Forum Clubic

La police arrête un sans-papier à la sortie d'une - école. La foule intervient > scandale ?

J’ai du mal a trouvé des descriptions des faits concordantes mais voilà à peu près l’objet de la polémique !

En résumé :

Pour la 2ème fois, la police à opérer une arrestation en face d’une école maternelle.
Cette deuxième arrestation portait sur un sans-papier (chinois apparemment) qui attendait dans un café avant d’aller chercher des enfants scolarisés à l’école.
Lors de l’interpellation, une foule constituée de parents d’élève s’est opposée à l’action de la police. Certains en protestant, d’autres en s’allongeant et en empêchant le départ du fourgon, d’autres plus violemment.
La police a alors fait usage des matraques et des gazs lacrymogènes. Des adultes (et des enfants ?) ont été touchés par les gazs.
de l’autre côté, un policier a été blessé.

La police des police est saisie de l’enquête suite à une plainte.
Des parents et associantions crient au scandale : trop d’activité policière près de l’acole, les enfants auraient peur, etc.
La directrice de l’école a été placée en garde à vue pour outrages.

Le “scandale” est l’objet de commentaires passionnés:

  • critique de la police et de Sarkozy à travers elle,
  • débat sur l’immigration,
  • entrave à l’action de la police,
  • etc.

Pour ma part, je suis paratgé mais je soutiens plutôt la police.
Dans un sens, ce n’est pas terrible d’agir à proximité d’une école, je vois bien à quoi ressemble un sortie des classes quand je vais chercher ma petite soeur.
D’un autre côté, les policiers n’avaient peut être pas tellement le choix. Ils n’ont pas le droit de se rendre chez quelqu’un pour contrôler une personne et de lui demander ses papiers; et même si cela est fait juste à la sortie du domicile, le juge peut faire tomber l’affaire. Quand on est saisit d’une affaire de sans-papier, l’idéal est donc d’attendre à un endroit ou la personne à ses habitudes.
Et puis il n’y aurait sans doute pas eu dérapage si les parents d’élèves avait laisser la police faire son travail.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Si je passe du coté de la terre avec mon X-wing je te dis ça :o

[:shy]

+1, c’est surtout ça qui me choque. L’éducation c’est la première étape pour l’intégration d’enfants d’immigrés. Le fait qu’ils aillent à l’école montre une volonté de s’intégrer de la part des parents. Dans ces cas-là je suis favorable à une régularisation :neutre:

J’ai donc voté “personne”, la faute revenant à la politique actuelle concernant les sans-papiers.

moi aussi j ai vote " personne"

Ou alors ils ont trouvé le bon plan pour ne pas être expulsé. Ce qui arrivera en masse si on tolère cela. :neutre:

Les premiers responsables sont les parents de l’enfant. Priorité absolue aux immigrés légaux, les autres avent le risque qu’ils prennent et qu’ils font prendre à leurs enfants. :neutre:

Maintenant laissons place à l’enquête interne. :neutre:

J’ai oublié :

A la radio certains parlent d’entraves aux droits.

Voici l’'article 7 de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789.

"Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l’instant ; il se rend coupable par la résistance.

Moi je suis choqué qu’on puisse faire entrave à l’action de la police parce qu’on est en désaccord avec la politique du gouvernement.
C’est pas une question de pour/contre l’immigration. C’est une question de respect de la démocratie, des lois et de la police.

:neutre:

Dans le pays qui a vu prospérer Bové, plus rien ne m’étonne. :neutre:

voté police, par cela j’entend celui qui a décider que l’interpellation devait se passer pres/devant une école.

+1 les policiers ne doivent pas agir devant une école (encore moins maternelle)
J’ai déjà eu une connaissance qui s’est ramassé un coup de matraque parce que des flics voulaient interpeller d’autres jeunes et que sur le moment ils faisaient plus la distinction entre les jeunes fautifs et les jeunes qui sortaient de l’école…

C’est à eux d’assurer que leur boulot se passe de la meilleure façon possible donc en des endroits où ils ne risquent pas de gêner l’ordre public.

