Forum Clubic

Commentaires : Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé (page 7)

C’est pas aussi tranché. Ce qui est interdit c’est le fait de parler de consommation récréative alors que c’est strictement interdit. Tu peux dire que le cannabis a des vertus mais tu ne peux pas parler des bénéfices de la consommation.

Non, faut juste être prudent sur les termes utilisés.

C’est innexacte, des études sont parues dans les revues médicales et tu peux les citer sans le moindre souci.

En vérité, il n’y a pas à avoir de débat, la seule prise du principe active du cannabis qui a un bilan positif c’est en étant suivi par un médecin pour une thérapie ciblée et dans des modes d’administration innoffensif genre en cachet. Donc voila, parler de dépénalisation en banalisant une infraction est interdit, point barre.

Personnellement, je trouve que le débat se fait librement du moment que c’est fait entre personnes intelligentes… en d’autres termes, le débat est impossible avec les fumeurs parce qu’ils ne supportent pas l’idée que le canabis a des vertus comme un médicament et surement pas pour une consommation incontrolée.

La cocaïne aussi c’est une super drogue hein… mais évidemment, tu peux pas foutre une m*rde pareil en accès libre, les excès sont absolument destructeurs mais ça n’empêche pas d’avoir des opiacées dans des médicaments.

le probleme n’est pas que le debat se fasse bien ou pas…
le probleme c’est que le debat est caduc du moment ou la moitié des arguments sont inexploitables car illegaux.

Tu peux les citer uniquement quand tu parle de medecine.
si tu parle de ces memes arguments concernant la consomation recreative, c’est illegal.

oui … la consomation recreative est interdite . Dans l’absolu c’est pas le sujet.
Je ne cherche pas a te vanter les merites de la conso recreative.
Le simple fait d’enumerer les point positif relevés par la science de la conso de canabis dans le cadre de la conso recreative est illegal.

Je m’en fous que ca soit illegal ou pas.
Mais je voudrais avoir le droit d’en parler, et de me renseigner efficassement.
Et je voudrais que les gens informés (medecins, chercheurs) puissent parler de la conso recreative quand ils ont des choses pertinantes a dire a ce sujet.
Et qu’il puissent le dire sans risques d’etre poursuivis.

Vas raconter ca a matmatah et a tout ceux qui ont eté condamnés a ce titre.
Si leur opinion, c’est de dire que la conso recreative c’est bien, ca devrais etre leur droit.

Si demain, une loi te dis qu’il est interdit de parler en bien de n’importe quoi d’illegal … tu crois que ca serait une bonne chose ?
genre, si le fait de dire du mal de ton gouvernement deviens un acte repressible ?
je trouve pas de meilleur exemple …
mais la, notre gouvernement juge que c’est pas bien, et il nous interdissent d’emetre un avis contraire …
pour moi c’est un cas evident de censure …

Du coup, j’aimerais te poser deux questions :

  • pour toi, qu’est ce que la censure ?
  • As t’on le droit de parler des effets positifs de la consomation recreative du canabis ?

Et ce n’est pas le cas, on peut parler des bienfaits du canabis sans parler de la consommation illégale.

Oui, puisque cette consommation, récréative ou pas est illégale. C’est tout à fait normal et ça ne gène en rien le débat.

On peut parfaitement parler de la vitesse sur la route sans parler de rouler à 180.

Si c’est pas le sujet, n’en parlons pas et alors le débat sera totalement libre :slight_smile:

La science n’étudie pas la consommation, elle étudie la substance et ses effets. Je ne connais pas une seule étude qui dit que fumer de la beuh a des vertues.

Mais toutes les choses pertinentes ont déjà été dites.

Non, puisque faire la promotion d’une activité illicite est interdit. Ca l’ai tout autant pour parler de fumer un joint que pour d’aller écraser des mecs sur la promenade des anglais.

Mais c’est précisément le cas en fait :smiley: Et oui, je trouve ça très bien de ne pas faire la promotion de délit.

J’en vois pas de plus mauvais en fait… tu parles de la censure politique alors qu’on parlait de vanter les mérites d’un acte illégal… ça n’a rien à voir.

Le fait qu’un pouvoir supérieur géne la liberté d’expression sans justification légale.

Le ministre de l’intérieur qui bloque un article qui dit du mal de Macron = censure
Le rédac chef qui bloque un article qui dit du mal de Macron = pas censure, c’est un choix éditorial
Le directeur de com de l’Elysée qui réclame de bloquer un article qui dit que Macron est gay = pas censure, l’acte de publier ou pas appartient au rédac chef qui mesurera le gain par rapport au coût d’une condamnation

Non. La consommation de canabis est interdite, on ne peut donc pas en dire du bien. Ca me parait absolument justifié.

Dans le cas contraire, on ne pourrait pas non plus empêcher que des mecs félicitent un terroriste ou un pédophile pour ses actes.

Quand le debat c’est justement la consomation recreative, c’est bien un probleme …
le sujet dont je te parle depuis le debut, c’est la conso recreative.
Et dans ce cadre la, il est impossible d’avoir un debat sain.

Si y’a des effet positifs sur la santé dans le cadre medical, il a des effets positifs egalement dans le cadre d’une conso recreative.

Bien sur que non. Y’a beaucoup d’etudes sur les effets d’une conso medicales, mais a l’heure actuelle, personne ne peut parler d’une conso recreatives.
J’aimerais que ce sujet puisse etre etudié aussi serieusement que la conso medicale.
qu’on sache enfin ce qu’il y a de bien et de moins bien.

En fait non … parler en bien d’une activité illicite n’est pas interdit. C’est interdit uniquement dans le cas des stupefiant. (voir la fin de ma reponse, j’y reviens)

Ces deux actes ne sont pas censurés par ce qu’ils sont illegaux. enfin, pas que pour ca.
Ils sont censurés par ce que ce sont des appels a la haine et a la violence.
dans le cas de la conso recreative de canabis, le seul argument qu’on a pour la censure, c’est celui de l’illegalité.
mais il est possible de s’exprimer en bien sur un acte illegal.
Tu as le droit de dire que le mec qui roule a 180 sur l’autoroute, tu trouve ca chouette …
et personne ne peut t’enfermer pour ca.

-peut on dire des casseurs gilet jaunes qu’il ont raison de montrer leur collere ?
-peut on dire que niel armstrong a eut raison de frapper le complotiste qui le harcelais ?
-si quelqu’un flingue un pedophile condamné, peut on dire que c’est une bonne chose ?

quand je dis “peut on le dire”, je te demande pas si c’est vrai … je te demande : si on le dit, est ce qu’on peut etre jeté en prison pour l’avoir dit ?

ben si tu dis que fumer un joint chez toi, c’est cool, on peut te mettre en prison.

A chaque fois, c’est parler en bien d’un acte illegal.

Mais non… on n’a pas de débat sur l’assassinat récréatif, le viol récréatif, etc. C’est pas un débat… le canabis est interdit donc on débat pas de sa consommation c’est simple. Si un jour le canabis est autorisé par exemple pour suivre un traitement, alors on pourra parler de consommation mais pour le moment c’est juste interdit, il n’y a pas de débat.

Non. Les anti-dépresseurs peuvent avoir un effet positif à des fins médicales mais l’ectazy c’est de la m*rde.

D’où on utilise un médicament à des fins “récréatives” ? c’est fou d’avoir ce genre de débat.

Non mais… TOUTES les drogues sont au départ un médicament et il n’y a AUCUNE manière d’autoriser leur consommation sans un risque sanitaire grave.

C’est déjà le cas. Je ne sais pas pourquoi tu persites en ce sens. Ces études existent, voila une synthèse : http://sante.lefigaro.fr/article/effets-du-cannabis-les-preuves-scientifiques-passees-au-crible/

Non, l’apologie de crime est également interdit.

Je suis certain qu’on peut défendre le fait que c’est une apologie de crime si on admet qu’à 180 la voiture devient une arme. Ca pourrait même être considéré comme l’apologie du suicide qui est aussi puni par la loi. : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006419715&cidTexte=LEGITEXT000006070722&dateTexte=20120628

Seront punis de cinq ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article précédent, auront directement provoqué, dans le cas où cette provocation n’aurait pas été suivie d’effet, à commettre l’une des infractions suivantes :

1° Les atteintes volontaires à la vie, les atteintes volontaires à l’intégrité de la personne et les agressions sexuelles, définies par le livre II du code pénal ;

Inciter à consommer de la drogue relève probablement de l’incitation à l’atteinte volontaire à l’intégrité de la personne.

Je ne suis pas juge mais moi je dirais : oui, non et non. Seul le premier cas n’incite ni à la violence ni à la haine ni à aucune action illégale.

Non, c’est pas illégale d’exprimer sa colère… par contre si tu dis que c’est bien de bruler un magasin pour exprimer sa colère, là c’est illégale en effet.

Ben non ce n’est pas simple. Comment peut on remetre en cause le bienfondé d’une loi sans pouvoir en debatre ?

on prends bien de l’alcohol ? du café ? du sucre ?
Ces substance ont egalement des effets a court et a long terme sur la santé.
Je suis pas forcement pour authoriser n’importe quoi, mais ou pourrais au moins en parler librement.

raté. ca parle des usages medicaux. Trouve moi une etude qui parle des effets positifs de l’usage recreatif.

alors, je suis d’accord pour dire que les effets sont les memes, qu’il soit consomé sous controle medical ou dans le cadre recreatif.
mais uniquement l’usage recreatif est censuré.

source ?

tu as mal lu ma phrase :

Je parle des casseurs … pas de tout les gilets jaunes.
donc je parle uniquement de ceux qui ont cassé des vitrines.

Et pour moi les reponses sont oui, oui et oui.
on a le droit de penser et de dire que leur collere et leur facon de l’exprimer est legitime.
C’est pas ce que je pense, mais on a le droit de le dire.
on a le droit de dire qu’armstrong a tres bien fait de coller une droite a l’autre abruti.
C’est ce que je pense
Et on a le droit de dire qu’un gars qui flingue un pedophile, c’est une bonne chose…
Je suis tres mitigé a ce sujet .

toi qui semble vachement mieux maitriser legifrance que moi :

eront punis de cinq ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l**'article précédent**,

tu peux me trouver l’article dont il s’agit ?

auront directement provoqué, dans le cas où cette provocation n’aurait pas été suivie d’effet, à commettre l’une des infractions suivantes :

tu peux m’expliquer cette phrase ?
non, par ce que directement provoqué, et sans suivie d’effet, pour moi c’est un peu contradictoire

Non mais avant d’autoriser la consommation, faudrait déjà déclassifier le cannabis des drogues. Donc pour le moment, le débat de la consommation ne peut pas exister, c’est aussi simple que ça.

Donc on fait des études sur le cannabis, si finalement l’innocuité est suffisamment démontrer ce ne sera plus une drogue et on pourra débattre de la consommation.

Mais c’est quoi le rapport ? :crazy_face:

Tu me dis que si le cannabis est bon pour la santé (donc peut être utilisé comme médicament) alors on peut le consommer pour le plaisir… on avale pas des médicaments pour le plaisir. Quel rapport avec l’alcool, le sucre, etc. ce ne sont même pas des drogues ?

Mais… c’est fou ça… si le cannabis n’a pas d’effet positif en quoi la consommation récréative deviendrait positive ? Ton raisonnement est vraiment bizarre.

On a étudié le cannabis, la conclusion c’est que c’est de la m*rde. Il contient des sunstances potentiellement intéressante, certes, mais globalement le cannabis est mauvais. Partant de ce constat, sa consommation n’est plus à débattre, ça n’a rien de positif. Par contre, on te liste les effets négatifs à le consommer sans problème.

Non, juste que tu veux une étude qui montre les effets positifs alors qu’il n’y en a pas. T’as pas non plus d’étude sur le comportement de Dieu dans sa salle de bain ni sur les lectures préférées des fantomes… on sort pas des études si on ne sait pas démontrer les choses.

Bah… le droit français :smiley: je t’ai mis le lien :slight_smile:

Oui, et bien tu peux dire qu’ils ont raison d’exprimer leur colère mais tu ne peux pas dire que la manière dont ils le font est acceptable.

Dans les faits, on mettra personne en taule pour ça hein… faut arrêter aussi de psychoter sur les textes de loi, s’il y a un juge c’est justement pour respecter l’esprit de la loi.

Et si quelqu’un te lit, pête du matos ou tue quelqu’un tu es passibles d’une peine de prison et d’une amende.

C’est simple : préméditer un crime mais finalement ne pas le commettre.

tu n’y est toujours pas …
tu comprends pas ce que je veux dire et ce dont je veux parler.

oublie la question de savoir si le canabis est legal ou pas.C’est pas de ca que je veux parler.
oublie de savoir si c’est bon pour la santé. C’est pas non plus de ca que je veux parler.

je veux uniquement parler de la censure. Rien d’autre.

Comment on peut debatre du bienfondé de la classification du canabis comme drogue si on peut pas parler des effets du canabis recreatif ?
A l’heure actuelle tout debat sur la classification du canabis comme drogue et sur la depenalisation est legalement ambigue.
Et je trouve que, sur un sujet tel que celui la, on a pas a limiter la liberté d’expression.

Non, c’est pas ce que je dis. Ce que je dis, C’est qu’on devrais avoir le droit d’en parler, et si il y a des choses de bien a dire dessus, on devrais avoir le droit de le dire.
Je reformule. Si on trouve des points positifs a la conso recreative (donc illegale) de certains stupefaits, on devrais avoir le droit de le dire.

tu me demandais ou est ce qu’on prenais des substances medicales a des fin recreatives …
Ben je te donne des exemples. L’ethanol, la caféine, le glucose … C’est bien des substances medicales documentées et utilisées en medecines.
Certaines sont meme tres reglementés (ethanol).
Donc on consomme regulierement des substances medicales a des fin recreatives…

C’est simplement la que je voulais en venir.

Ben c’est exactement ca mon probleme. Si la consomation de canabis a des fin recreative a des aspects positifs, on peut pas le savoir.
Tu part du principe qu’il n’y en a pas… comment peux tu en etre si sur ?

Le lien que tu ma mis parle de “par l’un des moyens énoncés à l’article précédent,”.
Comme je sais pas de quels moyens il est question, je sais pas si ca correspond a notre cas de figure.


Pour finir, j’aimerais t’expliquer mon point de vue au sujet de la liberté d’expression :

pour moi elle devrais etre totale.

Je vais te donner un exemple : un raciste.
un vrai… pas un petit troll sur tweeter … un vrai de vrai, neonazi et tout.

A l’heure actuelle, il peut pas dire qu’il est raciste … mais ca change rien au fait qu’il l’est.
Alors qu’est ce qu’il vas faire ? ben il vas trainer dans des endroits ou il peut rencontrer des gens avec les memes idées que lui et ou il peut s’exprimer …
En etant confronté qu’a des individus partageant les memes opinions que lui, il vas les conforter, peut etre devenir plus extremiste dans sa facon de penser.
Et avec l’effet de meute et la pression sociale exercé par son groupe, peut etre passer a l’acte.
Et en lui interdisant de s’exprimer publiquement, on lui interdit de se confronter a une autre facon de penser, et peut etre de changer d’opinion.

Alors que si il peut dire ouvertement ce qu’il pense, aussi insoutenable soit il, on peut peut etre echanger avec lui … peut etre le faire changer ne serais-ce qu’un tout petit peu.
Peut etre le mettre meme de facon imperceptible sur une voie qui le fera changer d’opinion.

Je dis pas que la liberté d’expression assure que les “mechant” vont devenir “bon”.
Ce que je dis, c’est qu’en les muselants, on s’assure qu’ils restent ce qu’ils sont.
alors qu’en leut permettant d’echanger, peut etre qu’ils peuvent evoluer…

en ecrivant ca, j’ai l’impresion d’etre un incorigible optimiste.
Mais pour moi ca s’applique a tout.

On ne fais pas changer quelqu’un d’opinion en lui disant de se taire…
Si on veut que que quelqu’un change d’opinion, ca peut etre que par le debat.

Donc, pour moi, on devrais avoir le droit de tout dire… surtout quand c’est insoutenable.
Idem pour le terrorisme. Si un gamin voit des attentats, ca vas changer quoi de le mettre en prison ?
Il faut discuter avec lui, comprendre pourquoi il pense ce qu’il pense, et tenter de le faire changer d’avis.
Sinon, la peine est la meme … plutot que de peut etre s’ouvrir a d’autre point de vue, on l’oblige a ne develloper que ce qu’il pense deja… avec une escalade de la haine, d’abord dans sa facon de penser, puis dans ses actes.

J’espere que ces dernier exemples te feront comprendre pourquoi la liberté d’expression m’est si chere … et pourquoi je califie si durement de censure tout ce qui la limite.

J’ai bien compris, et je redis qu’il n’est pas question de censure lorsqu’il s’agit de respecter le droit en l’occurrence empêcher la promotion d’une infraction… donc pour expliquer pourquoi ce n’est pas de la censure, je dois te faire comprendre que le contenu est important.

En parlant des effets du cannabis sur le corps sans parler de la manière de le consommer.

Pas du tout, il y a des centaines d’études à ce sujet. Tu peux même faire des études sur la consommation sans en parler, tout simplement en faisant une étude sur les conséquences de la légalisation au Pays-Bas.

Et il faut que tu acceptes que s’il n’y a rien de bien à dire, on en parle pas.

Oui… mais personne ne prend d’alcool pour profiter des bienfaits de l’ethanol :rofl: C’est pas parce que c’est bien pour désinfecter qu’il faut le boire :wink:

J’en suis sûr parce que si le cannabis est globalement mauvais, sa consommation ne peut pas être bonne.

Le truc c’est que tu pars du principe qu’il n’y a pas de compte rendu médical écrit à cause de la censure… moi je prétends que ce n’est pas à cause mais simplement parce que ces études n’ont jamais pu démonter quoi que ce soit de positif. Je ne connais pas un seul exemple même d’un médicament, donc a priori avec des vertus connus, dont la prise récréative est positive, je ne vois pas comment le cannabis qui est déjà connu pour ne pas être bon ferait exception.

Un détail : il peut dire qu’il est raciste, ce qu’il ne peut pas faire c’est défendre ses idées.

Après, je te dirais qu’avec un emballage bien choisi, tu peux parfaitement être raciste et défendre tes idées sans risquer quoi que ce soit, Zemour en est la parfaite illustration.

Maintenant, imagine qu’au lieu de retrouver ses potes facho dans la cave, il a le droit de s’exprimer librement. Imagine maintenant qu’il a assez de moyen pour mener une campagne de communication organisée. ATTENTION POINT DE GODWIN… on y est :sweat_smile: : Imagine finalement que le mec se présente aux élections présidentielles et peu donc distiler son venin. On a payé cher pour savoir que ce genre de liberté ne peut pas être mise dans toutes les mains.

Les chances de convertir les abrutis sont minces, s’ils sont racistes c’est qu’on a raté un truc bien longtemps avant. Il vaut mieux donc consacrer nos efforts à circonscrire son rayon d’action.

Bah en fait on sait pas mal comment on en arrive là : une vie de m_rde, une famille démissionnaire, une désocialisation et un groupe qui te dit que tu peux devenir le centre du monde et te bourre le mou et voila. Le terrorisme n’est le résultat que de l’abandon de certains quartiers, la paupérisation des cités HLM construites à la hâte il y a 50 ans et une guerre d’Algérie qui reste un tabou en France et qu’on ne veut pas assumer. Je suis convaincu que si on commençait déjà par assumer nos erreurs, on casserait déjà certains arguments de recrutement de l’Etat Islamiste. Et on peut même le faire sans autoflageller et s’écraser comme des m*rdes, moi j’suis pas responsable des c0nneries que la France a faite depuis la Renaissance :face_with_raised_eyebrow:

Tu dois comprendre que la liberté doit être partagée et il est totalement inacceptable de laisser des gens, sous prétexte de liberté, raconter des horreurs sur une communauté injustement injuriée. Rien que ça, pour moi, ça force à poser des limites.

ha bon ? personne ne recherche l’ivresse ?
Donc il n’y a pas de problemes d’alcoolisme en france ?
Y compris parmis les mineurs ?

si on suit ta logique, on interdit l’alcool …
L’alcool en usage recreatif n’a pas franchement de point positifs…
Et il possede bon nombre de point negatifs …
Idem pour la cigarette … autant je peux admettre quelques bienfaits de l’alcool du point de vue medical, mais pas pour la cigarette.

quand au bienfaits du canabis, on en ressence plein … dans un usage medical.

ta propre source indique un certain nombre d’effets positifs.

mon soucis c’est que tu part du principe qu’il n’y a pas d’effet positif a la conso recreative du canabis. Et je ne peux pas te donner tord, car personne n’a le droit de le dire …
Et tu part du principe qu’il n’y a que des effets negatifs a cet usage … alors qu’encore une fois, meme si quelqu’un avais quelque chose de serieux pour te contredire, il ne pourrais pas le dire.

Mon probleme c’est qu’on ne peut etre sur de rien, car on empeche la publication de l’a moitié des arguments.
La seuls chose qu’on a , c’est des arguments medicaux, pour un usage medical, mais on a pas le droit de reprendre ces arguments dans notre conversation … si je reprends un argument medical dans une conversation au sujet de la conso recreative, c’est illegal.

Apres, si un jour on authorise les scientifiques a publier tout leurs arguments, et qu’effectivement, ils en concluent que le canabis est une m*rde, et qu’il ne faut pas en consommer, je m’inclinerais.

Mais Ce que je voudrais c’est qu’ils soient libre de parler de tout les sujet suivant l’angle qui leur chante.
Que si ils ont quelque chose de bien a dire sur la conso recreative, qu’ils puissent le dire.
Et qu’on authorise ceux qui souhaite la legalisation a utiliser ces memes arguments, sans etre obligés de se cacher sous de faux pretextes d’usage medical.

Du point de vue medical, on accepte deja un certain nombre d’effets positifs… pourquoi on a pas le droit de parler de ses meme effet sur une conso recreative ?

Tu me parlais de la consomation de produits chimiques a usage recreatif.
ou de medicaments… si tu prefere.

mais en fait, on passe nos journées a consommer des produits de ce type pour leur effets.
le café, pour son effet exitant
le thé pour les memes raisons
l’alcool pour ses effet physiologiques (l’ivresse) et son aspect social.
le sucre pour son energie
le sel pour son effet exauhsteur de gout.
la cigarette pour … ben a part l’aspect social et l’adiction, je vois pas … pourtant c’est authorisé, et si y’avais des choses bien a dire decu on pourrais.

tout ces produits ont des effets positifs, mais aussi de gros points negatifs, en particulier du point de vue de la santé publique. (oui, meme des choses aussi courrantes que le sucre et le sel sont dangeureuses a long terme)

si tu prends ne serais-ce que la cigarette et l’alcool, qui ont des effets positif extremement limités pour de gros point negatifs, on a quand meme le droit de dire tout ce qu’on veut decu.

non, pour moi, la seule justification de cette censure, c’est le simple fait que ca soit illegal.
Et pour moi, ce n’est pas un argument suffisant.

on devrais avoir le droit de penser ce qu’on veut d’une chose, et de l’exprimer peu importe qu’elle soit legale ou pas.

Pour moi, il existe une difference entre avoir un opinion contraire a la loi, et ne pas la respecter.
on peut penser qu’il faut legaliser le canabis, sans en consomer soi meme. C’est d’ailleurs mon cas.
Et meme si demain on la legalise, je ne pense pas m’y mettre…

Je pense egalement que le coup de poing d’armstrong etais justifié … meme si c’etais illegal. Ca veut pas dire qu’a sa place j’aurais fait la meme chose.

