Forum Clubic

Commentaires : Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots (page 2)

Ah oui, je suis d’accord, ça pourrait complètement faire partie des usages dont une IA aurait la charge.

Faux… une IA ne ferra jamais de l’investigation.

49 journalistes sont morts en 2019 (selon RSF) pour avoir investigué.

Le journalisme pour moi, c’est autre chose que de copier/coller les annonces de l’AFP ou de Reuter.

1 J'aime

Tu ne m’as pas compris. Ou je me suis mal exprimé.
Quand je parle de vérifier une information, je parle de trouver quand et où a été publiée une information en ligne (quitte à ce que ce soit une autre langue). Cela permettrait de reconstituer la chaîne de l’information et de voir d’où elle est partie et à quel point elle a pu être déformée…
Pour moi ce n’est pas de l’investigation.

C’est cadeau, c’est pour moi :

https://www.rappler.com/

Ou les journalistes sont juste condamnés à mort par le président des Philippines pour avoir dit la vérité.

Le doc ici :

L’investigation réelle d’un journaliste humain fera toujours la différence avec une IA même avec un algo aux petits oignons.

1 J'aime

Une IA « journalistique » aura tôt fait d’être dans les mains des politiques, et autres affairistes, qui lui feront dire ce que eux veulent; Si tout est IA, il n’y aura plus de contre pouvoirs. Bien sur il y a des « journaleux » qui sont tout juste capable de lire un prompteur ( les media en sont remplis), il y a ceux qui seront TOUJOURS du coté ou souffle le vent, mais il y a -encore- des VRAIS journalistes, qui prennent des risques pour faire leur métier, c-a-d informer en essayant d’être au plus près de la réalité; Ils ont encore leur libre arbitre, et peuvent, s’ils le veulent, refuser de se plier aux désirs des « puissants » Ca s’appelle la Liberté de la Presse; Je ne pense pas qu’une IA soit programmée pour analyser le vrai du faux , puisqu’elle sera au service de son créateur, qui lui même sera au service de son « donneur d’ordre » .

5 J'aime

Une IA journalistique devrait être un outil au service des journalistes et non leur remplaçant.

Mais comme tout outil, le problème n’est pas l’outil mais celui qui s’en sert et ce qu’il en fait.

3 J'aime

en meme temsp les grattes papiers ne creer aucune richesse

Et les c0ns sont une source inépuisable pour les philosophes.

2 J'aime

Bonjour,
ne t’inquiète pas, ceux qui trouvent cela normal, auront eux aussi un système pour les remplacer un jour, ce n’est qu’une question de temps. Et lorsque cela arrivera, le discourt risque de changer drastiquement. Pour tenir ce genre de discourt, il faut être persuadé que son mode de vie actuel est acquit, alors qu’il n’en n’est rien et que tout peut basculer du jour au lendemain. La crise financière de 2008 ainsi que la crise sanitaire que nous vivons actuellement, nous montre bien que rien n’est jamais acquit.
La réalité est tristement entrain de s’approcher de la fiction.

L’IA est un outil mais pas que - actuellement 99% des IA sont en fait de l’esbroufe marketing et ça s’apparente en réalité plus à du deep learning - lorsque qu’on met en place une vraie IA, suivant le contexte il faut toujours inclure la dimension éthique pour que cela reste un outil au service de l’humanité et pas une boîte de pandore…

1 J'aime

@LAlbert11 Je suis plutôt d’accord avec vous sur au moins un point : elle ne fera pas plus d’erreurs que l’humain. Mais vos discours me fait peur, car vous semblez penser que l’humain ne fait que mauvais choix et de mauvaise chose. Espérons que ce ne soit pas tout à fait vrai. Quoi qu’il en soit, cette « IA », elle fera des erreurs que l’être humain peut éviter comme des choix non humanistes et cela même dans l’hypothèse qu’elle soit un minimum évolué (on va voir ce point-ci dessous).

Mais une « IA » ne fait pas beaucoup de choses pour le moment. Ce que vous pensez être une « IA » (et cela vient contrebalancer mon premier propos) n’est ni plus ni moins ce que certains appellent le Big data et ce que moi j’appelle du vent. Une « IA » ne fait pas de politique heureusement…elle n’est pas censée avoir d’idéologie… ni d’avoir religion et encore moins « être une religion ».

Du coup à quoi serviront les « IA » ? je ne sais pas répondre à cette question. Car pour le moment nous ne sommes qu’au balbutiement et que seules des « pseudos IA » existent. Mais si on fait un parallèle avec la robotique, ça ne présage rien de bon, me semble-t-il.

Ils avaient vraiment de besoin de journaliste pour le site de MSN? :joy: Ce site c’est juste du copie de news de d’autre site à news

Un programme informatique, même une IA, cela va être piratée un jour ou l’autre.

