Forum Clubic

Commentaires : Un enfant dépense plus de mille dollars sur l'App Store, Apple efface son ardoise et adresse des excuses (page 3)

Je ne suis pas sûr d’avoir bien compris ce passage …

Parce que …

Et pour éviter toute polémique future, non ton message n’a pas été modifié depuis que tu l’as posté.

Puis bon, des bouquins sur l’autisme c’est bien beau, mais je ne suis pas sûr que ça remplace ce que peuvent vivre des gens aux quotidiens qui côtoient des personnes atteintes de TSA.

Ah, dernière chose, les personnes atteintes de TSA (troubles du spectre autistique et oui, il y a une sacré variété de manifestations possibles et à des degrés divers) sont des personnes comme les autres, dans le sens où toutes ne vont pas réagir de la même façon, etc …

Edit : Ah et si encore un point :

Le syndrome d’Asperger est minoritaire chez les personnes souffrant de TSA et très souvent, lorsque l’on parle d’autisme, le grand public ne connait que cette forme.
Mais attention, je ne blâme pas les gens, parce que c’est la forme la plus (la seule ?) abordée par les médias.

Petite précision. Quand on écrit « …un enfant « normal » par opposition à « autiste », je trouve cela très limite et suis surpris que vous n’ayez rien vu…

J’ai des amis qui sont « asperger » avec qui j’ai d’excellentes relations depuis de longues années. Ma fille travaille auprès d’autistes (adultes et jeunes adultes).

Mais si vous éludez les ouvrages de référence en matière d’autisme ou encore le vécu alors effectivement il n’y a rien à plus rien à dire…

Je n’élude rien du tout, mais j’ai appris à me « méfier » (entre guillemets parce que le terme est peut-être un peu fort) des ouvrages de référence, parce que pour certains ces bouquins sont des « bibles », immuables et si tu ne pas dans ce sens, tu es forcément mauvais.

Ai-je à un moment donné prétendu que le vécu n’avait pas d’importance ?
Ah et d’ailleurs, en quoi ai-je remis le vécu en cause dans mon précédent message ?

Je ne suis jamais « que » infirmier et ayant travaillé en psychiatrie.
donc oui, je connais ce milieu et lorsque l’on parle de « propos limites », je trouve que dire
" vous en connaitrez un peu plus et c’est toujours mieux que de dire n’importe quoi…" très déplaisant et désagréable à lire.
Non vous n’avez pas le monopole de la science et de la connaissance et vous apprendrez que d’autres gens ont aussi des avis, des métiers…
alors c’est très bien le « ma fille travaille auprès » et qui vous permet apparemment d’avoir autorité en la matière, moi ça fait partie intégrante du métier qui est le mien que de les prendre en charge en unité spécialisé. Et je répéte, vous ne avez visiblement une vision idéalisé que l’on retrouve dans les médias grand publics.
Après c’est pas grave.
Prenez en compte quand même que je vous disais que la normalité était une chose très relative et j’ai expliqué pourquoi, donc ça allait dans votre sens.

Tout dans la vie et sur un forum n’a pas forcément vocation à être « soit vous êtes d’accord avec moi soit vous êtes mon ennemi ».
Vous pouvez en effet donner des livres comme référence, grand bien vous fasse.
Plus accéssible et tout aussi intéréssant, il y’a plusieurs reportage sur Eglantine Eméyé, animatrice télé relativement connue ayant un fils atteint d’autisme.
C’est sensiblement différent de « Asperger » dont vraiment, je pense que vous ne vous en rendez pas compte est un cliché très répandu et la tête d’affiche pour dire « regardez, l’autisme, c’est pas grave, ce sont des gens juste un peu différents ».

C’est à peu près aussi représentatif que de dire que tous les gens roulent en porsche ou qu’ils habitent des maisons avec jardin ou qu’un utilisateur lambda de Clubic a un ordinateur de compétition qu’il change tous les ans.
Y’a comme dans tout, des nuances.

@nicgrover message supprimé pour le motif message non constructif/hors-sujet.

Je reste impressionné de votre épitre… J’en ai appris beaucoup plus sur un sujet que le commun des mortels ignore. Encore un grand merci pour les référence que je ne connaissais pas (même son défilé pour le chocolat^^) mais que je vais consulter de ce pas.

Et effectivement je ne me rends compte de rien. Mais je préfère encore des ouvrages de références que des émissions de vulgarisation qui malheureusement n’intéresse pas grand monde dans le paysage audio-visuel des « Loft Story » et autres « Poubelle la vie ».

C’est dommage pour vous, c’est une excellent complément sur la vraie vie, un témoignage.
Rien à voir avec une émission de téléréalité, on vous montre simplement un témoignage d’une vie au quotiden de cette personne.

ça sort des clichés habituels véhiculés et des difficultés quotidiennes rencontrées.
On sort justement de cette béatitude de « regardez comme tout est beau et gentil ».
Non la vie n’est pas comme ça toujours.
Après je vois bien que vous etes braqué, c’est dommage, tant pis, ça pouvait mériter mieux sur un sujet aussi sensible.

Oui j’ai changé de braquet afin de ne pas m’enliser dans un débat quelque peu stérile.

Il y en a qui ne savent rien et d’autres qui savent tout. Je vous laisse le choix, j’ai fait le mien…

Le miens est de vous dire que non, vous ne savez pas tout.
La vie n’est pas binaire et se contenter de dire « ma fille travaille à l’hopital » n’est pas un argument.

mais bon c’est comme ça, y’a des clichés où tout le monde est beau et gentil, où la maladie n’est qu’en réalité des gens mal compris.
La maladie d’Alzheimer se traduirait ainsi que d’une seule façon où les gens seraient ainsi un peu étourdit et oublieraient et puis c’est tout.
Et à côté de ça, on occulte gentiment toutes les familles en souffrance avec un parent alzheimer hyper agréssif ou tout simplement épuisant.
« les Ehpad, c’est mal, les gens ne s’occupent plus de leurs ainés, c’est triste », bah dis donc, quand on voit la réalité en étant soignant…

Votre Asperger pour vous qui êtes étranger à l’autisme, c’est occulter la souffrance de familles et une réalité sur cette maladie qui est dommage je trouve.
C’est votre droit de le traiter avec mépris, de me traiter avec mépris, je vous mets juste en avant que moi, je ne vous ais pas traité avec mépris.
J’ai simplement dit et d’autres aussi qu’il fallait sortir de votre zone de confort et d’écouter un peu ce que l’on pouvait vous dire.

Peine perdu, temps de perdu, comme dans bien des situations. Sous couvert de dialogue, vous n’en aviez en réalité rien à faire sinon imposer votre vision des choses.
Et comme ça ne colle pas à votre petit jeu, bah voilà. Et tant pis pour votre cause que vous prétendiez défendre.

Je n’vais pas vu le « beau nez d’Anne ». Merci de m’avoir ouvert les yeux…

il vous irait à merveille !
Et je vous en prie, ce n’est qu’en se cultivant et en échangeant que l’on devient plus intelligent.
Ceux qui se ferment à cela sont condamnés à s’enfermer eux même dans leur zone de confort et leurs fausses certitudes.

C’est gentil à vous mais il vous va tellement bien que je ne voudrais pas vous priver de ce glorieux attribut amplement mérité…

Peut-être devriez-vous écrire un ouvrage philosophique, vos maximes et sentences feraient, à coup sûr, progresser la société.

@MqcdupouletBasquez et @nicgrover

Au 18e siècle, mettre un bonnet d’âne à un élève était un encouragement, car l’âne était considéré comme un animal sage et savant.

Source

Si vous avez l’intention de poursuivre votre joute verbale sur la culture, la philosophie etc, merci de le faire en MP afin de ne pas polluer les commentaires.

2 J'aime

J’ai un doute quant à votre source… Bonnet d'âne — Wikipédia

C’était loin d’être un encouragement, mais plutôt une humiliation et l’histoire l’a démontré. Source : ancien enseignant je suis… et je l’ai vu pratiquer dans mes jeunes années et peut-être l’ai-je porté un jour. Manque de chance, cela n’a pas fonctionné avec moi…

Il semblerait que vous ayez raison au vu des autres sources que je viens d’aller voir. Merci pour cette rectification.

1 J'aime