Mon probleme fondamental avec cette loi, c’est qu’elle rends illégal des idées… et surtout le fait de les exprimer.
Et pour moi une interdiction d’exprimer une idée avec comme seul argument que ca soit illegal, c’est de la censure.

Si tu dois faire une reponse, j’aimerais que tu reponde a la question suivante:

En admetant qu’il y ai des arguments positifs … mon probleme n’etant pas leur existence ou leur absence, mais uniquement l’interdiction de les publier.

Quels arguments justifient que je ne puisse pas dire que la consomation recreative de canabis a des points positifs ?

Tu n’as pas compris mon propos : le bienfait principal de l’ethanol c’est de tuer les microbes et donc désinfecter. Personne ne boit pour ce bienfait.

Du reste, l’ivresse n’a rien d’un bienfait.

Oui sauf qu’évidemment c’est très différent d’empêcher qu’un produit ne devienne légale et sortir de la légalité un produit vendu à grande échelle.

Oui, comme je dis. Et je répète : la prise contrôlée d’une substance à des fins médicales n’autorise pas à conclure que le produit est bon. La MDMA est un psychotrope utilisé à des fins médicales pour ses vertus, mais utilisé à des fins récréatives c’est surtout hallucinogêne avec des effets dévastateurs sur la santé. Donc non, c’est pas parce qu’un produit peut aider à traiter des pathologies qu’on peut le prendre en étant bien portant.

EN FRANCE. Mais si c’était le cas, on aurait des études américaines ou hollandaises au moins qui le démontrerais.

Je le redis, on connait les effets du cannabis et de ces effects connus on sait que la prise de cannabis sans but médical est in fine mauvais pour la santé… c’est pareil pour tous les médicaments.

Bah je suis navré d’insister mais c’est déjà le cas. On connait pas mal l’effet des molécules qui composent le cannabis sur le corps et on est donc capable d’en déduire qu’à moins d’une utilisation médicale contrôlée, ça fait plus de mal que de bien.

Parce que ça pourrait laisser croire que c’est un bon produit alors qu’on sait parfaitement que non.

Bon, je passe le fait que tu mélanges drogue et alimentation et que le thé, le café ou le sucre sont innoffensifs pour la plupart des consommateurs.

Je redis donc que c’est totalement différent de ne pas autoriser une consommation libre et de supprimer une autorisation. Et c’est justement parce qu’on sait la bêtise que c’est d’avoir de l’alcool et du tabac comme produit de consommation qu’on sait à quel point il est important de ne pas introduire de nouveaux produits dangereux sur le marché.

Pour moi, ça parait tout à fait logique d’empêcher la prolifération d’idées fausses notamment par des gens qui refusent de croire en les faits. Le cannabis est mauvais pour la santé, t’as le droit de penser le contraire mais ça ne te donnera pas raison pour autant.

Oui, tu peux le penser et même le dire… par contre, tu ne peux pas dire qu’il faut légaliser le cannabis parce qu’une consommation non médicale est sans danger et a des vertues extraordinaires.

Simplement que ça travestit la réalité. La vérité c’est que la consommation de cannabis peut avoir des vertus qui ne peuvent pas suffisante pour compenser les effets néfastes. Le cannabis perturbe la perception et ce seul effet pose de gros problème notamment aux autres comme c’est le cas avec l’alcool.

Moi je suis pour la légalisation du cannabis thérapeutique mais totalement opposé à une généralisation, on a déjà bien assez à faire avec les mecs bourrés sur les routes sans s’ajouter les fumeurs.

Excuse moi, je vais centrer le debat sur cette question, car je la pense centrale dans notre conversation .

Argument invalide.
La liberté d’expression t’authorise a diffuser tes idées meme quand elle sont fausses.
Meme si un point de vue “travestit la realité”, tu as le droit de l’exprimer.
Heureusement, d’ailleurs, sinon tout nos politiques et beaucoup de journaliste seraient en prison.
https://www.legalis.net/actualite/le-mensonge-nest-pas-un-abus-de-la-liberte-dexpression/

Dans un arrêt du 10 avril 2013, la Cour de cassation a rappelé que « la liberté d’expression est un droit dont l’exercice ne revêt un caractère abusif que dans les cas spécialement déterminés par la loi, et que les propos reproduits, fussent-ils mensongers, n’entrent dans aucun de ces cas » . La cour suprême a donc estimé que la cour d’appel avait violé l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme en interdisant de reproduire sur un site internet des propos mensongers.

ET dans notre cas, ce n’est meme pas le cas : tu le dis toit meme :

tu admet toi meme que “la consomation de cannabis peut avoir des vertus”.
Effectivement, j’admet qu’elle a aussi des effets nefastes, mais ce n’est pas le propos.

donc, le fait que ca “travestisse la realité”, en soit c’est une erreur, mais en plus, ce n’est pas un argument suffisant pour limiter la liberté d’expression.

donc je repete la question :

En admetant qu’il y ai des arguments positifs …
Quels arguments justifient que je ne puisse pas dire que la consomation recreative de canabis a des points positifs ?

