Forum Clubic

Commentaires : La SNCF passe sa première commande de train roulant à l'hydrogène

La compagnie ferroviaire a commandé ses 12 premiers trains à hydrogène, pour le compte des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie.

1 J'aime

En espérant que cette fois-ci ils ont vérifié la largeur des trains avant la commande

5 J'aime

Tu sais lire ? 400 coradia ( ou regiolis) circulent en france…les quais ont été mis aux normes depuis plusieurs années maintenant !

2 J'aime

« zéro émission directe »

Oui car il ne faut surtout pas aborder la question de la façon dont est produit l’hydrogène…
(94% à partir d’énergies fossiles)

3 J'aime

tu propose quoi comme solution ?

Les trains électriques c’était bien non?
Du coup pourquoi ne pas étendre le réseau de caténaires pour commencer?

3 J'aime

les choses sont en train de changer, l’hydrogène vert deviendra la norme très vite :

pardon je me suis mal exprimé. Je parlais d’une solution économiquement viable.

Ce qui ne changera pas c’est le rendement médiocre de la production d’hydrogène par électrolyse (puis son stockage à haute pression obligatoire).

Autant injecter directement dans le réseau ferroviaire, voir faire un stockage par pompage, ce qu’on fait déjà avec l’électricité nucléaire (car quand on consomme moins, on ne peut pas arrêter les centrales, on baisse leur production mais ça a ses limites, alors on vend l’excédant pas cher, et on stock le reste dans des retenues construites exprès, 14 en France si ma mémoire est bonne).

EDIT : Stations de Transfert d’Energie par Pompage-turbinage – Qwant Search

Peut-être qu’il faudrait commencer à penser « écologiquement viable », d’abord.

Ah, la SNCF+réseau ferré sont devenu rentable soudainement ?

Non pourquoi ?

ça je suis d’accord mais c’est une entreprise, et les entreprise s’en foutent de l’écologie. Elles veulent d’abord reduire leurs dépenses.

Ca coute sans doute plus cher, pour probablement des lignes peut utilisées, et derrière on a bien sûr toute les problématiques technique de caténaire ensuite arrachée qui bloque toute la circulation.

1 J'aime

Toujours à l’électricité nucléaire, la plus efficiente du point de vue énergétique et émission. Voir pourquoi pas hydraulique si on se donnait les moyens de moderniser les barrages avec des turbines de nouvelles générations qui font gagner 20 % de production (celles-ci étant de surcroît produites en France). Mais bon on préfère consacrer ce frique pour subventionner du « renouvelable » intermittent, faussement vert et dont les filières de productions sont étrangères…

Tout est question de choix, de volonté d’indépendance et de conserver / maintenir une production / compétence nationale effectivement…

2 J'aime

Petite précision, c’est plus le fait que cela soit non pilotable qui fait que les énergies renouvelable comme le solaire ou l’éolien qui pose problème, (car un barrage c’est aussi une source intermittente, mais qui est pilotable)

… chez JOUEF ?

Les caténaires arrachées, c’est bon pour faire le buzz et l’audimat du 20h de tf1, mais cela reste un incident rare.
15000 trains de voyageurs roulent par jour et 16000 kms de voies sont électrifiées.

Souhaiter une solution économiquement viable avec la SNCF, c’est limite un oxymore. :wink:

1 J'aime

L’hydrogène produit de l’électricité qui alimente ensuite le moteur… C’est donc bien toujours un train électrique.

Ils précisent bien qu’il est « bi-mode », donc il est sur les caténaires quand il y en a mais il peut passer sur l’hydrogène pour assurer la continuité de service lorsqu’il y en a plus.
Et vu que ça vise plutôt à remplacer d’actuels trains thermiques, c’est plutôt bénéfique car le thermique ne bascule pas en électrique quand il passe sous un caténaire !

3 J'aime