Forum Clubic

Quel format de compression audio choisir ?

Bonjour,
je souhaitais au départ encoder tous mes CDs en MP3 ou OGG et plus je réfléchis comment procéder plus j’ai de questions :frowning:

Le but
Encoder à peu près 200 CDs, en format audio compressé avec perte, en (très) bonne qualité, de musiques diverses (beaucoup de classique, opéra, variétés, rock, hard rock, folklore, pop,…). Je souhaite conserver les différences audio entre fichiers d’un même album (comme voulu par l’artiste), mais également réaliser des compilations où le son serait normalisé, pour la facilité d’écoute.
Je préfèrerais (nettement) utiliser des logiciels gratuits.

Les moyens : questions
NB. J’utilise essentiellement Windows XP.

1. La compression
Que choisir entre OGG, MP3,… ? Quel logiciel ?

2. Normalisation audio
Faut-il utiliser MP3gain (dans ce cas il faut encoder en MP3) ou ReplayGain ? Et quel logiciel avec ReplayGain ?
Si j’ai bien compris, ReplayGain inscrit juste une information dans le TAG (donc réversible), MP3gain modifie réellement le fichier audio (donc compatible avec tout lecteur tels que baladeurs etc., réversible). Faut-il choisir entre compatibilité et qualité (normalisation par album) ? J’ai vu par exemple que Winamp propose les 2 normalisations Replaygain pour chaque fichier : par piste (pour réaliser des compilations) et par album.

3. Tags
Je lis dans la documentation de MP3Gain qu’il enregistre des informations dans les tags en format APEv2, pour ne pas interférer avec d’autres formats, tel que ID3v1. D’autres logiciels type ReplayGain encodent les informations en ID3v1. Ce que je mentionne est-il un faux problème ou bien y a-t-il des logiciels à préférer de ce point de vue ?
Y a-t-il de façon générale des logiciels que vous conseillez pour les tags ?

4. Lecteur audio sur PC
Foobar, winamp, … que conseillez-vous ?

Je pourrais simplement encoder tous mes CDs en MP3 comme un gros bourrin mais j’aime le travail bien fait :slight_smile:
Merci à vous.

Sources déjà consultées :

Déjà oublie le MP3, y’a pas pire niveau qualité.
Le OGG est pas mal (c’est ce que j’utilise)

Et pour le lecteur j’utilise AIMP²

Bonjour,

  1. je suppose que tu recherches avant tout la qualité, et que la place occupée par tes fichiers sur un disque dur t’importe peu (au prix du go actuel il n’y a d’ailleurs pas discussion…)
  • soit tu prends du “non destructeur” (FLAC)
  • soit tu prends du “destructeur” à haut bitrate
  1. les discussions autour de ces fameux “compresseurs destructeurs” est un peu surfaite. Tout le monde sait que le MP3 est moisi sur du bas bitrate, voilà qui est dit. Pas besoin de gloser la dessus, il suffit d’aller sur la mule.

MAIS

Je défie quiconque de me retrouver, dans un panel de OGG, AAC, MP3, etc… de bonne qualité (clairement du haut bitrate) et CD le canard boiteux. après plusieurs tests “à l’aveugle” avec des amis (écoute sur cambridge+triangle ou feu mon ancien senheiser) il faut reconnaître, que l’audiophile ou mélomane moyen que nous sommes n’y voit que du feu. Je n’ai qu’un seul disque qui ne supporte pas la compression (sonates de Scarlatti par Zacharias), écoute impossible dan tous les formats, mais je suppute un problème de mixage car le CD lui-même est sensible à la source

  1. Il faut bien voir que ces formats sont à l’image de notre capacité réceptive. Il faut donc avant tout les écouter, et les comparer. Tout ce déballage technique autour de graphiques ésotériques n’est la plupart du temps que du flan. Tu sais bien que l’on peut faire dire aux chiffres ce que l’on veut.

Exemple :

Dans tous ces tests que l’on trouve sur le net, on évoque la fréquence de coupure pour justifier la plus ou moins bonne qualité du format.
Mais, mois qui ne suis pas spécialiste,

  • c’est quoi une fréquence de coupure ? (le testeur peut-il définir ce mot)
  • et surtout, que choisir ? le format qui coupe net ou celui qui atténue ? Suivant les opinions les analyses diffèrent.

En conclusion, rien ne vaut un petit test, et tu choisiras en fonction de tes affinités, soit l’universalité (MP3) soit le libre (OGG) soit un bon compromis (ACC) ou encore un autre…

L’essentiel est tout simplement de ripper proprement les CD avec tous les réglages “à fond” peu importe le poids final du fichier et le temps de traitement.

