Forum Clubic

Commentaires : Le G7 annonce un accord historique sur la taxation des multinationales (et des GAFAM) (page 3)

Je ne vous viens bien évidemment pas aller chez le boucher (du moins consciemment) ;). Néanmoins j’ai un ami dentiste dans la zone frontalière, qui voit débarquer nos voisins suisses dès qu’une couronne arrive. Une histoire de royauté ou de prix je ne sais pas. Je sais juste que le système à pilliers ne favorise pas grandement les personnes qui n’ont pas beaucoup et que lorsque j’ai fait mes comptes, il n’était pas très interessant de venir travailler en Suisse:

  • Salaire beaucoup plus elevé (j’avais 45k en France, on m’en proposait 60). Si on s’arrête là ca fait l’affaire.
  • Coca en terasse: Hors de prix
  • Déjeuner au restaurant: Hors de prix
  • Système social bien inférieur au système français.
    Quand j’ai fait tous mes calculs je suis arrivé à la conclusion suivante:
    Quitter son pays pour quelques kopeks ca ne vaut pas le coup. La Suisse n’est pas l’Eldorado que beaucoup vantent.
1 J'aime

Exemple personnel : je travaille en Suisse depuis maintenant 4 ans. D’abord en mode « frontalière » mais Annecy > Genève pendant 2 années m’ont tuée… Bouchons, désagréments divers et variés, fatigue… J’habite désormais à 20 minutes de mon travail en vélo, en Suisse.
Mon salaire est passé de 71K€ en France à 114K CHF (env. 105K€) à l’embauche et je suis désormais à 129K CHF (117K€).
Le coût de la vie est plus cher en France, c’est certain mais le package global est nettement en faveur de la Suisse et je ne parle pas de la qualité de vie… Le jour et la nuit.
Non les suisses ne vont pas en France se faire soigner… Ils vont chez le médecin comme tout le monde, en Suisse. Notamment en raison des « mutuelles » et des accords. Certains très peu vont certainement en France, mais je n’ai personne qui fait cela dans mon entourage professionnel / personnel. Ce n’est donc pas une pratique très répandue.
A titre personnel, la Suisse est un Eldorado. J’y suis très bien. Culture très internationale, ouverture d’esprit, état d’esprit positif. Et niveau de vie supérieur. Bref, gagnante sur toute la ligne.
Ce n’est que mon expérience.

Attention, le cas du dentiste est tout de même à part : autant la médecine est remboursée (tout en soustrayant 10% et la franchise annuelle choisie), autant ce n’est pas le cas des dentistes ni des oculistes, pour lesquels on paye quasiment plein pot (et quel pot !). Et ceci dit, pour une famille à 4 dont deux enfants en bas âge, je paie plus d’assurance de base que de loyer (habitant au même endroit depuis plus de 25 ans, mon loyer a peu évolué et n’est même pas représentatif)…

Et si tu as un ami dentiste en Espagne, près de la frontière française, il te dira qu’il voit débarquer des Gaulois pour se faire soigner dès que des soins un peu onéreux sont nécessaires. Cela ne signifie pas pour autant que le système de santé français est mauvais. :slight_smile:

La Suisse n’est probablement pas un « eldorado », mais globalement c’est un pays qui fonctionne bien. Les gens y sont majoritairement heureux (généralement dans le top 5, avec les pays nordiques), la démocratie directe y est appréciée et la « paix du travail » profite à l’économie. Je ne pense pas que le fait que des frontaliers aillent en France pour payer moins cher des produits et des services ne soient symptomatiques d’autre chose que de la tendance des gens à toujours chercher à dépenser moins dès qu’ils le peuvent ! :money_mouth_face:

@ld9474 @inho @Oli1 @HAL1
Merci de revenir au sujet de l’article, la taxation des multinationales et des Gafam
et non pas l’histoire sociale de la Suisse

C’est pas trop tôt ! Une concurrence plus juste avec les petites entreprises qui payent leurs impôts comme tout le monde.
Et si le consommateur paye plus cher son produit, il se tournera peut-être vers la concurrence. C’est le principe, c’est pourtant pas bien compliqué (pour ceux qui se scandalisent de ce projet de réforme internationale).
Je ne comprends juste pas que la France n’aille pas dans le sens de Biden avec une taxation minimale de 21%, ce qui correspond sûrement mieux à ce que payent en moyenne les autres entreprises.

Dubitatif Mode : ON

Le nombre de fois que ce genre d’annonce a été faite sans qu’il ne se passe absolument rien de concret derrière me laisse très perplexe.

La taxation devrait au contraire dépendre du bénéfice, comme chez les particuliers… donc les GAFAs permettraient enfin à l’état d’engranger des revenus qui auraient lui revenir depuis bien longtemps (et à l’état d’en faire le meilleur usage, bien sûr).

Mais il serait aussi bienvenu de soulager les PME en réduisant leurs impôts à ce minimum de 15%.

Voyez ce que les patrons routiers ont déjà annoncé sur la taxe carbone: ils répercuteront à leurs clients, et au final c’est nous qui paieront la différence (la distribution est un secteur où les marges sont les plus faibles)