Forum Clubic

Maintenant la RIAA envoie des artistes en prison

C’est le New York Times qui rapporte l’affaire. Alertée par la RIAA, la police a débarqué mardi soir dans les bureaux de DJ Drama, l’une des personnes les plus influentes dans le hip-hop et le rap américain. “Dans le monde du hip-hop, peu de cadres de la musique ont davantage d’influence que DJ Drama”, rappelle le NYT qui indique que la police a saisi chez lui 81.000 disques, quatre véhicules, des appareils d’enregistrement, et “d’autres biens qui procèdent d’un faisceau d’activités illicites”. Il était accompagné d’un autre artiste, Don Cannon, lui aussi arrêté.

Un DJ bloggeur qui a vu l’arrestation à la télévision témoigne[/url] : “Fox News a couvert l’arrestation de DJ Drama et de Don Cannon comme s’ils vendaient des kilos de cocaïne à des enfants de l’école primaire”. “Vous auriez juré que DJ Drama écrivait des lettres personnelles à Osama Ben Laden, vue la façon dont ils l’ont coffré”, renchérit-il. Et pourtant non. Si la RIAA a demandé à la police d’Atlanta d’intervenir, c’est parce que l’influent DJ réalisait des compilations de hip-hop (des “mixtapes”) sans avoir l’autorisation des maisons de disques. Ces mixtapes se retrouvaient ensuite sur les étals de disquaires “underground”… ou sur [url=http://www.clubic.com/telecharger-fiche11140-itunes.html]iTunes.

Pour la RIAA, il n’y a pas de différence de traitement entre une mixtape et du piratage. “Que ce soit une mixtape ou une compilation ou quoi que ce soit, ça n’a pas d’importance”, a indiqué à MTV News Brad Buckels, le patron de la section anti-piratage à la RIAA. “Si c’est un produit qui viole la loi, ça devient une cible”.

Le problème pour la RIAA, c’est que les premiers demandeurs de ces mixtapes sont les artistes eux-mêmes. Lorsque DJ Drama place un nouvel artiste dans une de ses célèbres “Gangsta Grillz”, la chose est vécue comme un évènement et un profond honneur par l’artiste sélectionné. Le New York Times indique que les rappeurs qui veulent percer aujourd’hui doivent à tout prix passer par les mixtapes, beaucoup plus efficaces que les maisons de disques pour les promouvoir. C’est notamment comme ça que s’est fait connaître 50 Cent. Et DJ Drama produit parmi les mixtapes les plus influentes des Etats-Unis. Il y place des remixs inédits, des extraits de titres à venir, des impros, des morceaux jamais destinés à sortir dans les bacs… Mais il utilise aussi des titres et surtout des samples dont les droits sont détenus par les maisons de disques membres de la toute-puissante RIAA.

Placé en détention provisoire, DJ Drama a pu sortir après le versement d’une caution de 100.000 dollars. Et l’incompréhension et la colère monte parmi les artistes et la blogosphère. “Donc la RIAA agit contre des artistes maintenant ? C’est pour ça que je n’achète pas de musique des labels membres de la RIAA”, écrit l’un d’entre eux. “Dans un monde parfait, le public hip-hop, et tous ces imitateurs de gangsta, et la légion de revendeurs qui vivent de leur culture sous-terraine, se lèveraient et se dresseraient devant le siège de la RIAA en faisant du voodoo et en jetant des corbeilles d’ordures avec des trébuchets astucieusement construits”, s’énerve un autre. Sur MySpace, un membre prédit que “peut-être à long terme ça sera bénéfique”. “Un par un, les créatifs concernés dans chaque genre [musical] verront, au grand jour, qu’il n’y a rien (rien du tout) que l’industrie de masse puisse leur offrir qu’ils ne peuvent pas faire mieux de façon indépendante, et les vieux labels en mourront, un par un”.

Un site internet a même été créé, FreeThe DJS, pour soutenir la cause de DJ Drama et de tous ces DJ aujourd’hui menacés par la RIAA.

