Forum Clubic

Le telephone portable nuit a votre santé ! (page 2)

tu as regardé le reportage ?

Des reportages y’en a à la pelle sur ce sujet, chacun dit son truc et à la fin on obtient rien de concret :neutre:

Et puis quel reportage?

J’ai 108000 réponses sous google :neutre:

Ah si, la ou le téléphone portable a une dangerosité avérée, c’est quand il est utilisé en voiture par le conducteur.
Là je suis entièrement d’accord, toutes les statistiques et la logique le démontrent :smiley:

Jette s y un oeil par curiosité histoire de…
tu as une ribambelle de professeurs qui te demontrent par a+b qu’il va y avoir des problèmes à long terme.

j’ai mis le lien plus haut je ne veux pas le remettre l’on va encore dire que je fais de la pub…

Revenons donc à l’âge de pierre :neutre:

Si on ne veut plus de problèmes avec les signaux EM, alors il faut les arrêter… tous, sans exception.
Mais il en restera encore, ceux d’origine naturelle :smiley:

Question: tu as un gsm ?

Il y a d’autres solutions par exemple prendre des telephones qui emettent le moins et diminuer les voltages des antennes relais

Non (j’en ai eu un)

Et un routeur ou un modem WiFi? (livebox; freebox ou autre…)

Pour que la portée dépasse pas les 50 mètres?

Autant aller dans une cabine téléphonique alors :smiley:

Non mais un dect oui. Et il emet aussi.

Il y a certain pays qui ont des normes plus basses que les notres et ca ne pose aucun problème

Donne nous des exemples concrets :smiley:

Certains pays ont déjà adopté pour leur population des limites d ?exposition inférieures à celles actuellement admises. L’Italie dans un décret de 1998 a adopté un seuil d ?exposition de 10 µW/cm2 (6,1 V/m) au lieu de 450 et 900 µW/cm2 (41 et 58 V/m) actuellement tolérés par les instances européennes pour les fréquences de 900 et 1800 MHz respectivement. Le Grand Duché de Luxembourg a adopté en décembre 2000 un seuil d’exposition de 3 V/m. En Autriche, la Résolution de Salzbourg recommande 0,6 V/m.

Ce reportage manque totalement d’objectivité. Ils n’interrogent que des chercheurs qui pensent que le téléphone portable est dangereux, ce qui du coup paraît accablant. Pour se faire une vraie idée, il faut écouter les arguments deux cotés :neutre:

Edit : ok, il y a un témoignage de 30 secondes à 8 minutes de la fin qui tempere un peu. Sur un reportage de 25 mnutes, c’est toujours mieux que rien :paf:

1 - 10 sur un total d’environ 57 700 pour Le telephone portable peut nuire a votre santé . (0,15 secondes)

:ane:

De quel objectivité parles tu de celle du tube à éprouvette, de l’adn fractionné ?
De l’objectivité de ces différents scientifiques qui ont tout à perdre en defendant une telle thèse?

Peut on se demander si ces medecins manquent d’objectivité ?

Désolé c’est un peu long…

L’appel de Fribourg :
Société Interdisciplinaire de Médecine Environnementale IGUMED (Association enregistrée)
Concerne: Téléphonie mobile

APPEL DE FRIBOURG

En tant que médecins de toutes spécialités et particulièrement en médecine environnementale, exerçant en cabinet médical, nous estimons devoir nous adresser au corps médical, aux responsables d’hygiène et de santé publique, ainsi qu’au public en raison de préoccupations pressantes concernant la santé de nos concitoyens.

Au cours de nos prestations auprès de nos patients, nous constatons ces dernières années une augmentation dramatique de maladies graves et chroniques, en particulier:
· troubles de l’apprentissage, de la concentration et du comportement chez les enfants (enfants hyperactifs, par exemple),
· troubles de la tension artérielle,
· troubles cardiaques,
· infarctus et accidents vasculaires cérébraux (A.V.C., apoplexie),
· maladies à dégénérescence neurologique (maladie d’Alzheimer, par ex.) et épilepsies,
· maladies cancéreuses telles des leucémies et des tumeurs du cerveau,

Nous constatons de plus l’apparition de différents troubles souvent interprétés à tort comme psychosomatiques, tels:
· maux de tête et migraines,
· fatigue chronique,
· inquiétude intérieure,
· insomnies et asthénie,
· acouphènes (bruits dans les oreilles),
· prédisposition aux infections,
· douleurs nerveuses et douleurs dans les parties molles, que l’on ne peut expliquer par des raisons normales.
Ces symptômes mentionnés ne sont que les plus frappants.

