Forum Clubic

Commentaires : Le canton suisse de Zoug accepte désormais le Bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH) pour le paiement des impôts

Le canton de Zoug, l’un des 26 États membres de la Confédération suisse, commence à accepter le Bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH) pour le paiement des impôts.

Je vois déjà venir les anti-cryptos avec leurs gros fantasmes du Bitcoin réservé aux criminels et leurs préjugés sur les Suisses blanchisseurs d’argent sale…

Et ceux qui désespèrent de trouver un GPU à prix décent, tu les as vu venir ? >_<

7 J'aime

Si ça peut faire revenir les « grands comptes » dans le pays…

Je suis Suisse et ça fait déjà des années que je considère le canton de Zoug comme un canton mafieux, probablement en main indirecte de mafias, donc non, lachez vous.

5 J'aime

Je vois déjà venir les fans de la cryptomonnaies qui veulent déjà exploiter les failles du système pour ne pas travailler pour gagner de argent . :stuck_out_tongue:

Un truc qui consomme autant d’énergie, venant d’un canton Suisse, ça dissonne un peu je trouve.

1 J'aime

N’importe quoi le coup de la supposée Mafia de Zoug qui tirerait les ficelles de la ville.

moi je pense toujours au type qui a payé deux pizzas avec des bitcoins au tout début … maintenant il pourrait se payer un château avec ahaahahhahaa ( 10000 BTC ). Moi ce qui me gène dans les crypto c’est le minage ( gaspillage energetique / pénurie de carte graphique) Le principe d’une monnaie décentralisé pourrait être sympa mais du coup je suis plutôt intéressé par les monnaies locales

Merci de nous informer de ce léger détail. Quant au fait qu’une ville ou un canton puisse de manière unilatérale et sans décision fédérale décider d’accepter une « monnaie » pour payer ses impôts, rien d’anormal ?

Le canton de Zoug est particulier, c’est une sorte de paradis fiscal à l’intérieur de la Suisse. Il abrite quelques entreprises aux pratiques douteuses, comme la sulfureuse Glencore.
Le bitcoin pourra parfaitement s’épanouir dans ce bel environnement.

1 J'aime

La Suisse est une fédération de canton, qui ont chacun leur propre constitution, gouvernement et parlement. Ils doivent avoir la main pour ce genre de décision… en considérant que le bitcoin n’est pas une monnaie réelle au sens strict du terme, puisqu’elle est virtuelle.
En se contorsionnant un peu, le raisonnement peut passer :wink:

Le canton de Zug a juste une taxation plus basse que le reste de la Suisse germanique. Pas sûr qu’il y ait plus à dire.

La Suisse est une fédération, le gouvernement fédéral n’a vraiment pas beaucoup de pouvoirs.

Hum :thinking:, il existe pas mal d’Etat Féderaux (USA, Canada, Allemagne…) et il ne me semble pas qu’ils aient un fonctionnement aussi décentralisé que dans le cas d’espèce. J’ai surtout l’impression que la Suisse, avec ses quatre langues, ses 26 cantons quasi-autonomes et son hyper-décentralisation, est assez loin de l’image qu’on se fait d’un état en sens traditionnel du terme. Si ça marche pour eux, tant mieux, je me garderai bien de porter un jugement. En revanche difficile du coup de les prendre en exemple, tant ils ont un fonctionnement qui leur est propre, surtout si cela ne concerne qu’un seul canton.

Oui la Suisse est exceptionnellement très décentralisée. Ca vient de l’histoire de sa formation, partie de 4 cantons s’unifiant à égalité de pouvoir puis regroupant petit à petit les petites régions autours.

Ce pays a des bons côtés, comme leur démocratie directe et leur chocolat; ou la façon dont ils ont développé leur industrie, du générique aux spécialisations (biochimie, équipement pétrolier etc.) pendant que la France jetait tout en Chine, développant son… chômage :frowning:
Mais pour gérer des situations exceptionnelles comme le covid ou la distribution des vaccins, c’est pas terrible (à peine mieux que la France, c’est pour dire :stuck_out_tongue: ).

Aux Etats-Unis, l’Ohio autorise les entreprises à payer certaines taxes en Bitcoin.
A Miami, le maire, qui est un fana des cryptomonnaies, va pouvoir payer en bitcoin ses employés qui le veulent, et les résidents pourront payer leurs impôts de cette manière. Il veut même placer une partie de la trésorerie de la ville en bitcoin. C’est fou ce qu’on s’amuse…

Je voulais dire, par rapport à l’emploi du Bitcoin pour payer les impôts, mais ok.

une nouvelle technique pour frauder le fisc dans le reste du monde ou pour blanchir en masse du pognon détourné dans le monde entier et l’attirer chez eux, La «confédération du bouffe a tous les rateliers» est partante.

Le factuel n’est jamais un fantasme.

Merci pour cette précision.