“Les maisons de disques ont l’habitude de dépeindre la bataille contre le piratage comme une bataille pour les droits des artistes, mais cette affaire complique cet argument”, résume le New York Times.

http://www.youtube.com/watch?v=StBe-VhuZ6Y

http://img261.imageshack.us/img261/1294/grossmileyquigerbeof3.gif

Ils faisaient du recel en somme ? Ca ne me dérange pas outre mesure qu’on les foute en taule :paf:

Bah en même temps, pour une fois, ça n’a rien d’illogique :neutre:

En gros je vais me mettre à vendre des compilations de disques que j’ai pas acheté, genre “Variété Française Compilée Mixé par DJ ZecK” sans avoir les droits des auteurs présents, et ça serait normal?

Alors franchement, sans vouloir être agressif, avant de mettre un smiley qui gerbe, essuie celle que tu as dans les yeux :wink:

Après, ok, y a la manière de faire qui n’est peut être pas top… en même temps le gars qui arrive à payer 100 000 $ de caution, il doit pas être malheureux non plus :ane:

Maintenant la RIAA envoie des artistes en prison, peut être, mais des artistes qui en pillent d’autres :neutre:

Ce qu’ils ont fait est évidemment répréhensible mais ça ne justifie pas qu’on les embastille comme s’ils étaient des trafiquants de drogue ou des terroristes.

arthur de bretagne, sort de ce corps :ane:

81.000 disques. c’est juste du grand banditisme :neutre:

sinon l’arrestation “comme si ils étaient des trafiquants de drogue ou des terroristes” c’est tres subjectif et tres partisants. Je pense que des arrestations de trafiquants ou de terroristes sont bien plus impressionantes!

et qu’est ce qui nous dit pas que cay des chinois communistes du fbi qui financent leur réso de drogue qui lui même finance l’achat de bien immobilier pour le parti socialiste [:paysan]

Otez-moi un doûte. Je suis bien sur clubic ici ou est-ce que j’ai posté par inadvertance sur le forum lariaaestmonmaitre.com ?

J’ai pensé pareil :smiley:

Non non, c’est bien clubic :oui:

Je comprends maintenant pour l’avatar :slight_smile:

En tout cas t’es toutestpermis.fr, c’est interdit de piller la propiété intellectuelle et c’est tant mieux… le mec voulait faire des tunes sur le dos des artistes et bien il a perdu :slight_smile:

Ca n’empêche pas les majors de le faire en permanence en mettant systématiquement dans les contrats des artistes une clause qui stipule qu’ils doivent renoncer à tous leurs droits.

Justement, c’est Clubic, pas non plus lariaaestledemon.com, mais plutôt onréfléchitetonalespritcritique.fr… :neutre:

Bah oui, mais y a un contrat et c’est payé pour :neutre:

comme dans une SSII où on renonce à nos droits sur les sources :neutre:

Quand on veut pas on reste indépendant… y’en a qu’ont leur propre label :neutre:

Surtout que quand tu as une clause comme ça, c’est surtout que tu pouvais pas te payer ton album et donc que la maison de disque prend un risque à te produire…

On respect pas la loi, on assume les conséquences. Bref, tant pis pour lui. :neutre:

Ce n’est pas parce qu’on est artiste, ou reconnu qu’on peut faire ce qu’on veut.

Johnny avait cette clause dans son contrat universal. Je ne vois pas quel risque universal pouvait encourir en le produisant.

Universal a avancé ENORMEMENT d’argent :slight_smile:

t’inquiéte s’il a signé il savait pourquoi :wink:

Et le pillage intellectuel est à mon sens bien plus répréhensible que le piratage. Car il s’agit là de s’attribuer le travail d’autrui, non seulement par l’aspect financier, mais surtout par l’aspect artistique.

Bref Arthur (enlève ton masque t’es grillé à au moins 100km), sur ce coup bien fait pour eux. Si ils savent pas écrire une chanson faut pas se prétendre artiste, moi aussi je sais faire des remix pourris. Spa dur…

Que de mauvaise foi là dedans :pfff: