Commentaires : Note pour trop tard : le solaire c'est bien, tant que le monde n'est pas en train de brûler

Et, si nos efforts pour lutter contre le réchauffement climatique étaient mis à mal par… le réchauffement climatique ? Les événements climatiques extrêmes survenus en Amérique du Nord ces dernières années semblent le confirmer, et ce n’est absolument pas rassurant.

Et scoop, la nuit réduirait la productivité des fermes solaires. Bref le stockage de l’énergie et la diversification des moyens de production.

3 « J'aime »

Il n’y a qu’en France où les nuages radioactifs s’arrêtent à la frontière…

11 « J'aime »

Mettre dans la même page cet article et celui-ci : Vague de chaleur : le TOP 6 des climatiseurs pour se rafraichir (à prix cassé !)

C’est là qu’on voit à quel point ces articles sur le réchauffement climatique ne sont là que pour le buzz :rofl::rofl::rofl:

18 « J'aime »

Selon… les anti-nucléaires. Ils ont créé cette expression mensongère :wink:

6 « J'aime »

ton commentaire est parfaitement juste. On est abreuvé (et tant mieux, c’était pas le cas il y a peu) d’articles alarmistes (à juste titre) sur les effets du réchauffement climatique, mais pour autant la façon dont notre société est organisée est basée sur l’ultra-consommation à outrance de produits importés depuis l’autre bout du monde et fabriqués en dépit de toute considération écologique … voire humaine (conditions de travail)

Quand je vois des sites comme Shein, ou Temu, ou Wish … qui vendent au rabais des produits à obsolescence ultra-programmée, et que les gens se ruent dessus franchement il y a de quoi flipper

C’est pas gagné notre histoire, et chaque année les effets du réchauffement sont de pire en pire. On attend de voir comment va se passer cet été mais je suis loin d’être optimiste, en tout cas le peu de choses qui « bougent dans le bon sens » représente 2% de ce qu’il faudrait faire.
Souci : notre société occidentale (donc … tout l’occident) n’est absolument pas disposée à négocier son confort et son train de vie, ses habitudes et sa croissance à tout prix

Bref, vu qu’on ne fait rien de significatif pour changer, le changement s’imposera à nous. Et à ce petit jeu là, il y a ceux qui seront préparés, et les autres qui vont prendre cher

5 « J'aime »

Pas d’accord sur un seul point. Tous les mammifères vont morfler, et les seuls préparés sont les cafards.

Les humains qui se préparent auront juste le privilège de crever en dernier. Garder une saucisse à griller pour le grand barbecue c’est bien. Croire qu’on y survivra est juste naïf.

Ça ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire hein… Avec beaucoup de chance et plein de morts on arrivera peut être à sauver quelque chose mais bon… Chance, peut être… Voilà voilà.

2 « J'aime »

Notre société c’est aussi ces personnes qui vont critiquer des modes de consommation tout en commentant sur des articles en sachant que leurs commentaires sont totalement inutiles et ne servent finalement strictement à rien

2 « J'aime »

Ils ont, peut-être, créé l’expression, mais pas les affirmations des politiques de l’époque assurant qu’il n’y avait aucun risque, ni la belle carte météo montrant un anticyclone « protégeant » la France du panache radioactif.

J’avais 6 ans à l’époque et même à cet age, je trouvais bizarre le discours schyzo des autorités : y’a aucun risque, anticyclone montagnes toussa, mais ne ramassez plus de champignons…

Et il faut aussi préciser que la multiplication des incendies produisent du co2 en forte quantité qui accélère le réchauffement climatique, c’est le serpent qui se mord la queue, on peut atténuer nos propres émissions de co2, mais on ne peut pas freiner celles qui sont « naturelles ».

Et qui dit réchauffement climatique, dit température + élevé, + de sécheresse, risque + accru d’incendies n’importe où sur terre, donc augmentation du co2 dans l’atmosphère, et la boucle est malheureusement bouclée.

Là ce n’est qu’un avant gout de ce qui nous attend réellement, dans 30-50 ans, si le GIEC a raison, on va sérieusement morfler.

La terre elle survivra, elle a survécu à un bing bang, des météorites, mais nous on est vulnérable à souhait, et la technologie ne nous aidera pas forcément…
Je plains les futures générations vraiment…

1 « J'aime »

Le risque était effectivement faible. On ne peut mesurer une brusque hausse des cas après 1986. Donc bon…

1 « J'aime »

Risque faible et aucun risque, ce n’est déjà pas la même chose.

De plus, le panache n’a pas touché toute la France de la même façon.

La Corse et certaines vallées des Alpes ont été bien plus touchées que d’autres zones.

Et puis à en écouter certains, Tchernobyl n’a tué que les pompiers de Pripyat :joy:

Et sinon, la thyroïde, elle n’apparait pas sur ton graphique (quelle en est la source?), alors que c’est le premier organe impacté par des retombées radioactives…

Aussi, le cancer c’est le jackpot, mais il n’y a pas que ça comme conséquence possible sur la santé.

Enfin, quand on voit la gestion par les autorités des affaires sanitaires (au hasard le chlordécone aux antilles, le sang contaminé, le prion ESB…), on est en droit de remettre en cause leur probité sur un sujet aussi sensible tant économiquement que stratégiquement.

2 « J'aime »

En France, il n’y a pas eu d’effet mesurable.

