Forum Clubic

Les plus belles images de l'espace /!\ 56K (page 12)

La SF c’est le trou noir, le trou blanc, ou les 2 ?

le trou blanc

niveau trou noir on est quasi sûr de leur existance (je dis quasi car on est jamais à 100% pour ce type de phenomene)

le trou blanc serai l’autre bout du trou noir selon quelques theorie.

Serait-ce possible d’avoir des liens expliquant comment les scientifiques en sont venus à établir de telles hypothèses sur les trous (noirs ou blancs) ?
Ca m’a toujours éclater de pouvoir établir toutes ces lois sans savoir si les phénomènes existent , ou si cela n’est simplement dû qu’à un autre phénomène physique (passage subsonique/supersonique par exemple)

einstein lui mème avait prédit dans sa théorie l’existence d’objets celestes qui ne suivait pas la marche logique de sa théorie lorsque les masses mises en jeu était trop grande.
il à dit euréka mais il s’avait déjà que sa théorie était fausse dans des valeurs extrèmes.

d’ailleur Einstein à passer le reste de sa vie a essayer de demontrer que ça theorie est fausse :stuck_out_tongue:

pour ceux qui auront un peu de temps pour le maitriser : http://www.shatters.net/celestia/

… ne pas oublier de mettre les textures au max :wink:

celestia c’est :super:

par contre… comment on fait pour ajouter de nouvelels textures :??:

Quand tu fais de la Physique, la seule chose qui compte, c’est l’observation… pas la théorie.

Si tu observes quelque chose -et que tu es bien sûr de ce que tu observes (ça c’est déjà une autre très bonne question)-, alors ta modélisation théorique doit en rendre compte.

Si ce n’est pas le cas, alors ta théorie est fausse… et pas l’observation…

Je dis ça, parce que certains ont du mal à comprendre le mot “théorie” dans “théorie de la relativité Générale” :sarcastic:.

Ce qui s’est passé, c’est qu’au début du siècle, la théorie était en avance sur l’observation.

Les gens ont donc été dans les endroits où “ça coinçait” dans la théorie, en regardant aux valeurs extrêmes.

Rayon de Schwarzschild, calculs d’Oppenheimer et de Snyder, Chandrasekhar.

Autant de prédictions théoriques.

Après, une fois qu’on a des prédictions, on cherche à les observer… et là, bien souvent ce n’est pas facile.

D’ailleurs les sursauts énergétiques observés ça et là dans la galaxie ont fait grincer des dents…
C’est après, avec des modèles de trou noir dynamique faisant tournoyer la matière qu’il dévore, qu’on a pu dire “tiens, les émissions intenses qu’on observe peuvent venir de ça…”.

Rien n’interdit de penser qu’un jour, on mettra les trous noirs, tels qu’on se le représente, aux orties, avec un autre modèle [:kamaga].

Par contre, une chose est sûre l’effondrement de la matière sur elle-même du fait de la gravitation existe, par contre c’est “la limite” de cet effondrement qui laisse perplexe.

Pour les trous de vers, je ne sais pas, certainement du calcul théorique avec une probabilité non nulle d’avoir un passage…

Enfin bon, super passage, au milieu tu ressembleras à un spaghetti avec une épaisseur d’un atome… :smiley:

Pour ceux qui sont interessés il existe un super bouquin sur les trous noirs ecrit par Jean Pierre Luminet un des rares physiciens(astrophysiciens) a comprendre la relativité générale dans sa globalité.
titre: Les trous Noirs
auteur: Jean pierre Luminet

http://luth2.obspm.fr/~luminet/Books/books.html#Trous
(en milieu de page)

j’ai bien aimé. Ca explique la vie et la mort des etoiles, le phénomène de supernovae (et nebuleuse planétaires), les pulsars (etoiles à neutrons) avec leur formation, puis la physique des trous noirs.

