Forum Clubic

Commentaires : Riot Games : la plaignante Sharon O’Donnell aurait des antécédents de harcèlement et de chantage

L’affaire qui oppose l’actuel P.-D.G. de Riot Games Nicolo Laurent à son ancienne assistante Sharon O’Donnell se révèle plus complexe que prévu.

Femme escroc ou solidarité masculine ? la suite à notre prochain épisode lol

5 J'aime

De clubic à closermag il n’y a qu’un pas.

6 J'aime

Et voilà que les médias s’y mettent pour discréditer la victime en releguant des rumeurs et autres détails non confirmés…

C’est le bon vieux spectacle médiatique pour protéger l’élite.

Closermag ? Mince… .moi qui pensait que l’on était a un pas de automobile-magazine…
Bref, c’est clair que clubic se perd complétement.

5 J'aime

C’est sur que de faire de la new de caniveau… c’est pas terrible.
Cependant, merci de respecter la présomption innocence.

On n’en est plus très loin, la faute au covid-19, ils s’ennuient chez Clubic où plutôt à la maison.
Le télétravail n’est visiblement pas fait pour tout le monde.
Les gars prennez de l’avance sur le ménage de printemps.

1 J'aime

Si elle ment c’est dramatique pour les femmes victimes de harcèlement, viols etc…

Comme pour les attentats et autres catastrophes il y aura toujours des profiteurs hommes ou femmes

3 J'aime

Hello hello @tangofever @KarlC @ultrabill !

Non, nous ne nous ennuyons pas chez Clubic ni ne visons spécialement le lectorat de Closer (bien que tout le monde soit le bienvenu ici).

L’impunité qui a eu court dans le jeu-vidéo (ainsi que dans nombre de secteurs) quant aux harcèlements et autres abus provoque aujourd’hui des retours de flammes plus ou moins importants (et factuels) dans les studios.

C’est un sujet que nous ne souhaitons pas occulter concernant une industrie qui nous intéresse ; merci de ne pas juger arbitrairement l’équipe qui travaille en votre direction tous les jours.

Bien à vous :wink:

6 J'aime

Ha non je ne suis pas d’accord, de le tech tjrs de la tech, perso je le prend comme un peu d’oxygène (la diversité des sujets pas ce sujet en particulier évidemment…) et puis on est pas obligé de le lire, pour ma part vive la diversité :metal:

@lapin-tfc je pensais la même chose, en même temps les prisons pour femme n’existent pas pour rien, Ma Dalton n’était pas une tendre :grin:

Pour moi, le sujet à tout à fait sa place sur Clubic étant donné la société concernée. Un peu comme le sujet sur le crunch dans les jeux vidéos.
Le harcèlement (sous toutes ses formes) touche de nombreux domaines. En parler est important et quand en plus il se passe dans une entreprise liée à l’un de nos loisirs numériques, cela paraît logique.

Pour ce qui est de discréditer la victime, il ne faut pas oublier que tout n’est pas blanc ou noir. Il ne faut pas laisser les émotions prendre le pas sur la raison. Dans ce genre d’affaire, les rôles de bourreau et victime peuvent vite s’inverser. Surtout que tout cela est de plus en plus courant/médiatisé, il ne faut pas rêver. Certaines personnes vont surfer dessus pour le profit et/ou obtenir l’attention. Les fausses accusations existent. Et tout comme il faut écouter la victime avec respect et ne pas la faire culpabiliser il faut aussi écouter l’accusé de la même façon. Malheureusement quelques victimes sont de fausses victimes et nuisent aux vraies victimes (agressions sexuelles, racisme etc). Quand une personne est accusée de harcèlement/agression sexuels (souvent de la part d’hommes sur des femmes mais pas que je pense) la personne a droit immédiatement à un lynchage médiatique de la part des SJW. Et une fois de plus, les gens sont catalogués: défenseur de la suprématie masculine. Tout comme défenseur de la suprématie blanche, complotistes, islamophobe, raciste, moutons, hater, fanboy etc…

Donc quand à priori la situation évolue dans le sens de l’innocence, il est important d’en parler pour l’accusé et aussi pour montrer le comportement des fausses victimes.

4 J'aime

Ça a toute sa place sur clubic.

Comme dit le crunch, la harcèlement comme il y a pu avoir chez ubisoft et désormais cette affaire ne sont que le résultat d’une parole libéré.
On peut plus se contenter des jeux sans éthique.

Maintenant à chacun de se faire son opinion sur chaque affaire. Celle ci tourne à une mauvaise histoire style marseillais, mais c’est parfois plus dramatique, tant pour la victime présumé que le studio.

1 J'aime

Je suis pas sûr que ces témoignages anonymes aident beaucoup à établir la vérité.
Il y a aussi de graves accusations, pourquoi ne sont-elles pas sorties avant ? Et au bout du compte, c’est la parole des uns contre celle des autres, on ajoute un soupçon d’interprétation personnelle, beaucoup d’intérêt partisan… Et ils vont bien finir par noyer le poisson.

Ils sont anonymes pour nous mais je pense que devant la justice ils seront désanonymisés

Tu as raison mais ça n’empêche que ces témoignages arrivent bien tard.

C’est pas ce que j’ai compris alors après c’est peut être moi. J’ai compris qu’ils venaient d’être rendus publiques c’est pas pareil on sait pas depuis combien de temps ils sont dans les mains des avocats et de la justice.

C’est pas la seule chose qui n’est pas claire dans cette histoire.

Personnellement, dans ce genre de situation, j’ai surtout une pensée pour tous les hommes qui ont vu leur réputation, leur carrière et leur vie détruite par des femmes pour de l’argent, par vengeance, pour qu’on fasse attention à elle ou juste pour « la cause »…

C’est clair, le viol et le harcèlement c’est grave, il faut en parler. Par contre laver la réputation d’une personne accusée à tort, surtout pas. De toute façon les hommes c’est des consommables facilement remplaçable, on peut détruire leur vie en toute immunité ça n’a pas d’importance, c’est que des hommes après tout, si il y a du pognon à se faire ça vaut largement le coup.

Si c’est par vengeance c’est le mec qui pose problème au départ