Forum Clubic

Commentaires : Les GAFAM ripostent contre la taxe GAFA en augmentant leurs prix en Europe

Mécontents des différentes taxes sur les services numériques qui émergent en Europe, les géants Google, Apple et Amazon ont décidé d’augmenter leurs prix auprès des professionnels.

Le comportement d’Apple est tout simplement méprisant et inadmissible. C’est de la méthode Trump tout craché. Je ne comprends pas comment une entreprise, si riche soit-elle peut se porter aussi ouvertement au dessus des lois - même si ils la respectent dans le fond, leur méthode détruit tout bonnement l’essence même de cette taxe-, et surtout qu’il n’y ait pas de barrière législative pour éviter ce genre d’aberration. Le pouvoir et le mépris de ces monstres numérique, déjà une belle épine dans le pied de bon nombre d’entreprises plus locales va devenir de plus en plus problématique, je n’ose pas imaginer jusqu’où on va les laisser aller.

9 J'aime

Ok,donc on a une taxe GAFA, donc qui ne vise pas Microsoft qui paie ses impôts en France mais l’article nous raconte que ce sont les GAFAM qui réagissent et donc aussi Microsoft. Sauf qu’en fait ce sont Google, Amazon et Apple, l’habituelle triplette de crevards, qui réagissent.

Je trouve cet article pour le moins imprécis, voir trompeur en associant des acteurs (Facebook ? ) à une décision qui n’est pas la leur.

4 J'aime

Tu es sérieux ? -_-

Alors j’en connais qui cherchent la petite bête, mais là… tu m’as fait marrer au moins :smiley:

La « triplette » que tu cites justement peste contre quoi ? Contre la taxe GAFAM (ou GAFA).

Et cette triplette fait partie des GAFAM, qu’on le veuille ou non. De plus, dès le chapeau (le titre ne permettant pas d’y inclure 2 500 caractères hein), on précise quels acteurs ont réagi.

Donc bon, là, oui, tu cherches clairement la petite bête en parlant d’imprécision et, pire, de tromperie :wink:

3 J'aime

En gros ils font ce que tout entreprise fait quand elle à de nouvelles charges. Ya rien de scandaleux la dedans. Aucun boite ce permettra de rogner sur ça marge.

5 J'aime

En tous cas, on voit qu’ils se sont entendus.
Vu mes marges pour les data, on ne peux pas dire qu’ils répercutent les charges, mais redéfinissent leur bénéfice. Encore une fois au détriment de l’économie locale et au mépris des institutions qui nous représentent. Il faut nous adapter et fermer les vannes. On rétablit une frontière sur les biens numériques. On invente des taxes qui se répercutent sur leur activité et si besoin on les reverse sous forme d’allégement sur nos entreprises (on peut trouver un prétexte…). Il y a toujours moyen, mais il faut une vraie volonté.

2 J'aime

En même temps, ceux qui dénoncent cette mafia sont les mêmes qui sont équipés d’Iphone et qui se répandent sur les réseaux sociaux de ripoux comme Facebook. On devrait taxer les iphones à 200%. Les bobos se plaindraient haut et fort mais achèteraient quand même les précieux appareils qui leur permettent de frimer et de se plaindre d’avoir des problèmes de riches.

3 J'aime

Toute entreprise, non. Seule celles qui peuvent se permettre sans sourciller d’augmenter leur tarifs du jour au lendemain et sans que les clients n’aient leur mot à dire, à moins de se barrer, ce qu’aucun d’entre eux ne fera. Et elles ne sont vraiment pas nombreuses.
Une PME (+ de 95% des entreprises en France, c’est intéressant de le rappeler) ne pourra jamais se permettre une telle chose, avant tout, ne serais-ce que par respect pour le client, mais aussi à cause des conséquences évidentes (perte de sa clientèle, réputation qui en prend un coup…). Cela montre bien le mépris de Apple à la fois pour les lois, et pour ses clients.

3 J'aime

C’est juste normal (banal, usuel, courant) que les coûts supplémentaires soient répercutés sur le client et non prélevés sur la marge nette, et cela d’autant plus que la majorité des clients n’a pas envie de passer chez un autre prestataire/fabriquant. C’est la base même du calcul des marges et de l’établissement des coûts indirects ventilés sur le produit.
Je pense pas me tromper que les ventes de ces entreprises vont même pas ciller de cet augmentation de prix.

Encore heureux que l’entreprise puisse choisir sa politique tarifaire. La seule sanction possible est
celle du « marché » avec le bon vieux paradigme de l’offre et de la demande. Il suffit que suffisamment de clients décident de ne pas se ruer sur le dernier iPhone, Androïd ou autre produit/prestation concerné pour que la politique commercial soit redéfinie. Mais je vous rassure que c’est jamais vraiment à l’avantage du client.

Ma conclusion est que si vous ne pouvez vous permettre cette augmentation de prix c’est que dans une situation normale (taxé dans le pays dans lequel la transaction se fait), vous auriez du payer plus cher votre appareil depuis bien longtemps. Il s’agit donc de la fin d’un privilège pour le client. C’est nous autres consommateurs qui avons donné ce pouvoir à ces entreprises en cassant nos tirelires pour nous payer leurs produits.