On parle d’ailleurs bp des trous noirs mais moins des etoiles à neutrons.C’est pourtant l’etoile à neutrons qui est à l’origine d’un trou noir, puisque ceux ci se forment par effondrement gravitationnel d’une etoile à neutrons…

la petite info qui tue et qui va peut etre vous donner envie d’en savoir plus sur les etoiles à neutrons(pulsars): leur densité en leur centre (elles font max qq dizaine de km de diametre pour pls masses solaires) peut monter à plus d’1 milliard de tonnes au cm3… disons que ds une cuillère à café vous avez plus d’1 milliard de tonnes…ca fait bizarre hein ?

up ===>

:stuck_out_tongue:
de retour de vacances et quelques petites annonces pour vous. :yep:

1-hier une sonde a été lancé en direction de Mercure, afin d’étudier cette planète mystérieuse, sa densité, sa composition enparticulier son noyau. :slight_smile: arrivée prévu en 2008

2-j’ai lu pendant les vacances le livre des freres bogdanov intitulé “avant le big bang”. si vous voulez des détails? vous pouvez poser quelques questions, j’essaierai d’y répondre. :sol:
les freres bogdanov font des reportages sur France 2. :love:

3-ce soir émissions spéciales espace sur France 2 (de 21h à 1h du matin).un des reportages est d’ailleurs fait par les bogdanov.

tu en penses quoi de leur livre ?

Si j me trompe pas j l’ai vue à ‘tout le monde en parle’ et leur theorie(mathematique) sur la Creation à pas convencu bcp…moi pas entoucas.

Sinon pareil j voudrais savoir si le livre est bien :d

Le livre vaut le coup d’oeil, mais si tu as vu l’émission sur France2, les images sont plus “parlantes” (un dessin vaut mieux qu’un long discours) et sont suffisantes.

Sinon, pour la théorie en elle-même… :confused:

Bon, c’est une nouveauté, ça fait du bien, et il faudra trouver des moyens de la vérifier expérimentalement en mettant en défaut les théories concurrentes.

Maintenant, je suis dubitatif, en particulier sur le passage d’un univers purement mathématique à l’univers physique que l’on connait maintenant.

Même si ça ne me pose aucun problème de considérer qu’un espace mathématique vive sa propre existence, sa propre génération d’individus et de rêgles, ça me gêne de penser que de là serait nait l’espace physique.

En particulier cette notion comme quoi tout serait déjà inscrit dans les grandes lignes (“code d’univers” avec les “instantons”)… le côté mystique d’une telle chose m’effraie un peu, surtout ce que des “illuminés” pourraient en tirer comme conclusion.

Donc bref, je ne suis ni pour ni contre cette théorie, je demande à voir… par contre il serait bien de la laisser à des gens qui la comprennent et en voient toute la portée… et pas des scribouillards de journalistes qui veulent se payer les Bogdanov (ceci pour faire écho à la Kabale qui a suivi l’exposition des travaux des Bogdanov).

Achetez le livre, empruntez-le et faites vous votre propre idée.
Sinon, je redonne le lien pour la thèse d’Igor Bogdanov:

http://eprinttheses.in2p3.fr/documents/archives0/00/00/15/03/tel-00001503-00/tel-00001503.pdf

:slight_smile:

Je n’ai pas vu cette émission.
tu aurais une définition précise de cet "espace mathématique "

Personnellement, je suis ouvert à toutes idées sur la naissance de notre univers.
J’ai moi aussi mon avis sur la question qui ne se base que sur mon imagination.

J’ai jeté un coup d’oeil à leur thèse (fichier PDF), c’est trop technique pour moi.
Le peu que j’ai compris de leur thèse me laisse perplexe.
Pour tout dire, je n’y crois vraiment pas.

Moi je l’ai vu et je l’ai trouvé trés bien ;).

Par contre j’ai pas tout compris avec le mur de Plank [:pydon].

Là, il te faut soit le livre, soit un enregistrement de l’émission.

Leur idée directrice, c’est qu’au fur et à mesure que l’on se rapproche de l’origine de l’univers (sachant que le BigBang n’en serait pas l’origine, mais seulement l’étape à partir de laquelle serait créée la matière), l’univers serait de plus en plus petit… jusqu’à passer en dessous de la distance la plus petite ayant un sens physique (et encore…) la longueur de Planck (BigBang = univers à l’échelle de Planck, au moment exact où se crée la matière).

A cette échelle, le temps ne serait plus réel (rappel, métrique de l’espace temps: (x,y,z,ict), avec i, le nombre imaginaire bien connu, c vitesse de la lumière, et t le temps qui est REEL), mais aurait 2 composantes, une réelle t1 et une imaginaire t2, t= t1+ it2…)

Ce faisant, dans la métrique, on aurait: (x,y,z,ict1-ct2)
Le ct2 est du genre “espace”, donc une dimension d’espace supplémentaire, mais très fluctuente.

Bref, à l’échelle de Planck, on aurait un monde ou la notion de temps et d’espace disparaitraient (futur, présent, passé mélés).