Tu as raison bien sûr, mais là nous parlons d’un cas précis : peut-on ou pas empêcher l’expression d’une opinion favorable sur un acte illégal ?

Dans ce cas, il s’agit donc selon toi de pouvoir dire ce qu’on veut même si ça donne une image positive à un acte illégal. Et bien dans ce cas, j’estime que l’interdiction est justifiée.
En effet, si tu remplaces le cannabis par un acte terrorisme ça pourrait donner : faire exploser une bombe ça permet quand même de chauffer un batiment sans consommer d’électricité.

Alors oui, c’est un phrase qui est tout à fait exacte, mais en aucune manière ça pourrait être admis puisque ça laisse à penser qu’un attentat est positif.

Bah si, c’est tout à fait le propos. Tu ne peux pas faire une étude sur le coté positif de la consommation si in fine la somme de tous les effets est négative.

L’argument est que ça laisse à penser que consommer du cannabis est bon pour la santé. Ce qui est faux mais en plus incite à enfreindre la loi.

En revanche, si tu dis que la consommation du cannabis détend mais a des effets psychotropes néfastes… là tu es dans les clous.

encore une fois, argument invalide.
meme reponse que tout a l’heure. On s’en balance que ca soit faux, la liberté d’expression t’authorise a mentir…

faux egalement …
Parler des bienfait d’une chose incite personne a faire quoi que ca soit …
C’est de l’information.

definition de l’incitation : Action d’inciter, c’est-à-dire de pousser à reproduire un comportement, des idées, ou à adopter une attitude que l’on n’aurait pas eue naturellement.

je vais resumer ce que je comprends de la conversation de ton point de vue :

la loi dit que consomer du canabis recreatif c’est mal
pourquoi ne peut pas t’on dire que c’est bien ?
ben par ce que c’est la loi …

donc on ne peut pas contredire la loi simplement par ce que c’est la loi ?
donc si on authorise la peine de mort et qu’on interdit de dire du mal de la peine de mort, tu trouverai ca normal ?

je te demande de faire abstraction de ce que tu pense réelement du sujet du canabis, pour t’interesser uniquement a celui de la liberté d’expression.

quelques autres exemples des problemes de liberté d’expression en france :

Il est permis de commenter une décision de justice, en revanche il est interdit « de chercher à jeter le discrédit, publiquement par actes, paroles, écrits ou images de toute nature, sur un acte ou une décision juridictionnelle, dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice ou à son indépendance » (article 434-25 du Code pénal). Par exemple, estimer qu’une décision de justice est un chef d’œuvre d’incohérence, d’extravagance, et d’abus de droit a été sanctionné pénalement

La publicité pour les contraceptifs féminins fut longtemps interdite (pour éviter la “propagande anti nataliste”) ; l’interdiction ne fut complètement levée qu’en 1999 (après avoir été assouplie par la loi du 18 janvier 1991).

En 2015, le blogueur breton Boris Le Lay est condamné à 6 mois de prison pour provocation à la discrimination raciale pour avoir dit “il n’y a jamais eu de Celtes noirs” ; en avril 2016, la peine est portée par le tribunal correctionnel de Brest à deux ans de prison ferme.
(les celtes etant un peuple du nord, je vois pas en quoi la citation a quoi que ca soit de choquant … si tu pouvais m’en dire plus)

En 2018, Nicolas Dupont-Aignan est jugé pour provocation à la haine ou à la discrimination pour avoir évoqué une “invasion migratoire”.
(je suis pas d’accord avec lui … mais j’ai quand meme du mal a accepter que ca soit penalement reprehensible … pour moi c’est pas une incitation a la haine, mais c’en est quand meme pas loin)

Il existe de la même façon un délit d’« injures publiques envers un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une religion » (en février 2007, puis septembre 2012 : affaire des caricatures du prophète Mohammed publiées par Charlie-Hebdo)
(et un peu apres : je suis charlie … snif)

Un caricaturiste peut être puni pour « injures publiques envers une administration, en l’occurrence la police nationale ». C’est le cas du dessinateur Placid, pour avoir réalisé une caricature de policier en 2001, en lui retroussant un peu le nez à la manière d’un cochon, le genre de la caricature n’autorisant pas les « représentations dégradantes ».
(la caricature a eté punie legalement … a part ca, par de probleme de liberté d’expression)

Traiter des policiers de “volaille” sur Facebook a valu à son auteur 4 mois de prison ferme et 1500 € de dommages et intérêts (décision du tribunal correctionnel de Grasse en février 2017).
(terme peu elogieu … ok, mais de la a condamner quelqu’un ?)

en janvier 2015, Arno Klarsfeld est mis en examen pour avoir « porté atteinte à l’honneur et à la considération des “jeunes de banlieue” », après avoir déclaré qu’ “une partie des jeunes de banlieue” est antisémite.
(il parle pas de tout les jeunes de banlieue … il parle d’une partie . Il evoque meme pas la fraction concernée … 1 % 10 % ? 50 %. non … une partie)

Le délit de « diffamation », en raison de son caractère très vague et très subjectif (atteinte à l’honneur ou à la considération, « volonté de nuire »), est en général le moyen le plus commode de faire taire un adversaire, et n’importe quel écrit politique un peu critique peut encourir une condamnation. Par exemple, exprimer l’opinion qu’en France « les contrôles d’identité au faciès sont non seulement monnaie courante, mais se multiplient » a valu à son auteur une condamnation pour diffamation.
(Du coup, le gars, ce qu’il exprime c’est son opinion… il n’a pas d’etudes a faire valoir, il a juste son experience personelle. Et il n’a pas le droit de l’exprimer)

et une petite citation pour finir :
Nous vivons dans un pays où le délit d’opinion est devenu du droit commun. (…) Le nombre de choses que nous n’avons plus le droit de dire est devenu absolument impressionnant, et ça s’est fait petit à petit, jusqu’à ce que finalement la prophétie de Tocqueville se réalise. (…) Le gouvernement politique devient presque une activité d’élevage. (Jean-François Prévost, 24 octobre 2015, Congrès national des libérés de la Sécurité sociale)

Pas si cela montre une infraction sous un bon jour :wink:

Ce n’est pas ce que dit la loi, il est interdit de présenter une infraction sous un jour favorable même si cela n’est pas suivi d’effet.

L’analogie ne fonctionne pas. Le problème n’est pas tant qu’il est interdit de consommer le cannabis mais qu’il est interdit de consommer de la drogue.

Tant qu’on n’aura pas démontrer l’innocuité du produit (ce qui ne risque pas d’arriver pour le cannabis), ça restera une drogue et la question de sa consommation ne pourra pas faire débat.
En fait, juste le débat n’est pas le bon. La question n’est pas : doit-on dépénaliser le cannabis ? La question est : peut-on au regard de ce que l’on sait des effets du cannabis, changer son statut : la drogue deviendrait alors soit un médicamment soit un produit comme les autres.

Tant qu’on en sera à parler de le consommer, la réponse sera toujours la même : la consommation de stupéfiant est illégale.

T’oublie quand même la nuance importante :

Les dispositions de l’alinéa précédent ne s’appliquent pas aux commentaires techniques ni aux actes, paroles, écrits ou images de toute nature tendant à la réformation, la cassation ou la révision d’une décision.

Ca veut simplement dire que tu ne peux pas dire que le juge est un vendu, que le ministre est intervenu, etc. On peut commenter une décision et la critiquer tant que ça reste de l’ordre du débat judiciaire.

Sinon, l’appel et la cassation n’existerait pas :wink:

Oui, les femmes n’avaient pas non plus le droit de porter un pantalon jusque 2013… évidemment cette loi obsolète depuis des lustres n’a jamais été utilisée depuis au moins 1969.

Je n’ai pas lu le dossier, je ne peux pas commenter cette décision. J’imagine que le parquet a pu démontrer que c’était faux et que de fait cela relevait de la propagande raciste (note du coup l’importance de la véracité de l’information). Ses provocations ouvertement xénophobes n’ont sûrement pas plaider en sa faveur :stuck_out_tongue:

C’est de la provocation à la haine raciale tout simplement. En tenant ce genre de propos, il légitimise les “chasses” à l’immigré.

L’injure publique est interdite, le fait que cette injure touche de religieux, homo, juif, etc. est un fait aggravant. Je ne vois pas le problème.

Je ne vois pas bien quelle liberté ça apporte de balancer des insultes… là j’suis désolé mais si c’est effectivement une atteinte à la liberté d’expression, c’est surtout la sauvegarde de la liberté des autres à pouvoir exercer son métier et se promener dans la rue sans se fait importuner.

D’abord, il me semble qu’il a juste été entendu et là encore, ça peut être considéré comme une incitation à la haine. Toute personne qui publiquement lance l’opprobe sur une population est condamnable et c’est tant mieux.

D’où l’intérêt de rendre la justice par des Hommes capables de mesurer la gravité des faits et pas seulement d’appliquer les textes comme des robots.

Nos droits n’ont jamais été aussi vastes qu’aujourd’hui. J’invite ce Monsieur à revoir un peu l’Histoire de France et du Monde pour constater à quel point il a tord. A moins qu’il ne parle de la pression populaire et la bien pençance mais là, ce n’est plus du tout le même sujet.

merci, bonne continuation a toi .

1 J'aime

IL faudrait confier ces test d’ordre de santé sanitaire à des associations complétement indépendantes et qui n’ont pas de conflits d’intérêts avec les 3 opérateurs téléphoniques , ENEDIS. ANFR est trop proche d’ENEDIS , des opérateurs téléphoniques, il y a conflits d’intérêts.