Etant donné que nous connaissons l’environnement résidentiel et les habitudes de nos patients, nous apercevons toujours plus souvent – après un interrogatoire à but précis – une relation claire dans le temps et dans l’espace, entre l’apparition de ces maladies et le début de l’extension de l’irradiation par des ondes radio, par exemple:
® l’installtion d’une antenne relais de téléphonie mobile dans les environs du domicile du patient,
® l’utilisation intensive d’un téléphone portable,
® l’utilisation d’un téléphone sans fil des standards DECT dans la maison du patient ou dans le voisinage
Nous ne pouvons plus accepter l’hypothèse d’une coincidence ou de l’effet du hasard, car
ê trop souvent nous constatons une accumulation frappante de certaines maladies dans des quartiers ou des immeubles,
ê trop souvent l’état du patient s’améliore ou les troubles qui ont duré des mois disparaissent en relativement peu de temps après la réduction ou l’élimination des ondes radio à proximité du patient,
ê trop souvent des mesures réalisées sur place selon les critères de la biologie de l’habitat montrent des niveaux anormaux de densités de champs électromagnétiques radio, lesquels confortent nos observations sur les patients.
En raison de nos expériences quotidiennes, nous considérons la technologie de la téléphonie mobile, introduite en 1992, devenue depuis omniprésente ainsi que la technique des téléphones sans fil répondant aux standards DECT, comme un des facteurs déclenchants de cette évolution fatale! Personne ne peut échapper totalement à ces hyperfréquences. Elles renforcent les risques dus à l’influence de l’environnement chimique et physique déjà présent, altèrent en outre les mécanismes de défenses immunitaires et sont capables d’anéantir les mécanismes de contre-régulation qui maintiennent encore l’équilibre. Ce danger existe spécialement pour des femmes enceintes, des enfants, des adolescents et des personnes âgées et malades.

         Nos efforts thérapeutiques en vue de rétablir la santé demeurent toujours vains, car la pénétration sans obstacle du rayonnement règnant en permanence dans les appartements, spécialement dans les chambres d'enfants el les lieux de repos et de séjour (que nous considérons comme importants pour la détente, la régénération et la guérison) ainsi que sur les lieux de travail cause un stress ininterrompu et empêche le rétablissement fondamental du patient.

        Suite à cette évolution inquiétante, nous nous sentons obligés d'informer le public de nos observations, étant donné que des tribunaux allemands considèrent le danger associé à la téléphonie mobile comme "seulement hypothétique" (consulter les jugements du tribunal constitutionnel fédéral allemand (Bundesverfassungsgerichte) à Karlsruhe et du Tribunal Administratif d'appel de Mannheim (Verwaltungsgerichtshof) du printemps 2002.

        Ce que nous vivons au quotidien dans notre cabinet de consultation est loin d'être hypothétique. Nous voyons un nombre croissant de malades chroniques, dû également à une politique irresponsable en ce qui concerne les valeurs limites, qui – au lieu de tenir compte dans son action, de la protection de la population à court et à long terme contre les effets des rayonnements de léléphonie mobile cellulaire – se soumet aux injonctions d'une technologie reconnue comme dangereuse depuis longtemps déjà. Pour nous, il s'agit du début d'une évolution que l'on doit prendre au sérieux, en raison du risque qu'elle fait peser sur la santé de beaucoup de personnes.

        Nous ne nous laissons pas renvoyer à d'autres résultats de recherches irréels qui sont, - comme l'expérience nous le montre souvent – influencés par l'industrie, alors que des expériences probantes sont ignorées! Agir revêt une nécessité absolue à nos yeux!

        En tant que médecins, nous sommes avant tout les avocats de nos patients. Dans l'intérêt de toutes les personnes concernées pour lesquelles le droit fondamental à la vie et à l'intégrité du corps est actuellement mis en jeu, nous en appelons aux responsables de la politique et de la société. Soutenez nos revendications en faisant peser toute votre influence:

® de nouvelles techniques de communications conformes à la santé humaine, éprouvées avant l’introduction sur le marché, quant aux risques, sans que l’évaluation de ceux-ci dépende de quelconques bailleurs de fonds privés.

et comme mesures immédiates et dispositions transitoires:

® réduction massive des valeurs limites des puissances d’émission et des densités de puissance des ondes radio à des valeurs tenant compte de la biologie, surtout dans les zones de sommeil et de régénération,