Pour clarifier mon profile, je fais durer mes appareils (mon plus vieux PC en opération a 11 ans, un Mac Book Air de 8 ans, mon iPhone est un 6S+, etc)car je trouve les prix actuels bien trop élevés par rapport à mon revenu, mais personne ne m’oblige à acheter du haut de gamme non plus ! Quand j’achète je casse la tirelire et je fais durer.

2 J'aime

Hum, nuances: ces fameuses boites ne paient pas leurs impôts sur le lieu ou ils vendent mais font de l’optimisation fiscale afin d’imputer leur CA a d’autres entités deportees dans des pays a faible imposition, voire nulle. Ce principe est deja anormal en soi, mais est devenu la regle en pratique.
Il est grand temps de contrer ces brigants, vu les sommes en jeu…

4 J'aime

Je suis plutot d’accord avec dredd (Pour la partie imprécision). Au début il est précisé que c’est une taxe GAFA, que les GAFAM réagissent mais après il est écrit " les géants Google, Apple et Amazon ont décidé d’augmenter leurs prix auprès des professionnels" donc ni facebook ni Microsoft. Ou alors il y a un truc que j’ai pas compris dans ce cas la, le te laisse éclairer mon petit cerveau :frowning:

1 J'aime

ouai bref, belle brochette de pourritures, mais qui en doutait ? La solution radicale serait d’interdire purement et simplement toutes activités de ses boites en europe… mais l’emploi tout ca…

2 J'aime

En quoi Microsoft est il concerné ? GAFA donc, pas GAFAM…même Fesse Bouc ne vend rien en vrai, donc il facture quoi ?

A quand un démantèlement de ces trusts ? Quand est ce que les USA vont appliquer leurs propres lois à ce niveau ? Faut il vraiment abandonner le pouvoir de décision à ces grosses boites, en déni total de démocratie ? Qui aura les c***** de le faire ?

Les pauvres… Euh non les riches… Pas assez semble-t-il…

1 J'aime

En fait c’est doublement perdant pour nous. Entre Trump qui veut taxer les produits Francais et les magouilles des sociétés qui comptent détruire les petites sociétés c’est du grand n’importe quoi.
Après c’est sûr qu’une société doit gagner de l’argent mais ça en devient écœurant. Ils ont assez d’argent pour acheter les 3/4 des pays et dicter leur loi.

Les GAFAM s’en foutent bien.
Et qui va payer au final ? les clients …

Quand à payer les impôts en France, c’est vrai que les gros du CAC 40 les paient ! T’as qu’à croire ! Alors à quand la taxe CAC 40 ?

<< En quoi Microsoft est il concerné ? >>

P’tet parce que cette société fait partie des géants du numérique ?

Donc c’est bien GAFAM, « GAFA » est un acronyme tronqué pour faire court.

A moins que ce soit pour faire de l’humour genre « Fais GAFA toi si tu me taxes! »… :smiley:

Donc, on résume, gafa, gafam (osef j’ai envie de dire) ou n’importe quoi d’autre, c’est Taxe = Augmentation pour le client final = encore plus de bénéfices pour les vendeurs = donc plus de taxe = encore plus chers pour le client final, boucle sans fin, on ne payera plus un produit pour le produit, mais pour la valeur de la taxe, c’est sur qu’a un moment on ne pourra plus acheter ce qu’on veut et c’est surement le but recherché (acheter français genre).

A moins que les vendeurs payent la taxe de leur poche, ce qui est possible, mais dans tout ça il reste plein de problème à gérer dans le futur, mais c’est un autre débat pour un autre sujet :stuck_out_tongue:

Cest ce qui arrive quand 1 entreprise comme Apple représente autant que les 40 premières entreprises d’un pays comme la France… Elle peut menacer un état, voir un continent sur le plan économique.

1 J'aime

C’est pas parce que la taxe est communément appelée « Taxe GAFA » qu’elle ne concerne que les 4 GAFA. Une telle taxe serait inconstitutionnelle, en violation du principe de l’égalité devant l’impôt.

Les entreprises concernées par la « taxe GAFA », de son vrai nom « taxe sur les services numériques » sont toutes les entreprises vendant des services numériques et réalisant sur ces services au moins 750M€ de CA mondial dont 25M€ de CA en France. Elles doivent alors payer 3% de leur CA sur les services numériques en France.

Donc Microsoft est concernée. Tout comme Facebook. Parce que c’est totalement faux de dire que Facebook ne vend rien. Facebook fait plus de 50 G$ de chiffre d’affaire annuel, on ne fait pas ça sans rien vendre…

Facebook est une des plus grosses régies publicitaires mondiales. Ça fait le gros de son CA. Et les régies publicitaires sur Internet sont concernées par cette taxe, si elles atteignent les seuils d’imposition.

Idem pour Microsoft, sa régie publicitaire dépasse sans doute les seuils d’imposition. J’ai pas trouvé de chiffres plus récents, mais en 2009 la régie pub Microsoft faisait 450M€ de CA en France… Je doute que depuis elle soit tombée sous les 25M€…

3 J'aime