Forum Clubic

Commentaires : US : des livreurs Amazon suspendent des smartphones aux arbres pour être les premiers alertés d'une livraison

Les mobiles pendus aux arbres permettent aux livreurs de bénéficier d’une longueur d’avance sur leurs concurrents.

Rassurant de voir que l’intelligence et la ruse humaines arrivent (encore) à supplanter des algorithmes qui décident de tout dans nos vies désormais !

8 J'aime

Malhonnête ? Disons que certains s’adaptent au système mis en place par Amazon qui pousse à la « performance » et met forcément les acteurs dos à dos. Ceux-ci doivent alors faire preuve « d’innovation » par rapport aux autres. Dès lors qu’il n’y a pas illégalité…

Ce serait peut-être à Amazon de revoir sa copie, en mettant pourquoi pas un système de répartition entre livreurs déclarés ou de quota.

5 J'aime

Ça me paraît impossible que les conditions contractuelles n’imposent pas de partager sa position exacte en temps réel. Du coup en faussant ses coordonnées GPS c’est une fraude.

3 J'aime

Ola, des vilains tricheurs, vite appeler la sainte inquisition qui va venir les pendre à cotè de leur smartphone

1 J'aime

La condition première pour la réception de la notification est l’activation du data (4G, wifi) évidemment. L’activation de la localisation en plus comme seconde condition forcément vu que le système d’Amazon distribue en premier aux plus proches. Mais le « détail » de la présence physique n’est pas forcément défini explicitement (je sais c’est débile mais tu dois savoir que chaque mot compte dans une règle, sans doute davantage aux US que chez nous). C’est sans doute l’application spécifique lAmazon Flex la cible repérée pour définir les conditions de distribution.

Et attention, on parle bien de CGU « privées » et non de règles légales. Vu que Amazon distribue aux plus proches en premier puis progressivement aux plus éloignés, c’est effectivement que Amazon avait à l’idée la prise en charge rapide des colis. Mais il faut voir comment les CGU formalisent cela avant de crier à l’infraction aux CGU (le terme paraît mieux adapté que « fraude »), car entre la volonté et la formulation des conditions pour satisfaire cette volonté, il peut y avoir des un décalage.

Vu que cette affaire est maintenant médiatisée, Amazon va peut-être réagir et nous pourrions en savoir davantage.

À part ça, pauvre arbres… Ils vont se choper un cancer de la sève.

2 J'aime

Pas à côté, plutôt en dessous :grin:

Pour régler ce problème, il suffit de lancer un appel à tous les livreurs déclarés. Ceux-ci reçoivent la notif, le 1er qui arrive prend en charge la livraison.
Plus de tricherie, plus besoin d’algorithme, tout le monde est gagnant.

Ce que je trouve fou c’est que des smartphone puissent rester à l’abandon dans les arbres sans se faire ramasser…

2 J'aime

une pollution de mobiles tout ça ! y en a déjà beaucoup, mais ils en rajoutent ? Cette combine rend plus service au travail illégal, sans titre de séjour… et lèse les travailleurs en règles.

1 J'aime

un mobile à 20$ ! Tu penses que personne s’y intéresse

C’est tout de même un smartphone avec GPS et surtout une puce avec un abonnement téléphonique derrière !

Les solutions sont rarement aussi simples. J’imagine que Amazon ne va pas dire à 50 personnes « j’ai une livraison » mais sélectionne le livreur le plus efficace (donc le plus proche) et ça arrange tout le monde, le livreur qui fera moins de trajet et Amazon qui aura un meilleur taux de livraison dans les délais. Si il y a une diffusion globale de la possibilité de course, les livreurs vont se déplacer pour rien et pas forcément les plus proches => tout le monde peut y perdre.
Les gagants de cette combine doivent être principalement des types qui « sous-traitent » la livraison dans des conditions probablement encore plus minables.

3 J'aime

Ce serait surtout à nous de revoir nos exigences. On veut tout, tout de suite. Si on était capable d’attendre quelques jours quand on commande sur internet, il n’y aurait pas cette course effrénée au toujours plus vite au détriment de l’humain et de ses conditions de travail

6 J'aime

Ou simplement de la triche puisque le principe c’est d’envoyer une notification aux livreurs les plus proches. Pas à des robots qui attendent à leur place :wink:

1 J'aime

Sauf si chacun peut voir sur son smartphone ses concurrents les plus proches susceptibles de remporter la livraison. Là celui qui se trouve à 10 bornes abandonne la course à l’échalote.
Ensuite si livrer des colis permettait de s’enrichir, ça se saurait. Les livreurs sont comme les jeunes qui travaillent à McDo, ils ne comptent pas y faire carrière.

Sauf que là, ça ne change rien au problème soulevé dans l’article. :stuck_out_tongue:

Ben si puisque l’article dit que la livraison est à celui qui répond le 1er à la notif. Là ce sera au 1er arrivé.

C’est Amazon qui pour s’imposer propose ce qui passait pour impossible. Alors oui on y a pris goût à tel point qu’on trouve désormais inacceptable un délai de livraison de deux jours (alors qu’objectivement c’était le délai minimum et très satisfaisant à une certaine époque).

Concernant plus spécifiquement cette affaire, il faut voir s’il y a suffisemment de livreurs en course, trop, pas assez ??? Peut-être y-a-t-il assez de livreurs mais c’est juste que certains veulent une plus grosse part du gâteau. Se pose alors la question de leur rémunération qui peut-être n’est pas conséquente au point de les pousser à « tricher »… Bref un long sujet.

Oui avoir tout le jour même ou le lendemain est pratique mais n’est pas forcément synonyme d’exploitation humaine. Cela peut être fait dans un certain respect. Ce serait donc bien à Amazon d’assurer la distribution des livraisons auprès des livreurs disponibles, mais là ce système actuelle est fait pour celui qui dégaine le plus vite.

Cela dit ce serait bien à nous consommateurs d’imposer notre exigence sir le respect humain grâce à des plaintes et boycott. Mais encore faut-il effectivement qu’on accèpte des concessions.

1 J'aime

Les gens ne veulent pas payer le moindre service. Je travaille pour un ecommerçant et on le voit bien. Beaucoup de retours clients se font sur le fait de devoir payer des frais de port. Ils veulent une livraison express et que ce soit gratuit. On a pris goût au luxe parce que certains vendeurs comme Amazon nous y ont habitué et parce qu’on veut bien être éthique mais pas au prix de devoir attendre un jour de plus.

On peut toujours dire que c’est à Amazon et autres de changer ça, mais ce sont pourtant bien les clients qui décident, en rejettant l’offre proposée. Comme tu le dis, il faut en accepter les concessions

2 J'aime