Forum Clubic

Commentaires : Quel est l’impact des petits gestes du quotidien sur le climat? (page 2)

Bin oui, un site qui compare les températures les plus chaudes avec les températures moyennes est super crédible (J’ai pas lu plus loin du coup)

1 J'aime

Et oui, le mensonge n’est pas toujours dans les chiffres que l’on donne mais aussi dans ce que l’on ne montre pas. ce graphique tronqué montre bien ce genre de manipulation qui discrétique tout ce qui peut être fait de sérieux sur le sujet. Ils sont responsables des doutes que l’on a après des trucs pareils

1 J'aime

@yAAm

Nous digressons en effet, je vais donc essayer de faire court.

Si j’ai « liké » vôtre commentaire c’est bien parce que j’estime que même si l’on doute de la thèse officielle du réchauffement climatique (tout du moins celle qui consiste à uniquement cibler le CO2 d’origine anthropique), cela ne nous dispense pas de faire attention à l’environnement et d’économiser l’énergie, en particulier de la manière que vous décrivez. (isolation des habitations à moindre frais notamment)

Le CO2 a un effet sur le climat de la Terre bien évidemment, mais pas autant qu’annoncé dans les médias.

Je poste à nouveau le lien vers toutes ces études qui donnent à réfléchir :

https://notrickszone.com/50-papers-low-sensitivity/

Encore une fois, je ne remets pas en cause l’effet de serre supplémentaire que peut apporter davantage de CO2 dans le système, je le relativise juste.

Vos sources ne sont pas inintéressantes, les commentaires sous de telles publications apportent aussi beaucoup.

Je note que un an après, l’auteur semble se poser quelques questions sur les mystères du CO2 tel qu’expliqué par le GIEC :

Outre la partie « Discussion » assez étonnante, cette déclaration est plutôt honnête :

« The carbon cycle is therefore not fully understood. It is certainly not a closed book. »

Et neuf ans après, au vu de sa conclusion sur les modèles du GIEC, il est devenu climatosceptique ! :grin: :

Je plaisante, mais nous voyons bien que le débat entre les scientifiques a toujours lieu sur ces questions, rien ne semble établi avec une certitude absolue.

Disons aussi que les falsifications façon #ClimateGate 1&2 et autres Fake News n’ont pas aidé à crédibiliser la thèse officielle pour certains :

Je m’arrête ici mais j’insiste sur le fait que l’écologie ne se résume pas à la question du CO2 et du climat. (je fais référence aux médias qui focalisent là-dessus)

->

P.-S. :

À la rigueur, si cela revient à diminuer drastiquement et systématiquement les quantités de particules fines émises, je ne serai pas contre si c’est fait dans un intérêt commun et avec peu d’incidence sur l’environnement et nôtre porte-monnaie.

Pour finir, j’ajoute que le diagramme des causes de mortalité à l’échelle globale semble nous indiquer que pour le moment le climat n’est pas vraiment le coupable idéal malgré l’augmentation de la population :

1 J'aime

@MisterGTO

Dommage, vous auriez peut être dû mais ce n’est pas bien grave.

L’anomalie pluviométrique de 2019 est bien réelle, par contre elle s’inscrit comme un évènement exceptionnel dans la tendance générale (à la hausse…). Son origine est expliqué dans les sources que j’ai donné, mais libre à vous de les ignorer.

Les canicules et inondations à répétition font parti intégrante du climat australien, des épisodes extrêmes peuvent néanmoins apparaître lors d’une conjonction de facteurs aggravants mais aussi à cause d’erreurs humaines. (cf. les liens donnés)

On nous répète que le changement climatique est presque toujours responsable des canicules contemporaines, or les évènements relatés dans la presse du passé démontrent que les vagues de chaleur et les sécheresses modernes ne sont pas pire que celles qu’ont subit nos ancêtres :

Pour en revenir aux feux de brousse :

Source :

Pour finir et juste pour plaisanter :

Obama aurait dû se taire ! :stuck_out_tongue_closed_eyes: :

1 J'aime

Merci pour votre réponses et ces quelques liens. Le scepticisme est essentiel à la science lorsqu’il n’est pas uniquement conditionné par le dogme et vous avez raison, il y a quantité de points dont l’importance vis à vis du CO2 est négligée comme par exemple les pesticides, les particules fines.

Je ne suis pas convaincu que l’intrication avec le monde financier soit tellement favorable à une bonne lecture du livre…
Cela dit, les doutes ne dispensent pas comme vous dite d’optimiser son approche de la dépense d’énergie, et de minimiser notre impact négatif sur notre environnement c’est pourquoi j’avais souhaité réagir à ce premier message de CyberS, commençant par « STOP ».

1 J'aime

Gros manque de cet article, qui ne répond pas à la question posée.
Ok, changer sa vie a un gros impact sur soi, merci de l’information. Il manque : ne pas faire de sport (parce que les sportifs mangent énormément de protéines, soufflent beaucoup, etc.), être très sédentaire…
Mais la question c’est : quel impact rapporté au global ? Si changer 25% de ses émissions pour tout le monde contribuait à 1% du total, parce que les 99% autres sont dus à des choses non individuelles, ça vaut pas le coup, voyez.
https://youtu.be/QqnC2avyNAk (pour l’idée derrière ma question).