Forum Clubic

Commentaires : Renault ajoute de l'hydrogène à ses nouveaux utilitaires électriques

En avril, Renault avait déjà dévoilé un concept de son futur Kangoo ZE (pour Zéro Emission), un utilitaire totalement électrique. Pour lui et pour le Master ZE, le groupe vient d’annoncer que des versions à l’hydrogène seraient disponibles.

Voilà peut être une solution : https://siecledigital.fr/2019/10/23/un-ancien-officier-de-la-royal-navy-a-invente-une-batterie-electrique-revolutionnaire/

1 J'aime

Je suis pas calé sur le sujet, mais :

Peut être que c’est un début de solution rendant l’hydrogène utilisable ?

1 J'aime

Sans oublier : 100 HO7 + LHO + L100 ! :thinking:

2 J'aime

Oui, c’est exactement ça. :grin: Bien vu :+1:

En fait, l’électrique fait potentiellement bien du sens pour beaucoup d’usage à court terme, mais sur le long terme, l’idée d’avoir des hybrides branchables (partiellement électrique, partiellement à hydrogène) pourraient potentiellement du sens.

1 J'aime

C’est exactement ce que sont les voitures à hydrogène, moins la prise. Une propulsion entièrement électrique, avec un peu de batteries obligées, compliquées de la pile à combustion qu’il faut remplacer régulièrememt$ et de l’encombrante bombonne. Comme il n’y a que peu de batteries, les performances en souffrent. Elles sont vaches.
L’hiver, je vois déjà les belles patinoires de centaines de milliers de pots d’échappements qui suintent de l’eau en ville. Et l’été l’humidité ajoutée aux canicules dans les centre-villes?!!?

1 J'aime

Hmmm, je suis d’accord qu’actuellement pour le consommateur moyen ça ne s’additionne pas, mais un pile à combustible pourrait être intéressante si on arrive à réduire les coûts éventuellement. C’est un peu la poule et l’oeuf et je suis pas du tout certain que cette technologie y parviendra. Personnellement, je crois que les seuls endroits ou ça ferait du sens à est dans l’aviation, le transport maritime et le stockage d’énergie peut-être aussi éventuellement. Cela étant dit, s’ils arrivent à maîtriser les coût éventuellement, cela pourrait régler/amoindrir une éventuelle pénurie de lithium. Acheter une hybride qui ferait 80 km en tout électrique et a un prolongateur de type fuel cell pourrait potentiellement être intéressant. Cela dit, je crois que l’évolution des batteries risquent fort de tuer cette technologie pour le transport routier. Cela dit, je ne suis pas certain que tes scénarios de patinoire etc soit réaliste surtout pour la notion d’humidité ! L’atmosphère est vaste et la vapeur (chaude par définition) monte nécessairement bien au delà du sol. En fait, si l’air était si stagnant on mourrait probablement intoxiqué au NOX et CO2 actuellement.

C’est clair que cette méthode n’est pas une solution viable… Remplacer les émission de CO2 par CO tout cours est clairement pas une option adéquate de santé publique.

5 à 10 minutes pour la recharge d’hydrogene… clairement inadéquat !

L’ennui c’est que la solution propulsion électrique + batteries est la plus simple et la plus efficace, puissante, durable et moins coûteuse sur 10 ans. Il suffit d’en mettre suffisamment pour se passer facilement de toute hybridation complexe.

Les fabricants aiment bien nous vendre des trucs qui nécessitent entretien$ et réparation$, et les cartels de l’énergie eux tentent toujours de nous garder captifs des pompe$, qu’elles soient à pétrole ou à l’hydrogène.

C’est simple comme ça tout ce raffut autour de l’hydrogène. Comme disent ceux qui s’y connaissent, c’est l’énergie de l’avenir… et ça le restera toujours…

2 J'aime

Oui, je suis en bonne partie d’accord, pas sûr que ça va rivaliser avec l’électrique pour biens des types d’utilisations, voir possiblement la majorité. Je ne voyais pas cette technologie d’un très bon oeil quand elle était présenté comme l’avenir et que l’électrification n’était pas considéré comme viable par plusieurs constructeur. Maintenant, que plusieurs gros joueurs ont investi les milliard nécessaires pour proposer des solutions électriques qui semblent tout à fait viable et qu’on va voir déferler sur le marché ces prochaines années je considère peu probable que l’industrie fasse marche arrière. Dans ce nouveau contexte je ne serait pas fâché que l’hydrogène puisse se développer pour d’autre usages. Stockage d’énergie, transport maritime et aviation possiblement comme j’évoquais. L’électrique en aviation est difficilement envisageable d’un point vu densité énergétique vs poids pour plus que des vols régionaux. L’hydrogène pourrait être une réponse, juste peut-être pas pour la plupart du parc automobile.

1 J'aime

Oui, pour l’aviation c’est déjà commencé, on en est à 9 places et 1000km d’autonomie, et comme les batteries s’améliorent de 5 à 7% par an, ce sera mûr pour les 100 places dans 5 ans environ, selon Elon Musk.

Tant mieux si le marché aérien commencent à utiliser cela pour les vols régionaux, mais même si on poursuit à améliorer la densité énergétiques des batteries à une moyenne de 7% par année, ça veut dire quand même dire environ 45-50 ans avant de pouvoir faire des vols intercontinental ! et c’est en évaluant pas mal toutes les variables de façon optimiste.

En me basant sur un rapport poid puissance idéal avec les batteries d’aujourd’hui et que tu dois avoir 12 à 14 h d’autonomies pour des vols semblable. Aujourd’hui des batteries électriques procureraient environ 36 minutes de vols avec des appareils modeste de transport aérien intercontinental.

Je pense que l’eau pourrait être récoltée à l’interne de la voiture, vidangée et même réutilisée non ?

C’est probablement le plus gros problème, c’est beaucoup rentable de récup du H2 depuis le CH4 que depuis H2O

1 J'aime

Ne crois pas que les progrès en la matière soient linéaires, pas du tout. Les géants de l’aviation se précipitent déjà.

@jaceneliot On va encore compliquer une tech déjà bien plus compliquée que l’électrique?!? La plupart des gens ne seront pas intéressés à vidanger chaque jour, et/ou le feront n’importe où.

En effet, ça ne serait certainement pas linéaire, mais une moyenne de 7% qui serait soutenu serai quand même déjà un gros accomplissement. Possible qu’un jour il soit tout à fait possible de faire ce type de trajet, mais bon ça demeure quand même optimiste et même avec ces percé je pense qu’il y a une fenêtre intéressante. Ça demeure spéculatif, mais bon j’aimerais mieux avoir un truc en développement maintenant qui pourrait être disponible dans l’industrie dans 10-12 ans (c’est long dans l’aérien) que d’attendre environ 40 ans avant de pouvoir entamer le développement d’un appareil il y a une fenêtre à mon avis. Attendre la perfection devrait pas t’empêcher de progresser entretemps… Sinon on va attendre l’avion avec un réacteur à fusion.

à theolendras : Ce que vous dites n’a pas de sens :
Pourquoi du sens à court terme mais pas à long terme pour les batteries ? Pourquoi…. au-delà de cette simple allégation interrogative ? Pourquoi du sens à long terme pour le H2, en vertu de quel évènement à venir ? Et pourquoi la batterie sera-t-elle moins intéressante dans l’avenir qu’aujourd’hui alors que tous les évènements à venir la concernant apparaissent déjà de plus en plus favorable, chute des prix, accroissement de la densité énergétique, diminution de masse…. ?
Une dernière question : Quand vous jouez à pile ou face, pariez-vous toujours que la pièce retombera sur la tranche ?
Serge Rochain

1 J'aime

Ça n’a de sens que si tu analyse une technologie autre qu’en vase clos. Si la production d’hydrogène décolle exemple pour le transport maritime et que les coût de production d’hydrogène diminue ou que ingénierie pour le stockage devienne parfaitement maitrisé, pourquoi ne pas avoir un véhicule beaucoup moins pesant, et d’occasion aurait un extension. Ça fait beaucoup de si je convient et je pense aussi que pour le transport routier ça a peu d’avenir, mais c’est généralement une erreur de novice que d’analyser une technologie en pensant que tous ce qui nous est promis arrivera tel que tel. Dans 20 ans peut-être les batteries seront 30% plus performante qu’aujourd’hui peut-être 800% on le sais pas, on ne peut que spéculer, même dans les scénarios plus optimistes on ne sais pas si les coût demeureront maîtrisé (la rareté des matériaux requis seront possiblement un obstacle éventuellement etc… Personnellement, je ne crois pas que l’hydrogène aura un gros rôle pour le transport routier en général, mais je pense quand même qu’il serait quand même un outils précieux pour nettoyer d’autres industrie et façon de faire polluante d’aujourd’hui. Il existe plusieurs marché avec plusieurs critères différents, faut pas toujours voir les technologies en uniquement en oppositions.