Quant aux parents qui protègent qqn tout dépends comment se passe l’interpellation, si celle-ci fait usage d’une violence non justifiée il est normal que les gens réagissent (c’est même leur devoir) et ce même si la police applique une loi elle doit elle aussi respecter les lois et des procédures pour se faire (sinon c’est une dictature).
Reste aussi à voir les raisons de l’interpellation (la personne avait-elle été prévenue que ça risquait d’arriver, avait elle reçu une convocation, avait elle introduit des recours, qu’elles étaient ses possibilités de se défendre etc…)

Bref dans ce cas précis il semble (j’insiste sur le mot parce qu’on a pas tous les tenants et aboutissants de l’affaire) que la police soit grandement fautive

de plus s’il s’avère qu’ils ont fait usage de gaz lacrymogène près d’enfant de maternelle c’est carrément une conduite dangereuse et irresponsable qui nécessite des poursuites envers les tarés qui font ça (je sais pas si vous avez une idée des effets du gaz lacrymogène sur un adulte, alors sur un enfant…)

Je ne met pas en doute la responsabilité de la police car elle n’a fait qu’executer un ordre qui était “interpeller cet individu”.

Là ou ils ont dérapé c’est dans leur manque de professionalisme, de tact et d’intelligence dans cette affaire.

Si le sans-papier en question venait chercher son enfant, pourquoi ne pas le suivre et l’interpeller dans un autre endroit que devant un collectif de personnes prêtent à tout pour protéger -non pas le sans-papier à mon sens- mais plutot cet enfant qui est scolarisé avec leurs enfants.

A leur place j’aurais bien entendu réagi pareil qu’eux…

Tout a fait, j’imagine même pas un gamin qui a assisté à un beau lacrymogénage collecif…

Sur cette phrase je te trouve particulièrement egoiste, pour ma part je ne peux que saluer leur réaction de prendre la défense de cet individu.

J’ai déjà subi et je plussoie :confused:

Pour ma part, toutes les parties impliquées dans cette affaire porte une part de responsabilité. J’ai donc voté “les 2” mais j’aurais préféré voir le “les 3” car il y a aussi les Politiques qui portent leurs responsabilités.

1/ La police a certainement agit de maniere un peu forte/musclée…
2/… mais elle a agit de la sorte en reaction au comportement des familles, de la directrice etc…

Mais pourquoi en est-on arrivé là ? Probablement du fait qu’on laisse les enfants de clandestins, illegaux, sans papier s’inscrire à l’école (et là je ne sais pas ce que dit exactement la loi) et d’un autre coté les gouvernements au travers de leurs loi sur les clandestins illégaux et sans papier en plus qui stipulent l’expulsion pure et simple.

3/ …Les politiques ont donc aussi leurs part de responsabilité dans les affaires de ce genre.

Il ya peut etre incoherence entre les lois ? Si quelqu’un peut m’en dire plus… :jap:

Un enfant ne choisit pas d’être clandestin-illégal-sans-papier et il a le droit à l’école gratuite et pour tous.

Empêcher un enfant d’aller à l’école reviendrait à créer une usine à délinquants parce qu’un analphabete qui n’a pas été scolarité de 6 à 16ans, pour gagner ça croute, à part braquer des épiciers ou dealer de la drogue y’a pas bcp d’emploi…

En tout cas boulot de merde parfois, franchement, aller choper un pere allant chercher son gosse à l’école avec les battes & les les lacrymos c’est quand même assez hard.

La foule…

L’école n’a été qu’un objet utilisé pour une fois de plus se plaindre des arrestations de clandestins. Ca aurait été devant n’importe quel bâtiment ça aurait été pareil, si on les écoute il ne faut arrêter personne devant une école, un hôpital, un lycée, une bibliothèque, un supermarché… :sarcastic:

Par contre côté police ils n’ont pas été très malins dans leur organisation, car ils auraient pu prévoir leur arrestation à une autre heure que celle de la sortie des enfants.

popolof, je suis d’accord avec ce que tu dis, mais dans mon message je souleve le point concernant l’eventuelle incohérence entre les differentes lois/principes etc.

Evidemment ça serait trop simple pour un sans-papier d’être régularisé en inscrivant son enfant à l’école :wink:

Oui mais s’il montre une volonté certaine de s’intégrer (ça passe par l’école pour ses enfants, mais aussi boulot ou recherche de boulot, respect de la loi…), perso je suis pour.