Forum Clubic

Commentaires : La police américaine s'équipe de caméras embarquées dotées de reconnaissance faciale

Voilà qui ne risque pas d’apaiser la controverse. Aux États-Unis, où l’usage de la reconnaissance faciale par les forces de l’ordre soulève de grandes interrogations, une entreprise admet avoir déjà fourni plus de 1 500 postes de police et organisations fédérales en caméras mobiles, potentiellement dopées à l’IA.

« ne communique sur les bases de données qui seront interrogées par son logiciel »

? il y a besoin de communiquer là dessus ? la base de donnée sera constituée des gens déjà fichés ça paraît évident non ? C’est comme les controverses je comprends pas, c’est un outil qui sera plutôt efficace contre tous ceux qui nous pourrissent la vie, voleur braqueur violeur etc… donc franchement je capte pas la controverse, peut être que qqc m’échappe…

1 J'aime

la controverse ça s’appel la vie privée tout simplement!

1 J'aime

Tout le problème est là : ça ne fonctionne pas. À Londres, où l’usage de la reconnaissance faciale a été adopté, le taux d’erreur de la technologie est de 86% ! Cela va juste augmenter la charge de travail de la police qui va devoir s’amuser à trier les résultats, et faire en sorte que la population se sache épiée en permanence par des caméras qui, peut-être, les prendront pour quelqu’un d’autre et mènera à leur interpellation par la police.

La controverse est simple : la surveillance généralisée instaure une société où la liberté d’aller et venir est remise en cause. Quand on se sait surveillé, on n’agit pas de la même façon que quand on ne l’est pas. Des siècles de recherche en psychologie sociale ont déjà prouvé cela.

Le problème, c’est que les gouvernements préfèrent accorder du crédit à ces technologies certes novatrices mais bien mal calibrées, qui creusent considérablement les inégalités et risquent d’augmenter sensiblement la stigmatisation des personnes de couleur (les algorithmes ont énormément de mal à reconnaître une personne « racisée », car entraînés uniquement sur des personnes blanches). Alors que les premiers intéressés, les policiers, eux, ne demandent qu’une chose : davantage de moyens, du personnel, du matériel et des locaux modernes. Pas des caméras dernier cri que des start-ups promettent révolutionnaires.

6 J'aime

Quiconque sacrifie sa liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre.
Il y a vraiment besoin de developper ?

7 J'aime

Vie privée sur la voie public, rien ne te choque ?
La vie privée existe quand elle est protégé de la vue de tous !!!
Dans la rue, il n’y a pas de vie privée, c’est une vie public comme sur internet, où tout est public…

1 J'aime

Pierre C à dit :
"À Londres, où l’usage de la reconnaissance faciale a été adopté, le taux d’erreur de la technologie est de 86% ! "
Faux, l’erreur est de 7 / 8 600 visages scannés, ce qui fait moins de 1/1000. Ce qui ne fait pas la même chose.
Il faut ce méfier des chiffres, on peut leurs faire dirent n’importe quoi !!!

Le problème de l’IA, c’est qu’elle apprend de son expérience. Pas d’expérimentation, pas d’apprentissage, donc, pas d’amélioration des résultats.
C’est comme un enfant, pas d’école primaire, échec à l’université !!!

On doit accepter les caméras et la reconnaissance faciale, tout en se montrant très stricte sur l’usage qui en est fait. Mais le refus est une aberration.

Pour mémoire, les premières voitures à pétrole étaient refusées, aujourd’hui, on ne peut plus s’en passer !!!

2 J'aime

Oui, car on ne sacrifie pas sa liberté en acceptant les caméras et la reconnaissance faciale.
Il n’y a que ceux qui n’ont pas la conscience tranquille qui craignent ces mesures. Les autres continuent à vivre normalement, sans gène.

3 J'aime

C’est bien une remarque de mouton ça … Une personne surveillé ne ce comportent pas de la meme maniere qu’une personne qui ne l’est pas

@Jenova On peut avoir un avis différent sans se traiter d’animaux, le dialogue respectueux ça te dit qqc ? besoin de développer ? Personnellement les caméras ne changeront rien à mon comportement, par contre une personne avec qui le dialogue se transforme rapidement en rabaissement inutile là ça pose problème. Parler de respect de la vie privée et ne même pas respecter le dialogue, aberrant.

4 J'aime

Désolé, pour ma part la surveillance généralisé ne me pose aucun problème, recherche en psychologie ou pas, j’aurai des choses à redire sur certaines lois mais certainement pas sur la surveillance. L’idéal serait surement de pouvoir choisir de vivre dans un endroit surveillé ou pas, je te laisse l’endroit sans surveillance avec plaisir.

2 J'aime

Merci pour le mouton, moi aussi je peux te donner des noms désobligeant !!!

Ta remarque est fausse, ce n’est pas la personne surveillé qui ne ce comportent pas de la même manière qu’une personne qui ne l’est pas.

C’est une personne surveillé qui n’a pas la conscience tranquille qui ne ce comportent pas de la même manière qu’une personne qui a l’esprit tranquille.