® aucune extension de la technologie de téléphonie mobile cellulaire, afin que l’exposition aux rayonnements ne s’aggrave pas,

® le droit d’intervention de la population et des communes lors de la planification des implantations des antennes relais,

® éclairer la population – et surtout les utilisateurs de portables – quant aux risques pour la santé engendrés par les ondes électromagnétiques et ainsi inciter à une utilisation plus consciente; interdiction des téléphones portables pour les enfants et restriction d’emploi pour les adolescents,

® interdiction d’utilisation des téléphones cellulaires et des téléphones sans fil aux standards DECT dans les crêches, écoles, hôpitaux, maisons de retraite, lieux de rencontre, bâtiments publics et transports en commun, comme cela se pratique pour la défense de fumer,

® des zones sans téléphones portables ni téléphones cellulaires, comme cela se pratique pour des zones sans automobiles,

® révision des standards DECT pour les téléphones sans fil, dans le but de réduire l’intensité des rayonnements et de limiter le rayonnement à la durée de l’emploi réél, ainsi qu’éviter les impulsions biologiquement critiques,

® développer la recherche scientifique indépendante de l’industrie, tenant enfin compte des expérimentations préoccupantes et de nos observations médicales.

Chers collègues, Chers Adhérents,

A la fin septembre, nous nous sommes réunis: 22 médecins et adhérents aux environs de Fribourg (RFA) dans le but clairement énoncé de préparer ensemble le texte définitif de l’APPEL de FRIBOURG. En attendant la discussion concluante sans appel permettent de dire si oui et à quel degré un danger est possible pour les gens immédiatement concernés par les rayonnements de téléphonie mobile, nous médecins, particulièrement devons prendre position publiquement! Nous sommes persuadés qu’il est du ressort de notre mission médicale de ne pas seulement agir comme thérapeutes pour nos patients, mais aussi de garder à l’esprit l’aspect de prévention et ce, avant tout lorsque cet aspect de la politique de santé est sacrifié à l’autel de ce que l’on appelle le progrès. Si vous désirez épouser notre point de vue exprimé dans l’APPEL de FRIBOURG, nous souhaitons que vous adhériez à cet appel en y apposant votre signature.

Nous avons envoyé l’APPEL de FRIBOURG à nos élus locaux, à l’ensemble des députés, à toutes les caisses d’assurances-maladie, aux églises catholiques et évangéliques et à leurs délégués à l’Environnement, aux syndicats, aux organisations de protection de l’Environnement, aux groupes d’entraide et bien sûr à la presse, aux groupes de radio et de télévision ainsi qu’aux journaux spécialisés.

Déjà maintenant, nous sommes surpris de l’écho que nous avons suscité aussi bien dans notre pays qu’en dehors de nos frontières .Cependant le nombre de personnes qui a rallié jusqu’ici notre point de vue n’est pas encore suffisant pour pouvoir clairement emporter la décision, ce qui, en raison de la gravité est notre revendication avec l’APPEL de FRIBOURG.

Ainsi nous diffuserons notre appel à tous ceux qui se sentent concernés afin qu’ils nous soutiennent.
De cette manière, la récolte d’autres signatures à l’APPEL de FRIBOURG sera poursuivie d’abord jusqu’au début décembre, tant parmi les médecins intéressés que parmi d’autres personnes soutenant cette initiative (initiatives communales, personnes concernées, autres personnes impliquées dans le thème de la téléphonie mobile comme des vétérinaires, professions de santé, naturothérapeutes, enseignants, architectes, etc.)
Dans d’autres pays d’Europe et de la planète, des actions semblables démarrent.
Nous les remercions vivement de multiplier et de diffuser l’APPEL de FRIBOURG!

Avec nos salutations amicales,

Les premiers signataires

Les premiers signataires:

Dr. med. Thomas Allgaier, Médecine générale, Médecine de l’Environnement, Heitersheim
Dr. med. Christine Aschermann, Neurologie, Psychotherapie, Leutkirch
Dr. med. Waltraud Bär, Médecine générale, Naturothérapie, Médecine de l’Environnement, Wiesloch
Dr. med. Wolf Bergmann, Médecine générale, Homéopathie, Freiburg
Dr. med. H. Bernhardt, Pédiatrie, Schauenburg
Dr. med. Klaus Bogner, Médecine générale, Friedrichshafen
Dr. Karl Braun von Gladiß, Médecine générale, Médecine holistique, Teufen
Hans Brüggen, Interniste, Pneumologie, Médecine de l’Environnement, Allergologie, Deggendorf
Dr. med. Christa-Johanna Bub-Jachens, Médecine générale, Naturothérapie, Stiefenhofen
Dr. med. Arndt Dohmen, Médecine interne, Bad Säckingen
Barbara Dohmen, Médecine générale, Médecine de l’Environnement, Bad Säckingen
Verena Ehret, Médecin, Kötzting
Dr. med. Joachim Engels, Médecine interne, Homéopathie, Freiburg
Karl-Rainer Fabig, Médecin praticien
Dr. med. Gerhilde Gabriel, Médecin, München
Dr. med. Karl Geck, Psychothérapie, Murg
Dr. med. Jan Gerhard, Pédiatrie, Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Ahrensburg
Dr. med. Peter Germann, Médecin, Médecine de l’Environnement, Homéopathie, Worms
Dr. med. Gertrud Grünenthal, Médecine générale, Médecine de l’environnement, Bann
Dr. med. Michael Gülich, Médecin, Schopfheim
Julia Günter, Psychothérapie, Korbach
Dr. med. Wolfgang Haas, Medecine interne, Dreieich
Dr. med. Karl Haberstig, Médecine générale, Psychothérapie, Psychosomatique, Inner-Urberg
Prof. Dr. med. Karl Hecht, Specialiste du Stress, du Sommeil, de la chronobiologie et de médecine spatiale, Berlin
Dr. med. Bettina Hövels, Médecine générale, Lörrach
Walter Hofmann, Psychothérapie, Singen
Dr. med. Elisabeth Höppel, Naturothérapie, Orthopédie, Dorfen
Dr. med. Rolf Janzen, Pédiatrie, Waldshut-Tiengen
Dr. med. Peter Jaenecke , Médecine dentaire, Ulm
Beate Justi, Psychiatrie, Psychothérapie, Hannover
Michaela Kammerer, Médecin, Murg
Karl Kienle, Médecin praticien, Homéopathie, Chiropraxie, Naturothérapie, Schongau
Dr. med. Monika Kuny, Psychothérapie, Grünwald
Dr. med. Michael Lefknecht, Médecine générale, Médecine de l’environnement, Duisburg
Dr. med. Volker zur Linden, Medecine interne, Bajamar
Dr.med. Martin Lion, Médecin, Homéopathie, Ulm
Dr. med. Dagmar Marten, Médecin, Ochsenfurt
Dr. Rudolf Meierhöfer, Médecine dentaire, Roth
Dr. med. Rudolf Mraz, Psychothérapie, Naturothérapie, Stiefenhofen
Dr. med. Otto Pusch, Médecine nucléaire, Bad Wildungen
Dr. med. Josef Rabenbauer, Psychothérapie, Freiburg
Elisabeth Radloff-Geck, Médecin, Psychothérapie, Homéopathie, Murg
Dr. med. Anton Radlspeck, Médecin praticien, Naturothérapie, Aholming
Barbara Rautenberg, Médecine générale, Médecine de l’environnement, Kötzting
Dr. med. Christof Rautenberg, Interniste, Kötzting
Dr. med. Hans-Dieter Reimus, Médecine dentaire, Oldenburg
Dr. med. Ursula Reinhardt, Médecine générale, Bruchköbel
Dr. med. Dietrich Reinhardt, Médecine interne, Bruchköbel
Dr. med. Andreas Roche, Médecine générale, Kaiserslautern
Dr. med. Bernd Salfner, Pédiatrie, Allergologie, Waldshut-Tiengen
Dr. med. Claus Scheingraber, Médecine dentaire, München
Dr. med. Bernd Maria Schlamann, Médecine dentaire, Naturothérapie, Ahaus-Wessum
Dr. med. Hildegard Schuster, Psychothérapie, Lörrach
Norbert Walter, Médecine générale, Naturothérapie, Bad Säckingen
Dr. med. Rosemarie Wedig, Médecin, Psychothérapie, Homéopathie, Düsseldorf
Dr. med. Günter Theiss, Médecine générale, Frankfurt
Prof. Dr. med. Otmar Wassermann, Toxicologie, Schönkirchen
Prof. Dr. med. H.-J. Wilhelm, Otorhinolaryngologie, Phoniatrie, Frankfurt
Dr. med. Barbara Würschnitzer-Hünig, Dermatologie, Allergologie, Médecine de l’environnement, Kempten
Dr. med. Ingo Frithjof Zürn, Médecine générale, Phlébologie, Naturothérapie, Médecine de l’environnement, Nordrach