Forum Clubic

Commentaires : Twitter a annoncé que le ban de Donald Trump est permanent... même s'il redevient président

Le mois dernier, juste après les incidents du 6 janvier au capitole, Twitter décidait de bannir Donald Trump et plusieurs comptes tenus par des proches de l’ancien président des États-Unis. Et le réseau social ne compte vraisemblablement pas faire machine arrière…

Le droit et les devoirs, comme a l’école.

Sujet de philo 2021 :
-Le droit a la parole donne t’il aussi un droit inaliénable d’appel à la haine caractérisé ?
-Un message Publique sur un réseau social (ayant donc plus de portée et étant moins argumenté) donne t’il moins de responsabilités que la même chose dans un media conventionnel ? (Journal, émission TV) ?

3 J'aime

Tellement de façon d’exprimer une pensée, pourtant le résultat n’est pas le même :
-« J’ai le droit de penser que vous êtes un con »
-« Je pense que vous êtes un con »
-« Vous êtes un con »

J’utilise pas ces conneries, mais quand même les gens on le droit de dire ce qu’ils veulent, c’est pas à eux de juger, de toute façon l’humanité a toujours soif de liberté donc un jour ou l’autre y’aura un moyen de contourner ces nouveaux gendarmes de la pensée.

2 J'aime

Non, on n’a pas le droit de dire ce que l’on veut!
C’est quoi ce délire!

Raconter tout le temps que des élections sont truquées, pour faire monter la pression et inciter les gens à la révolte sur la base de mensonges n’a RIEN à voir avec la liberté d’expression mais c’est tout simplement de la manipulation.
Surtout si on est président.

Et puis, Twitter/Facebook/etc. ceux ne sont pas des biens publics mais des entreprises privées. Ne pas avoir accès à Twitter ou autre n’interdit en rien de s’exprimer.

Il faudrait peut-être se rappeler que le monde réelle est analogique pas numérique!

5 J'aime

Je ne comprend pas vos arguments certains. quand on s’inscrit sur Twitter on signe un contrat, une charte. Si on ne la respecte pas on se fait bannir. C’est tout. Si tu ne veut pas te faire bannir, tu fais ton propre site internet ou tu es le roi dessus. Je sais pas mais c’est comme quand on signe un contrat d’entreprise, on à pas le droit de faire de la merde sinon on se fait virer. Bah là c’est pareil. Il y a d’autres réseaux sociaux sans chartes ou autres contrats : 4Chan, reddit …

3 J'aime

Et non hélas il y a de la modération là-bas aussi !

1 J'aime

Raconter tout le temps que des élections sont truquées, pour faire monter la pression et inciter les gens à la révolte sur la base de mensonges n’a RIEN à voir avec la liberté d’expression mais c’est tout simplement de la manipulation.

Qui décide de ce que doit être la vérité?
Les mêmes qui ont inventé les armes de destruction massive en Irak ?

Mise à part l’atteinte à la dignité humaine je pense que tout peut être dit, même si ce sont des conneries.
Après c’est à chacun de s’éduquer et de faire marcher son cerveau.

2 J'aime

Tu connais le principe de juge et partie?

Il es intéressant de noter que ceux qui salut ce ban, sont les meme qui pendant 4 ans, nuit et jour, nous on vendu que Trump avait truqué l’élection: au final aucune preuves et aucune sanction pour eux.

En outre c’est assez incroyable que ceux qui vantent le plus le vote par correspondance, le moins sécurisé, viennent derrière définir qu’elles élections sont les plus légitimes ou pas.

3 J'aime

Une bonne chose, ce genre de personne est un poison pour les démocraties

Sauf qu’ils y croyaient alors que lui non et que des gens en sont morts de ses conneries car c’est un mauvais perdant (et je reste poli pour ne pas dire plus)

Avec une moindre mesure tout de même.

