Forum Clubic

Commentaires : Quel est l’impact des petits gestes du quotidien sur le climat?

Vous avez pris de bonnes résolutions en ce début d’année 2020 et avez décidé de participer, à votre niveau, à la lutte contre la crise climatique en adoptant des éco-gestes ? Mais problème, vous ne savez pas quels comportements adopter pour réduire votre empreinte carbone ? Une récente étude va peut-être vous éclairer…

1 J'aime

Oui il y a sans doute une question de gros sous derrière certaines pratiques (voitures électriques, panneaux solaires etc etc … ), mais il ne faut surtout pas tout rejeter en bloc non plus. Ne plus manger d’animaux et de produits qui nécessitent la mort des animaux par exemple ça parait bien loin de contenter les affaires des « gros groupes » il s’agit de respecter le vivant, de faire preuve d’empathie, d’humanité et d’alléger son emprunte en prenant le pole le plus négativement impactant. Il ne faut pas faire qu’une seule chose en se disant qu’on participe une fois de temps en temps, il faut agir sur tous les fronts. Prenez la mesure des choses dehors, dans le monde et pas juste devant le pas de la porte de vos belles maisons et ça apparaitra comme une évidence même si ça parait être un défi bien trop important pour une humanité qui se déshumanise depuis quelques décennies.

3 J'aime

C’est mot pour mot la justification que j’entends de tous les climatosceptiques. Ca ne varie pas d’un iota: « Le CO2 n’est pour rien dans le rechauffement climatique et d’ailleurs ce dernier est un cycle naturel et on y peut rien ». Faut arreter d’aller prendre ses informations sur des sites bien sponsorises par les industries fossiles. Tu ne te crois pas manipule parceque tu va chercher des sources non officielles sur internet, c’est ca?

Quels que soient vos arguments, je vous invite à en donner les sources, les gens. Je lis des choses qui m’intéressent (vraiment) beaucoup, et sans condescendance, j’aimerais en lire les publications :slight_smile:

2 J'aime

Je suis ouvert envers tout point de vue ou explication et j’aimerai avoir la tienne sur l’air pollué de Tokyo ou de Hong Kong s’il te plaît :smile:

« il faut arrêter de faire culpabiliser tout le monde ». Bah, plus ils repetent de peur qu’on ne croient pas assez leurs bobards, plus on s’en fout. Les gens dans la rue veulent juste bouffer et ne pas crever au boulot, le reste n’est que préoccupations de ptits bourgeois citatins néo écolos.

4 J'aime

A tout hasard, la densité et la surpopulation ?

Donc la natalité, faites votre petit geste pour la planète, ne faites pas d’enfant.

Mesure la plus efficace, parce que cela pollue et ose respirer. :wink:

2 J'aime

Je veux bien qu’on continue personnellement. Je n’ai ressenti aucune culpabilité en lisant cet article. Peu importe de quel bout on prend le problème, celui qui est en bout de chaîne, c’est vous, moi, les citoyens, consommateurs etc, ce n’est donc pas absurde d’étudier de quelle manière on peut optimiser notre quotidien sans pour autant tomber dans la finance verte. De même, je ne lis pas dans cet article de nouvelles techno hi tech à laquelle se convertir. On parle ici de manger moins de viande, isoler sa maison, voyager à plusieurs, réutiliser des objets, enfin … que des façons de procéder qui paraissent tout simplement moins absurde que leur contraire. Du bon sens, auquel vous répondez immédiatement « STOP ». Ah ah, vous donnez raison à Einstein :slight_smile:

1 J'aime

(En réponse yAAm)

Et donc, jeter moins et consommer moins ?

D’un autre coté, toutes les mesures de taxation et d’interdiction de circuler (Crit’air), n’ont qu’un objectif faire payer plus (ex: carburant) et faire acheter plus (Voiture récente) alors que l’ancienne marche très bien et qu’il n’y a pas de besoin d’un véhicule neuf…

C’est à dire mesures dites écologiques, qui s’attaquent directement aux classes les moins riches, les plus pauvres…

Alors que de l’autre, c’est le niveau financier de chacun, qui permet de consommer, c’est à dire que moins l’on gagne, moins l’on consomme et donc forcément moins l’on jette…plus on est de fait écolo sans le vouloir…

N’y aurait il pas un problème en faisant peser l’écologie sur les plus pauvres ? Qui sont de par leur petit pouvoir d’achat les moins pollueurs ?

En fait, le jour où plutôt que de taxer le litre de carburant, de vouloir faire acheter voiture sur voiture, l’on fera quelque chose qui n’impactera pas plus les pauvres et moins riches, CELA VA FAIRE MAL, aux réelles pollueurs, qui sont aussi ceux qui cherchent à donner des leçons de vie aux pauvres.

