Forum Clubic

Commentaires : L'administration Trump envisage d'interdire le chiffrement de bout en bout

Le débat risque d’être long entre les autorités américaines et la Silicon Valley.

D’un côté on reproche à Google, Facebook et les autres de prendre la sécurité de leurs utilisateurs à la légère, et maintenant, il faudrait que tout passe en clair!
Ce double discourt est bien celui d’un esprit malade!!!
Sous le prétexte fallacieux du terrorisme ou autre, on abroge de plus en plus les libertés individuels. Il est grand temps de se réveiller!

On dit “Chiffrement”, pas “Cryptage” qui ne veut rien dire en français.

8 J'aime

BHouuuu y a des méchants terroristes pédophiles homophobes grossophobes gramaphobes ou encore islamophobes (a non pas celui là faut quand même pas déconner sinon je pourrais pas taper sur la gueule à l’iran…) et autres vilains méchants…

Mettre crypter / cryptage au lieu de chiffrer / chiffrement c’est pas super super sérieux mais bon

2 J'aime

donc l’auteur de l’article ne fait pas la différence entre chiffrer et crypter…
NEXT !

1 J'aime

Donc tout ce qui est Américain finira interdit par l’UE car pas assez sécurisé !

2 J'aime

Merci de la remarque, c’est corrigé :slight_smile:

2 J'aime

On dit pas chiffrer mais chifrassioner

Si un gouvernement est capable de casser le chiffrement, des pirates le pourront aussi.
Si on ajoute des backdoor, alors les pirates pourront aussi les exploiter.
La surveillance de masse n’est pas la solution.

1 J'aime

Et tu n’utilises jamais d’anglicisme ? Histoire d’être cohérent avec ta remarque quoi.

C’est la tendance actuelle, une évolution de la langue tirée d’un Anglicisme et reconnu et privilégié par tendance dans certains pays Francophones (Quebec). Tu peux faire avec sinon, d’autant que c’est parfaitement compréhensible et largement utilisé.

1 J'aime

Un anglicisme sert à remplacer une lacune de la langue. Week-end n’existe pas en français. Chiffrement lui existe et Cryptage n’est pas un anglicisme mais un barbarisme.
Pour rappel, Décryptage lui existe bien et n’a pas la même signification que Déchiffrement. Cryptage par contre est un non-sens.

1 J'aime

C’est bizarre quand même la langue française : on ne peut pas effectuer de cryptage, par contre on peut effectuer un décryptage… va comprendre, Charles !..

Encore une fois, le décryptage n’est pas la même chose que le déchiffrement.
Je t’invite à aller en lire la définition pour comprendre pour quoi il est possible de décrypter quelque chose mais pas de “crypter”.

C’était une plaisanterie que je faisais. :sunglasses:

J’ai tout de même fait comme tu as dit : je suis allé lire la définition du mot décryptage et j’avoue que j’ai été grandement surpris ! :open_mouth:

Décryptage :
Traduire, mettre en clair un texte chiffré dont on ne possède pas la clef ou le code. Décrypter un message. Par analogie. Déchiffrer une écriture inconnue ; trouver le sens d’un texte obscur ou difficilement lisible.

Les casses b…
Le chiffrement est une pratique de la cryptographie discipline de la cryptologie.
On peut assez facilement comprendre l’erreur “crypter”…
Si on se concentrait plutôt sur le participe passé / l’infinitif, les “ça”, “sa”, “tous”, “tout”, “ses,” ces",… qui niquent bien plus le sens d’une phrase que cette erreur.
Et juste pour le plaisir : Autant pour moi !

2 J'aime

@Feladan: Je viens du Québec et, ce n’est toujours pas un pays :wink:
L’anglicisme est souvent employé dans le parlé populaire au Québec, mais très peu à l’écrit (sauf ceux n’ayant pas été à l’école très longtemps…).

Sinon, je ne crois pas en cette idée farfelue. Ce serait dommage de laisser des secrets industriels si facilement accessibles aux chinois !

Je suis en partie d’accord, concernant le barbarisme.

Cependant, au Québec, nous disons “fin de semaine” pour désigner ce qu’on nomme “week-end” en France. Comme en anglais, il n’y a pas d’expression pour désigner la fin de semaine de travail (jeudi, vendredi). Depuis dix ans, que j’habite en France, j’ai des acouphènes ! Câlisse de tabarnack !

1 J'aime

Bonjour,

C’est bel et bien un dérivé d’anglicisme tirés de encryption, navré. Alors ce n’est pas un anglicisme en tant que tel, mais bel et bien un dérivé. On va vraiment chipoter la dessus ? Le fait est que cela vient de l’anglais, comme probablement énormément de mot que tu utilises. Et qu’en plus, c’est utilisé ailleurs de manière populaire, à l’oral comme à l’écrit.

C’était le but de mon propos, mais je vois que tu l’as soigneusement évité :). Qu’importe du pourquoi tu utilises les anglicismes (d’ailleurs tu te plantes, ce n’est pas uniquement pour combler les lacunes d’une langue. C’est beau de citer “Week-End”, mais pourquoi tu n’as pas cité “Cool”, “Sponsor”, “Spoiler”, “Must Have”, “Cash”, “challenge”, “Listing”, “Pitch” bref. Tellement de mots qui peuvent être expliqués en Français mais qui sont apparus dans le dictionnaires suite à l’utilisation populaire, je ne vois pas où sont les lacunes de notre langue :)) Tu continues probablement d’utiliser nombre de terme anglais qui existent en Français.

@DuboisS
Oui, navré, en réalité j’ai mis “pays” à la va vite, puis je me suis dis qu’on allait “m’embêter” si je ne citais pas d’exemple (les joies d’internet). J’ai alors cherché rapidement et après 5 minutes de recherche j’ai mis entre parenthèse le Québec sans me relire ^^.

Comme dit, c’est très populaire à l’emploi oral. J’ai également vu que plusieurs revus et livre l’utilisait, mais c’est plutôt rare effectivement.

Donc à la base, je voulais juste rectifier les grammar Nazis qui viennent systématiquement avec leur correction en leur disant : c’est employer ailleurs (et dans un endroit Francophone), alors on se calme un peu à systématiquement corriger, surtout quand eux même utilisent des dérivés d’anglais probablement tous les jours.

En gros, comme d’autres ont dit, les casses b… :slight_smile:

Un anglicisme serait d’utiliser le terme encryption, ce qui en soit me dérangerait moins.
Cryptage est un barbarisme est un non-sens (ça veut littéralement dire “Transcrire un message en language caché sans en connaître le code”).