Forum Clubic

Commentaires : L'étiquette énergie change à compter du 1er mars : découvrez pourquoi ça bouge

Face à une montée en performances des appareils, l’étiquetage a dû être ajusté pour revenir à une échelle plus traditionnelle, et plus conforme à la réalité.

Critair 1.

Voilà, je préfère répondre en 2 mots l’inutilité d’une mesure.

PERSONNE n’achète un produit parce qu’il est « polluant » / ou pas. Les gens achètent un produit en fonction d’un coût, d’une fonctionnalité et d’une variable « plaisir ».

L’intention est bonne, presque louable. Mais la réalité est une démarche administrative à mon sens inutile A ou A+++ pour moi c’est du pareil au même, et c’est même plus évolutif. Un A en 2023 ne devrait pas être un A en 2030.
Je serais curieux de connaître le budget qui a été alloué à cette démarche. (combien de personnes y ont travaillé pendant combien de temps).

3 J'aime

Mouai, pour le QR code en théorie c’est cool, faut voir dans la pratique… Pour le reste franchement ça change quoi ? ceux en haut sont les moins énergivores et plus on descend plus ça consomme basta… Sinon pour les X,Y,Z en bas à droite, en dehors de la nuisance sonore qui se comprend vite, le reste j’ai pas tout compris perso, pour une nvelle étiquette plus compréhensible ça commence mal…

2030 pour les autres appareils, la grosse blague…

En tout cas merci pour l’info :wink:

@Proutie66 idem

Personnellement,
cette étiquette, c’est presque la première chose que je regarde après avoir sélectionné quelques produits équivalents et correspondant à mes besoin.
Je trouve ce système vertueux, car il encourage les consommateurs à aller vers des produits un peu plus « efficients ».
Typiquement, pour un frigo, une différence de qques watts de consommation par jour entre deux modèle peut avoir un impact financier important sur la durée de vie du produit et largement amortir le surcoût d’un modèle certes un peu plus cher mais plus efficient.

9 J'aime

C’est comme acheter une Tesla, c’est écolo à souhait…

Autre exemple,
indiquer le bruit généré par une machine à laver sur cette étiquette m’a permis d’acheter une machine silencieuse que je peux faire tourner de nuit, en heure creuse…
Ecologique et économique.
Si je n’avais pas eu cette étiquette, j’aurai pu découvrir trop tard que ma machine était trop bruyante et j’aurai du la faire tourner pendant la journée…

3 J'aime

@Remoss Là tu parles des anciennes étiquettes à priori … :sweat_smile:

Attention, l’impact C02 et pollution d’une voiture électrique peut être bien meilleur qu’une voiture thermique mais cela dépend grandement de son lieu de fabrication et d’utilisation.
La méthode ACV va devenir la norme pour calculer les impacts d’une voiture…

1 J'aime

Pas du tout, ce sera exactement la même chose avec les nouvelles étiquettes,
c’est juste la grille de classification qui change.

Je ne dis pas le contraire, je dis juste que tu parles forcément des anciennes étiquettes pour le choix de ton appareil, ce qui prouve qu’il y avait déjà tout ce qu’il fallait ou pas loin, le QR code étant la seule vraie bonne idée pour moi, en théorie…

Ce troll bas de gamme…

Les classifications A+, A++ ou A+++, qui faisaient presque passer un appareil pourtant classé « A » comme un bouffeur d’énergie, c’est terminé !

Bah, c’est toujours le cas… les appareils classés « A » étaient bel et bien des « bouffeurs d’énergie » comparés à des A+, A++ ou A+++…
D’ailleurs, les anciens « A » seront les nouveaux « D ».

Maintenant, le point vraiment intéressant et qui est éludé ici :

Qui contrôle la véracité des performances affichées ?
Quelles sont les sanctions prévues en cas de triche ?

Et le cas échéant, quels sont les précédents ? :wink:

1 J'aime

Je ne suis pas d’accord… il n’y a pas « que » l’aspect polluant, mais aussi « juste » consommation et, donc, prix à l’utilisation. Le connaître me permet de favoriser un appareil plus cher à l’achat, mais qui, à l’utilisation, coûtera moins cher (sur ce point, le coût de l’énergie en France est un problème, elle ne représente pas le coût réel sur toute la durée des centrale et la note va être salée pour le contribuable au démentiellement des centrales / faillite des fournisseurs).

Après, c’est aussi plus une démarche globale pour inciter les constructeurs à investir dans des technologies plus économiques.

1 J'aime

@AlexLex14
Il ne devrait en tout cas théoriquement pas y avoir tout de suite, si l’on en croit l’ADEME, d’appareils commercialisés en « classe A », puisque selon elle, celle-ci est devenue tellement exigeante qu’elle ne correspond à aucun produit existant dans le commerce en 2021.
Je dois vous contredire (ou l’ADEME). Pas plus tard que la semaine dernière on a eu livraison d’une machine à laver le linge classée dans cette catégorie.

1 J'aime

Ce qui me dérange avec ce genre de notation, c’est que certes, on donne l’information à l’utilisateur de la qualité d’un système, c’est super. Mais en même temps, on veut le rendre responsable de sa « surconsommation ».
Le vrai problème, c’est qu’un équipement classé D, ne devrait même pas être produit ! Repousser la faute sur le consommateur c’est comme dire il y a 15 ans « le diesel c’est génial, allez-y tous ! ». On voit le résultat aujourd’hui. De la même façon, il y a 15 ans, on a dit « l’électricité, c’est génial! Allez-y tous ! ». Sauf qu’aujourd’hui, on voit les limites de productivité qu’on peut atteindre. On marche sur la tête.
Oui, ces étiquettes sont une bonne chose mais non, elles ne vont pas changer le monde. Parce que si tu n’as pas de pognon pour acheter du A, bin t’en achèteras pas. Et 2, ça n’empêchera personne de produire du Z… Parce qu’encore une fois, le meilleur lave vaisselle, c’est celui qui n’est pas produit.
L’étiquette est un dû au consommateur, pas pas la responsabilité qu’on veut nous refiler avec !

2 J'aime

Plus l’ADEME alors :smiley: mais intéressant :slight_smile: et GG pour ta machine :wink:

Ca n’est pas si tranché, quand tu choisis un produit c’est un ensemble de choses.
Si un appareil est moins polluant et moins énergivore (ça marche souvent ensemble), mais qu’il est un peu plus cher, il peut être préféré. Et ça dépend de l’usage, la variable « plaisir » est sans doute moins importante dans du gros matériel électroménager pour lesquels on préfèrera l’efficacité et la fiabilité à long terme.

1 J'aime

J’ai caché le nom par réflexe mais c’est même pas du haut de gamme :wink:
Quoique chez Miele tout est un peu haut de gamme mais on s’y retrouve avec des appareils qui durent facilement au moins 15 ans.

2 J'aime

Du coup, j’ai scanné le QR code: le produit n’existe pas! :smiley: