Forum Clubic

Commentaires : Les voitures électriques font carton plein en Europe et domineront les ventes d'ici à 2025 (page 4)

Quand le parc de VE sera plus important en Europe, certains gouvernements pourraient bien aussi avoir les yeux qui brillent, comme en Norvège…

1 J'aime

C’était prévisible, je ne connais aucun état qui se passerai de cette manne financière

Ceux qui réfléchissent le voient venir depuis le tout début du marketing en faveur des VE. Les autres, bah les autres, ils ne veulent pas voir ce qui est inéluctable, à savoir que lorsque tout le monde ou presque sera en VE, il n’y aura qu’une seule alternative : accepter tous les coûts et taxes qui seront imposés petit à petit…ou cesser d’avoir un véhicule. neutre

Quand on y pense, cette situation s’est déjà produite : je me rappelle de tous les propriétaires de Diesel qui disaient aux autres qui roulaient en essence « le Diesel c’est trop bien, c’est beaucoup moins cher et on a autant de chevaux qu’en essence »…et aujourd’hui ils pleurent parce que ce n’est plus du tout aussi intéressant et que les contraintes se font de plus en plus nombreuses. Je ne doute donc pas que le même scénario va se répéter avec les VE : propriétaires contents aujourd’hui, désenchantés dans quelques années. ^^

Si on considère que faire des prévisions purement théoriques s’étalant sur plusieurs années et présenter une conclusion qu’on estime immuable, c’est « savoir de quoi on parle », alors oui.

Pour rappel, les forumeurs en question qui s’opposent aux spécialistes, ils prennent même pas la peine de faire des prévisions… Ils considèrent le réseau électrique à l’instant t comme étant immuable et décident de façon définitive que non, ça passera pas. C’est vrai, c’est tellement plus fiable et intelligent… enfin tant qu’on est de leur avis :roll_eyes:

Accessoirement, non, les experts en question, ils n’ont pas une conclusion immuables… Ils ont présenté de nombreux scénarios possibles, et ils les mettent régulièrement à jour en fonction de l’évolution de la situation. Encore faut-il prendre la peine de bien vouloir y jeter un œil plutôt que de les rejeter d’office par dogmatisme parce que « non, c’est pas possible, le réseau actuel ne supportera jamais ça » tout en prétendant faire preuve de bon sens :roll_eyes:

2 J'aime

Amusant, parce que je n’ai jamais dit ça. Ce que je dis, c’est que les imprévus sont par nature imprévisibles, « nombreux scénarios possibles » ou pas.

Je ne faisais pas référence à toi, mais à celui à qui j’ai répondu initialement plus haut, qui prétendais que l’incapacité du réseau électrique à évoluer pour supporter un parc de VE n’est qu’une question de bon sens :

Le bon sens, c’est plutôt de comprendre de que toute façon, il n’y aura pas le choix. Il n’y a pas d’avenir dans l’utilisation des énergies fossiles, les transition devra se faire quoiqu’il arrive. Et plus on commencera à le faire tôt, plus ça se fera en douceur.

1 J'aime

Ok. ^^

Pour bien comprendre mon point de vue, je ne dis pas « les réseaux (France ou Belgique) ne tiendront pas », pas plus que je ne dis « ils tiendront »…disons que je me méfie des prévisions optimistes qui disent que tout se passera bien, j’en ai trop vu se casser la figure à cause d’un imprévu ou d’une variable qui n’avait pas eu le comportement espéré. ^^

Perso je dirai « ils devront tenir ». Y a pas le choix, faudra faire les investissements qu’il faut pour que ça tienne. Et c’est justement à ça que servent notamment les rapports de RTE, présenter différents choix pour la nécessaire évolution du réseau électrique, les chiffrer, évaluer leur faisabilité.

Quitte même à utiliser un peu plus, au moins au début, les centrales à pétrole et à gaz : le meilleur rendement de la chaîne globale fait que même dans le cas d’une électricité produite à partir de pétrole ou de gaz, le bilan carbone d’une VE reste meilleur que celui d’une VT (+ plus facile d’améliorer encore ça en récupérant le carbone rejetée par les centrales). Les gains seraient faibles, mais ça serait toujours ça de pris.

En France, rien que la « réserve » de capacité de production des centrales à pétrole et à gaz est en fait déjà suffisante pour électrifier plus de la moitié du parc de VP : il faudrait environ 50 TWh annuels pour ça, la réserve disponible (en comptant un facteur de charge théorique possible de 80% contre actuellement un peu moins de 6% en pratique pour le pétrole et 32% pour le gaz) est d’un peu plus de 70 TWh.

La moitié des centrales nucléaires arrêtées (pour entretien aujourd’hui et définitivement demain peut-être), pas de vent pour les éoliennes, pas de soleil pour les panneaux solaires la nuit, en France et/ou en import, … ça va coincer un de ces jours