De nouveaux êtres mathématiques apparaissent (monopôles, instantons: voir le livre ou l’émission)… et dès qu’on glisse sous la longueur de Planck (encore plus petit), il n’y a plus de quantités physiques, mais seulement des êtres mathématiques (ne restent plus que les instantons qui transporteraient toute l’information à venir de l’univers futur).

Dans leurs travaux, ça va plus loin, puisqu’ils remontent au “point zéro” (ce que n’est pas le bigbang), ils y trouvent une singularité (au sens mathématique je suppose), mais il y a quelque chose, pas l’ensemble vide…s’en suit un discours sur le fait que dans cet espace purement mathématique, à l’origine n’existait que le zéro… et comme zéro ce n’est pas rien, ça engendre tout le reste (une fois que tu as un élément, tu lui appliques des lois mathématiques, et il génère le reste).

D’un point de vue mathématique, rien ne me dérange (les espaces mathématiques sont “là”, ils vivent leur vie à partir du moment où tu les découvres et que tu t’en sers :wink: ), par contre d’un point de vue physique… j’ai un gros point d’interrogation.

Ce qui me déplait, c’est cette histoire des instantons qui contiendraient toute l’information de l’univers (passé, présent, futur). Ca ressemble plus à une construction mathématique qui permet de ré-arranger ce “qu’on en attend”: pas un changement de base, mais un redécoupage de l’univers dans un être mathématique qui représente un instantané de celui-ci (une confguration spatio-temporelle donnée)… et il y aurait, je suppose, une infinité d’instantons.

J’ai plutôt l’impression qu’il s’agit d’une construction mathématique habile qui respecte “l’intégrité” du système: prendre tout l’univers en entier depuis le mur de Planck jusqu’à “maintenant” ( toute son histoire y compris notre futur ?), y mettre une sorte de “point” (sphère topologique d’après leur ouvrage) particulier, le mur de Planck, point de transformation de tout cet univers physique en un autre univers mathématique, avec, toujours à l’esprit, cette notion de ne rien perdre.

Quand je parle de point, ça fait penser à un point d’inversion, d’où des notions d’espace dual entre ces 2 univers qui commencent à transparaitre.

Enfin, bref, je ne suis pas assez compétent pour lire leur thèse et la critiquer (des mathématiques qui me dépassent et donc je ne connais pas la signification, “produit bicroisé cocyclique dans l’algèbre de Hopf” [:xavinnou]), et surtout, je n’en vois certainement pas toute la portée.

Par contre, c’est un vent nouveau… et comme je n’aime pas la théorie de la relativité générale qui nous empêche de rêver à des voyages dans l’espace réalistes (au niveau de la durée), je suis ouvert à toute autre proposition. :wink:

Comme je l’ai dit, je suis dubitatif, mais par contre je ne prends pas pour établies -ad vitam eternam- les théories actuelles.

Un peu de changement pour rêver, ça ferait du bien !

merci pour ton explication http://falcon72.free.fr/sidn/smileJap.gif

Juste un truc que j’ai oublié.

Au fur et à mesure qu’on se rapproche du “point zéro”, le temps devient imaginaire pur: t= it2.

Les coordonnées de l’espace deviennent alors (x,y,z,-ct2) (le signe n’a pas d’importance), et la signature de la métrique est de la forme (+,+,+,+) (le produit scalaire des composantes).

Donc l’espace devient purement euclidien, du genre espace (si tant est que ça veuille encore dire quelque chose).

Le temps en tant que dimension d’un autre genre n’existe plus, cet espace est “fixe”, “immuable” par rapport au temps qu’on connait (et pour cause le temps n’existe plus !).

C’est pour ça que les “instantons” apparaissent comme des images “figées” de l’univers, une configuration donnée de l’espace qui n’évolue pas… et je me doute que les instantons sont en nombre infini afin de recréer toutes les configurations temporelles possible APRES le passage du mur de Planck (pour aller vers notre univers actuel).

C’est en ça que l’idée directrice d’un temps à 2 composantes est novatrice (bien qu’ayant été formulée des années avant) et surtout son utilisation pré-BigBang.

On ne touche plus terre… [:lunatique]

[:xavinnou]

ouai ca j’ai du mal a capter… moi qui suis a la base littéraire. (non non c pas un truc militaire du tout comme base :ane:)

si je me refere a leur bidule tout seul qui contenait “tout l’univers comme notre ADN nous contient nous” en gros…

j’ai deux questions :

1- y avait quoi avant (si c rien fo me dire ce que c que rien) ?
2- ca vient d’ou ? (coucou ami Extra terrestre d’un monde lointain … lol)