Forum Clubic

Commentaires : Un "soleil artificiel" chinois 6 fois plus chaud que le vrai Soleil

Des scientifiques chinois ont réussi à augmenter la température du cœur d’un réacteur à fusion nucléaire, jusqu’à atteindre la température de 100 millions de degrés Celsius. C’est plus de six fois celle du cœur du Soleil ! Un record qui permet d’envisager de nouvelles perspectives dans la production d’énergie propre.

J’espère que c’est pas made un china leur matos ^^ ( c’est de l’humour , quoique ^^)

^^ mieux vaut être crédible que cramé ^^

Aucune confiance dans la sécurité chinoise

On a une simulation si un tel truc exploserait?

Comment cramer la planète entière avec une réaction en chaîne non contrôlée…
C’est bizarre ce drapeau chinois qui flotte dans l’air d’un bâtiment fermé.
Et puis pour un truc aussi critique c’est le bordel : il y’a des câbles qui traînent en serpentin sous la cuve, le truc bleu au centre de l’image c’est un ventilateur de chantier et c’est quoi les trucs en vrac en bas à droite ? Ça ne sent pas la rigueur nécessaire pour ce genre d’expérimentation …

Euh… du Tritium, un soleil artificiel, de l’énergie propre et illimitée… il n’y a que moi qui pense au film Spiderman 2 de 2004? xD

Viens dans l’usine où je bosse, c’est de l’agro alimentaire, donc totalement fermé, pourtant à certains endroits la ventilation ferait largement l’envoler ta casquette de complotiste. Donc personnellement, qu’un drapeau puisse flotter en intérieur ne me surprend nullement.

A supposer qu’ils ont réalisé cet exploit, quel matériaux connu sur terre permet de “contenir” une telle chaleur ? Il me semblait qu’aucun matériaux ne peut s’approcher suffisamment du soleil. Alors imaginez quelque chose de 6x plus chaud…
Et avec quel “thermomètre” ils ont mesuré cette température ?
Sans être un grand scientifique, ça me parait très “fumeux” comme news…

La fusion nucléaire ne provoque pas de réaction en chaîne, contrairement à la fission (utilisé actuellement dans nos réacteurs).

La chaleur est contenue par un puissant champ magnétique. A de tel temperature on utilise plus de thermomètre… sûrement des caméra thermique…
Il faut savoir aussi que la France participe au projet donc non pas fumeux du tout.

On sent tout de suite que tu connais bien ton affaire en matiere de fusion nucleaire, contrairement aux chinois. Ils auraient du te consulter ces idiots

La blague…

Quand tu lis les 3/4 de l’article tu y crois, tu te dis que y’a de l’espoir.
Puis tu lis la fin… “besoin d’un élément rare, le tritium” (pour info le tritium requiert un long processus de préparation vu qu’il est hautement radioactif à l’état pur … #pollution).

Je vois pas l’intérêt de travailler sur une invention censée révolutionner le futur en utilisant un composant polluant de base et que nous n’avons presque plus…

Apprendre et récolter tout un tas de données permettant d’évoluer et chercher une solution plus viable ?

Le noyau de Tritium contient 2 neutrons de plus que celui d’Hydrogène, et les neutrons apportent des forces attractives et inertielles comparativement aux protons qui se repoussent.
Du coup la barrière de potentiel à franchir pour fusionner deux noyaux est un peu plus facile à franchir.
Les adversaires du nucléaires sont des ignorants qui ont subi un lavage de cerveau par les agents de l’Est dans l’Europe de la guerre froide. Et ça continue sans doute avec Poutine.
Les déchets dans 50 ans on aura d’autres moyens pour aller les rechercher et les retraiter, du moins si on n’est pas revenus à l’âge de pierre à cause de certains…

Pour répondre à certaines questions posées : La Fusion nucléaire est très difficile à maintenir. Au moindre pépin, le truc s’arrête tout seul immédiatement.
Le Tricium se trouve dans le lithium. Peut être qu’il peut être récupéré de nos batterie usagée…
Pour contenir la chaleur, comme d’autre l’ont déjà dit, on utilise des barrières immaterielles : un puissant champ magnétique qui contient le plasma dans le tomahawk.

Merci melcky c est tout de suite plus clair

@scoubidou57 : le tritium a une demie vie de 12ans. Du coup si on en trouves encore 4.5 milliards d’années après la création de la terre, c’est qu’il est produit quelque part.
Naturellement, il est produit dans la haute atmosphère via son interaction avec le vent solaire. Il est également produit dans les réacteurs nucléaires à fission.
C’est donc source d’énergie renouvelable, en quantité faible, mais renouvelable.

@gefclic : le tritium ne se trouve pas dans le lithium, ce sont deux éléments distincts (hydrogène et lithium), cependant, on peut transmuter le lithium en tritium, si on l’expose à des neutrons de haute énergie, mais je doute que ce soit énergétiquement rentable de convertir du lithium en tritium pour le fusionner en hélium ensuite

le tritium est “hautement radioactif” : il a une période de demie vie courte (12 ans) cependant il n’émet que des particules beta (électrons et neutrinos), arrêtées par la peau et les vêtements. Il n’est dangereux qu’ingéré ou inhalé.
Le produit de la désintégration, l’hélium 3, quand à lui est stable et ne présente pas de risques.
La pollution est donc relative.
Par contre, en effet, c’est pas un truc qu’on a sous le pied en grosse quantité, ce qui peut être problématique.