Forum Clubic

Commentaires : Le P.-D.G. de Riot Games visé par une plainte pour harcèlement sexuel

La parole des victimes de harcèlement et d’agressions sexuelles continue de se libérer. Aujourd’hui, c’est le P.-D.G. de Riot Games, Nicolo Laurent, qui est visé par la plainte d’une ancienne assistante.

J’adore la source de cet article (« Vice »).
Je ne connais pas l’affaire, et personne ne sait sauf les principaux concernés.

Par contre, dès le début de l’article, vous indiquez la parole des « victimes »… Pour le moment, non, légalement, on en sait rien. C’est la plaignante.
Elle s’est fait virée, et elle porte plainte.
Loin de moi l’idée de dire que cela n’existe pas, mais il faut d’abord enquêter.

6 J'aime

Est-ce qu’un homme peut porter plainte pour harcèlement s’il se fait virer ou c’est uniquement réserver aux mêmes ?

2 J'aime

Je parle de la parole des victimes de harcèlement sexuel en général, qui se libère depuis plusieurs années oui.

Tout à fait. Tout comme il n’est pas requis de réfléchir avant de publier un commentaire intelligent sur un site Internet :slight_smile:

1 J'aime

On y peux rien si ce genre de secteur est « dominé par les Hommes » comme cité dans l’article… C’est comme a la FAC, tu as 30 Hommes pour 1 Femme dans les cursus IT.

Apres c’est marrant dire qu’il n y a pas de Femmes cadres, surtout que dans ce genre de boites, c’est 80% de développeurs (ou graphistes, modélisateurs…), qui doit également représenter 98% d’Hommes vu que les femmes fuient ce genre de secteurs comme la peste (heureusement un peu moins vrai dans les pays asiatique contrairement en France ou ca préfère le CAP coiffure ou BAC voyage…!). Enfin bref, stigmatiser pour un poste particulier qui dominée par les Hommes… lol quoi.

1 J'aime

Il peut, mais le résultat ne sera pas le même… Par exemple ça ne sera pas médiatisé…

Moi en résidence étudiante il m’est arrivé quelque chose de plus osé que ce qui est arrivé à celle qui a lancé balancetonporc. Mais bon la responsable était très sympathique, et elle s’est excusé le lendemain.

Et à votre avis, pourquoi les femmes ne font pas d’études dans les cursus IT ? :slight_smile:

2 J'aime

Les stéréotypes sans doute. Comme dire que le métier de mécanicien automobile est réservée aux Hommes macho.

Précisément. L’éducation pousse encore « naturellement » les garçons vers des métiers techniques et les femmes vers des métiers du « care » (le social notamment). Et le manque de représentation féminine dans les entreprises du jeu vidéo (pour reboucler avec notre sujet) ne leur donne pas de modèle à suivre. Ça fait office de repoussoir — elles ne sont pas les bienvenues.

C’est tarte à la crème comme analyse, mais tant qu’on éduquera pas nos enfants de manière à leur offrir une égalité des chances sans distinction de genre, ça risque de prendre beaucoup de temps avant que les métiers du numérique atteignent la parité (14% de femmes dans l’industrie du jeu vidéo actuellement).

P.S : j’ajoute que c’est exactement le même mécanisme qui fait que l’on trouve peu d’hommes « sage-femme » (sans déconner…) ou tout simplement infirmier (13,6% d’hommes en 2019).

2 J'aime

D’accord, et bien ?
Est-ce nécessaire de changer cela ? Je parle bien sur du nombre d’homme infirmier et du nombre de femme dans l’IT ?
A mon sens non, on s’en fiche. La seule chose qu’il convient ,est que si une personne est compétente, on la prend (homme ou femme).
Les chiffres peuvent être jetés.

1 J'aime

Vous mélangez tout. Les chiffres mettent en avant qu’il y a des métiers identifiés comme masculins et des métiers identifiés comme féminins. Vous n’êtes pas d’accord que cela serait beaucoup mieux pour tout le monde que — comme vous le dites vous mêmes — « si la personne est compétente, on la prend » ? Or là on voit bien que certains métiers sont tellement ancrés comme étant « faits pour les hommes » / « faits pour les femmes » que la moitié de la population n’y postule pas.

Vous, si demain vous vous découvriez une passion pour la puériculture, je doute que vous osiez postuler pour devenir « sage-femme ».

1 J'aime

Énormément de femmes font des etudes ou dans le métier il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes, mais elles se font dégager très vite une fois dans le marché du travail (et parfois meme aux etudes) meme si elles sont bien plus compétentes que des hommes.
Faut pas oublier que la programmation etait un boulot reservé aux femmes à la base, ce n’est que quand les hommes ont compris les implications du truc qu’ils les ont évincé et fait ca un truc pénisien.

C’est tres loin d’etre binaire comme tu peux le penser, tout ca c’est beaucoup d’histoires de pression, harcelement et prejugés…

1-J’attend de voir des campagnes pour masculiniser des métiers « féminin » alors. Enfin si on veut l’égalité bien sur.

2-Ça serait bien aussi que les geeks soit moins moqué. Peut-être faudrait-il commencé par là ?

1 - C’est justement tout l’objet du féminisme, et en partie ce que j’explique plus haut. N’hésitez pas à lancer le mouvement surtout.

2 - Je ne vois pas le rapport. Les plus grosses fortunes mondiales actuellement sont des « geeks » et travaillent dans le numérique. Ce n’est pas franchement ce que j’appelle de la discrimination.

1 J'aime

Soutien total à la vrai victime de l’histoire…
Des personnes sont prêt à tout pour avoir du fric facile

D’ailleurs je bosse dans l’informatique, et on fait du recrutement en ce moment pour un poste de technicien(ne) support : sur 22 candidatures reçues, seulement 2 sont des femmes…

1 J'aime

N’hésitez pas à lancer le mouvement surtout.

Eh bien je pensais que le mouvement existait déja: la promotion de « l’égalité »…
Mais les campagnes gouvernementale ne vont que dans un sens…

Le rapport ?

Peut-etre qu’a l’adolescence les filles (en occident) ne veulent pas trop être associés aux geeks ?

C’est vrai que c’est connu, attaquer une personne riche en justice c’est du fric facile AHAHAHA
En general tu perds tout en plus de te faire harceler par des « « personnes » » comme toi

Je n’avais pas compris votre message comme cela, et il y a un peu de ça. Mais ce n’est pas tant le fait de ne pas vouloir être associé aux geeks (qui n’est absolument plus un problème depuis 10 ans soyons honnêtes) qu’un souci d’éducation qui continue de flécher les jeunes filles vers des métiers éloignés de la tech.