  1. personnellement j’utilise itunes, essentiellement par paresse car il fait tout ce que je lui demande de faire dans de bonnes conditions.
    Edité le 11/09/2009 à 08:53

la fréquence de coupure est utilisée pour réduire la taille des fichiers en coupant les fréquences hautes et basses qui ne sont pas en principe perçues par l’oreille humaine, pour les aigus je crois que c’est au-dessus de 20000hz. Mais en pratique c’est variable selon les individus, entre autre avec l’age la perception des aigus est de moins en moins bonne.
Pour revenir au sujet du format, il faut d’abord se poser la question si vous envisagez par la suite d’exporter votre musique du PC vers des dispositifs portables, genre Ipod, téléphones, ou graver des CD en maintenant le format (mon autoradio sait lire les CD au format Mp3) si c’est le cas, il est préférable d’éviter de faire de multiples conversions et c’est le mp3 le plus universel, je l’utilise avec un bitrate de 150 ce qui est, je trouve un bon compromis entre qualité et volume de fichier.

Pourquoi pas le WMA ? A taille égale il est 2x mieux que du MP3 et il est compatible avec d’avantage de matos que du OGG, après ça dépend aussi de la qualité de ton système audio.

Assez d’accord.
Si la taille du fichier final est à considérer, alors le WMA 256 n’est peut-être pas le plus mauvais choix.
Bien sûr, si la taille n’a pas d’importance, alors pourquoi convertir ?

Pour ce qui est de la normalisation, j’oublierais d’office.
Ce traitement ne fait que taper la plus haute crête à zéro dB (ou à la valeur prédéfinie), ça n’a aucun intérêt, si ce n’est de dégrader éventuellement l’audio (si le traitement n’est pas de qualité).


J'oubliais : peut-être faire quelques tests comparatifs sur des morceaux "sensibles" avant de passer tes 200 CD à la moulinette. ;)

FLAC et APE sont des formats sans pertes (disons, sans pertes audibles), mais ils ne peuvent être lus n’importe où…

FLAC est réellement un format sans perte, si tu décompresse un FLAC, le fichier obtenu est rigoureusement identique à la source! Ce n’est pas une compression destructrice, c’est un peu comme du ZIP mais plus adapté à l’audio (rien n’empêche de compresser des fichiers audio en .zip, mais la compression sera un peu moins bonne et obligé de décompresser avant d’écouter)
Edité le 13/09/2009 à 11:32

[quote="Almalexia"rien n’empêche de compresser des fichiers audio en .zip, mais la compression sera un peu moins bonne et obligé de décompresser avant d’écouter
[/quote]

Compresser des fichiers audio en zip n’apporterait pas grand chose puisque le principe du zip c’est la suppression des répétitions, donc sur l’audio et l’image c’est plutôt inutile pour le gain de place en tout cas.

Compresser des fichiers audio en zip n’apporterait pas grand chose puisque le principe du zip c’est la suppression des répétitions, donc sur l’audio et l’image c’est plutôt inutile pour le gain de place en tout cas.
[/quote]
apparemment tu gagnes quand même (entre 10 et 40%), le FLAC permettrait de monter à 60% :neutre:
Mais ce genre de compression dépend énormément du contenu, même en FLAC tu peux ne gagner que 20%

Oui, à l’écoute, aucune différence n’est perceptible.
Perso, c’est plutôt l’APE que j’utilise vu que c’est un format très utilisé par les musiciens américains pour les échanges de pistes audio via internet. Possible qu’en Europe le FLAC soit plus utilisé mais soit, si des milliers de musiciens US utilisent l’APE, c’est que ce format doit plus ou moins tenir la route.

J’ajoute que je suis bien incapable d’entendre la différence entre un fichier audio original et ce même fichier après décompression APE. Même lors d’une écoute minutieuse, pour moi, il n’y a pas la moindre différence. Ce qui ne veut pas dire qu’un auditeur attentif écoutant sur une install à cent mille euros ne constatera pas de différence.

J’ajoute aussi que j’ai effectué le test d’inversion de phase indiqué dans le mail du technicien audio (dont copie ci-dessous) et que pour moi, no problem, ce test était concluant. La compression APE (modérée) était bien transparente.

Mais pour certains, ce test d’inversion de phase n’est qu’un petit test, il ne constitue pas une preuve. Et le fait que l’on n’entende aucune dégradation ne prouve rien non plus. Je suppose qu’ils font allusion au fait que des artéfacts minimes et inaudibles dans le fichier décompressé pourraient, lors de copies de ce fichier, être amplifiés et donc devenir audibles.

Quoi qu’il en soit, il semble prudent de ne pas compresser à plus de 50% de la taille du fichier original. L’idéal et le plus safe étant bien sûr de ne pas compresser du tout. Après tout, est-on certain que le simple fait de copier un fichier audio, donc sans aucune compression, ne peut pas déjà induire des erreurs ? Je ne parierais en tous cas pas un franc là-dessus.

Si le sujet t’intéresse, voici une copie du mail de ce technicien audio, juste pour info.
Le gars travaillant dans le mastering audio depuis un certain nombre d’années, je suppose qu’il a une certaine expérience
:wink:

APE files and other “lossless” files experiments:

Can I give you a bit “history” of my experiences of “compressed” files and why I prefer “native” files ?
Are you sitting comfortably?.. then I’ll begin…

About 3 years ago, along with a friend of mine who lives in Virginia, USA, we carried out some fairly exhaustive tests on compressed audio files. What we found was that the files that were highly compressed files lost some of their quality after being expanded (re-converted) back to WAV or AIFF. Even although these files “restored” back to the original data size, they did lose quality if compressed smaller than 50 percent of the original size. Now, this may be precisely why Steinberg recommends WinZip… I can only guess.
People generally say that good MP3’s are almost indistinguishable from CD quality, but when you’re starting off with “compromised” audio files [data], the mix will always be compromised too.

The next question one would ask about these “compromised” (compressed) files is how does one actually know that the audio is not exactly the same when comparing the original WAV or AIFF with the file that has been highly compressed once that’s been re-expanded. The fact is the “difference” can be heard… and this is how: Take the original file into your multi-track and do the same with the file that was compressed and re-expanded. If they are identical, they should be precisely time aligned (i.e., start playing at exactly the same time, have no “slippage” - and end at exactly the same time). What’s done next is to invert the phase of one of the files [and it doesn’t matter which one], then playback both. If these files are identical, the phase cancellations between the two files will produce absolute silence. That is the only “perfect” audible proof that the files are exactly the same. In our tests, we were only ever able to achieve this “perfect” result when using files that had been compressed down to about half their data size before re-expanding them.
The smaller compressed / expanded files in these tests always produced “noise” and other artefacts.

You hear lots of people getting really defensive about “lossless” compression - and many actually believe they’ll get a lossless file from ALL the Monkeys Audio compression codecs. However, this is only possible with some of them.
I had a guy in England swearing to me that nobody can tell the difference between the compressed (down to 3.5MB and expanded back to 45MB) file and the original. I got the files from him… and the compressed on was trashed beyond belief. Turns out the guy was a software developer working on audio compression and was an audio “expert” who had never been in a recording studio. I gave him my results and never heard from him again.

This is why “ultra” compressed files are not worth working with. It’s always best to get either “untouched” WAV or AIFF tracks - or if compressing them, to get tracks that have been compressed down to about 50 percent of their original size. To me, compression isn’t worth it… because, it means that you are introducing potential points of failure each time a file is “tampered” with. One batch job on WinZip and you’re home free each time.

It’s important to me to get mixes and masters as good as possible because the musicians and singers deserve that much after spending many hours themselves in the music creation process. I think they deserve the very best I can give them :slight_smile:

I think that’s enough reading for this evening, Pit.
Thanks for your patience with my “moans”… I just want to get you the best “product” that I can.

Merci pour vos réponses, j’ai bien tout lu :slight_smile:

Non! Pas à l’écoute, c’est rigoureusement identique au bit près! :ane:
si tu fais un hex diff entre le fichier source et le fichier décompressé tu ne détecteras aucune différence!
C’est la définition d’un format Lossless, ça veut pas dire “sans pertes audibles”, ça veut dire “sans pertes aucunes” (du point de vue données informatiques).
Il suffit de lire les specs du codec. Pour le FLAC il s’agit d’une compression assez proche d’une compression standard, la différence étant que ce qui est détruit dans une compression standard (ce qu’on appelle les résidus), est intégralement transmis dans le cas du FLAC, permettant la reconstruction à l’identique de la source sonore.

Pour le APE, désolé je ne connais pas.
Edité le 14/09/2009 à 15:33

Pour simplifier, le lossless, c’est le zip de l’audio.

Il y a musepack (mpc) aussi qui est pas mal pour le gain de place.