MAINTENANT CELA VA FAIRE MAL AUX BOBOS-ECOLOS

A partir de maintenant le prix du carburant à la pompe, ne sera plus fixé en fonction de taxes (zéro taxe), mais en fonction des revenus, à chaque passage à la pompe, la plaque d’immatriculation, la carte d’identité sera scannée, la pompe à essence se mettra en relation avec le fisc qui indiquera en fonction des revenus le Prix/Litre à appliquer… 0,5€/L pour les pauvres, jusqu’à 100€/L pour les très très riches.

Cela a pour but, d’avoir un niveau identique de consommation et donc de pollution pour tous les Français, l’impacte du prix au litre pesant de façon identique sur le budget des ménages peu importe s’ils sont riches ou pauvres.

On peut mettre en place le même système sur l’achat de voitures, un prix de base qui correspond aux coûts de construction du véhicule, sans aucun surcout, si le dernier véhicule à 20 ans d’existence, ou 100000 km (Qui part à la casse) et pour ceux qui achètent avant et bien le prix du véhicule neuf sera fonction du coût de base, plus un surcoût dépendant des revenus de l’acheteur.

Toujours le même principe, le poids budgétaire de l’achat d’un véhicule, doit autant impacter le riche que le pauvre, parce que pour l’instant Crit’Air n’impacte absolument pas, ni riches, ni pollueurs, seulement les pauvres à qui l’on veut interdire de rouler sous prétexte d’écologie.

Personnellement, je ne supporte pas cette écologie des donneurs de leçons, qui veulent imposer à ceux qui ont déjà du mal dans cette société, de payer toujours plus sous prétexte d’écologie, de ne plus pouvoir utiliser leur bien sous prétexte d’écologie, alors que le SEUL BUT est de faire tourner le commerce, de taxer et taxer encore…sans évidemment que cela n’impacte véritablement, les voyages, vacances, consommation, de ces bobos-écolos qui en général n’ont pas de problèmes financiers, parce que sinon, ils ne seraient pas écologistes.

Désolé, je ne vois pas du tout en quoi cela répond à mon post, vous partez dans toute sorte de directions qui ne reprennent ni ce que j’ai dit, ni même ce qui est évoqué dans l’article.

Article;

« Le cabinet Carbone 4 …et celui d’un remplacement des véhicules thermiques par des modèles électriques…selon que l’effort financier soit « réaliste » ou « héroïque », là encore. »

Dans l’article vous êtes sûr ? Il est parlé de véhicules électriques et en définitive de l’ensemble de ce qui se fait au détriment des plus pauvres, en estimant qu’en plus c’est réaliste ?

Mais évidemment je parle de la politique de France, pour forcer le remplacement de véhicules thermiques et des taxes d’ici, parce que franchement vu de France, il n’y a rien d’héroïque à taper sur les pauvres sous prétexte d’écologie.

On évoque seulement le véhicule électrique, sans évoquer son impact spécifique dans la résultat, une ligne sur plus de 40, qui pourtant a retenu toute votre attention, sans incitation par ailleurs ce qui se comprend quand on connait le fondateur de Carbon 4 et ses estimations sur l’impact carbon (global). Là encore, aucune culpabilisation : on fait référence dans cette même phrase à l’isolation de la maison, du simple bon sens également qui de surcroît n’est pas tellement coûteux. Subventionné dans certains cas, et fait faire de belles économies, ce qui contredit franchement ce que vous affirmez : cet article n’attaque pas les plus pauvres, et encore moins l’étude. Vous devriez vous renseigner sur les thèses de Jean-Marc Jancovici, parce que votre discours est quelque peu hors sujet, en plus d’être contre productif. Vous faites passer les pauvres pour des baufs écervelés et moi qui suis pauvre, je peux vous affirmer que c’est nettement plus avantageux pour ma bourse de manger moins de viande, d’aller acheter de l’équipement d’occasion aux puces, de prendre les transports en commun ou partager une voiture et je suis très content d’avoir améliorer l’isolation de mon logement à peu de frais avec des isolants minces car j’ai bien réduit mes factures d’électricité en hiver. Et je dois dire que je me sent un peu moins bête de l’avoir fait, plutôt que laisser mon argent chauffer la rue…

3 J'aime

Cet article, comme tous ceux qui vont dans ce sens, servent aux politiques Français, à justifier tout et n’importe quoi, en taxant même l’électricité parce que ailleurs dans le monde l’électricité se fabrique à base de charbon (Carbone) alors qu’en France l’électricité est « essentiellement » nucléaire et interdisant l’usage de vieux véhicules dans certaines villes de France, alors cet article ne tape pas directement sur les pauvres, mais sert de base comme tout ce qui se fait dans le domaine écologique, pour servir de prétexte aux politiques pour taper sur les pauvres.