Alors bonne chance pour savoir s’il a été piratée ou non. Tu ne pourras même le vérifier.

Il n’y a pas encore d IA qui sont capable de vérifier une autre IA.

Qui va démêler le vraie du faux? Un gars comme Trump

1 J'aime

Ce que font 90% des sites à news…

C’était étonnant de ne pas voir Trump dans le débat. Certains sont irrécupérables.
@Paulposition : Tout à fait juste. « mais il y a -encore- des VRAIS journalistes, qui prennent des risques pour faire leur métier, c-a-d informer en essayant d’être au plus près de la réalité » : Et on ne voit et parle rarement, pas assez souvent, de ces personnes là.

1 J'aime

Un logiciel déployé, loge au ciel un employé. (hum… à retravailler)

Tout dépend bien entendu de ce qu’on appelle IA. Personnellement, je faisais plutôt référence au deep learning et autres techniques de machine learning. Et avec ce genre d’IA, il ne s’agit plus simplement de Big Data (qui n’est qu’un Buzz Word) mais d’un mécanisme permettant d’avoir un logiciel qui apprend à résoudre un (ou des) problèmes.

Alors on peut refuser d’appeler cela de « l’Intelligence », mais là c’est un débat purement philosophique qui revient à se demander ce qu’est l’intelligence. Et vu que des centaines de milliers de philosophes, de scientifiques, etc. n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une définition en 20.000 ans, je ne vais pas perdre mon temps à discuter de cela dans des commentaires ^^

Par contre, dire qu’une IA ne fait pas beaucoup de choses pour le moment, c’est un peu fort. Il y a des applications dans presque tous les domaines, du marketing à la cuisine en passant par la conduite, la médecine (diagnostique, recherche de médicaments, médicaments personnalisés, etc.), la finance, les loisirs, l’ingénierie, etc. Et dans pas pas mal de cas, les résultats sont supérieurs à ce qu’un humain peut réaliser.

Je pense que l’humain commet des erreurs et fait des choix basés sur des croyances qui nuisent à la société. Je ne prétends pas qu’une machine ne fera pas d’erreurs, ou qu’elle ne sera pas biaisée de par son apprentissage ou ses instructions. Je dis juste que RIEN ne permet d’affirmer qu’une IA ferait plus d’erreurs qu’un humain.

Bonjour,

Bon, déjà, se réjouir du fait qu’une personne soit malheureuse juste pour lui prouver qu’elle a eu tort, c’est pas particulièrement élégant comme façon de voir les choses, et ça ne vous place pas en meilleure position que ceux que vous critiquez.

Ensuite, si vous pensez que ceux qui trouvent cela normal s’imaginent être différents, protégés, je crois que vous vous méprenez complètement. Pour ma part, je suis justement particulièrement conscient du fait qu’en quelques années, mon travail pourrait disparaitre. Mais si cela fait partie d’une évolution technologique ou sociale, je ne vais pas m’y opposer!

C’est au contraire ceux qui s’opposent aux nouvelles technologies, au changement qui « sont persuadés que leur mode de vie est acquit »… Le discours de ceux qui défendent les IA et autres, c’est exactement l’inverse: « Le monde évolue, les besoins et métiers changent, c’est à nous de nous adapter pour en tirer parti et faire avancer les choses »

« La réalité est tristement entrain de s’approcher de la fiction. »
Ça fait 200 ans qu’on entend ce discours. Ça fait 200 ans qu’on nous prédit la fin du monde, le cataclysme social et économique à cause des machines.

Si, il y a des IA capables de détecter d’autres IA. On a par exemples des IA de détecter les deep-fakes, des IA capables de détecter les IA de web crawling, etc.

Et l’humain peut être soudoyé, menacé, trompé, mal honnête, menteur, etc.

Je pense déjà que l’on n’est pas tous d’accord sur ce qu’est une IA.
Pour moi (en tout cas celles que je manipule), c’est juste un système automatisé qui va apprendre un COMPORTEMENT pour pouvoir résoudre des problèmes non rencontrés et/ou non prévus au départ. Une IA peut complètement être raciste, être sexiste, pour la religion, ou être complètement crétine… Tout dépend de l’apprentissage et des biais des échantillons d’apprentissage et de test.
Pour le moment le domaine reste très spécialisé par le besoin précis et l’utilisation que l’on en fait (reconnaissance de forme, échanges en langage naturel, analyse de données, reconnaissance de schémas de pensée, …), on a aucun intérêt à faire plus compliqué. Mais rien n’empêche techniquement avec du temps (beaucoup de temps, la collecte de données et l’apprentissage bien faits sont loooooooongs!) et des (grosses) capacités de calcul de faire une IA omnisciente.

2 J'aime