Ce que je veux dire c’est que beaucoup de gens crient au scandale … Remettons le contexte.
Une société privée, avec des règles plutôt « simple » explique que sur sa plateforme il est interdit d’appeler à la violence, à la pédopornographie, au racisme et d’autres principes qui pour moi sont « normaux » (peut être pas pour tout le monde mais ce n’est pas le débat).
Trump se voit bannir pourquoi ? Car il à appelé à la violence. Son compte est suivi par des millions de personne et donc susceptible d’être plus « dénoncé » que le petit homme dans son coin qui est suivi que par 10 personnes soyons honnête.
Il n’a pas été banni pour les fausses informations dont il était un récidiviste quotidien, il l’a été car il a, au sur lendemain des attaques sur le capitole pour avoir appelé à se soulever contre le partie démocrate etc etc. Donc il a violer des rêgles d’une plateforme privé. C’est du privé donc à partir de là je ne vois pas qu’on s’en indigne en soit.
S’il avait voulu être complètement libre, il aurait pu avoir son propre blog, et dire tout ce qu’il voulait dessus. A la rigueur on peut s’inquiéter que certaines plateforme se sont rendu indispensable à la communication et puisse faire maintenant la pluie et le beau temps, mais on ne doit pas s’indigner d’un non respect des rêgles. Cela aurait été tendancieux je pense qu’ils auraient fait machine arrière. Et encore, au pire ils auraient modifié les règles encore une fois.
Voila tout ça pour dire que lorsqu’on est dans un cercle privé, ou qu’on héberge soit même son site / blog, on est beaucoup libre. Dans le cas inverse on doit se soumettre aux règles, je rappelle que c’est comme être dans une entreprise, d’aller voir son chef et de lui dire merde. Il ne faut pas s’étonner qu’après il vous vire. Alors que vous êtes autoentrepreneur, à la rigueur vous dites merde à un client il ne vous choisira pas, mais vous êtes libre de vos choix et de votre communication. Cela va de même pour twitter, youtube, facebook, et tout ce qu’on appelle réseau social. Ce n’est pas comme si depuis des années des gens avaient prévenu que cela arriverait, que les gafa feraient la pluie et le beau temps. Maintenant on est libre de partir ou d’utiliser de manière détournée ces réseaux sociaux pour communiquer.

1 J'aime

C’est quand même drôle de lire ça!

Alors on a le droit de tout dire, d’affirmer n’importe quoi et le tout sans conséquences.

La plateforme qui diffuse le message n’est pas responsable du contenu et celui qui le saisit non plus puisque c’est ‹ la liberté d’expression ›.

Après quand cela déclenche des émeutes et bien c’est pas grave, puisqu’on a le droit de dire n’importe quoi et si c’est pas vrai c’est aux autres de prouver le contraire.

Puisque je l’ai écrit et que j’ai le droit de la faire c’est donc vrai.

Et si on m’empêche de le faire c’est pas normal.

Oui je connais le principe de juge et partie.
Je sais également ceux que sont les « conditions d’utilisations ».
Tout comme je suis persuadé que si un utilisateur « lambda » (non président des USA) aurait posté la moitié de ces tweets avec des informations infondées son compte aurait été bloqué depuis longtemps.

Et puis j’attends toujours les preuves que le vote par correspondance serait moins sécurisé qu’un autre mode de vote.
A part des affirmations gratuites, je n’ai rien vu qui affirme cela.

Et puis il ne faudrait pas confondre non plus, Trump n’a jamais été accusé d’avoir truqué les élections de 2016, mais de collusion avec un gouvernement étranger, autant que je sache :wink:

Le problème n’est pas le Ban. Le problème c’est pourquoi il est ban que depuis maintenant alors qu’il aurait du être ban depuis longtemps!

Ce n’est pas normal de la part de Twitter ou autre. Si tes conditions sont enfreintes alors Ban automatique mais pas juste après car tu n’as plus le pouvoir et tu ne fais plus vendre. Cette attitude là c’est de la merde.

Il faut rester objectif.

Au capitole il y avait très peu de police. Si des rednecks ont réussi ce coup sans trop se donner de mal c’est que le problème est ailleurs.

Personne n’imaginait, même pas Trump que ce qui s’est passé puisse être possible.

2 J'aime

Il faut croire qu’on a une autre vision des faits.

Je voudrais quand même rappeler que l’on parle du capitole, que c’était durant une session des plus importantes pour la démocratie américaine, c’est-à-dire la validation du vote du peuple américain de son nouveau président.
Que ces sessions sont d’ordinaire plus une formalité qu’autre chose.

Moi je trouve qu’il est invraissemblable que l’on justifie les exactions commises par le fait qu’il n’y aurait pas eu assez de forces de l’ordre.

Donc si je me fais cambrioler, c’est pas la faute du cambrioleur mais de la police qui n’a pas fait de ronde pour protéger ma maison!

revisionnisme!
la police a accueilli et laisser entrer les patriotees et voici le speech de trump
https://en.wikisource.org/wiki/Donald_Trump's_Save_America_Rally_Speech

Tu confond comme beaucoup, explications avec justifications.

Oui tu fais partie des gens qui se contentent de dire que le mal de devrait pas exister.

Pourquoi je devrais me défendre si l’on m’attaque dans la rue ? L’on ne devrait pas m’attaquer ! c’est une belle logique…

Sauf que c’est le mal, il existera toujours. Avec une dizaine de flics pour des milliers de manifestant ça ne pouvait que mal se terminer, c’est limite si les portes étaient ouvertes. Les mecs sont rentré comme si ils étaient chez eux !

Faut arrêter d’être hypocrite, la police était bien là pour les casseurs de BLM, elle était où pour les partisans de Trump ? Pas là

Pareil, ce truc ne serait jamais arrivé en France avec les gilets jaunes. Jamais il ne serait rentré au sénat ou à l’assemblé.

En France on sait comment casser la tronche des manifestants qui mettent le bordel. On se met même à plusieurs pour les terminer une bonne fois pour toute…