Forum Clubic

Commentaires : Recharge par induction : simple gadget ou technologie providentielle pour les véhicules électriques?

Loin de déchaîner les foules, la recharge par induction mérite pourtant tout notre intérêt. Connue principalement pour son usage avec un smartphone, la technologie est investie — depuis quelques années maintenant — par le secteur automobile qui souhaite en faire une alternative aux solutions de recharge actuelles des véhicules électriques. Une initiative qui pourrait non seulement transformer la façon dont nous nous déplaçons, mais qui pourrait surtout constituer le virage technologique dont les voitures électriques ont besoin pour se démocratiser.

2 J'aime

Je ne suis pas sûr pour l’induction, pour une même charge l’induction consomme plus d’électricité. L’écologie c’est économiser nos besoins énergétiques, or ici ça ne va pas dans le bon sens.

18 J'aime

C est quand même bien de faire de la recherche tout en trouvant une application pour les voies de bus. Le rendement est peut-être améliorable.

Pour l’instant ca serait si simple d installer des bornes sur de nombreuses places de parkings en ville. Mais même ca,l état ne sait pas faire et subventionne differents fournisseurs qui y va chacun de son système +ou- foireux…
L’état ne pourrait tout simplement pas faire un appel d offre pour que Tesla ou ionity installent du 20 kW CCS partout avec reconnaissance du véhicule au branchement : après tu choisis ton fournisseur pour être facturé du service.

Au moins le 20 kW ne demande pas d infrastructure lourde.

4 J'aime

Je ne suis pas convaincu.

D’abord, parce qu’il y a perte de rendement non négligeable.
Autant cela peut être tolérable avec des tout petits consommateurs énergétiques comme les smartphones, autant avec les véhicules qui sont de très gros consommateurs, on ne peut pas passer sur ce défaut.

Ensuite, parce qu’induction veut dire inducteur. Et une bobine d’induction, ça demande beaucoup de matériaux. Combien faudra t’il gaspiller de cuivre ou d’aluminium pour équiper une route ?

Enfin, a cause de la pollution électromagnétique. Induction et forte puissance veut dire champ magnétique puissant. Sans doute rayonné à une fréquence de quelques dizaines à quelques centaines de Khz.

Bref, à mon humble opinion, il serait préférable d’explorer d’autres voies.

@dvaid

C est quand même bien de faire de la recherche tout en trouvant une application pour les voies de bus. Le rendement est peut-être améliorable.

Améliorer le rendement ? Il n’est pas évident qu’on puisse y parvenir de manière réaliste.

Difficile d’améliorer des principes qui ont déjà fait l’objet de très lourdes recherches scientifiques et qui sont utilisés partout.

Pour rappel, le principe de l’induction n’est pas nouveau. Il est utilisé dans beaucoup de choses extrêmement courantes : transformateurs, moteurs, antennes, absorption de parasites, etc…

Le problème, c’est que pour que la perte soit acceptable, il faudrait vraisemblablement parvenir à les réduire à moins de 5% ET que l’amélioration n’implique pas un usage déraisonnable de matériaux ou de terres rares.

7 J'aime

L’idée est séduisante, mais à force de pertes, on va arriver à un point où le passage à l’hydrogène serait aussi rentable (Bon, j’admets, on n’en est pas encore là, mais quand même).

2 J'aime

Encore un gadget intégré à certaines voitures n’auront aucun intérêt dans quelques années , contrairement à un gps qui meme s’il n’est pas à jour reste utile.

3 J'aime

Ça aurait pu être intéressant si c’était le réseau autoroutier qui était équipé, parce que c’est lors de longs trajets (typiquement départs en vacances) que la crainte de la batterie à plat est la plus forte.
Pourquoi aménager les villes sachant que les voitures électriques actuelles ont une autonomie largement suffisante pour les trajets quotidiens ? D’autant plus que les recharges dans ce cas là se font majoritairement à domicile.

3 J'aime

Ca n’a rien d’un gadget, imaginons un TGV ou des trollets bus sans caténaire. Ce serait un gros progrès. Mais vu les pertes / rendement de transfert d’énergie, c’est pas la peine d’y penser.

2 J'aime

Aujourd’hui, le public pour lesquels la voiture électrique est la mieux adaptée, c’est justement pas les citadins, mais plutôt les gens habitant dans une maison en périphérie, puisque non seulement ils ont plus de facilité à recharger, mais en plus ils ont des distances quotidiennes parcourues plus longues, ce qui justifie beaucoup plus les voitures électrique et permet d’amortir très rapidement le surcoût.

Les citadins par contre, c’est plus compliqué pour la charge (voiture souvent stationnée dans la rue ou un parking collectif, au mieux un garage le plus souvent dépourvu de prise), et des distances faibles qui rendent la voiture électrique difficile à amortir. Pour eux la solution est plutôt de se tourner vers d’autres modes de déplacement, avec une voiture en moyen de transport secondaire quand ils ont besoin de faire plus de distance ou de transporter de la charge (courses hebdomadaires, etc…). Et là pour l’instant la voiture électrique répond assez mal à ce besoin secondaire.

En facilitant la recharge en ville, ça aide à rendre la voiture électrique plus adaptée aux citadins.

2 J'aime

Les caténaire, c’est quand même pas si gênant que ça, et ça a l’avantage d’avoir un excellent rendement pour un coût relativement modique… Il y a bien quelques pertes aérodynamiques à cause du pantographe, mais c’est rien en comparaison des pertes de l’induction.

Après, pour le cas des TGV, dans la mesure où ils sont en site propre, inutile de s’emmerder avec l’induction, si on veut supprimer les caténaires la meilleure solution alternative c’est l’alimentation par les rails, d’autant qu’aujourd’hui on sait assez bien faire des alimentations segmentées qui ne sont actives que quand la rame est dessus (cf tramway de Bordeaux, qui a eu quelques difficultés de mise au point au début mais marche désormais correctement), évitant les risques d’électrocution pour d’éventuels personnes ou animaux traversant la voie (mais ça n’est de toute façon pas censé arriver sur une voie TGV !). En plus pour le TGV l’alimentation doit être réversible (il réinjecte de l’énergie dans le réseau quand il décélère), ce qui complique encore un peu la mise au point d’un système à induction (ça reste faisable, mais plus compliqué). Idem de manière générale pour la plupart des trains et trams.

Pour les bus, il y a aussi des solutions à base de contact physique en rechargeant lors des arrêts, ça me semble bien plus pertinent que de faire de l’induction, d’autant que ça permet de facilement modifier les tracés des lignes (par exemple pour contourner une zone en travaux, inondée, bloquée par un accident, un véhicule en panne, etc…), tant qu’on passe par les même arrêts.

3 J'aime

La France on est un peu les boss en électricité, ça serait peut-être mieux d’avoir un truc maison :slight_smile: Mais bon, si c’est pour se retrouver avec des bornes STOPCOVID avec la roue ré-inventée, c’est peut-être pas une bonne idée ma proposition :smiley:

1 J'aime

Oui mais en même temps la borne te joueras la Marseillaise!
La Cote d’Ivoire et le Niger sont sur les rangs pour l’acheter…

1 J'aime

Une techno qui est morte avant d’avoir démarré car les pertes sont monstrueuses même ramené à 5% de pertes ce sera de la gabegie.
La production déconcentrée de l’électricité va nécessiter jusqu’à 1 000 milliards d’investissement dans de nouvelles infrastructures.
Ces investissements pour écouler les énergies intermittentes ne sont pas financés alors que ces énergies sont subventionnées…
On marche déjà sur la tête avec l’électricité intermittentes.
Vous voulez ajouter un autre réseau pour recharger avec de plantureuses pertes les voitures. Alors qu’il suffit de les brancher quand elles sont inutilisées. C’est un geste en plus, comme de trier ses déchets. On s’y fait.
Pour ma par je roule au diesel, je fais mon plein une fois par mois, il est vrai que mon réservoir fait 80 litres et que j’ai une autonomie de 1 400 km, mon véhicule est vieux 1994 ans mais il est toujours en excellent état. Mon CT est vierge.

2 J'aime

as t’on pense aux perturbations electromagnetiques sur la sante que cela va engendrer ?
avec tous les problemes suivants :
— rendement de la charge dans le meilleur des cas ( alignement des bobines )
— cout infrastructure pour encastrer les bobines dans le sol de nos rues
— en ville il ya tous les jours des travaux sur la chaussee !!!
— en plus parler de 20 kw de puissance encastre / km c’est ridicule !!!
…la conso d’un vehicule etant d’environ 20kwh/100km

…etc…

1 J'aime

Pour la recharge, je vois mon roomba aller à sa base tout seul.
Il faut peut être s’inspirer de cela.
La prise peut venir à la voiture toute seule…
C’est une recharge avec contact sans perte.

2 J'aime

Si tous les habitants de ton quartier rechargent leurs véhicules avec 20kW.
C’est toute l’infrastructure qu’il faut refaire…

1 J'aime

A Bordeaux, le tramway n’a pas de caténaires. Il y a juste un rail central supplémentaire.

1 J'aime

Mais justement, est-ce que ce n’est pas fascinant : pour tout autre matière que l’H2, on te pinaille pour 15% de pertes *** Alors que quand l’H2 te promet un minimum de… 70% de pertes (!!) tout le monde, soit débarque complètement, soit minimise la chose (oui mais c’est des ENR m’voyez…) ou te sors un lénifiant « ouais mais ça va s’améliorer »

***[et je trouve curieux que le journaliste n’ai pas interviewé de spécialistes, qui confirment que les dernières techs d’induction, dans les cas ou émeteurs et récepteurs sont proches et parfaitement ajustés (le cas de la voiture en non-statique) atteignent 90%

4 J'aime

« Une techno qui est morte avant d’avoir démarré car les pertes sont monstrueuses même ramené à 5% de pertes ce sera de la gabegie. »

toi, tu devrais parler avec des gars de l’hydrogène.
rappelez vous que nos voitures thermiques c’est 70% de pertes, ça c’est de la gabegie, et personne se plaint

5 J'aime

Peu semblent envisager que des bornes encastrées dans tous les parkings latéraux en voirie urbaine ce serait la recharge assurée, sans dégradation de matériel urbain et sans pollution visuelle pour des milliers de voitures qui n’ont pas d’accès aux prises.
Je pense à la recharge statique (basse puissance, très haut rendement, pas de défonçage de rue…)

3 J'aime