Almalexia >

Désolé, je n’en sais pas plus.
Ce que tu affirmes concernant le FLAC peut en effet être lu sur différents forums ou tests comparatifs, certainement réalisés par des gens qui savent de quoi ils parlent. Ne comptes donc pas sur moi pour mettre en doute leur compétence ! :wink:
Tout comme je ne doute pas des compétences du technicien en mastering qui affirme qu’il faut être très prudent quand il s’agit de compression / conversion, même avec des formats lossless.
Et si ça se trouve, celui qui affirme ceci n’est peut-être pas plus illuminé que les autres :

I have tried to convert my FLAC files to AIFF using Max and play them on the Klimax DS. I noticed a clear difference between the 2 formats. AIFF gave more details (especially in the high frequency area) and more precise positioning of the instruments. In theory there should not be any difference as both are lossless formats. After a weekend of several testing sessions, I confirm my view that AIFF sounds better. I have not yet tried the WAV format comparison.

My system consist of Klimax DS, Boulder 2010 Pre-Amp, Boulder 2060 Power Amp, Aerial 20T speakers, Nordost Valhalla speaker + interconnect + power cables, Nordost Thor and Quantum Power Distributor. E

forums.linn.co.uk…

Bref, n’étant pas trop sûr de quoi que ce soit, j’aime autant acheter un disque dur supplémentaire et sauvegarder en WAV 24 ou 32 bit / 48 kHz quand il s’agit de mixes, et sinon en WAV 16 / 44.1.
Et au passage, merci de m’avoir permis de découvrir le format FLAC.
Amicalement.
:jap:

Si je puis me permettre et je dit ça en toute modestie mais je connais un peu tout ce qui touche au traitement du signal et en compression/décompression audio et je peut te certifier que le flac te restitue, au bit près, le format d’origine.
Je n’ai pas lu tous les posts du lien que tu as donné mais pour moi, cela s’explique : en effet, un fichier wav demande tres peu de ressource et passe directement sans être trituré par moulte dsp/dac qui se trouve dans la chaine audio contrairement au flac qui lui demandera plus de traitement numérique.
S’il a entendu une différence, cela pourrait s’expliquer par plusieurs choses :

  • un fitlre RC : tres courant sur une platine, il te filtre souvent le signal avec un passe bas classique (lpf), les amplis avancées, eux, limitents la casse via du 2 poles + bessel,
  • le resampler qui entre en action : la ou pour le wav, l’ampli gobe les données tel quel, pour le flac, il se peut que le resampler soit actif pour tout format non natif (pour justement resampler lors du décodage), cela a souvent pour effet d’ajouter un peu d’aliasing mais surtout une distortion, on a une thd plus élevée. La aussi, ça peut être limité via un src fir polyphase.
  • le bitdepth : il n’a pas précisé si son flac était en 24 bits, cela joue sur des détails et la perception des sons.

Bref, le problème ne peut venir du format en lui même mais dans la chaine audio.
Edité le 14/09/2009 à 23:58

+1, le gars parle de son ressenti mais c’est pas un technicien. Il impute la différence au codec mais sans vraiment savoir. Nous on sait que ça ne peut pas venir du codec. :wink:

Allez, let’s go pour la guerre des pour, des contre et des neutres ! :paf::smiley:
Même si en fait, on s’en fout royalement, c’est juste histoire d’apprendre un peu, quoi.

Si j’ai collé le commentaire de ce gars qui compare AIFF et FLAC, c’est parce qu’il semblait assez crédible. Ni plus ni moins crédible d’ailleurs que ceux qui affirment que FLAC ou APE sont 100% lossless…
Assez crédible d’abord parce que le gars a, d’après ce qu’il dit, une install correcte qui doit lui permettre de pouvoir comparer valablement. Ensuite, il dit avoir passé un week-end a faire des tests comparatifs. On peut donc supposer qu’il a joué le jeu honnêtement, histoire de se faire sa propre opinion le plus objectivement possible.

Si, comme tu le dis, la différence de qualité de son vient de l’un ou l’autre élément de son install, alors là, il y a un souci. Ce gars a investi dans une install qui doit tout de même valoir quelque chose et malgré ça, ce matériel n’arrive pas à faire passer le FLAC de façon 100% transparente ? Soit il y a dans son install un élément qui bousille quelque chose quelque part (possible), soit ceux qui ont une install moins performante ont du souci à se faire.

Ok, l’avis de ce gars n’est pas forcément la bible ni d’ailleurs une preuve quelconque, d’autant que son FLAC était peut-être compressé à tord et à travers (je ne connais pas les réglages disponibles), mais il va dans le sens de ce que dit le technicien audio cité plus haut. Technicien qui, selon ses propres mots, a tout de même réalisé avec un collègue américain une série exhaustive de tests équitables. Bref, ils ne se sont pas contentés de deux ou trois tests et puis hop, c’est dans la boîte ! Ces mecs sont des passionnés qui bossent dans le domaine audio. Et ces tests, ils les ont faits pour se forger leur propre opinion. Pas pour convaincre qui que ce soit.
Donc, quand ils affirment que, s’il est vraiment nécessaire de compresser, alors une compression lossless de 50% maximum est tolérable, je les crois. Et quand ils disent qu’il vaut de toutes façons toujours mieux utiliser le WAV ou AIFF original car “chaque fois qu’un signal audio est trituré on prend le risque d’introduire de potentiels points de rupture”, je les crois aussi.

En fait, ce sont eux qui m’ont fait douter de ces formats lossless. Au départ, j’étais bien content de pouvoir compresser en APE de gros fichiers audio qui devaient être échangés via internet. Et puis, la pub, les tests, les avis disaient : c’est 100% lossless, tu peux y aller les doigts dans le pif.

Enfin bref, je n’affirme rien et ne suis sûr de rien. Peut-être que dans 20 ans on aura le recul nécessaire pour savoir si tel ou tel format était réellement miraculeux. Pour l’instant, permettez-moi d’avoir un doute et de rester simplement convaincu que quand des pistes audio sont de bonne qualité, le meilleur traitement est celui qu’on ne leur applique pas.
:wink:

bah si, lui il n’y connait rien en compression de données et se base sur son oreille, nous on te dit ce que contient le format FLAC, si tu veux je te passe les specs ou le code source mais bon… :ane:
C’est un peu comme si un mec en achetant une voiture disait que à l’oreille on dirait un diesel alors que Renault lui dit que c’est une essence. Renault est quand même bien placé pour savoir comment fonctionne la voiture…
Là c’est pareil, le mec qui a inventé le Codec te dit que c’est sans perte mais un autre trouve qu’il y a une différence alors que c’est impossible (enfin si différence il y a ça ne peut pas venir du Codec)

Le problème se situe certainement côté PC, on sait quel codec il utilise, on ne sait pas quel logiciel ni quel paramètres dans le logiciel il utilise, idem pour la carte son, les paramètres Windows…

Moi aussi, mais moi je bosse dans le domaine de la compression numérique, l’oreille ou l’oeil garde son importance mais on utilise avant tout des logiciels de comparaison de flux et de mesure de bruit de compression qui eux sont parfaitement objectifs

Par définition ce n’est pas possible avec un Codec lossless, à partir du moment où il y a perte du signal original on parle de codec lossy.

Tu peux y aller les doigts dans le pif :jap:

Mais FLAC n’applique aucun traitement, il ne fait que ordonner les données d’une certaine manière pour mieux les “ranger” et gagner de la place.
Edité le 15/09/2009 à 15:29

D’accord. Les deux techniciens audio cités plus haut se trompent donc purement et simplement lorsqu’ils affirment que, d’après leurs tests, une trop forte compression APE ou FLAC peut dégrader l’audio. Ils ont certainement, tout comme l’autre gars qui se trompe aussi, utilisé un matériel inadéquat pour faire leurs tests.
J’espère alors qu’avec ces formats lossless ont reçoit aussi un bon gros mode d’emploi bien détaillé indiquant la liste de tous les matériels “inadéquats”. :wink:

Au final, ce n’est pas si rassurant que ça, non ?
Un gars qui s’est payé une install assez conséquente, des techniciens qui font du mastering audio depuis des années et hop, en un coup de cuillère à pot, leur matériel d’écoute est… heu… inadéquat (pour le lossless).
A ce compte là, ils doivent se compter par milliers, ceux qui ont une install inadéquate.
Et en tous cas, pour des formats lossless grand public, peut mieux faire.
FLAC et autre APE n’ont rien a se reprocher et ça peut être prouvé ?
Ok, mais ça leur arrive tout de même de flanquer un peu la pagaille là où il passent, on dirait.

Tu parlais de voitures. Si Trabant me vend une bagnole sans amortisseurs qui me balance le crâne dans le plafond à la moindre bosse qui se trouve sur la route, ça me fait une belle jambe si le vendeur me répond : C’est pas notre faute, ce sont les routes qui sont mauvaises.
:wink: