Forum Clubic

Commentaires : Le CERN passe à l’open source face à la montée des prix de Microsoft

Le prix des logiciels Microsoft s’est multiplié pour le CERN, qui a annoncé la fin progressive de sa collaboration avec l’entreprise américaine. Pour trouver une solution, le centre européen se tourne vers l’open source, avec le projet MAlt.

Excellente idée.
J’ajouterais que l’éducation nationale devrait suivre le même chemin. Cela éviterait de créer une dépendance à des produits propriétaires dès le plus jeune age.
Car une fois habitué à des produits, la migration demande des efforts.
Cela n’est toutefois pas impossible.
Il faut commencer par remplacer très progressivement les logiciels utilisés par des équivalents libres. Au départ, sans supprimer les logiciels propriétaires.
Une fois les gens habitués à travailler majoritairement avec du libre, on peut remplacer l’OS et tout se passera bien.

Bravo!

Oui alors effectivement avec des employés volontaires qui font ça gracieusement ça peut surement se faire avec de la sueur et des larmes. Après, je crois que beaucoup sous-estime le coût du développement et de la maintenance applicative. Si on peut surement se passer de Windows pour les mails, la messagerie, le traitement de texte, etc. Ca me parait beaucoup plus hypothétique pour des logiciels plus spécifique genre base de données ou GED.

1 J'aime

Travaillant dans l’éducation nationale… C’est très très dur de ce passer des logiciel propriétaire. Les adolescents ont déjà leur habitude sur Word, tu peux leur faire l’intégralité du cours sur libre office sur les diapo, 50% d’entre eux utilise PowerPoint le jour de l’exercice de présentation.

L’argument du développement des logiciels est toujours mis en avant lorsque l’on parle de quitter Microsoft. Des organisations comme la Nasa, et l’ESA sont eux aussi sur des système Unix et Linux. Ils ont développé ou fait développer des applications pour leur secteur d’activité et ils sont maintenant pleinement indépendant des Géant de l’informatique.
De nombreuse universités utilisent l’open source (Linux, Raspberry, etc…) pour mener à bien leurs recherches.
Les “Landers” Allemands, sont eux aussi passés sur une version personnalisée de Ubuntu pour toutes les stations de travail. Oui, cela demande un gros effort au départ, comme tous les grands projets. Je suis moi-même un pur “produit” Microsoft, élevé avec Dos et Windows 3.11/95/98/NT (J’ai une quinzaine de certifications Microsoft) et après avoir fait l’effort de me plongé dans Mac OS et Linux je me suis très vite rendu compte qu’il était tout à fait possible d’utiliser, de manière professionnel, les logiciels Open Source. Et quad je parle de Open Source, je ne parle pas uniquement des logiciels gratuits mais bien des Suse, des Red hat et Ubuntu qui est payant lorsque vous voulez du support et une gestion centralisée des stations de travail.
Tout cela repose avant tout sur une question de volonté et de compétences. Mais en Europe, nous n’avons pas encore compris que pour avoir des gens compétant, il faut les payer décemment. Ce que les Américains ont compris depuis très longtemps et c’est pour cela qu’il y a depuis des années, une fuite des cerveaux vers les USA.

Une histoire d’argent en somme… rien a voir avec la qualité des softs ou le fait qu’ils soient (ou non) open source

Libre Office… Au secours !

Les grandes bases de données de l’Internet ne tournent pas sous Windows, à commencer par celles de Google…C’est du Maria DB et autres forks sous Linux…Et je n’ai jamais vu une db de site Web tourner sous Windows. Pas que c’est impossible, juste que cela ne viendrait à l’idée de personnes.
Où c’est difficile de virer Windows, c’est justement sur le poste de travail…

1 J'aime

Après il est de notoriete de cracher sur MS.

Si Microsoft n’avait pas sorti un OS de chiotte comme 10 et s’entêter à le maintenir ils aurait surement vendu plus, et peut être que les prix auraient baissé.
Mais bon il veulent du libre bonne chance à eux je n’ai jamais vu un monde plus absurde, plus égoïste, plus confidentiel, plus obscurantiste que celui de linux.
bonne chance à eux s’il n’ont pas un informaticien dédié “à domicile” lors de bug, qui contrairement aux idées reçues sont très nombreux sous linux qui n’est qu’un OS pour réseau et absolument un OS généraliste.
la censure automatique de clubic est une vraie chiotte…

il était temps…

Qu’ils soient open source permet au CERN de garder la main sur les logiciels, ils ne sont pas dépendants d’une société quelconque.

Bon après l’open source c’est pas 100% miraculeux. Par exemple, ceux qui ont misés sur Scientific Linux sont ravis de devoir passer à autre chose…

Parler DB et mettre en avant MariaDB, déjà c’est drôle :smiley: Mais en plus tu te limites uniquement aux “serveurs web”…

Renseigne-toi un peu sur ce qu’est SQL Server, son utilisation, ses usages et ses plateformes, tu verras c’est passionnant :slight_smile:

1 J'aime

Donc si on te suit bien, au lieu de payer 60€ par an pour un Office 365 au point, avec un suivi derrière, il vaut mieux payer un gars une fortune (parce que les “pro” du développement pour les entreprises n’ont pas peur de demander des prestations hallucinantes) pour développer un logiciel soit disant spécifique mais bien souvent lourdingue car programmé n’importe comment et qui sera totalement inexploitable si la boîte coule (ce qui a quand même beaucoup plus de chance d’arriver qu’avec Microsoft).
Faudra me dire à quel moment on va faire des économies, parce que à la base c’était ça le problème.

1 J'aime

Bah oui mais comme tu dis, avoir des gens compétents ça a un coût et c’est pas toujours garanti que ce soit moins cher que les licences. Ce que je veux dire c’est que la réflexion est bien plus compliqué que libre = gratuit.

1 J'aime

T’as raison, SQL Server c’est un SGBD pour les PME :rofl:

C’est juste le leader du marché avec Oracle et pour les plus extrémistes du libre, les nouvelles versions sont sous Linux :wink:

Maria DB… non mais sérieux… quelle blague :sweat: T’aurais pu au moins parler de NoSQL ça aurait eu plus de gueule :upside_down_face:
Voila le genre de truc qui n’arrive pas sur les SGBD payant : https://severalnines.com/blog/6-common-failure-scenarios-mysql-mariadb-and-how-fix-them :slight_smile:

1 J'aime

Open Source : se dit d’un logiciel ou tout autre dispositif dont les sources sont disponibles librement (et par effet collatéral : gratuitement).
Ce n’est certainement pas égoïste, confidentiel ou obscurantiste, c’est même tout le contraire. Quand à trouver Linux absurde quand celui-ci équipe la plupart des serveurs web (Apache) et supercalculateurs, je demande à voir. C’est encore compliqué de monter un desktop uniforme vu le nombre d’OS dérivés du même noyau monolithique.

C’est le CERN, le Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire. Ce sont loin d’être des branquignoles et surtout s’ils sont accompagnés de programmeurs, ça passera crème. Nul besoin de leur souhaiter bonne chance, cependant leur souhaiter profit et réussite ne serait pas de trop.

Ca me fait penser que le CERN avait récemment abandonné Scientific Linux pour se reposer sur CentOS, menant à l’arrêt de Scientific Linux. Donc leur volonté de passer au libre n’est pas récente.

La réussite de Linux est dans sa légèreté. Il est parfaitement adapté pour ce type d’usage mais c’est pas adapté à tous les besoins.

C’est en réalité ce qui m’agace à chaque fois que le sujet est abordé : personne ne semble capable d’envisager qu’un mix open-source et software sous licence est tout à fait possible en adaptant l’OS aux besoins plutôt qu’à des dogmes.

Et la deuxième partie vient directement contredire la première. En effet, si ça a été abandonné c’est précisément qu’un scientifique, aussi bon soit il, est scientifique et pas informaticien. Le développement c’est un métier et avec les budgets limités c’est pas évident du tout de trouver des compétences.

1 J'aime

Scientific Linux avait été DÉVELOPPÉ conjointement par Fermilab et le CERN. Donc ils ONT des informaticiens. Ils ont simplement décidé de réorganiser leurs capacités plutôt que de réinventer la roue. Donc les compétences, sans aucun doute, ils les ont. Et s’ils ne les ont pas, ils les obtiendront, à en croire l’article de Clubic :

… et même de créer leurs propres logiciels [emphase par l’article], une piste explorée par plusieurs employés volontaires.

Donc, non seulement ils ont les ressources mais en plus, il peut s’en créer d’autres. Aussi, puisque je n’ai apparemment pas lu le même article :

le prix augmentera progressivement sur une période de 10 ans. Avec ce délai, le centre pourra ainsi avoir le temps de migrer, pas à pas […]

Il faut bien moins de 10 ans pour se préparer seul à migrer vers Linux quand on n’a pas de logiciels à adapter soi-même et une volonté certaine de le faire. Avec leurs logiciels développés en interne, puisque pour rappel le CERN a des développeurs qui développaient auparavant complètement une suite Linux, ça prendra plus de temps que simplement passer de Windows à Linux. Ils sauront faire, il n’y a aucun doute là-dessus.