Forum Clubic

Commentaires : L'énergie nucléaire est l'avenir de l'exploration spatiale, d'après Rolls-Royce et l’Agence spatiale du Royaume-Uni

La célèbre entreprise Rolls-Royce a conclu un contrat de recherche avec l’UKSA (UK Space Agency). Les deux entités estiment que l’énergie nucléaire a tous les atouts pour « révolutionner » l’exploration spatiale.

Et il aurait fallu attendre 2021 pour s’interroger sur le fait qu’une propulsion nucléaire diviserait par deux les temps de voyage dans l’espace ? :thinking:

5 J'aime

Si l’on est OK pour envoyer du nucléaire dans l’espace (sans que ça explose au lancement), peut-être peut-on commencer par jeter nos déchets en direction du soleil…

1 J'aime

Mais la bonne question c’est qu’est ce qu’une propulsion nucléaire en fait?
Je suppose qu’on fait pas péter des bombes derrière une parabole très costaud :wink:
Un moteur ionique c’est électrique.
Donc qu’est que c’est que cette bête là ?
(wikipedia pour le coté thermique Propulsion nucléaire thermique — Wikipédia )

La bonne question c’est : « Tu croyais vraiment cela avant de te renseigner sur le sujet ? »

Pourquoi s’emmerder a les balancer dans l’espace? Ils t’enkikines? Une fois 500m sous terre ça 'emmerdera personne

1 J'aime

Du peu que j’en sais, ça fait très longtemps que des gens ont envisagé cette possibilité, mais pendant que certains y réfléchissaient, d’autres leur on dit « euh, les mecs, vous êtes sur que foutre une ogive nucléaire sur le plus gros pétard du monde qui peut potentiellement se transformer en plus gros feu d’artifice au monde, c’est vraiment safe comme solution ? »

Du coup ils ont rangé ça sur la pile du « potentiellement faisable, mais avec un risque potentiellement catastrophique ».

Mais je te rassure, ils y ont pensé (sans parler du projet starfish ou je sais plus quoi qui consistait à faire péter une bombe nucléaire dans la stratosphère, juste histoire de voir ce que ça faisait).

Ca me rassure :wink:

Dans la même veine, il y a aussi Musk qui s’est mis en tête d’utiliser le nucléaire sur Mars.

Oh non ^^ c’est un sujet vieux du programme d’Apollo, et il y’a eu plusieurs prototype.
Chaque fois annulé soit par manque de budget, soit pour la dangerosité du bousin (et surtout le manque de budget pour sécurisé la chose…)

Je vous laisse imaginer un décollage raté et une déscente non contrôlé sur une ville d’un réacteur nucléaire.

1 J'aime

Finalement, cette annonce ressemble à un petit coup de pub/boost de nos amis anglais :uk: :beer:

Sauf erreur de ma part il existe déjà et depuis longtemps des satellites avec des moteurs nucléaire…:thinking:
Cette annonce ressemble davantage a de l’autopromotion(?)

Désolé, je voulais edit mon message, mais le site bug complétement chez moi ce soir, du coup j’ai delete sans le vouloir.

Je disais donc :

Oui, mais je parle de lanceur nucléaire, comme l’article, c’est pas la même envergure…

Et oui, cela ressemble surtout à de l’autopromotion.

@Carinae. Plusieurs sondes spatiales sont équipées de « sources d’énergie nucléaires », mais elles sont un peu différentes de ce dont on parle là.

Ces sondes utilisent ce qu’on appelle des « Générateur Thermoélectrique à Radioisotope » (GTR). Ils produisent de l’électricité à partir de la chaleur résultant de la désintégration radioactive de matériaux riches en un ou plusieurs radioisotopes, généralement du plutonium 238. Ce ne sont pas des réacteurs, juste une boite de caviar avec des petites billes de plutonium à l’intérieur qui se désintègre naturellement sans aucune opération. Le problème, c’est … 1) La puissance est ridiculement faible et 2) On en a presque plus de P238 en billes sur terre.

La prochaine étape qui serait vraiment intéressante serait d’utiliser des moteurs ioniques qui sont très efficaces (et déjà utilisés par beaucoup de satellites). Ils utilisent actuellement l’électricité issue soit de panneaux solaires, soit de piles à combustibles, mais ces deux sources sont très limités, du coup la poussée du propulseur est limités l’accélération est faible, la vitesse n’augmente que lentement, la distance envisageable est faible. Par contre, si on avait un bon gros réacteur nucléaire bien puissant pour fournir l’électricité, là, ce serait l’apothéose, à nous les espaces infinis. On a déjà des « petits » réacteurs nucléaires portable sur terre (genre le K15 qui équipe nos sous-marins nucléaires français), mais ils nous est interdit de les envoyer dans l’espace, car on a trop peur que la fusée explose avec le combustible nucléaire. C’est pas une impossibilité technique, c’est juste que la planète s’est mis d’accord pour ne pas prendre ce risque.

3 J'aime

La « Propulsion nucléaire » c’est vaste, on retrouve beaucoup de choses pourtant totalement différentes sous ce même nom.
Du projet Orion qui avais pour but de propulser un appareil avec des bombes nucléaires, au moteur plasma avec un réacteur nucléaire alimentant le tout, jusqu’aux fusées nucléaires à eau salée dont Scott Manley viens justement de sortir une vidéo dessus :

Il y a même des concepts théorique futuriste à fusion appeler Statoréacteur Bussard :

1 J'aime

Bah t’inquiete pas, c’était + pour montrer qu’il manque souvent des infos.
J’ai probablement lu + de bouquin de SF/anticipation que l’énorme majorité des lecteurs de Clubic, j’en lis depuis les années 80.
Même cette idée folle, je suis quasi certain d’avoir lu des trucs à ce sujet, hors livre de SF.

Bin voyons ! Ca passe dans la nappe phréatique et ça revient dans ton robinet.
FAIL!!

Pour plus d’info sur la propulsion nucléaire spatiale :
Science & Vie n°1236 page 108 :

La bonne réponse est « il n’y a pas d’idée absurde »…

Et t’es pas le seul, et c’est réellement une piste étudiée, j’avais déjà lu des trucs sur le sujet.

Et il ne faut pas oublier le projet NERVA cf. NERVA — Wikipédia des années soixante, « retour vers le futur », qu’on vous di!!

Les déchets les plus dangereux tels que le plutonium sont en fait des ressources qui serviront un jour dans les filières à sur régénérateurs. Ce serait idiot de les envoyer dans l’espace …
Et côté environnement, il vaut mieux qu’ils restent sagement enterrés et concentrés plutôt qu’ils soient éparpillés sur toute la planète s’il vient à votre fusée la mauvaise idée d’exploser avant de sortir de l’atmosphère.
Ce serait bien que les écologistes anti-nucléaire arrêtent avec leur propagande toxique (probablement plus que le nucléaire !). Il y a des choses à surveiller, des besoins de contre-pouvoirs avertis et des dangers côté nucléaire, évidemment, mais la question des déchets n’est vraiment pas critique.

4 J'aime