Forum Clubic

Commentaires : Volkswagen fait carton plein avec ses modèles électriques et triple quasiment ses ventes en 2021

Les nouveaux modèles du groupe automobile allemand dopent les ventes de véhicules électriques
du groupe. Le premier semestre 2021 indique une hausse conséquente des ventes par rapport à la même période en 2020.

1 J'aime

Ça représente encore pas grand chose si on met en perspective le nombre de ventes effectuées en 2020 par le groupe VW :

9,31 millions de véhicules vendus en 2020

1 J'aime

Enfin, un fabricant traditionnel qui devient plus sérieux dans sa production d’électriques.

@SlashDot2k19 Le nombre d’électriques a quintuplé depuis 4 ans dans le monde, et ce n’est que le début de la montée exponentielle de l’adoption massive.

« Volkswagen a vendu 231 600 voitures 100 % électriques et 190 500 voitures hybrides rechargeables. Soit une progression en un an de 214 % et 175 %, respectivement. Cela veut dire que Volkswagen a vendu trois fois plus de véhicules propres en 2020 qu’en 2019. »

3 J'aime

Mouais, pas sur que la batterie soit la meilleure niveau pollution …

2 J'aime

3 fois plus que rien ça reste pas grand chose.

5 J'aime

Selon le consultant Inovev, 1,5 million de véhicules électriques ou hybrides rechargeables ont été vendus dans le monde sur les quatre premiers mois de 2021, soit 2,6 fois plus qu’à la même période de 2020. Si leur part reste modeste, avec 7,5 % du marché mondial, cette proportion grimpe à 10 % en Chine et à 15 % en Europe.

2 J'aime

Merci les subventions…
Sans elles, le château de carte s’effondre👍🏻

3 J'aime

Je ne crois pas que le sujet soit celui-là. Merci de revenir au sujet initial. jap

1 J'aime

L’argument ne tient plus en 2021, surtout quand on voit la croissance continue du marché du Ve et les investissements faits par les constructeurs

1 J'aime

Je suis bien d’accord, je rebondissait juste sur les chiffres en pourcentages que donnait Rexxie.

Pour le reste je suis d’accord :wink:

Rexxie peut s’enflammer mais la généralisation du VE est maintenant acquise car voulue par les états qui ont l’arme ultime : la fiscalité.

Le timing reste à mon avis aléatoire et tout va dépendre de la bataille en cours entre les constructeurs et les états avec les hybrides PHEV sur la date de fin de commercialisation (2035, 2040 ou date indéterminée ?).

Une batterie, ça se recycle, pas le pétrole…

2 J'aime

À ce stade-ci avec les autonomies qui s’annoncent à 800, 1000 km, les hybrides ne sont qu’un frein à la fin de l’ère sale du moteur à explosion et des hydrocarbures.

1 J'aime

Le charbon pour produire l’électricité, ça se recycle comment ?

Sinon, un réservoir de voiture thermique se recycle parfaitement aussi. ( bien plus facilement qu’un réservoir de ve , la batterie )

Faut arrêter d’écouter le baratin de musk…
Aujourd’hui, on dépasse à peine 300 kms sur autoroute ( bien loin des 1200 promis)

Les autonomies réalistes aujourd’hui

3 J'aime

Certes, mais les recherches et developpements sont très dynamiques dans ce domaine, et les progrès sont sensibles.
Rien que chez Tesla la nouvelle génération de batterie, 4680 « Roadrunner » (déjà en préproduction) :

  • Production en filière sèche (plus de retraitement des eaux - usine bcp plus petite)
  • abandon du cobalt, ( mais augmentation du nickel :-/ )
  • utilisation du fer et du silicium (très abondants),
  • développement de nouvelles techniques d’extraction du lithium argileux (breveté…:-/)
  • nouveau format plus grand : réduction du ratio enveloppe/capacité, allègement.
  • Intégration à la structure : allègement du véhicule (mais pour le remplacement…plus compliqué)

Il faudrait évidemment de vraies Analyses du Cycle de Vie (ACV) comparatives des différentes technologies de batteries, mais je préssens que l’impact écologique rapporté au kWh diminue lentement mais surement.

Et les filières de recyclages des batteries continuent de se développer.

  • Petites batteries du quotidien: broyage et extraction des métaux)
  • Grosses batteries automobiles : batteries stationnaires de soutien aux réseaux éléctriques.
2 J'aime

@zoup01
La majorité de notre électricité proviendrait-elle du charbon ? Utiliser des sources émettrices de Co2 est une fatalité pour produire de l’électricité ?

Enfin, oui, on dépasse allégrement 300 km sur autoroute avec 50 kwh de batterie. Alors avec des batteries de 80 ou +, on dépasse facilement les 400. La question est, a-t-on besoin de plus ? Je pense que pour la majorité des gens, cela est totalement inutile avec des voitures pouvant faire du 20-80% en 15 minutes (Ioniq 5 = 20-80% en 16 minutes), et pour 2 ou 3 longs déplacements dans l’année pour des départs en vacance. (avec un réseau de recharge correctement dimensionné).

1 J'aime

Les promesses, c’est pas scientifique, et ça n’engage que ceux qui les croient.

Les batteries progressent, les consommations des véhicules diminuent (et Tesla et VW mènent la danse)

300 km d’autonomie sur autoroute permettent d’aller de Supercharger en Supercharger, de faire une pause de 30 mins toutes les 2-3h de route. (ce qui est sain) et de repartir.

L’autonomie seule n’est plus pertinente, c’est la combinaison autonomie-vitesse de charge-disponibilité du réseau qui compte. et Tesla reste en avance.

3 J'aime

Il existe des techniques de séquestration ou de valorisation du CO2 issu de la combustion des énergies fossiles, mais je ne suis pas certains que ça ait déjà été adopté à grande échelle.

parmi les techniques de « recyclages », il y a la culture d’algues oléagniseuses, qui se nourrissent du CO2 injecté dans leur eau.
Un projet pilote avait été expérimenté il y a quelques années, en région Poitou-Charente il me semble (sous la présidence de Ségolène Royal à l’époque)

1 J'aime
  1. les énergies renouvellables
  2. le meilleur rendement d’une centrale thermique (jusqu’à 60% constant, combiné au 90% constant minimum d’un moteur électrique) comparé au rendement catastrophique (40% au mieux, en pic) d’un moteur thermique.
  3. le nucléaire même si discutable
  4. comme le souligne @Nico7as tu peux gérer les rejets d’une centrale thermique « carbonnée », pas ceux de millions de véhicules thermiques.