Forum Clubic

Commentaires : Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Le Conseil constitutionnel français a décidé que, dès le 1er Janvier 2020, l’huile de palme serait retirée de la liste des biocarburants. Une première en Europe, second importateur au monde.

1 J'aime

Ca fait plaisir de voir pour une fois une décision censée !

On notera quand même que cela ne vient pas du gouvernement, dont le point de vue sur la question était diamétralement opposé.

3 J'aime

Les bio-carburants sont peut-être moins nocifs en sortie de pot d’échappement mais ils ont de gros points négatifs au niveau environnemental. Sans compter que si produire des bio-carburants est plus rentable que produire de la nourriture, on va réduire les surfaces cultivables destinées à la nourriture au profit de culture pour les bio-carburants.

6 J'aime

2 visions s’affrontaient : celle, court-termiste, du maintient de l’emploi contre la priorité à l’écologie.

Bonne nouvelle pour nos petits-enfants… Mais quid hors de France ?

A ce compte-là, aucun des autres biocarburants qui sont de toute façon une abjection socio-économique pure et simple avec 0 bénéfice environnemental ne devrait bénéficier “d’avantage fiscal”.

Mais voilà on est fRance, si le gouvernement-maman et l’État-stratège qui-savent-tout-mieux-que-tout-le-monde ne mettent pas leur groin dans la farine pour micromanager l’économie et transformer un non problème mineur en ruine économique future, nos spolitocards ne seraient élus par le bon peuple désinformé qui ne mériterait pas alors ce qui lui arrive.

Ce serait une première au pays du fromage sous la coupe (haha !) de l’escrolo-bolchevisme.

C’est déjà le cas depuis 10-15 ans : les bio-carburants sont non seulement subventionnés à la production, mais aussi à la transformation et à l’achat. C’est le cochon de travailleur-contribuable qui paie 3 fois, mais ce n’est pas très important tant que les bonnes intentions corrompues prévalent.

2 J'aime

votons écolo, ça “pourrait” régler qques problèmes liés aux capitalisme libéral qui se fout totalement de la planète

1 J'aime

Ouah, tu t’es surpassé aujourd’hui! :stuck_out_tongue:

2 J'aime

Une très bonne chose !

Il faudra voir si concrètement ça sera respecté. C’est toujours positif de lire ça. Pourvu que ça dure…

Finalement, je disais ça a un copain pour rigoler, mais 3 bon chevaux mastoc, une grosse calèche et problème réglé, plus besoins d’essence :D. tu va moins vite, mais t’a le temps de voir le paysage.

Toi… t’es bon pour migrer vers la Corée du nord.

Remplace l’étiquette verte par n’importe quelle ineptie escrolo actuelle ou passée et tu es bon.
Note que la direction du tapis n’est pas précisée…

2 J'aime

Perso ma voiture tourne au nutella.

Erreur de titre l’huile de palme est un Biocarburant par essence (lol). C’est plutôt retiré des biocarburants autorisés.

J’ai beaucoup entendu cet argument (sans retrouver la source) selon lequel il faudrait utiliser la totalité des parcelles cultivables pour que nos voitures roulent à l’éthanol.

Mais je n’ai jamais compris pourquoi il faudrait que toutes nos voitures roulent à l’éthanol. J’imagine déjà l’amélioration de la qualité de l’air si seulement la moitié des véhicules essence (les plus émetteurs en CO2) roulaient au bio-carburant.

En outre, l’argument a ses limites. Certes, il faut des champs pour cultiver du bio-carburant. Mais alors qu’une nappe de pétrole peut se tarir, un champ ne disparaît pas après la récolte.

Ce n’est pas qu’il FAUT utiliser toutes les parcelles cultivables. Juste que si cela rapporte plus d’argent de cultiver pour les bio-carburants que de cultiver pour la nourriture, le choix sera vite fait. De plus, si on veut augmenter le nombre de véhicules qui tournent avec les bio-carburants, il faudra plus de surface et que cela pousse plus vite. Cela peut entraîner déforestation, expropriation et usage intensif de produits chimiques, qui resteront dans les sols même si on veut repasser en cultures nourricières.
Le fait d’augmenter le taux de bio-carburants peut être pour diminuer la polution, ne plus dépendre de certains pays, ne plus être dépendants des conflits géopolitiques et parer à la baisse des stocks. Voire, être soi-même producteur, au moins en partie.
Après, il est possible que certaines notions m’échappent.

Edit: sans compter l’utilisation d’OGM pour produire davantage. Pas grave car ce n’est pas pour l’alimentation, donc on relâche la pression dessus…i

2 J'aime

Tout à fait. C’est exactement ça.

Cet exemple montre d’ailleurs à quelles inepties on aboutit quand on veut faire de l’écologie dans la précipitation sans avoir suffisamment réfléchi aux conséquences.

1 J'aime

Ah bon, comme si les terres pouvaient supporter de la culture intensive, années après années, la jachère, c’est pas juste pour faire écolos, sinon c’est engrais, lisier de porcs, problème de nappe phréatique etc…

L’écologie a un très gros problème, c’est que des gens dogmatiques, son prêts à s’en prendre aux agriculteurs par exemple, au nucléaire etc… mais si l’on laissait tous les écolos seuls sur un coin de cette planète, il y aurait effectivement pour eux et seulement pour eux une extinction massive tellement ils ne réfléchissent pas à ce qu’ils proposent.

L’huile de palme, OK, on remplace cela par de la betterave, canne à sucre ? Il faut juste trouver le bon compromis pour continuer la déforestation écologique en Amazonie…

Sinon, il y a aussi peut être des métaux intéressants sous la forêt, d’ici à ce que l’on fasse de l’écologie en Amazonie pour trouver les métaux pour les batteries des voitures électriques !

Mais, bon avec l’écologie on est plus à une idiotie prêt, le nucléaire remplacé par du charbon en Allemagne… Curieusement maintenant les écolos qui applaudissaient la sortie du nucléaire de l’Allemagne, ont fait un meilleur score aux Européennes, parce que maintenant ils veulent sortir du charbon, Très Bien, pour retourner au Nucléaire ?

Ah non je sais ils vont maintenant faire cramer de l’huile de palme, pour leur électricité, comme cela n’est plus considéré comme un bio-carburant, cela sera une ressource bio-énergétique pour produire de l’électricité Allemande. Délire écolos ? Pas si sûr…