Et selon d’autres, 1M de personnes. Chiffre qu’ils ont placé complètement à l’arrache.

C’est inclus dans la courbe rose.

« Bulletin du Cancer - La fréquence des cancers en France ,Volume 91, numéro 1, Janvier 2004, Catherine Hill, Françoise Doyon ». Don’t les sources sont : INVS pour l’incidence et CepiDC, analyse C. Hill, pour la mortalité

4 « J'aime »

La courbe rose, je ne vois pas la thyroïde.
Et ce cancer ainsi que les affections de cette glande, sont en constante augmentation en Europe.

Et selon d’autres, 1M de personnes. Chiffre qu’ils ont placé complètement à l’arrache.

Et du coup, on prend les estimations russes, ou on se dit que la vérité doit se situer entre les deux ?

Méthode statisticienne classique : on vire les 5% plus bas et plus haut des estimations, et on obtient un intervalle plus valide entre 10k et 100k, mais plutôt dans la partie basse. Les estimations les plus fiables sont entre 10k et 25k.

Le Réveilleur : « entre 1986 et 2065 … fourchette haute de la fourchette haute de 20 000 morts […] ».

Lien direct sur sa conclusion : « Tchernobyl a fait et fera au maximum 20 000 morts en appliquant largement le modèle linéaire sans seuil, et 9 000 morte seulement en l’appliquant seulement aux populations exposées à des doses non négligeables. »

C’était une question réthorique, je connaissais la réponse ^^

Et la réponse c’est, les russes minimisent et le chiffre réel est surement bien plus grand, mais on ne connaitra jamais le chiffre exact, car c’est toute la beauté de la radioactivité, on ne peut prouver qu’en cas de forte irradiation qu’elle est à l’origine d’un affection.

Et avec les plus de 2000 essais nucléaires en plein air dont évidemment on ne parle jamais des retombées planétaires, ça complique encore un peu les choses (et ça me fait bien rire quand on parle de radioactivité « naturelle » après ça).

Enfin, personne n’est à risque égal face à ce rayonnement, certain prendront une « forte » dose et n’auront pas de problème, quand d’autres en auront avec une dose infime, sans parler de l’effet à retardement qui complexifie encore un peu plus le sujet.

La radioactivité naturelle est calculée en fonction des désintégration naturelle de tout ce qui nous entoure et prend donc pas en compte da radioactivité supplémentaire ajoutée par les essais nucléaires.

Par exemple le granite est à environ 1000 désintégration par secondes par Kg (1000 becquerels par Kg donc).
Le corps humain, c’est environ 8000 becquerels pour une personne de 70kg et les bananes c’est environ 130 becquerels par Kg.

C’est ça qu’on appel la radioactivité naturelle et c’est une donnée liée à ton environnement direct.
Tu n’auras donc pas la même radioactivité naturelle dans une maison en Bretagne que dans la forêt Amazonienne.

Autre aspect important concernant la radioactivité, il faut un peu voir ça comme un feu de camp, pour une même quantité de bois, plus ça brûle fort, moins ça brûle longtemps.

Pour les éléments radioactifs c’est pareil, ceux qui ont une forte radioactivité ont une durée de vie courte (de quelques millisecondes à quelques mois) du coup les radionucléides les plus problématiques sont aussi ceux qui disparaissent en premier.

Merci Orelsan pour le titre !

l’écologie coute cher, en ces temps difficile il n’est pas vraiment possible de consommer plus écologique.
un smicard peut difficilement manger bio ou acheter commerce équitable.
il peut difficilement se mettre à dépenser 30000€ pour isoler son habitation, mettre des panneaux solaires ou changer sa cheminé par une pompe à chaleur.
il peut difficilement remplacer sa vielle diesel payé 3000€ par une voiture électrique à 50000€

c’est facile de dire il faut changer nos habitudes, il faut pas s’habiller chez Schein et acheter a la biocoop du quartier.
c’est facile de dire faut habiter près de son travail quand les prix sont juste inaccessible tant en location qu’a l’achat.

consommer local ou made in france c’est un luxe que peut de gens peuvent se permettre.
heureusement que chez chein pour m’habiller, heureusement que j’ai redmi pour mon téléphone et heureusement que les chinois arrive pour nous vendre des voitures plus accessible financièrement.

Alors donc moi je dis: mettons le smic à 3000e net/mois et peut être que ca permettra d’être plus écolos.
Qunad aux cadre sup ou fonctionnaire++ mettons les au smic actuel et nous verrons si c’est si facile d’être vertueux avec la nature.
Bruno Lemaire lui même a dit qu’il galerais pour nourrir ces 4ans et c’était cher le prix des pates. malgré son salaire de 10000€/mois

donc moi je dis: mettons le smic à 10000€ si on a 4 enfants, car c’est dur même avec ce salaire.

1 « J'aime »

Je suis totalement d’accord avec toi, maintenant pour le cas des vêtements par exemple ne vaut il pas mieux acheter de la qualité qui va rester ou de la seconde main? que du shein qui va s’effriter en 1 semaine et finir sur une plage ?
Je pense que le problème est aussi plus profond que ça, c’est tout le modèle économique qu’il faut changer, il est clair que l’on ne peut pas avoir un homme qui pèse 200 milliards quand des millions d’autres crèvent la dalle. Nous sommes dans une pyramide de Ponzi.

2 « J'aime »