Forum Clubic

Commentaires : Les restrictions de Facebook en Australie causent l'exclusion de 250 organismes culturels

Le bras de fer entre Facebook et l’Australie s’étend bien au-delà des médias. Plus de 250 organismes culturels à travers le pays ont fait savoir à la plateforme que leurs pages avaient été entièrement vidées de tout leur contenu.

Ceci conforte donc l’action de l’Australie.
L’australie est un pays souverain.

4 J'aime

D’où le fait d’inciter les gens à passer en direct sur les sites plutôt que de passer par facebook.

On se demande comment faisait les journaux en ligne avant Facebook…

En vrai il y a une solution très simple pour facebook. Faire payer l’utilisateur si il veut publier l’URL d’un site de presse sur le réseau…

3 J'aime

En vrai il y a une solution très simple pour facebook. Faire payer l’utilisateur si il veut publier l’URL d’un site de presse sur le réseau…

Déjà non ce n’est pas simple; et en plus il faudrait faire payer les autres utilisateurs à chaque fois qu’ils voient et qu’lis cliquent sur ce lien.

Facebook est un Internet dans l’Internet…
Cela peut être pratique pour atteindre les gens rapidement en terme de communication mais on a perdu le côté décentralisé d’internet.

3 J'aime

Je vois pas où Facebook reprend les articles de presse ? Ils permet à des utilisateurs de poster des liens pour aller lire les articles sur les sites en question. Je suppose même que Facebook est leur première source de trafic ! « Ne mords pas la main qui te nourrit »

1 J'aime

Pas vraiment. Ca souligne surtout la complexité du sujet.
Facebook ne veut pas payer, donc supprime tous les contenus republiés, ce qui est tout à fait logique.
Encore une fois tout n’est pas noir ou blanc, l’extrémisme est rarement le bon chemin, ce que veut prouver Facebook en jouant « au c0n ».

3 J'aime

Une bonne occasion pour les australiens de fermer Facebook dans son intégralité et de se payer une bonne désintox.
Quand on voit comment ce réseau, soi-disant social, tient tant de monde par les coui**es, ça devrait inciter à réfléchir sérieusement.

Le problème c’est que dans la vie, rien n’est tout noir ou tout blanc. Je n’utilise pas facebook pour son coté social, mais faut avoir l’honnêteté de le reconnaitre, c’est un excellent moyen pour beaucoup de petit de partager au plus grand nombre, que ce soit des créateurs de contenu, des organisateurs d’évènement, ou tout a tas de choses qui nécessitent de toucher facilement beaucoup de monde. Bloquer FB ferait énormément de dommages collatéraux.

Après comme le dit Nmut au dessus, l’extrémisme est rarement le bon chemin, les gens sont bien souvent trop égocentré sur leur unique et basique vision des choses qu’ils ne se rendent pas compte que le problème est vaste et qu’une solution unilatéral ferait beaucoup de dégâts…

« Ne mords pas la main qui te nourrit »

Les journalistes n’ont pas fait cette carrière pour être des rabatteurs pour les réseaux sociaux, entités qu’ils leur arrivent de dénoncer (souvent).

Facebook prouve ici qu’ils souhaitent une relation avec les états basée sur son monopole dans les réseaux sociaux et donc influencer sur, voir déstabiliser à leur profit, l’économie de secteurs entier avec la possibilité de poser des ultimatums unilatéraux.

Je ne trouve pas ça très sain…

Forcer facebook à payer pour les URL que poste ses utilisateurs c’est sain ?

L’avantage c’est que là au moins cela force les utilisateurs à lire la presse en dehors de facebook.

Au final c’est pas ce que l’on veut ? Être moins dépendant de facebook ?

Les journalistes n’ont pas fait cette carrière pour être des rabatteurs pour les réseaux sociaux

Qu’ils mettent leurs contenu derrière des paywall avec abonnement obligatoire et on en parle plus…

J’ai du mal avec « c’est tout à fait normal que l’utilisateur ne veut pas payer pour la presse du coup on va faire payer le gros Facebook/Google »

La presse a pour vocation de se faire subventionner par le public ET le privé (de force) pour survivre ?

La vente au lecteur c’est so 20eme siècle ? :thinking:

1 J'aime

C’est l’inverse là : c’est Fb qui servait de rabatteur vers les sites de news; à cause de liens postés par ses utilisateurs. Donc Fb rabatteur, mais même pas payé, au contraire ce serait à lui de payer???

Tu oublies le rôle de tout contenu pour Facebook : faire rester les utilisateurs le plus de temps possible.

En ce sens, les contenus indexés par Facebook contribuent à changer le mode de consommation des utilisateurs qui oublient d’aller consulter directement les sites. En créant ce phénomène systémique : les rabatteurs deviennent les producteurs de contenus vis à vis de la plateforme. Au final, l’utilisateur s’attend à consommer les news depuis Facebook…

Etant devenu, systémique, si Facebook arrête d’indexer le contenu, la chute de fréquentation s’accentuera car Facebook aura déjà rabattu l’attention et le temps de l’utilisateur vers sa plateforme. Ils peuvent en plus se permettre de substituer ce contenu pour neutraliser la sensation de manque (d’information) de l’utilisateur.

Les rédactions ont pleinement conscience de cela. A la fin, tu te retrouves à expliquer à un journaliste que son titre n’est pas assez « p… à clic » pour Facebook et que ça impactera les revenus de la rédaction et sa paye à la fin du mois.

Le journaliste « prostitue » ainsi sa carrière aux plaisirs éditoriaux et algorithmiques de Facebook…

Faire passer FB uniquement pour un rabatteur c’est oublier la moitié de l’équation. Tu as quand même conscience qu’avec les liens des articles de journaux, qui attirent beaucoup de monde, Facebook gagne plein de fric en vendant de la pub ?

Mais tu te rends compte, les services de secours qui ne fonctionnent plus, les organismes culturels et artistiques bloqués alors qu’ils ne sont même pas des éditeurs de presse, et Facebook qui fait exprès de montrer toute l’emprise qu’il a sur la population d’un pays, comment ne pas réagir ?
Je suis d’accord que c’est un choix individuel de passer son temps sur fb si on trouve ça génial, mais ça n’est pas le rôle d’une boite privée d’avoir une telle emprise sur la vie des gens.
Quelque part c’est assez grave ce qui se passe là, parce que ça fait longtemps qu’on se pose des questions sur la puissance des GAFAM, sur le fait qu’ils peuvent imposer leurs points de vue à des états. Et bien on en a un bon exemple ici.
Et si on prend le problème du départ, il ne faut pas oublier que Facebook ce sont des dizaines de milliards de bénéfice par an et beaucoup d’argent qui rentre grâce aux liens relatifs à l’actualité. Il est quand même normal qu’ils en reversent une partie même si les autres en profitent aussi. Et le fait qu’ils en profitent doit faire baisser la somme demandée, ça fait partie des négociations, ce que Google a fait, mais pas ces voraces-là.
Que l’Australie tienne bon, c’est notre intérêt à tous !

Lecture incomplète : ces gens-là sont de toute façon déjà sur Facebook, et ils y voient ces pubs; qu’il y ait un lien vers un article de presse ou une vidéo à la con à la place.

Mais non, ça n’est pas ça. C’est le service « Facebook News » qui centralise l’actualité et qui a surement une régie pub dédiée.

les services de secours qui ne fonctionnent plus, les organismes culturels et artistiques bloqués alors qu’ils ne sont même pas des éditeurs de presse

Ce sont des erreurs reconnu par Facebook, c’est en cours de correction. Sinon des services critiques qui dépendent de Facebook c’est très très c00n comme système…

Le web c’est plus large que Facebook. Personne n’a le couteau sous la gorge pour utiliser ce réseau social. Il suffit de publier ailleurs.

Facebook ne prend personne en otage ici, il suffit de consulter les sites de presse pour s’informer. Si c’est difficile à faire c’est à l’utilisateur qui faut s’en prendre.

C’est marant, d’un coté l’on diabolise facebook comme étant le cancer des sociétés moderne, et de l’autre lorsqu’il nous facilite la tache pour s’en affranchir bah c’est encore pas bien.

À croire que Facebook devrait se comporter comme un service publique car il est devenu « systémique », du seul fait de ses utilisateurs…

Va falloir que les Australiens se mettent aux agrégateurs de news et lecteurs de flux RSS.

Tout simplement :tipping_hand_man:

Perso j’adorerais voir Facebook faire ça en France.

2 J'aime

Exactement

Qui c’est ce « on » ? Tu as des indications comme quoi une majorité de personnes vivent cette dichotomie ? Un peu facile de baser une déduction sur un fait invérifiable mais merci de ne pas me compter dans le lot.