Forum Clubic

Commentaires : Les ingénieurs de Tesla ont fait des progrès importants sur les batteries de nouvelle génération

L’équipe d’ingénieur de Tesla installée au Canada a fait des avancées remarquables sur la chimie des cellules de batterie qui permettrait aux futures batteries d’avoir une densité révolutionnaire.

Ils sont encore très très loin d’un produit commercialisable… 200 cycles, c’est ridicule, et il est probable qu’ils se frottent à un mur, donc parler de batteries de nouvelle génération est bien trop optimiste…

8 J'aime

Ah ouais quand même… On est passé de batteries permettant de faire 1 million de kms à… +250km. Tout ça avec une limite de 200 cycles de recharge. Ha ha

1 J'aime

Tout les lundis matin Musk réunis sont équipe et leur dit :

« Bon les gars ! Je raconte quoi cette semaine ? »

16 J'aime

C’était bien sur pas 1 million de km en une charge, mais une durée de vie d’1 million de kilomètres :sweat_smile:

Et je pense que ce ne sont pas les mêmes travaux, cette version du prototype étant limitée à 200 cycles.

7 J'aime

La vraie révolution ça sera quand on n’entendra pas parler de Musk pendant 1 semaine.

18 J'aime

Je pense qu’il nous mijote une Tesla commandée par interface neuronale, la conduite autonome c’est déjà obsolète… :sweat_smile:

1 J'aime

Du baratin comme Musk sait si bien le faire, pour endormir les investisseurs et qu’ils continuent d’investir dans Tesla

8 J'aime

« Bon les gars vous n’avez pas d’idée ? Je vous paye pourquoi ?
Bon … toi tu as fait quoi ce week-end ?
— heu ! J’ai mangé du poulet chez KFC.
— ok super ! On va sortir une usine autonome d’élevage de volaille spatiale en orbite terrestre. avec l’interface neuronale on Pourra suivre En direct la croissance du poussin et faire des visioconférences avec les autres utilisateurs. Puis avoir une livraison chez soi du poulet par drone autonome Équipés avec nos nouvelles batteries. Mettez tout ça au propre j’ai ma
Conférence de presse dans 5 mn »

7 J'aime

En fait, tout le monde le sait bien, le rêve de ce monsieur c’est d’aller sur Mars.

C’est bien, il faut se fixer des objectifs pour avancer, mais s’il compte sur des batteries pour équiper ses fusées, y a encore pas mal de boulot question autonomie !

Un instant…, on me dit dans l’oreillette que SpaceX n’utilisera pas de batteries pour l’instant, tu m’étonnes Simone.

3 J'aime

On devrait interdire les effet d’annonce dont le but est d’influer les cours des actions afin d’avoir des fonds.
Musk en est le spécialiste

7 J'aime

Jeff Dahn n’a pas attendu Tesla pour travailler sur les batteries, il est l’un des pionnier de cette technologie et ses travaux (publications scientifiques) sont tout sauf de la simple comm.
Après si vous aviez regarder de plus près, les +280 km d’autonomie sont pris comme exemple pour un pack de 400 km (soit la model 3). Soit (400+280) * 200 cycles = 136000 kms de durée de vie. Donc pour une model S, (600 + 400 en gros) * 200 cycles = 204000 kms de durée de vie.
C’est plus proche d’une commercialisation que l’inverse même si il faudrait doubler à 400 cycles pour bien faire.

Et les 1 millions de km de durée de vie, c’est d’autres travaux avec les packs non améliorés en autonomie mais juste en durée de vie.

18 J'aime

C’est marrant en lisant les commentaires, certains me font penser au scepticisme de la Nasa envers Space X au début en disant, il n’y arriverons jamais et au final il y est arriver et même devancer et il leurs à mis un gros coup de pied au cul.

13 J'aime

On peut qu’être sceptique des annonces d’Elon Musk avec son historique. En même temps, les fabriquant de batteries du monde entier n’ont pas attendu les annonces d’une société pour chercher à améliorer les batteries (ils l’ont fait et vont continuer, il n’y a donc pas de scepticisme sur le principe).

On ne pourra pas reprocher à Tesla d’être les rois du marketing…

4 J'aime

C’est délicat comme règle parce que ça interdit à toute boite de publier ses avancées en matières de recherche, qui permet pourtant à beaucoup d’entre elles de trouver des financements et de justement faire avancer la recherche.
Si on annonce que ce qui est commercialisable au final tu vas énormément freiner la capacité de recherche car tu pourras moins la financer. Est-ce souhaitable et dans quel intérêt ?

Perso le cours des actions ne m’intéresse pas, je ne joue pas en bourse. Par contre que des recherches et des développements d’entreprises puissent être financées me parait sain et efficace. Bien sûr il y a des échecs, sinon ça ne s’appellerait pas de la recherche, on ne gagne pas à tous les coups :wink:

4 J'aime

Le scepticisme de la Nasa ???
Ils savaient très bien que ça allait fonctionner puisqu’ils avaient lancé dans les années 70 un programme pour récupérer leurs lanceurs VerticalTakeOfVerticalLanding , qui a été transformé par MacDonnellDouglas dans les années 90 avec la fusée Delta Clipper… Donc ils se doutaient bien que 10 ans après, ça ne pouvait que mieux fonctionner

3 J'aime

Tiens un adorateur de Musk…

on dit souvent que les premiers progrès sont les plus faciles à obtenir

ils ont doublé en un an, et peut-être que dans un an, ils n’auront plus obtenu que 10% en plus et 5% l’année suivante …

autrement dit, impossible de prévoir ce que sera cette technologie dans le futur, ils peuvent être déjà au maximum

la seule chose qu’on sait, c’est que 200 cycles, c’est rien du tout

1 J'aime

Mais tellement. Dans le même ordre d’idées j’avais entendu sur France info une interview de Stéphane Israël, patron d’Arianespace qui m’avait marqué, dubitatif sur l’intérêt du réutilisable. Bien sûr il était dans sa posture de dirigeant concurrents mais c’était tout de même de belles œillères. J’imagine qu’avec ses équipes il planchait déjà depuis longtemps sur comment concurrencer cette nouvelle approche…

« il est très difficile de faire trois choses : innover à chaque lancement, lancer à très haute fréquence et ne pas échouer. Nous Arianespace, nous pensons que plus un lancement ressemble aux précédents, mieux on va se porter et mieux nos clients vont se porter, parce que nous restons dans le domaine exploré. »
« Ariane 6 ne sera pas un lanceur réutilisable et nous l’assumons très fortement »
Stéphane Israël, Arianespace, 2016
Surtout ne changeons rien :wink:
(source https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/l-interview-eco/l-interview-eco-pour-le-pdg-d-arianespace-l-explosion-de-spacex-nous-rappelle-un-devoir-d-humilite_1808495.html)

En 2019 le message a déjà bien changé :
« Ariane 6 n’a pas prévu d’être réutilisable dans la version qui va décoller en 2020, à l’avenir, peut-être plutôt la décennie 2030, s’il faut nous nous doterons des technologies qui nous permettront de faire du réutilisable » (source : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/l-interview-eco/stephane-israel-arianespace-nous-irons-sur-la-lune-avec-ariane-6_3422821.html )

7 J'aime

Sauf qu’on t’a déjà démontré ici-même et à plusieurs reprises que ce que tu affirmes (sans rien justifier) est absolument faux.

Oui Tesla est spécialiste du retard, mais ils ont toujours livré ce qu’ils ont annoncé (contrairement à beaucoup d’autres)

4 J'aime