Forum Clubic

Commentaires : Test Serial 1 : une solide entrée en matière pour les vélos électriques de Harley-Davidson

Après la moto électrique LiveWire
, Harley-Davidson se lance dans l’aventure du vélo électrique avec sa marque Serial 1. Elle apporte 3 modèles en Europe, dont deux Rush/CTY et le Mosh/CTY. Nous avons pu passer deux heures à leur guidon dans les rues de Paris, en compagnie du directeur Aaron Franck.

les deux Rush/CTY affichent 27 kg (26,8 exactement pour le cadre classique), ce qui est très lourd pour un VAE urbain, tandis que le Mosh/CTY tombe à 21,9 kg

Le Mosh/CTY est encore plus agréable avec 6 kg en moins

Quelqu’un a séché les cours de maths.

3 J'aime

Les disques à étriers 4 pistons sur le Rush (2 pistons sur Mosh) n’y sont pas pour rien, en assurant forte puissance à tout moment et progressivité.

Jamais compris ce discours marketing… avec de simples freins V-Brake je n’ai jamais eu le moindre souci de freinage… De toute façon, s’il y a une perte de puissance, c’est du à la perte d’adhérence de la roue au sol et pas du système de freinage. Ce n’est pas comme pour une voiture où les freins doivent ralentir 1,5-2 tonnes.
Et puis, quand on y réfléchi, les simples freins V-Brake sont une sorte de frein à disque dont le disque est la jante, pas besoin de déporter un autre disque pour faire exactement la même chose.

2 J'aime

« Matthieu Lauraux
09 décembre 2022 à 17h22
 »
Ca c’est de la vision à long terme :wink:

2 J'aime

Essaye des freins à disque. Tu comprendras la différence.

Non, pas seulement. Il y a aussi l’encrassement de la jante par exemple, en particulier par temps humide et quand on roule sur autre chose que du goudron ou du béton. Particulièrement important donc en VTT, c’est pour ça que les disques sont arrivés là en premier, mais ça sert aussi pour un vélo de ville, notamment quand on les laisse dehors sous la pluie, le disque ne perd quasiment rien, alors que le frein sur jante perd beaucoup quand la jante est mouillée.

Non, ce n’est pas du tout pareil. Déjà, la jante en elle même, elle a une certaine souplesse qui réduit la force qui peut être appliquée dessus. Problème qui ne se pose pas avec le disque, puisqu’il est pincé entre les deux plaquettes, avec la force appliquée du coup des deux côtés (sur la jante, il n’y a pas ce pincement, puisque la pression des patins s’applique sur deux parois différentes).

Ensuite, le mécanisme des freins V-Brake donne lui aussi plus de souplesse, tant par la déformation des bras que par l’étirement du câble. Fait l’essai à l’arrêt, serre tes freins, tu vas voir que tout le mécanisme bouge. Y compris même la fourche et les haubans, qui s’écartent légèrement (d’où les arceaux de renfort qui équipent certains freins puissants, pour éviter de trop faire travailler la fourche et les haubans).

Enfin les patins des V-Brake sont beaucoup plus mous que les plaquettes de freins, et là encore, ça crée une souplesse qui réduit la force (par rapport à des freins hydrauliques… je n’ai jamais testé des disques à câble, je suppose qu’à ce niveau ils gardent un peu de jeu). Et sur de longues descentes, on peut même réussir à faire fondre le caoutchouc des patins…

Et bien sûr, tous ces jeux en plus de réduire la force, et ce bien avant la perte d’adhérence de la roue, changent complètement le touché qu’on a au niveau du levier, le freinage est moins linéaire et précis (la force du freinage n’est pas proportionnelle à la force appliquée sur le levier) et le levier de frein reste « mou » en fin de course, alors qu’avec des disques hydrauliques il est quasiment bloqué net.

Petit bonus, les bons freins à disque compensent l’usure des plaquettes, il n’y a pas besoin de les régler au fil de l’usure, contrairement aux V-Brake.

Pour l’avoir testé, clairement : V-Brake < freins hydrauliques sur jante < disques hydrauliques.

Même en cyclisme sur route, ils utilisent de plus en plus des freins à disque, malgré le poids supérieur, c’est pas pour rien.

2 J'aime

En théorie, tous les freins à disques à commande hydraulique le font, parce que lorsque cesse la pression sur les leviers, les pistons qui poussent les plaquettes ne reviennent jamais totalement en arrière…sinon la course « à vide » des leviers deviendrait de plus en plus longue au fil de l’usure des plaquettes. ^^

L’écran c’est BROSE pas BOSE.
Cet engin coûte aussi cher qu’une moto. Difficile de justifier un tel tarif, ça reste un vélo a assistance électrique, il n’y a pas le dixième des composants d’une moto, la marge constructeur doit être sympatique.

Non merci, à ce prix là j’ai une 125 avec la classe qui va avec.

1 J'aime

Greetings from the future! :smiley:

Oups ! Merci pour le détail, c’est corrigé !

C’est corrigé, merci !

C’est bien ce que je disais… pur marketing.
Dans tout ton discours, mais particulièrement là :

Sérieusement, les patins appuient tellement fort qu’il vont plier la forme en U renforcée de la jante ? C’est pas de la frigolite, faut redescendre sur terre.

As-tu déjà essayé des freins à disque ?

Une jante, c’est quand même fait pour avoir une certaine souplesse justement, pour des questions de confort… C’est pas pour rien qu’avec le temps ça fini par être voilé (et au passage, ça aussi, ça dégrade le freinage… et encore pire quand c’est une double bosse suite à un choc). Et les freins sur jante peuvent même contribuer au voilage, s’il y a un déséquilibre entre les deux côtés.

Mais effectivement sur une roue en bon état, la jante ne va pas se déformer sous la force des freins : ce sont d’abord les bras, les haubans et la fourche, le câble, etc… qui vont se déformer et réduire la pression appliquée sur la jante. Sur mon vélo à freins sur jantes, des déformations sont clairement visibles quand je sers les freins.

Une jante alu, de la pluie mais de bons pneus et ton vbrake va être un peu juste.
J’ai aussi eu un truc pas cool en descente en montagne: les patins ont fondu brutalement (j’ai vu partir un « filet » de plastique noir des freins avant, peut-être en 5 secondes sans vraiment comprendre ce qu’il se passait), et sans frein à 50km/h sur une route assez fréquentée, là j’ai regretté un freinage de meilleur qualité, même si au final j’ai pu m’arrêter sur le reste des patins arrières, le métal sur métal à l’avant et le « freinage basket » par petites doses et grâce à la pente qui faiblissait.

J’ai fait 3 expé de 3 000 km, avec des bagages sur le porte bagages et même une de 1 000 km avec une remorque bien chargée, sur tous types de sols et aussi en montagne (dont descente bien raide en montagne sur des sentiers d’un mélange pierre-boue), je n’ai jamais eu le moindre souci de freins.

Bah perso j’ai fondu des patins sur une descente de col dans les Alpes, et mon, vélotaf était une catastrophe sur le freinage par temps pluvieux (bruit + distance de freinage doublée, malgré l’essai de 3 marques différentes de patins) jusqu’à ce que je remplace les V-Brake par des Magura hydrauliques (qui freinent plus court par temps mouillé que les freins d’origine par temps sec…). Problèmes que je n’ai par contre jamais rencontrés sur mes vélos à disques, qui ont toujours freiné court, y compris par temps mouillé. Et un disque qui surchauffe en descente, il « suffit » de s’arrêter pour laisser refroidir, et en général on peut repartir tranquillement. Un patin flingué, c’est fini, y a plus moyen de le récupérer, on termine à pied.

Mais as-tu déjà essayé des freins à disque ?

1 J'aime

Autrefois, on n’avait pas de « souci de freins » non plus sur les motos équipées de freins à tambour à commande par câble ou tirette, ils étaient efficaces…mais ça ne signifie pas que le frein à disque à commande hydraulique n’est pas supérieur à tous points de vue. neutre

2 J'aime

Exactement. Tant qu’on n’a pas eu une fois à s’arrêter en 15m, on n’a pas de problème à avoir des freins qui stoppent en 30m. Jusqu’au jour où…

En VTT ça ne viendrait plus à l’idée de grand monde d’avoir une pratique intensive sans freins à disques. Sur route, ça se répand de plus en plus vite. C’est le genre de truc sur lequel on a vraiment du mal à revenir en arrière une fois qu’on y a gouté.

Mon beau-fils s’est acheté récemment un Cannondale Trail 6. Il avait avant un autre vtt de marque beaucoup moins connue qui avait aussi des freins à disques, mais à commande par câble, il m’a dit avoir été surpris par la différence de performances des freins. ^^

Elles sont pas chères les motos chez toi … la moindre des Harley neuves (comme le tarif de ces vélos Harley) coute 15000 euros