Forum Clubic

Commentaires : Tesla accepte désormais les paiements en Bitcoin (BTC)

Elon Musk a annoncé que les clients de Tesla peuvent dès aujourd’hui acheter leur voiture en Bitcoin (BTC).

C’est bien, même les dealers pourront rouler écolo.^^

3 J'aime

Tu vois, au final ça n’a que du bon :slight_smile:

1 J'aime

Quel malin cet Elon, il aura le beurre et l’argent du beurre et bientôt le c.l de la cremière.

Il faut que tu me la présente ta crémière qui accepte les bitcoins, je dois acheter de la crème chantilly

1 J'aime

L’emprunte carbone au paiement est tel qu’il aurait été plus écologique d’acheter une voiture essence dans la concession du coin :joy:

3 J'aime

Quid de l’empreinte carbone de 50 000 € ?

Alors effectivement si tu payes en centimes d’euros ça va en faire des sacs plastiques pour transporter tout ça !

1 J'aime

Je fais référence aux infrastructures qui permettent à l’euro d’être utilisé…

  • Banque centrale
  • Banques commerciales
  • Réseau de paiement visa/mastercard

C’est du même ordre de grandeur que juste une grosse crypto-monnaie (BTC ou ETH) mais pour infiniment plus de transactions. Pourquoi vouloir comparer l’incomparable?

1 J'aime

Je suis preneur de la source

Beaucoup moins. Le BTC, on estime qu’il représente 0.6% de la consommation mondiale d’énergie. Pour environ 100 millions de transactions par an (ce sont les transaction qui ont une empreinte carbone, pas la monnaie elle même, payer 1mBTC a le même coût énergétique que payer 1000 BTC).

L’euro, ces 100 millions de transactions il les fait au moins une fois par jour : la zone euro est peuplée de 340 millions d’habitants, et considérer qu’un utilisateur de l’euro fait en moyenne 10 transactions par mois me semble être vraiment une hypothèse basse. Soit au bas mot 365 fois plus de transaction que le BTC (et je suis vraiment sur une hypothèse basse là hein, je serai pas surpris qu’on dépasse largement 1 transaction par jour et par habitant). Et une bonne part des transactions a un coût énergétique pas loin d’être nul : les transactions faites en espèces.

Si une transaction en euro avait le même coût énergétique qu’une transaction en BTC, l’euro consommerait donc 219% de la consommation d’énergie mondiale. On voit donc bien que les transactions en euro consomment forcément beaucoup moins d’énergie que les transactions en BTC, sans doute au moins d’un facteur 100 (ça ramènerait l’euro à 2.2% de la consommation d’énergie mondiale, ce qui me semble encore élevé…).

3 J'aime

Ça se tient si on compare en coût par transaction à aujourd’hui même si ce n’est certainement pas la mesure la plus pertinente étant donné que Bitcoin est bien plus qu’un réseau de transaction.

Ce sont les transactions qui ont un coût : le minage sert à valider les blocs de transactions.

Après, il y a moyen de diminuer facilement le coût unitaire des transactions, il suffit d’augmenter la taille des blocs. Mais ce n’est faisable que si le nombre de transactions à traiter augmente, sinon ça va ralentir les transactions (si on attend que les blocs se remplissent) où obliger à traiter des blocs pas remplis (et dans ce cas, on perd le bénéfice du bloc plus gros).

Mais le principe même du minage proof of work fait que ça sera difficile d’arriver à un coût énergétique par transaction comparable à celui d’une monnaie classique : dans une transaction de monnaie classique, on ne fait que des calculs « utiles » à la gestion de la transaction, alors que le minage consiste à faire une masse énorme de calculs « inutiles », dans le seul but qu’une entité isolée ne puisse pas les faire seul pour valider de fausses transactions.

3 J'aime

Du coup chaque jour voir semaine, le prix changera au gré de la valeur du cours ?

C’est une façon de voir les choses si on considère que Bitcoin n’est qu’un réseau de transaction comme un autre. Mais il est important de préciser que c’est un réseau décentralisé et non-censurable. A mon sens, le minage est davantage le coût de la décentralisation et de la protection du réseau que le coût des transactions directement.

Désastre pour l’environnement

Premier lien google:

Il est estimer une conso de l’odre de 100TWh qui considère l’ensemble du secteur bancaire et qui n’a pas du trop évoluer depuis (article de 2017).
On considère que le BTC a dépassé ce seuil (dans les 120TWh) et que l’ETH s’en rapproche (dans les 80TWh).
J’ai lu pas mal d’articles la dessus, ils arrivent toujours à des chiffres du même ordre de grandeur (facteur entre 0.5 et 1.5), mais souvent différentes en terme de conclusion (comme l’article précédent qui trouve que finalement le bitcoin c’est bien :-P).

Et tu ne comptes pas les transactions boursières, il y en a des milliards chaque jour.
Bon, si ça coutait plus cher, peut-être que cela ne serait pas un mal, mais c’est un autre débat. :upside_down_face:

Alors le cout énergétique est uniquement un choix de conception (POW) pour générer une inflation et par ricochet des bénéfices (surtout aux premiers entrants…) et donc un fort attrait (l’appât du gain et le plus fort moteur connu!).
Une blockchain peut très bien être conçue pour minimiser la consommation d’énergie et la vitesse de transaction, et c’est a ma connaissance le cas de toutes les blockchains non monétaires.
Et pour le non censurable ou la non mutabilité, ce n’est pas assuré à 100%, même si le risque est faible car une manipulation n’a pas d’intérêt puisque la valeur deviendrait nulle de facto. Je t’incite à étudier les concepts mathématiques, financiers et sociologiques des crypto-monnaies, c’est un mélange des genres super intéressant et les équipes qui ont pondu ces concepts sont des génies multi-disciplinaires.