Forum Clubic

Commentaires : Le Bitcoin dépasse les 50 000 dollars : vers une course énergétique sans fin?

Le 16 février 2021, le Bitcoin a encore marqué l’histoire des cryptomonnaies en franchissant pour la première fois la barre des 50 000 dollars. Une heureuse nouvelle pour ceux qui en possèdent, mais peut-être moins pour la planète.

2 J'aime

Et après on vient nous saouler pour économiser 2 lampes…

11 J'aime

Bouge pas les pro crypto vont venir te dire que c’est pour sauver la planète, l’économie toussa…

11 J'aime

L’analyse tente de confondre le btc et les autres crypto (y compris milliers de shitcoins), je reposte ce commentaire :
Pour info : Bitcoin Hashrate Now: 167.08 EH/s
Jan 16, 2021 10:50 AM UTC - 167,075,310,856,903,500,000 H/s, considerons un mineur (asic) moyen a 10 Th (10 000 000 000 000 h) pour 1000W ( ca reflète a peu pres la réalité) soit encore 110^13, soit : 10Gh par seconde par watt, le mondial s exprime ainsi environ 1,6710^20, en le divisant par nos 10Gh/s/w on doit obtenir une approximation de la consommation mondiale à la seconde, environ 1,67*10^7, soit 16,7MW\s, 86400 fois plus pour une journée, soit environ 1440GW par jour ou 520.6TW sur un an, en comparaison la France est à 479TWh pour 2019, ça fait réfléchir, il y a 8760h par an soit une conso totale cumulée 4 196 040 TW sur un an…

2 J'aime

Il est temps que les états arrêtent cette mascarade financière !!!

10 J'aime

Tiens, j’m’ennuie!

2 J'aime

Ah… C’est bien ! Roule toi un chat et reviens quand tu t’ennuieras .

Ah mais c’est tres simple, les Etats peuvent détruire le BTC en un claquement de doigt, il suffit qu’ils arrêtent de faire n’importe quoi avec les monnaies et l’intérêt pour le BTC disparaitra …
Le BTC est une reaction à la taxe silencieuse annuelle que constitue l’inflation (elle meme provoqué par le laxisme monétaire bien pratique quand on n’arrive pas à controler ses depenses …)

4 J'aime

Le bitcoin est basé sur rien.
sa valeur doit tendre vers 0

=>

"En 2013, Eric Posner, professeur de droit à l’université de Chicago, a déclaré qu’« un véritable stratagème Ponzi est une fraude organisée ; alors que Bitcoin semble plutôt être une illusion collective ». "

"Le Bitcoin serait une arnaque à cause du Pump and Dump
Bill Harris, ancien CEO de PayPal, déclare « Le bitcoin est la plus grande arnaque de l’histoire »263, critiquant en particulier les phénomènes de pump and dump, qui consiste à manipuler le cours d’une crypto-monnaie de manière coordonnée avec un groupe de personnes afin d’acheter à bas prix, faire monter le cours (pump), et revendre au plus haut (dump). La montée étant artificielle, la valeur retourne alors à son cours initial, et ceux qui ont acheté au plus haut perdent de l’argent264,265. "

Des économistes ont émis diverses opinions sur le bitcoin.

Pour le Prix Nobel d’économie américain Joseph Stiglitz, le bitcoin est une bulle qui va être très excitante tant qu’elle montera avant de redescendre. Pour lui, elle ne sert aucune fonction socialement utile. Son succès est dû à sa capacité de contournement. De ce fait, il a le sentiment que le bitcoin devrait être interdit253,254.

Le prix Nobel d’économie français Jean Tirole met en garde contre le bitcoin, « un actif sans valeur intrinsèque », « sans réalité économique »254. Il est dubitatif à l’aune de deux critères : s’agit-il d’une monnaie viable à long terme ? Contribue-t-elle au bien commun253 ? En ce qui concerne la viabilité, Jean Tirole se montre notamment critique sur les Initial coin offering (ICO) de trois milliards de dollars en 2017. Annoncées comme un instrument de désintermédiation financière, les ICO négligent selon lui les fondamentaux de la finance : l’utilisation d’intermédiaires fiables et bien capitalisés pour suivre les projets, ce qui n’est pas le cas de certains acteurs du Bitcoin qui sont entourés de secret. Pour l’économiste, le rôle social du Bitcoin est « insaisissable ». Les bitcoins sont concentrés dans des mains privées notamment pour la fraude en général et l’évasion fiscale en particulier255.

Bill Gates (ex-PDG de Microsoft), Jack Dorsay (PDG de Twitter), Richard Branson, Chamath Palihapitiy (cofondateur de Facebook), les frères Winklevoss et une série d’autres milliardaires voient bitcoin comme inévitable256,257.

Le Prix Nobel d’économie américain Paul Krugman avait jugé dès 2013, dans le New York Times, que le « Bitcoin est le Mal »258.

Pour le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, le bitcoin présente un caractère spéculatif et ne présente pas les caractéristiques d’une monnaie. Ainsi, le bitcoin n’est lié à aucune réalité économique259.

Pour Randall Quarles (en) de la Banque centrale américaine (FED), le bitcoin n’est pas garanti par des actifs sûrs, il n’a pas de valeur intrinsèque et n’est pas émis par une institution bancaire régulée259,260.

Jean-Marc Sylvestre, journaliste français de la presse économique, prévoit un krach en soulignant son succès chez ceux qui fabriquent de l’argent sale dans le commerce de la drogue, le commerce illicite des armes et dans la prostitution internationale ainsi qu’auprès des populations des pays émergents, qui ne sont pas bancarisées mais sont équipées d’un smartphone261.

L’économiste Thomas S. Umlauft262, de l’université de Vienne :

Refuse à Bitcoin les caractéristiques essentielles d’une monnaie : Bitcoin comme les autres crypto-monnaies ne répondent pas aux exigences des deux écoles dirigeantes en matière de création et de nature de l’argent - d’après l’école orthodoxe, une valeur intrinsèque, ou d’après l’école hétérodoxe, un support par un État ;
Affirme que la limite haute de 21 millions de Bitcoin est là aussi intrinsèquement un facteur empêchant le Bitcoin de devenir une monnaie, car aucune autre monnaie n’a ainsi de limite haute ;
Déclare que la valeur actuelle du Bitcoin est uniquement due à un biais cognitif des investisseurs, qui considèrent que le Bitcoin a une valeur, du fait de l’investissement demandé par le minage, alors que manquant intrinsèquement d’utilité, la valeur finale de ces crypto-monnaies ne pourra que tendre vers zéro"

4 J'aime

le bitcoin est énergivore, c’est pas le moment !

2 J'aime

Ce n’est pas parce que le bitcoin coûte cher à produire en énergie qu’il a de la valeur.

Je peux mettre 10 ans de travail pour nettoyer un caillou avec une brosse à dent, ce caillou ne vaudra pas plus.
C’est effectivement une illusion collective.

Pourquoi ceux qui possèdent des Bitcoins, veulent le crédibiliser, et vous pousser à en acheter ? Bien sür, parce que justement ils en possèdent, et il faut des gogos pour faire monter les cours.

RAPPEL :


*** Les plus valus sont financées à 100% par les moins valus. ***



Et oui, l’argent ne tombe pas du ciel. Il y en a forcément qui perdront beaucoup d’argent.

5 J'aime

Le jour où la cryptomonaie s écroulera il y aura des montagnes de cartes graphiques à vendre. Wait and see. Enfin je l espère

9 J'aime

Ça risque de faire mal quand la bulle explosera…

1 J'aime

Dieu sait que je n’aime pas le système des cryptomonnaies en général et du Bitcoin en particulier. Ça ne risque pas de changer avec ce que je lis ici. Mais peut on vraiment y faire quelque chose, quand l’appât du gain est une des motivations sinon la motivation la plus forte au monde.
On en viendrait à souhaiter un nouveau crack boursier, pour fournir un électrochoc. Parce qu’en dehors de ça, je ne vois pas.

2 J'aime

si j’achète à 40 000 et que je vends à 50 000, les 10 000 de plus valus, c’est le gars qui a acheté à 50 000 qui la financé.

Quand ça passe de 50 000 à 0, c’est le gars qui acheté à 50 000 qui a financé toutes les plus valus depuis le départ et qui perds donc 50 000€. Je comprends que les gars qui ont achetés vous encourage à le faire !

1 J'aime

Non. Ce n’est pas parce que tu gagnes que quelqu’un a perdu.

Il n’y a aujourd’hui aucune monnaie qui a une valeur intrinsèque. De toute manière, une valeur intrinsèque ça n’existe pas. La valeur n’est qu’une représentation d’un tout simple problème d’offre et de demande. L’utilité peut être une composante qui conduit à une demande supérieur à l’offre, et donc à une hausse du prix, mais ce n’est pas la seule chose. Après il est vrai qu’en général, l’évolution sur un produit normal entre l’offre et la demande est relativement sans à coup, et donc la fluctuation de valeur est faible. Le problème sur les crypto étant un mix entre spéculation et attente en la technologie.

Au passage, les cryptos sortent de plus en plus du seul monde de la spéculation / du monde « underground » (criminel notamment), et deviennent de plus en plus un réel moyen d’échange.

Après je trouve plusieurs limitations intrinsèques au Bitcoin qui me semble faire que cette crypto finira par laisser son trône à une autre monnaie plus flexible/moins énergivore, mais les crypto ont tout le potentiel pour devenir un outil en plus dans le microcosme des flux financiers.

oui, j’ai édité mon message. CET article n’est pas de la promotion (mais il y en a eu pas mal d’autres)

tux.le.vrai:
*** Les plus valus sont financées à 100% par les moins valus. ***

PsykotropyK dit :
Non. Ce n’est pas parce que tu gagnes que quelqu’un a perdu.

Ma réponse ;
AH AHA
alors là, il faut que tu m’explique si je fait une plue value de 10 000€, en achetant à 40 000 et en vendant à 50 000 qui la finance ?

effectivement, si le cours repasse à 60 000, le gars qui a acheté à 50 000 n’a pas perdu d’argent, mais c’est celui qui achète alors à 60 000 qui finance alors le total et prend le risque de tout perdre !

Merci pour cet article qui permet de recadrer le débat sur le bitcoin, que les accrocs nous vendent comme une invention merveilleuse qui va sauver la planète, nous sauver de l’inflation, nous donner l’indépendance financière, et peut-être nous donner la jeunesse éternelle par dessus le marché.
Cette pseudo-monnaie est une aberration qui n’enrichit que les spéculateurs et détruit les minces efforts qu’on fait partout ailleurs pour amoindrir notre effet sur le climat.
Une honte qu’on ne légifère pas pour encadrer la pratique du minage, voire l’interdire.

3 J'aime

Tous les sites sur lesquels je tombe parlent de 2 semaines d’électricité d’un foyer pour une transaction bitcoin alors que c’est plutot pour un bloc bitcoin, qui contient minimum 2000 transactions, c’est pas le même ordre de grandeur. De plus il y a beaucoup plus de trading qui a lieu sur les exchanges sans passer par des blocs bitcoin, donc avec une conso similaire à de la banque ou bourse classique. Il y a aussi lightning network qui baissera la conso. Et si ethereum 2.0 fonctionne bien et prend de l’ampleur, ca sera moins energivore en remplaçant bitcoin, qui ne sera utilisé que comme or virtuel avec des transactions limitées

3 J'aime