Forum Clubic

Commentaires : L'étage de fusée qui a emmené la station chinoise en orbite va retomber sur Terre... Mais où? (page 2)

LOL, bravo l’expert. C’est Challenger qui a explosé au décollage en 1986. Columbia s’est litterallement désintégré en miette lors de sa rentrée atmosphérique en 2001. Renseignez vous avant de dire n’importe quoi.
Columbia voila tout ce qu’il en reste, et pourtant elle était bien plus solide que ce 1er étage chinois. Meme la cabine qui est très solide et avait résisté à l’explosion de Challenger il n’en reste rien,juste le sas d’entrée et l’encadrement du parebrise du poste de pilotage.

5 J'aime

Tu veux dire « qu’elle pourrait se vautrer » car ca reste des suppositions qu’une catastrophe pourrait arriver jusqu’à maintenant.

Connaissez vous l’armée chinoise de trolls appelée aussi « l’armée des 50 cents » ?

1 J'aime

La structure s’est désintégrée, ou plus exactement elle s’est disloquée, oui, mais ce n’est pas à cause de la consumation, mais parce-que la structure, complexe, de la navette a volé en éclat du fait des forces de friction qu’elle ne pouvait plus endurer suite au plasma qui consumait l’intérieur de l’aile.

Enfin bref, encore une fois, comparer un accident qui entraine une trajectoire non voulue alors qu’elle était maitrisée juste avant, et une trajectoire maitrisable mais non maitrisée, c’est absurde.

Tu as lu l’article au moins?

il était question d’équiper CZ-5 avec des rétromoteurs pour le désorbiter mais visiblement le système n’a pas été installé

1 J'aime

Non non, je veux dire se vautrer, car ne pas prévoir de maitriser la trajectoire de rentrée, c’est se vautrer.

C’est marrant tu viens de mettre un nom sur ce que je me demandais si il pouvait bien en être :laughing:

Il y a deux éléments lors d’une rentrée atmospéhrique. La contrainte mécanique (qui peut disloquer) et la contrainte thermique qui brule.
Oui au tout début la navette s’est disloquée sous la contrainte mécanique parce qu’elle n’a pas sur se stabiliser à cause d’une aile qui s’est détruite sous la contrainte thermique (le plasma est entré dans l’aile par un trou) qui a fragilisé la structure. Cette contrainte mécanique détruira aussi le 1er étage chinois dont la structure vide n’a pas été prévu pour résister. Et ensuite les morceaux résultant de la dislocation vont subit l’abrasion de la friction atmosphérique qui entraine la combustion des éléments. La température monte à plus de 1800°c, la plupart vont disparaitre en se consumant avant de toucher le sol, c’est par ce phénomène que la quasi totalité des satellites sont détruits dans l’atmosphère. Le risque c’est certains éléments plus résistants car prévu pour supporter la chaleur comme des moteurs ou certains petits réservoirs mais t’as une chance sur 10 million d’en prendre sur la tete. Statistiquement tu risques plus de recevoir un avion, un morceau d’avion ou une météorite sur la tronche.
Bref cet article c’est beaucoup de peur pour pas grand chose finalement.

Bien d’accord avec toi, Bombing Basta

Non cet article c’est juste une information, en 2021, on envoie encore dans l’espace des choses sans en prévoir la retombée alors qu’on le peut, en se fiant au petit bonheur la chance pour leur trajectoire de retombée, peu importe les chances que ça tombe sur une zone habitée ou non, peu importe que ça tue quelqu’un, blesse du monde, ou détruise du matériel, c’est irresponsable.

Et si c’était une fusée Ariane ça serait la même.

EDIT : je n’ai pas peur, je suis vacciné à ce niveau hein, mais ça ne m’empêche pas de trouver ça lamentable.

7 J'aime

Ce qui est rigolo c’est qu’à aucun moment vous ne pouvez envisager qu’on puisse écrire un article sauf dans le but que vous nous prêtez.
Sauf qu’à aucun moment je n’ai cherché à faire peur à quelqu’un, n’ai pas conseillé de vous inquiéter, et même rappelé que les probabilités sont largement du côté de l’étage qui va se vautrer dans l’océan, donc déjà pour la peur, allez chercher ailleurs. Il y a un risque cependant, et il est bien quantifié. Citer Columbia n’est pas nécessairement représentatif, il y a des photos attribuées au débris retrouvés l’année dernière en côte d’ivoire (ou des éléments d’étages plus petits ayant survécus).
D’autre part l’argument qui vise à me prêter des sentiments anti-Chine est risible et basé sur du vent. En quoi cet article est-il anti-Chine ? Si la France avait généré le plus gros débris orbital (en taille) et le plus lourd des 19 dernières années (en masse), j’en aurais parlé, et exactement avec le même ton. Je ne me gène pas non plus lorsqu’il s’agit des USA. Ce que vous ne supportez pas, visiblement, c’est un traitement de l’information qui puisse être équitable, même quand il y a des erreurs qui sont commises de part et d’autre…
Vous ne me verrez pas écrire plus de commentaires, je me limite maintenant à un ou deux par articles, j’ai compris que de toutes façons personne n’est intéressé par des explications honnêtes et uniquement par imposer son point de vue. Tant pis pour ceux qui ont des questions, ceux qui ont réponse à tout pourront leur fournir.

16 J'aime

Avec une chance sur 10 millions que ça tombe sur quelqu’un c’est sur que ça vaut le coup d’en parler et d’en faire une information. comme je te l’ai dit il y a 100x plus de risque de se prendre un morceau ou un avion sur le crane.
Mais bon, les articles sur la peur c’est tellement à la mode. Faire peur au peuple c’est tellement vendeur …

1 J'aime

@benben99 et @Fulmlmetal Pour vous il est donc tout à fait normal d’envoyer un lanceur dans l’espace (ou n’importe quoi d’autre) dans l’espace sans que la trajectoire de retour ne soit contrôlable ?

Ah, sinon, le spatial chinois n’en est pas à son coup d’essai : Des lanceurs sont déjà tombés sur des villages …

Mais bon, c’est sans doute aussi de la propagande « anti-chinoise » …

6 J'aime

Mais QUI a peur ici?

On peut trouver ça affligeant juste cette attitude de la Chine ou bien?

2 J'aime

Le dénigrement des auteurs pour Clubic aussi c’est à la mode, visiblement …

5 J'aime

J’ai lu l’article original sur Space News, qui en dit plus. Et on voit que ce n’est pas aussi tranché que ca semble l’être. L’article dit très bien

« There had been speculation that the Long March 5B core would perform an active maneuver to deorbit itself, but that appears not to have happened. »

Donc oui, les débris semblent entrer de façon incontrôlée, mais l’article admet qu’ils ne sont pas certains qu’il y a ou qu’il n’y a pas de prodécure d’entrée prévue. En fait tout ce qui est dit est que le général Chinois n’a pas mentionné de procédure dans la conférence de presse et qu’ils n’en n’ont pas observée. Pour l’instant, on n’a pas l’autre version des faits sur ce qui se passe? Problème technique? ou autre.

Deuxio, il n’y a pas plus d’estimation de la probabilité de se prendre un truc sur la tronche… On peut déchirer nos chemises par rapport au risque, mais ça reste que tu as surement plus de chance de gagner la loto ou de te faire frapper par un éclair.

2 J'aime

Y a quand meme un traitement à double vitesse.
Et les sats qui possède des éléments hautement radioactifs, qui tournent au dessus de nos tetes et qui retombent parfois ou retomberont un jour, ça ne vous parait pas plus dangereux que la retombé d’un simple étage de fusée ?
On en parle aussi de ces sats (US, soviétoRusses, Chinois ?) contenant du plutonium ?

2 J'aime

Et bien non, figure-toi que c’est l’inverse :rofl:

On en parle dès que j’aurais vu une étude qui pointe un risque, et je n’ai aucun problème avec ça.
Il me semble cependant de mémoire qu’il en reste très peu qui ont un risque de rentrer dans l’atmosphère, la majorité étant sur des orbites qui les font rester des centaines d’années là haut.

Du moment que c’est l’actu spatiale moi ça m’intéresse, et ça m’intéresse de le faire découvrir.

2 J'aime

Il existe aussi des morceaux de fusées de SpaceX qui tombent sur des habitations, et un jour ils tueront. Mais comme c’est SpaceX on n’en fera pas tout un article qui fait peur. C’était il y a un mois, vous en avez parlé ? non. Le buzz des chinois qui font peur ça marche mieux.

1 J'aime

Ca semble aller dans le sens de ce que je disais…
J’ai vu 1 sur 250,000 pour un météorite
et dans ton lien on voit quelque chose comme 1 sur 80,000 environ pour un coup de foudre.

Des météorites il en tombe 5000 par année autant sur les zones peuplées que la mer. Cette fusée, elle se décompose en un certain nombre de morceaux, mais vise principalement l’océan… Donc ca semble effectivement plus probable de se faire frapper par la froudre, d’après cette estimation très simple et non scientifique :wink:

En tout cas, je sort, d’autres trucs à faire. Si tu trouves une statistiques fiables sur la véritable probabilité de ce « dangereux » module spatial aux dessus de nos têtes, partage la avec nous.