Forum Clubic

Commentaires : Trump accélère le rythme sur la réglementation et le contrôle des réseaux sociaux aux États-Unis

Lundi, le gouvernement américain a officiellement demandé à la Federal Communications Commission (FCC) d’établir une réglementation visant à encadrer l’activité des grandes plateformes comme Twitter ou Facebook.

C’est pas compliqué; dans un pays judiciarisé comme les US, si les plateformes sont responsables des contenus postés par les utilisateurs, ils n’ont plus qu’à mettre la clé sous la porte.
Mais bon, même si la FCC est à la botte de Trump, c’est pas encore fait cette histoire.

2 J'aime

Si seulement ça pouvait faire disparaitre twitter cette histoire C:

8 J'aime

En gros, Trump va réglementer les réseaux sociaux pour que ces derniers ne puissent pas réglementer (comprendre : les empêcher de censurer arbitrairement).

C’est amusant la perfidie des médias anti-trump (99 % des médias français) qui veulent faire passer Trump pour un facho alors qu’il libère l’économie et l’expression des citoyens.

12 J'aime

C’est bien un chef d’état qui fait promulguer des lois rien que pour ses intérêts à lui et certainement à ses proches.

On ne verrait jamais cela en France…

5 J'aime

Si c’est pour avoir le droit de déverser des torrents de boue et de haine sans aucune restriction, ta pseudo-liberté ne le sera plus pour beaucoup et tout le monde le paiera très cher socialement.
Une forme de modération est indispensable à l’expression publique, sinon c’est la porte ouverte à tous les abus. Les Etats-Unis ont leur fameux premier amendement sur la liberté d’expression, mais ils sont aussi une des sociétés les plus violentes au monde. Est-ce que c’est vraiment la voie qu’il faut suivre ?
J’ai bien conscience que ce message ne va pas plaire à tous, mais pourtant tout le monde écrit ici, et même sur Clubic les messages sont modérés, ce qui évite bien des débordements.

10 J'aime

Tout ça pour une chicane de couple :joy: :man_facepalming:

Je ne pense pas qu’il libère quoi que ce soit. Il est plutôt protectionniste et a lui même été poussé sur le trône via cambridge analytica et des ingérences étrangères, il connait donc bien le pouvoir des médias sociaux.

Par contre je te rejoins, le fait qu’il demande une transparence sur la gestion des contenus ne va pas dans le sens d’un contrôle des médias sociaux mais d’une plus grande information du public et d’une plus grande liberté de choix en effet.

L’article est très étonnant à ce niveau. Il gagnerait à être détaillé sur le statut d’hébergeur aux USA dont bénéficient les plate formes et qui effectivement n’est plus pertinent si les plate formes font de la modération de contenus…

Les systèmes restrictifs n’empêchent pas le déversement de torrents de boues, ils autorisent seulement certaines personnes à le faire et sur qui. En ex-URSS, tout le monde avait le droit et même le devoir de diffamer et de salir les impéralistes américains.

La violence des États-Unis n’est pas lié à leur liberté d’expression mais à leur modèle multiculturel. Le Brésil et l’Afrique sont des sociétés violentes et partiellement collectivisées, la liberté d’expression y est très réduite.

Il faut voir la liberté d’expression non pas comme un idéal, mais comme un moindre mal.

1 J'aime

Il est protectionniste en effet, mais il a aéré l’économie intérieure en supprimant les carcans posés par Obama. L’économie américaine est devenue plus compétitive et le chômage a été réduit (même s’il est nettement plus haut que les chiffres indiqués).

1 J'aime

Tu as une source là dessus?

Pour moi ils sont toujours 50 millions aux bons alimentaires et le chômage n’a pas bougé d’un iota, juste les sous de l’obamacare retournent aux riches ce qui n’est pas la super idée en pleine pandémie.

7 J'aime

Heu… l’Afrique n’est pas un pays, et entre le Sénégal ou l’Afrique du sud et l’Ertythrée il y a de sacrées différences de gouvernements et de libertés publiques.

Il y a plein de pays multiculturels qui n’ont pas un nombre de morts civils annuels relevant d’une guerre. A commencer par les voisins canadiens des USA, qui ont pourtant plus d’armes à feu que les USA et une liberté d’expression tout à fait équivalente (probablement meilleure sur les questions religieuses)…

Personne ne parle de refaire l’URSS, c’est juste un épouvantail pour ne pas réfléchir.

2 J'aime

Vous aviez bien compris que je parlais de l’Afrique du Sud et non de l’Afrique. Les pays africains sont essentiellement mono-ethniques. D’ailleurs, ça sera bientôt le cas de l’Afrique du Sud puisque les blancs y sont chassés, au mieux, pire massacrés, au pire, et prend le cap dramatique du Zimbabwe.

2 J'aime

Mais c’est n’importe quoi, l’écrasante majorité des pays d’Afrique sont multi ethniques et multi religions (la totalité je pense sous le sahara).

L’Afrique de l’ouest à elle seule doit compter une dizaine de milliers de langues différentes. L’ensemble de l’Afrique du nord se partage entre arabes et berbères (et coptes en Egypte, et Peuls parfois, et chinois), l’Afrique du sud compte également des indiens, des san…

J’ai l’impression qu’il y a de grandes idées xénophobes derrières ces généralités fausses sur les sociétés multiculturelles.

Il y a juste à regarder la Suisse pour voir qu’avoir une langue différente par vallée basées sur trois grandes familles linguistiques/culturelles de mentalités bien antagonistes (Allemand, Français, Italien) et accueillir des gens du monde entier ne pose absolument aucun pb de sécurité…

7 J'aime

Ce qui m’intéresse aussi là dedans c’est qu’au delà de l’économie « globale », c’est le taux de pauvreté par exemple.
Pendant pas mal de temps les politiques français parlaient toujours de l’Allemagne et de son taux de chômage bien plus bas qu’en France. Très bien, sauf que leur taux de pauvreté était plus haut que chez nous par contre.

1 J'aime

Ne faites pas le naïf, vous savez très bien ce que je mets derrière le mot « ethnie »…

Je suis xénophobe en effet. C’est d’ailleurs le cas de tous les êtres humains. Personne ne voudrait que des étrangers viennent camper dans votre jardin sans les y avoir invités. C’est pareil pour les nations.

Le passage sur la Suisse est assez amusant…
Quant au « modèle » africain, passons.

1 J'aime

Du coup c’est pas xénophobe c’est franchement raciste car il n’y a pas d’ethnie noire ou blanche ou autre (en Afrique du sud non plus). La couleur de peau est de moins en moins déterminante de l’ethnie des gens d’ailleurs. Il n’y a qu’à voir l’accueil africain fait au film « tout simplement noir » qui est juste vu comme un film français enchaînant les poncifs « à la française ». Y compris par les africains à peau blanche.

J’ai cité la suisse parce que c’est la caricature de la société sure en Europe mais la France avec ses 2500 morts violentes annuelles et sa population de toutes les couleurs est très loin des usa également niveau sécurité (2 fois plus sûr à la louche, selon les années).

3 J'aime

Oui et le principal bilan des politiques de précarité menées par Shroeder puis Merkel n’est pas d’avoir rendu aux gens un mode de vie digne mais d’avoir ressuscité le parti nazi…

Les stats macro économiques et le bonheur des gens ce sont deux choses différentes.

1 J'aime

Moi je ne vois pas ce que vous entendez pas « ethnie ». Le terme a un sens connu, qui ne représente pas ce que vous voulez visiblement lui faire dire.

Quant à la comparaison des gens qui viennent camper chez vous avec la xénophobie, comment dire, heu… C’est une blague?!

3 J'aime

C’est donc considérer que la liberté d’expression n’existe pas chez nous et qu’elle serait comparable à ce qu’elle était en ex-URSS. La réflexion en est vraiment à ce niveau ? Parce que beaucoup de personnes qui se plaignent du manque de liberté d’expression dans notre pays sont, parallèlement, de fervents défenseurs du régime russe actuel. Ce qui laisse quand même perplexe.

Il y a 54 pays en Afrique, aussi différents que l’Afrique du Sud, le Kenya ou la Tunisie. L’Afrique n’est pas une société mais un ensemble de pays offrant une grande diversité de types de sociétés. La liberté d’expression est en tout cas très variable selon les pays.
Quant au Brésil et son président actuel, il fait un spectaculaire retour en arrière sur la liberté d’expression. Président qui, justement, se plaignait toujours d’en manquer quand il n’était pas au pouvoir (grand classique des « persécutés »).

Si tu conçois la liberté d’expression comme la liberté de dire tout, n’importe quoi et n’importe quand, alors tu oublies quelque chose de fondamental, c’est que la liberté d’expression c’est avant tout le droit à pouvoir s’exprimer. Or, quand il n’y a aucune règle, ce sont les plus violents et les porteurs d’idées les plus violentes et restrictives qui s’imposent. Et Trump et sa rhétorique en sont un excellent exemple. Heureusement que la société américaine a des bases démocratiques solides pour lui résister, sinon elle aurait basculé dans une dictature depuis longtemps.

5 J'aime