Forum Clubic

Commentaires : Starlink : où en est la constellation de SpaceX après neuf lancements?

Avec pratiquement deux décollages chaque mois au service de sa constellation de connectivité internet, SpaceX déploie ses satellites à une vitesse inédite.

2 J'aime

Sauf erreur coiffe sans logo = coiffe d’occasion récupérée d’un vol précédent

J’ai une petite question pour vous M. Eric Bottlaender. Avec autant de connaissances et cette façon de raconter/expliquer, vous n’avez jamais pensé à en faire votre métier? :wink:

1 J'aime

Ben c’est à dire c’est mon métier là, je suis pas champion de bilboquet…

8 J'aime

Vrai de vrai??? La vie est bien faite. Je devrai être conseiller d’orientation professionnelle moi !!
:rofl: :joy: :rofl: :joy: :rofl:

Blague à part, ton article était une fois de plus très intéressant et instructif. Merci!

https://www.amazon.fr/Eric-Bottlaender/e/B071WMYD91?ref=sr_ntt_srch_lnk_1&qid=1593632406&sr=1-1

1 J'aime

La célébrité assurée ^^

Je savais que par modestie tu n’en parlerais pas donc il est bon de montrer que c’est ton métier en illustrant en partie ce que tu as fait.

4 J'aime

À propos de l’antenne : j’avais cru comprendre que ce serait un carré d’environ 30 à 40 cm de côté et de 5 à 10 cm d’épaisseur. Je pense même que l’expression « boîte à pizza » a été utilisée pour décrire sa forme et ses dimensions.
D’où vient l’idée de l’assiette un peu incurvée ?

Pour les esprits chagrins qui pourraient chouiner sur le fait que l’antenne est motorisée d’après les conférences de presse de SpaceX : il semblerait que, OUI, les antennes soient équipées de moteurs, mais ceux-ci ne devraient servir que lors de l’installation, pour incliner correctement l’antenne par rapport à la constellation. Ces moteurs ne seraient pas essentiels au fonctionnement, ils permettraient juste d’éviter d’avoir à faire appel à un installateur spécialisé.

1 J'aime

Votre clavier s’est blo

Édit : ah, zut, c’est corrigé.

En fait on a déjà les commentaires d’E. Musk qui les décrits comme de « petits ovnis ». Mais surtout il y en a en test sur le site de BocaChica au Texas, et j’en ai déjà vu sur les photos de certains des photographes sur place, dont ceux qui partagent leur travail sur le forum NasaspaceFlight. Je ne pense pas avoir le droit d’utiliser leurs clichés (en tout cas pas sans autorisation explicite), mais ce sont visiblement des « assiettes » blanches.
Après je ne suis pas 100% certain que le design soit définitif.

1 J'aime

Ce sont donc des quiches mal cuites qui feront office d’antenne. C’est dommage, je préfère la pizza.

J’ai comme un doute là…Je plaisantais en lui conseillant d’en faire son métier…

Donc, en effet, j’ai raté les mises-à-jour sur le dessin de l’antenne. Les prototypes ressemblent à une grosse meringue ronde et pas mangeable (aussi appelée une assiette).

1 J'aime

Rédacteur spécialisé sur le spatial, c’est mon métier. Maintenant si ça vous fait rire, vous pouvez vous en payer une bonne tranche !

On peut en revanche mettre un lien sur l’article :slightly_smiling_face:

Pour ceux que cela intéresse, il faut scroller un peu :

2 J'aime

Ils mettent donc 60 satellites par coiffe ? Pourquoi ce chiffre ? Par ce que il n’y a pas plus de place ? Que l’on a atteint la limite de poids (à 280km d’altitude, la fusée doit pouvoir satelliser une masse plus importante que d’habitude non ?) ? Ou par ce qu’ils ne veulent pas mettre plus d’oeufs dans leur panier au cas ou ?
Au passage, la FH, elle a une coiffe plus volumineuse ? Vu qu’elle peut emporter une plus grande charge, ça devrait être logique… ou pas.

Ça occupe toute la place sous la coiffe :

Récemment ils ont emmené d’autres petits satellites pour un client, ils n’ont mois que 58 des leurs.

La coiffe du Heavy est la même.

3 J'aime

Je crois que @GRITI ne se moquait pas du job en lui-même, il disait simplement qu’il plaisantait en « donnant conseil d’en faire ton métier », car il savait bien évidemment que c’était déjà le cas !
En tout cas c’est comme ça que je l’ai compris…

1 J'aime

On s’est expliqués :wink: Il n’y a pas de souci.

2 J'aime