

  • Tablettes de notation
    La tablette de notation permet de noter différentes informations avant et pendant la plongée. Elle permet notemmant de dessiner un simple plan du site avec les différents points remarquables à observer. Elle permet également, dans une moindre mesure, de communiquer avec ses acolytes autrement que par les gestes.

  • Plombs de lestage
    Les plombs sont nécessaires pour alourdir le plongeur et permettre de l’équilibrer. Le plombage total dépend de la masse corporel du plongeur, ainsi que du poids des différents équipements jouant de façon positive ou négative sur le poids apparent (cf. la partie “Physique” > Archimède pour le calcul). Ce sont en général des plombs de 1kg ou 2kg, que l’on accroche à une ceinture ou qu’on le dispose dans des poches largables. Le plus souvent, ces plombs sont fournis sur place par le club de plongée, car inadaptés à un transport en raison du surpoids occasionés.

  • Sacs de voyages
    Outil indispensable du voyageur, il permet de ranger tout le matériel du plongeur de façon à la transporter dans risquer de l’abimer. Ce sont des sacs de grandes contenances, en général sur roulette pour en simplifier le transport.

4/ Les spots de plongées
scubaspot.free.fr

  • France

  • Atlantique

  • Bretagne

  • Manche

  • Mediteranée

  • Corse

  • Marseille
    Ecrit par KisSCoOl
    Nombreuses épaves de bateau (Liban, Chaouen, Dalton …) et d’avion (Messerchmitt, Latécoère, Junker88 …) dans la rade de Marseille, accessible depuis le port. Les calanques et îles avoisinantes offrent de superbes refuges pour les poissons, et donc de superbe site de plongée également :oui: La température de l’eau oscille entre ~10° et ~25° en fonction de la saison. Les fonds tombent rapidement, et la plupart des épaves sont situés entre 30m et 50m.
    Possibilité de plongée à la journée ou en croisière, à des tarifs abordables.
    A lire : http://scubaspot.free.fr/index-marseille.html

  • Europe

  • Crête

  • Croatie

  • Espagne

  • Italie

  • Grêce

  • Suède

  • Monde

  • Australie

  • Cuba

  • Djibouti
    Ecrit par KisSCoOl
    Très beau sites de plongée, mer chaude (~30°) avec un léger courant sur certain spot. Très bonne visibilité en général. Côté faunes, il y’a évidemment les requins baleines de octobre à janvier, mais également des raies mantas, des murènes, des raies pastenagues, des requins tigres et léopards, ainsi que toutes la faune typique des mers chaudes :love:
    Croisière conseillé d’au moins 1 semaine pour profiter au maximum de la baie de Tadjoura et du Goubet.
    Ne pas hésiter également à louer un 4x4 (le permis français est valable) pour découvrir le pays (le lac Assal ou le lac Abbé par exemple). Le pays étant très petit (~200km dans sa plus grande largeur), il est très facile d’en visiter les principaux points touristiques en 2-3 jours. Les habitants parlent encore français dans les grandes villes.
    Il y’a des vols direct depuis Paris.
    Bien qu’il soit possible de tout réserver en solo, il est quand même conseiller de passer par un organisme spécialisé.
    En bref, c’est un spot inoubliable et incontournable, ne serait ce que pour cotoyer les requins baleines :oui:. Le site n’est actuellement pas très fréquenté (3 bateaux de plongées), donc il est encore temps d’en profiter “au calme”. :jap:
    Quelques photos de ma croisière en décembre 2005

  • Egypte

  • Hurghada
    Ecrit par ezeckiel2k
    Magnifique site de plongée en mer chaude (jusqu’à 30° l’été, au moins 20° l’hiver), disposant d’une multitude de spots et de patates de coraux. La flore, justement majoritairement composée de coraux, est vraiment très diversifiée, surtout pour un plongeur amateur (dans le sens qui « aime cela ») et quand même néophyte comme moi. Coté faune, beaucoup de raies manta, parfois de belle taille (j’en ai vu une de 1m50 de diamètre, et sans queue, c’était bien strange :ane:), murènes, rascasses, poissons clown (c’est super commun il parait, mais ça me fait toujours autant tripé :lol:)
    Aussi des dauphins, même si je n’en ai vu que depuis le bateau
    . En gros, la faune classique des mers chaudes, et donc de la mer rouge en particulier (pour avoir plongé à Eilat, en Israël, c’est assez proche, même si pour moi Hurghada est supérieure :oui:)
    La durée idéale du séjour, 1 semaine, de quoi faire une 10aine de plongée, et un aller retour à Louxor pour ceux qui ne connaissent pas (et c’était mon cas :D)
    Niveau budget, ça revient quand même assez cher la semaine, entre hébergement, plongée et voyage, prévoir un petit 800/1000€ par tête à mon avis arf.gif
    Par contre, Février, je recommende chaudement (l’été, la saison est tellement touristique qu’il y a jusqu’à 50 bateaux par spot, en Février, sur le spot le plus prisé je n’ai pas vu plus de 15 bateaux, et ça parait déjà énorme :/), 25° à l’air dans la journée, l’eau à 20° environ, et pleins de spots pour débuter si tout le monde n’a pas la même niveau, on peut se faire plaisir dès 0 à 10 mètres, tellement l’eau est clair
    Possibilité de faire des plongées de nuit vu qu’en Février, la nuit tombe à 7h
    Il y a quand même quelques fonds plus profonds, permettant de faire qques plongées techniques pour ceux qui le souhaitent

  • Safaga

  • Maldives

  • Philipines

  • Seychelles

5/ En savoir plus - Liens
Organismes
http://www.cmas.org/
http://www.ffessm.fr/
http://www.longitude181.com/
http://www.padi.com/

[b]Matériels[/b]
	[http://www.bersub.com/](http://www.bersub.com/)
	[http://www.cressi.it/](http://www.cressi.it/)
	[http://www.fadis.fr/](http://www.fadis.fr/)
	[http://www.mares.com/](http://www.mares.com/)
	[http://www.oceanicworldwide.com/](http://www.oceanicworldwide.com/)
	[http://www.scubapro.com/](http://www.scubapro.com/)
	[http://www.seacsub.com/](http://www.seacsub.com/)
	[http://www.uwatec.com/](http://www.uwatec.com/)

[b]Voyages[/b]
	[http://www.divingattitude.com/](http://www.divingattitude.com/)
	[http://www.duneredsea.com/](http://www.duneredsea.com/)
	[http://www.revatua.com/](http://www.revatua.com/)

[b]Divers[/b]
	[http://www.plongeur.com/](http://www.plongeur.com/)
	[http://www.plongeurs.com/](http://www.plongeurs.com/)
	[http://www.salondelaplongee.com/](http://www.salondelaplongee.com/)
	[http://scubaspot.free.fr/](http://scubaspot.free.fr/)
	[http://fr.wikipedia.org/wiki/Plong%C3%A9e_sous-marine](http://fr.wikipedia.org/wiki/Plong%C3%A9e_sous-marine)

réservé

et réservé :o

wouep un topic pour lay poissons :bounce:
:clap: bravo le manchot :miam:

l’octopus cay le bateau de l’associé de bill gates? sport de riche ça la plongée :paf:

Comment ça me ferait mal au cul :paf:

Certes, le niveau 2 est bien balèze en CMAS, mais le rien que le niveau Open en PADI est déjà très superieur au niveau 1 CMAS :oui:

:paf:

l’octopuss, c’est le détendeur de secours … il se branche sur le 1er étage et permet de donner de l’air à un plongeur en difficulté sans avoir à lui passer ton embout à intervalle régulier :oui:

je détaillerais tout ça quand j’aurais 5 min :oui:

pour moi qui ne connais rien à la plongée, pourriez vous expliquer à quoi ça sert de faire des paliers lors de la remontée, et quelles sont les conséquences si on remonte sans en faire.

merci d’avance :slight_smile:

Sinon, pour Hurghada, tu peux déjà préciser que l’été, c’est la mort là bas tellement c’est touristique :paf:

Par contre, Février, je recommende chaudement, 25° à l’air dans la journée, l’eau à 20° environ, pleins de spots pour débuter si tout le monde n’a pas la même niveau, on peut se faire plaisir dès 0 à 10 mètres, tellement l’eau est clair :oui:

Possibilité de faire des plongées de nuit vu qu’en Février, la nuit tombe à 7h :slight_smile:

Il y a quand même quelques fons plus profonds, permettant de faire qques plongées techniques pour ceux qui le souhaitent :slight_smile:

je fait le couillon :paf: jsais très bien ce que c’est que l’octopuss. j’ai pas pu m’empecher de dire une connerie

La meilleure technique, c’est la technique Russe dite du bouchon :o

Blague dans le coin, à chasser l’azote qui s’est accumulé dans le sang suite à la pression :wink:

Aussi le fait que l’air se comprime sous l’eau, mais que comme l’on continue à respirer sous l’eau, on a “redilaté” cet air en qque sorte… donc à remonter trop vite, on “double dilate” et on explose :paf:

D’ailleurs, à ce sujet, j’ai vu un gars remonter à la surface avec une bulle d’air coincée dans une dent… C’est gore :confused:

pas envie de lancer une polémique CMAS vs PADI :o [:shy]
mais ce que j’ai rapporter là provient des sources indiquer en fin de post :neutre:
(elle date peut-être un peu par contre, pas vérifié la péremption :paf:)

mon boss ici est Open Water, et vu comment il m’en parle, j’ai quand même l’impression que c’est plus simple à avoir qu’un niveau I CMAS (il lui a suffit de 2 plongées et d’un vague cours de théorie répartis sur une semaine pour l’avoir … moi le niveau I CMAS j’ai dû avoir un an de formation et de préparation :paf:) :neutre:

et comme on dit en CMAS > "PADI, ça veut dire : Pay And Dive Immediately" :o [:shy] :paf:

Y a pas de polémique du tout, sauf chez les CMAS :oui:

Le pire c’est que ça a l’air assez vrai quand même, y a bien qu’en France qu’il y a cette rivalité :neutre:

Et un diplôme si tu le passes au ClubMed, oui, ça s’achète :neutre:

Moi là où j’ai passé mes PADI, y a eu des recalés… et le niveau OW PADI, y a 10 plongées dont 2 en piscine pour l’avoir, plus un examen théorique assez complet :oui:

Enfin, quand je dis que le niveau 1 CMAS est bidon, c’est ce que m’ont dit les CMAS avec qui je plongeait, à la vue du niveau OW et des examens donnés :neutre:

ça évite que la dilatation des gaz composant ton sang ne fasse voler en eclat le moindre bout de tissu irrigué :paf:

en remontant les gaz doivent absolument pouvoir être éliminés par voie respiratoire sans celà, avec la différence e pression avec le fond, les gaz lors de la remontée en surface vont reprendre leur volume initial (cad quand ils sont a 1atm). hors en repprenant leur volume ils vont dilater tous les capilaires sanguins qui vont sous leur pression exploser. hemoragie grave toussa et “coinçage” de bulle d’azote là où il faut pas: moelle épinière, cerveau. bref génial

il a plongé avec un plombage :paf:

Merci pour le site avec les spots de marseille et du var
:jap: