Commentaires : X-59 QueSST de la NASA : vers un retour en grâce des avions de ligne supersoniques ?

Ces dernières semaines, la NASA a beaucoup communiqué
sur son programme d’avion expérimental X-59 QueSST, dont le démonstrateur arrive en fin d’assemblage chez l’avionneur Lockheed-Martin. Maillon essentiel du projet Low Boom Flight Demonstration (LBFD), le X-59 débutera ses campagnes d’essais en vol dès 2023 avec un unique objectif : prouver que l’on peut voler en supersonique sans émettre les fameux « bangs » supersoniques.

1 « J'aime »

Cet avion ne reste qu’un démonstrateur, et meme si le bruit du bang supersonique est atténué, le gros problème restera la consommation et le cout.
Reste à voir aussi à quelle vitesse un tel avion se destine. Est ce juste pour faire du mach 1 (soit un peu au dessus des liners actuels, donc gain de temps faible) ou à mach 2 comme le Concorde. Parce que à mon avis la gestion du flux de sondes sera plus complexe à mach 2 que à mach 1.
Bref, la NASA est dans son role de recherche, mais ça ne veut pas dire que derrière tout ça l’industrie suivra. Surtout à une époque où la pollution des avions fait de plus en puls polémique car dépasser mach 1 c’est obligatoirement surconsommer.

J’adore aussi la mauvaise foi des ricains qui, après avoir tué le concorde en l’interdiant de voler à la vitesse du son chez eux, veulent maintenant adpater en fonction du bruit dès qu’il s’agit de leur projet. La règlementation USA c’est un peu au bon vouloir de leur intéret.

8 « J'aime »

Ça ne me choque pas qu’ils préservent leurs intérêts, c’est plutôt les pays ou les organismes qui ne défendent ses intérêts propres qui sont à blâmer (suivez mon regard…). Cela dit, ça reste vrai leurs « excuses » : le bang peut être vraiment perturbant, mais si en plus il se produit 2 à 3 fois par jour…

2 « J'aime »

Sauf que d’après l’article ce qu’ils veulent faire pour remplacer ce gros bang c’est l’atténuer et le fragmenter, autrement dit une série de petits bangs. En gros ça ne fera pas tout trembler mais ce sera comme un bruit de mitrailleuse. Ca vous parait plus rassurant dans le pays (en paix) où il y a e plus de mort par arme à feu ?

L’interdiction du vol supersonique n’est pas propre aux USA, elle existe dans quasiment tous les pays, y compris la France.

Et heureusement, parce que c’est vraiment pas terrible.

1 « J'aime »

Je suis tout comme vous circonspect mais j’attends de voir sait-on jamais les progrès réalisés.

Le vol supersonique civil avait plusieurs défauts majeurs et seul que l’on tente de corriger est celui qui provoque de l’inconfort aux fragiles petites choses que nous sommes. Tout un symbole.

1 « J'aime »

Oui c’est vrai mais ce bien eux qui ont torpillé le projet commercial… Ça me rappelle quelque chose :thinking: voire un certain nombre d’autres choses …:triumph:

La pollution, on s’en fout, ces avions ne seront accessibles qu’aux riches, et les riches ont le droit de polluer. Par contre, toi avec ta vieille Twingo, au pilori !

Ils ont bon dos…

Ce qui a flingué le Concorde, c’est avant tout le coût exorbitant d’un trajet, accentué par le choc pétrolier : avion cher (à l’achat, mais aussi à la maintenance) et consommant beaucoup plus qu’un avion classique tout en emmenant beaucoup moins de passagers… Face à des avions comme le 747, 30% moins cher à l’achat, transportant 4 fois plus de passagers, sur des distances plus longues et avec nettement moins de kérosène/km.passager, l’échec commercial était assuré.

2 « J'aime »

Oui et non …si je me souviens bien c’est bien eux qui lui ont interdit l’atterrissage dans certains aéroport comme a New York ( je crois). Ce qui a plombé le projet au départ. Et du coup seul la France et UK en ont acheté alors qu’il était aussi destiné au marché US. Mais quoi qu’il en soit, il est clair que l’avion est arrivé au mauvais moment. Trop de consommation et la crise pétrolière arrivant… c’était plié :face_with_raised_eyebrow:

Décidément EP Jacobs était un visionnaire.

Le nom du premier de la marque, ça sera l’Espadon ?

3 « J'aime »

Ça fait un beau parallèle avec le retour sur la lune. On n’y est plus allé depuis 50 ans. Pourquoi? Ça coûte cher, ça ne rapporte rien, bref. Mais on y retourne et peut-être qu’après une phase d’euphorie, on en arrivera à la même conclusion : ça coûte cher, il n’y a pas de débouchés commerciaux et on n’y retournera plus pendant 50 ans, le temps d’oublier (;
Ben là, pareil. Le vol supersonic ça coûte cher. Oh, on a réduit le bruit, euphorie, images de synthèse de projets d’avions de ligne qui ne verront jamais le jour et puis, ben. En fait ça coûte cher, en fait les promesses d’achat s’envoleront et on oubliera pour encore 50 ans.
Mais, au mois, l’auteur de l’article fait cette ouverture(: donc pour moi : oui, mirage technologique.

Et il l’est toujours, pour les mêmes raisons. Un bang de plus ou de moins n’y changerons rien. Les riches voyagent en jet aujourd’hui et les moins riches préfèrent des billets moins chers à un vol plus court.
Le seul avenir de cette technologie, si elle en a un, se trouve donc dans les jets privés à mon avis.

C’était avant tout des mesures protectionnistes.

L’Europe avec le concorde avait une avance technologique et sans choc pétrolier, elle allait prendre de belles parts de marchés à Boeing sur les vols transatlantiques.

Après, il est évident que ce sont les chocs pétroliers qui ont tué cet avion ainsi que sa complexité intrinsèque (revers de la médaille).

Le 747 (là aussi un formidable avion) a lui aussi joué un rôle important en démocratisant l’aviation.

Il est certain que cela fait rêver de revoler au delà de la vitesse du son, mais plus concrètement, c’est la consommation des avions sub-soniques qu’il faut faire baisser.

Ce n’est pas complètement à contre sens de l’histoire?

Le retour sur la Lune n’a rien à voir. On y retourne pas juste pour faire beau dans le décor, mais pour plein de raison. Ne serait-ce que valider l’avancée technologique d’une part (ce voyage coûtant bien moins cher aujourd’hui qu’il y a 50 ans) et d’autre part évaluer les possibilités que nous offre la Lune avec un regard neuf. (par exemple une station de lancement, qui permettrait d’aller visiter le système solaire avec bien plus d’aisance que si on partait de la Terre).

Pour les avions supersonique, c’est pareil. ça « coûtait » cher à l’époque, mais sans doute plus autant maintenant. Et si atteindre de telle vitesse consomme toujours plus que de simple avions de ligne, les progrès en matière de motorisation sont sans doute suffisamment important pour que cette consommation ne soit plus un problème.

Pour la consommation il faudrait chiffrer le cout par passager transporté:
Un concorde: 144 sièges, un 747 environ 450…

1 « J'aime »

Comme souvent quand la FAA défini une norme aéronautique, les autres pays suivent. surtout que dans les années 70 l’AESA (l’équivalent de la FAA en Europe de nos jours) n’existaient pas.
Et les américains les bangs du Concorde les gênaient visiblement plus que les bangs de leurs avions de chasse ou de leur fusées en Floride et en Californie …

Les avions de chasse volent-ils régulièrement à vitesse supersonique au-dessus des habitations ? J’en doute.
Quand aux fusées, là aussi, c’est quand même beaucoup moins fréquents que des vols réguliers d’avions de ligne, et compte tenu de la trajectoire d’une fusée, c’est également beaucoup plus localisé. Il me semble même que la plupart des fusées ne font en fait pas de bang au sol : elles sont déjà trop haut lorsqu’elles atteignent mach 1.