Avec la justification inique des politiques, par exemple, vous voyez « Carbone 4 » prétend « les français pourraient de manière réaliste réduire leur propre empreinte carbone d’au moins 20 %, une baisse pouvant atteindre 45 % si l’ensemble de la population adoptait une posture héroïque. » ce qui est totalement faux.

1 J'aime

On en reparlera quand ce qui se passe en Australie se généralisera…

Ouais c’est vrai, il fait chaud en été en australie, y’ a plus de saison, c’est à cause du réchauffement climatique. On nous a déja fait le coup avec l’amazonie alors que c’était des feux volontaires. C’est pas 1°c de plus au climat global qui fait partir des feux spontanément

" Les incendies monstres en Australie sont provoqués par une sécheresse intense, une chaleur record et des vents violents. Ces conditions pourraient devenir plus fréquentes avec le réchauffement climatique.

  • Les feux de brousse provoquent la formation de nuages nommés Pyrocumulonimbus qui engendrent des éclairs. La foudre donne naissance à de nouveaux départs de feux, tel un cercle vicieux.
  • Les forêts australiennes sont majoritairement composées d’eucaplyptus. Or, ceux-ci contiennent une huile qui s’évapore en cas de températures très élevées et favorise la création de couronnes de feux.
  • Si la sécheresse extrême était favorisée par un dipôle de l’océan Indien exceptionnellement positif, celui-ci vient de redevenir neutre, laissant espérer qu’il continue sa chute jusqu’à être négatif. Un DOI* négatif est synonyme de fortes précipitations dans la région où se trouve l’Australie."
  • Le DOI, ou dipôle de l’océan Indien, est une oscillation des températures de surface de l’océan Indien. Il est peu compris mais l’on sait néanmoins qu’une valeur positive tend à provoquer des sécheresses en Australie, tandis qu’une valeur négative augure de [fortes précipitations dans cette région. Jusqu’à présent, il était exceptionnellement positif, mais la tendance semble s’inverser.
    hormis les explications sur la prolifération des feux qui à l’air de reposer sur de bonnes bases, le reste n’est que « pourrait » « peu compris »…bref, que de la supposition. Quand ils ne savent pas expliquer, c’est le réchauffement climatique…pratique
    Avant quand on avait pas d’explication, on disait que c’était dieu. ce réchauffement serait donc la nouvelle grande religion.
2 J'aime

Flemme de chercher mais dans le lien posté par ebottlander (désolé si j’écorche le nom), ce que tu écris est totalement débunké.

Et je ne me lasse pas (façon de parler) de la courbe des températures australiennes… Mais non, cela ne se réchauffe pas…

ENOhKw8U8AAP3n9

l’australie c’est grand, un graphe qui montre juste les plus hautes anomalies de température en australie ne veut pas dire grand chose. Et l’chelle est choisie super grande exprès pour faire genre catastrophique.
Et les températures de 1910 à 2019 avec la mention en bas Bases on 30 year climatology (1961-1990), ça fait chelou. Trouve une meilleure source que ce truc foireux

3 J'aime

@Sinic

Voici quelques sources au sujet du CO2 :

Bonne lecture.

1 J'aime

@MisterGTO

Normal, le graphique a été tronqué :

->

Selon ces sources d’information, le réchauffement climatique n’a pratiquement rien à voir avec cet évènement tragique :

3 J'aime

Le débat dérive vis à vis du sujet initial, mais de vieux arguments qui ont pourtant été très largement étudiés reviennent de manière incessante sur le nœud du problème lié au global warming, le CO2 as-t-il un effet sur celui-ci ?
Je vous donne un peu de lecture plus ou moins vulgarisé :


Alors en effet le Co2 présente une saturation d’absorption qui en laboratoire (tubes) ne permet pas de « retenir » plus d’énergie même lorsque sa quantité est doublée. En revanche dans l’atmosphère c’est différent à cause de la hauteur (épaisseur) qui varie lorsqu’on augmente la quantité de CO2. Ce qui semble du coup donner raison aux thèses du giec sur le principe de l’effet de serre. Ceux qui ne veulent pas l’accepter ne pourront pas être convaincu car ils sont dans un système de dogme. Personnellement les publications climato-sceptiques qui confisque le pouvoir « effet de serre » du CO2 ne m’ont pas convaincues, malgré mon scepticisme primaire, du fait de la méthodologie qui met en avant la saturation du gaz. Cela dit, il n’y a pas que le CO2…Ce que j’aime dans cet article c’est qu’on parle avant tout de bon sens, de comportement un peu plus …optimisé. Je ne vois pas quel est l’argument qui pourrait justifier le gâchis énergétique… C’est juste pour le plaisir ? …

1 J'aime