Reprend l’article La police de Londres s’essaye à la reconnaissance faciale. Pour plus de 8600 personne, les caméras et la reconnaissance faciale ne les ont pas empêchée de vivre normalement.

Mais personne ne dit que les intentions derrière la reco faciale ne sont pas nobles. Le problème c’est que les débordements sont sinon déjà visibles, inévitables.

Un exemple « tarte à la crème » ? La Chine, qui se repose notamment sur son réseau de caméras (une caméra pour deux habitants d’ici la fin de l’année) pour faire appliquer sa politique de répression et faire la chasse aux minorités.

Évidemment que tout le monde souhaite que les criminels soient arrêtés, que les disparus soient retrouvés et que l’on vive dans un monde plus sûr. Le problème c’est que ce ne sont pas les citoyens qui décident de ce qui est légal ou pas, et que demain peut-être il sera aussi interdit en France de - je ne sais pas, au hasard - manifester son désaccord avec la réforme des retraites.

Les promesses de l’IA sont enthousiasmantes. Mais jusqu’à présent ses applications dans le domaine de la sécurité ont surtout augmenté la paranoïa ambiante (tous potentiellement coupables de quelque chose) et favorisé les discriminations sur les minorités. Mais les gouvernements se mettent des oeillères et préfèrent forcer le déploiement d’une technologie qui est très, très loin d’être au point pour répondre aux attentes.

3 J'aime

Tu devrais te renseigner sur la manière dont sont utilisées les caméras et la reconnaissance faciale en Chine en ayant à l’esprit que la même chose pourrait arriver chez nous. Et tu pourras ainsi avoir une réflexion plus éclairée sur le prix à payer pour arrêter plus (ou pas) de délinquants ou autres (c’est la raison officielle, les autres on n’en parle pas) et ainsi mieux comprendre la controverse que ces outils provoquent.
Comme on dit, l’enfer est pavé de bonnes intentions.

4 J'aime

Le futur est triste et anxiogène

1 J'aime

Si les lois étaient appliqués il n’y aurai pas besoin de tout ca…

Mais comme la justice ne marche pas on compense ailleurs

Normalement, oui, vous avez raison
Mais il n’y aura pas que ça… vous pourrez être verbalisé pour tout et n’importe-quoi avec l’IA

Une peau de banane par terre ? PV
Un papier tombé de votre poche sans même vous en apercevoir ? PV
Un gros mot en public ? PV
Un doigt d’honneur vers votre ami juste pour rire ? PV
Marcher en dehors du passage piéton ? PV
Oublier de se laver les mains en sortant des WC ? PV
Courir à un endroit ou c’est interdit ? PV
Rassemblement entre potes à un endroit gênant ? PV

Et j’en passe… des milliers de motifs sont applicables Bref c’est une source inépuisable de revenus.

Si la justice faisait son travail il y aurai pas besoin de ça
Regardez le film démolition man, ça arrive

3 J'aime

Vous et moi n’avons pas de casier c’est cool on est en phase mais nous avons un autre point commun nous sommes des êtres humains et vous pouvez faire des erreurs sans même vous en rendre compte par contre l’IA elle ne vous ratera pas . Ici il est question de contrôle de police mais demain on remplacera ces agents par des caméras doté d’IA et vous recevrez des PV dans votre BAL pour des broutilles que vous auriez même pas imaginé parce-que LA, il y a des milliards à récolter

2 J'aime

« Il ne faut pas confondre l’outil et l’utilisation qu’on peut en faire. »
Nous sommes d’accords l’IA c’est génial dans des tas de domaines mais c’est aussi source de revenus inépuisables ou on vous dira « si vous respectez les loi vous ne craignez rien »

« Là vous décrivez un système ou le contrôle et la sanction sont fusionnés. Vous arriverez aux même dérives si ce sont des humains. » c’est déjà le cas avec les radars
Ces dérives sont moins présentes avec des humains car il y a dialogue, pas avec des robots

« Vous avez plus a craindre de la mondialisation et des hyper lobby financier que de l’IA dans que la séparation des pouvoirs est gérée démocratiquement. »

Ba c’est exactement ça en définitive, je craint le lobbying associé à l’IA

Demain le GAFA auront une IA qu’ils pourrons proposer au états en disant vous voyez Mr le président avec cet IA on peut contrôler jusqu’à 100 000 infractions dans les rues mais si les citoyens respectent les lois il n’y a rien a craindre pour eux !

« Pas la peine d’attendre l’IA pour subir des traitements automatiques, a l’époque de nos parents un vol de plaque d’immatriculation entraînait des pv a la chaîne avec autant de possibilités de les corriger que maintenant : ZÉRO. »
C’est exact mais baisser de 10klm/h les limitations pour faire fructifier les PV stupides c’est une preuve des dérives et de l’appât du gain que représente ces technologies aussi.

Quelques-uns devraient méditer cette citation attribuée à Richelieu : « qu’on me donne six lignes écrites de la main du plus honnête homme, et j’y trouverai de quoi le faire prendre ». A l’époque de Richelieu, il n’y avait pas d’informatique pour stocker des informations sans limite de durée et interrogeables de manière très efficace.

1 J'aime