Forum Clubic

Commentaires : Pour Luc Julia, "pape de l'intelligence artificielle", la voiture autonome de niveau 5 n'existera jamais

Luc Julia, ingénieur franco-américain, affirme qu’il est tout bonnement impossible que le niveau 5 de la conduite autonome soit atteint un jour, mais il croit fermement au niveau 4 à l’avenir.

1 J'aime

L’électronique ne peut pas improviser les millions de combinaisons d’accidents comme un humain.Sans compter les nombreux bugs qui sont bien présents dans l’autopilot Tesla où tout se plante en autopilot.

4 J'aime

C’est sans doute pour ça qu’il est chez Renault une société qui n’a aucun produit qui propose un semblant d’IA. :stuck_out_tongue:

Son exemple est un cas de « hacking » (donc particulier) qui peut bien sûr être pris en compte.
Un panneau qui se déplace sans qu’il n’y ai de piéton qui traverse c’est quand même pas une exception compliquée à prendre en compte.

5 J'aime

C’est une affirmation fantaisiste pour une chaine d’info fantaisiste.
Dans la vie, tout est progressif.
Qui aurait imaginé y’a 100 ans payer avec une carte bleue.
Le chèque est un mode paiement récent et en perte de vitesse.

Dans la vie, tout bouge, tout est en mouvement et il est impossible de prédire l’avenir de façon péremptoire.

La voiture de Niveau 5 suppose des voies de circulation adaptées comme on en voit pour les taxis et les bus.

y’a 30 ou 20 ans, qui aurait imaginé des gens faisant des blagues avec des jetpacks ?
qui aurait imaginé y’a 40 ans des drones pour le grand public?

7 J'aime

pfffff, dans ma ville, sur Facebook, ils en sont à discuter de la dangerosité de traverser à un passage pieton dans une rue en sortie de rond point, avec une gendarmerie à côté, un radar d’affichage de vitesse dans une petite rue en double sens 1x1 voie où il apparait hasardeux de dépasser le 35-40 km/h
et ça chouine car les arbres gènent la vue, et ça chouine parce qu’ils voudraient un feu rouge…
les mecs, à 50m, ils ne sont pas foutus de comprendre qu’un passage pieton, il faut envisager le passage d’un pieton…

Tu parles qu’un robot ferait mieux, c’est évident. honnêtement je pense que même pas 60% des automobilistes ont intégrés qu’à l’approche d’un passage pieton, il faut avoir le pied au dessus du frein et non sur l’accélérateur.

6 J'aime

L’aéromodélisme existe depuis trés longtemps ,c’est plus facile de faire voler un drone qu’un avion ou hélico RC

Ici regarde l’autopilot Tesla qui voit mème pas l’énorme camion renversé.
https://www.youtube.com/watch?v=LfmAG4dk-rU

Ah ? un drone sans sa partie autonome c’est quoi ?

1 J'aime

A propos du panneau stop ce n’est pas « un cas isolé, une situation quasi improbable ».
Aux US, les eleves font la circulation devant leur ecole tous les matins. Cela fait partie de l’apprentissage des responsabilites.
Un enfant de 10 ou 12 ans se baladant avec un panneau stop sur l’epaule est quelque chose que l’on voit tous les matins a chaque coin de rue. Si une voiture autonome ne sait pas gerer ca, il y a un gros defaut.

2 J'aime

Dans l’ordre de facilite: avion, helico, drone.
L’avion ne demande aucune electronique a part la liaison radio. Un helico demande un gyroscope de queue 1 axe. Le drone demande minimum un gyroscope 3 axes, et pour l’equivalent d’un mavic des camera, un GPS, des capteurs ultra sonic, de l’intelligence embarquee.
Il y a 40 ans, c’etait inenvisageable.

4 J'aime

Zut, moi qui rêvait d’avoir K2000 comme voiture… :sob:

3 J'aime

J’interprète ça différemment.
L’humain est capable de transgresser des règles fondamentales (dans l’exemple ne pas s’arrêter lorsqu’il y a un panneau stop) quand il « estime » que ce n’est pas correct, c’est l’imperfection et les choix arbitraires de l’esprit humain (il ne faut pas se leurrer on ne fait pas de calcul de proba dans ce cas, on se dit "c’est quoi se bazar et on fonce :stuck_out_tongue: ) face à la rigueur de la machine. Une IA a quelques règles de sécurité immuables au cas ou les biais de sélection de l’entrainement seraient trop importants ou si il y a une possible incohérence dans les données. Le type n’a pas parlé de sécurité mais d’impossibilité de conduite! :smiley:

4 J'aime

Pour piloter toute sortes d’engin, je peux te dire qu’un drone sans son gyro, ça n’est ABSOLUMENT pas possible. On pouvait piloter les hélicos avec un gyroscope mécanique il y a 30 ans, mais un petit hélico ne volait pas bien, le gyro étant trop secoué et imprécis et l’hélico sans inertie, alors que maintenant, un quad ou un hélico de 50gr vole très bien, même avec du vent dans la limitez de la puissance de l’engin.
Il y a effectivement une différence énormissime entre la RC d’il y a 40, et même d’il y a 15 ans.
Et pour en revenir plus au sujet, on fait même maintenant des drones autonomes plus réactifs et rapides que de vrais pilotes, même (et surtout) dans des conditions difficiles (visibilité, chute d’objet, aérologie catastrophique, …).

1 J'aime

Mais peut-être que Skynet pense que Luc Julia se trompe ?

1 J'aime

Bas si, grace à l’IA… on le fait déjà dans la reconnaissance…
En lui donnant pleins de situations elle apprendra !
Il ne faut pas voir ça comme une question dans l’absolue car elle est mal posée !
Mais est ce que la voiture fera mieux que 95% des humains au volant ? la réponse est un grand OUI :):slight_smile:

3 J'aime

En bref, Luc Julia ne sait pas de quoi il parle malgré tant d’années passées dans le domaine. Il faut le voir pour y croire…!

3 J'aime

L’électronique peut improviser bien mieux que n’importe quel être humain, il faut juste lui en donner les moyens (qui sont en cours d’élaboration).

2 J'aime

L’IA fait 1,0 tout ou rien ,l’humain sait faire plus ou moins,l’humain modère pas l’IA.

3 J'aime

« Ainsi, dans l’une des vidéos que Google a mises en ligne, Luc Julia a pu voir une voiture autonome de Google s’arrêter au milieu de la route, puis redémarrer quelques secondes après et s’arrêter à nouveau plusieurs secondes, et ainsi de suite… La raison ? Un piéton qui marche sur le bord de la route en tenant un panneau stop sur l’épaule. »

Mettez un flic en carton sur le bord de la nationale et la circulation va se retrouver bien ralentie…
Humain, comme machine, tout le monde peut se faire berner. Si j’ai des doutes sur le L5, cette démonstration, par contre, n’a aucun intérêt à mon sens.

Pour moi, le facteur limitant c’est le bon sens. Parfois on laisse passer une bagnole pour fluidifier dans des embouteillages. Parfois on monte sur le trottoir parce que le camion de déménagement gène. Pas sûr que la voiture autonome sorte du cadre légal lorsque c’est nécessaire.

4 J'aime

La voiture autonome est le début du déplacement prison.